Arrosage jeune fruitier

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


lolo_n_lolo a écrit le 19/03/2007 07:52 (ref msg # 7284 )
Bonjour à tous,

Combien de litre et à quel fréquence arrosez vous les fruitiers plantés l'année et ceux des 2 années précédentes ?

L'année dernière j'ai eu des pèche pateuse, est ce du à un probleme d'arrosage ?

Je pense que j'ai tendance à trop arrroser, et du coup (peut etre n'est ce pas lié) Mes cerisiers poussent pas vite du tout !
patrice a écrit le 19/03/2007 07:57 (ref msg # 7285 )
Je fais un arrosage hebdo (sauf juillet-aout où je monté à deux ou trois arrosages par semaine).
lolo_n_lolo a écrit le 19/03/2007 08:09 (ref msg # 7286 )
"patrice" a écrit :
Je fais un arrosage hebdo (sauf juillet-aout où je monté à deux ou trois arrosages par semaine).

Je fais pareil ...
Et au niveau quantité, à combien estimes tu l'arrosage ?
patrice a écrit le 19/03/2007 08:12 (ref msg # 7287 )
Environ 10 litres.
lolo_n_lolo a écrit le 19/03/2007 08:18 (ref msg # 7288 )
"patrice" a écrit :
Environ 10 litres.


Ah ouais !! Je dois mettre 100 L facile ops:
rustaghja a écrit le 19/03/2007 11:52 (ref msg # 7291 )
Pour ma part, je fait comme pour les arbres en pot : je regarde bien comment est la terre, car celle ci n'est pas partout la même dans mon jardin. Tout comme en pot, le drainage compte beaucoup : j'arrose un arbre une fois tous les deux jours en été, alors que le même planté 4 mètre plus loin n'a besoin d'eau que tous les dix jours.
autrevie a écrit le 19/03/2007 18:41 (ref msg # 7305 )
pour ma part je n'arrose pas,meme les deux premieres années,mais je mulch bp (15 à 20cm)broya fougère foin troncs
je vérifis de temps en temps l'humidité de la terre et c'est tjs satisfaisant.
mes arbres ont une croissance vertigineuse.
lolo_n_lolo a écrit le 20/03/2007 07:40 (ref msg # 7318 )
"autrevie" a écrit :
pour ma part je n'arrose pas,meme les deux premieres années,mais je mulch bp (15 à 20cm)broya fougère foin troncs
je vérifis de temps en temps l'humidité de la terre et c'est tjs satisfaisant.
mes arbres ont une croissance vertigineuse.


Je vais essayer ça cette année alors
patrice a écrit le 20/03/2007 07:46 (ref msg # 7320 )
Il me semble que pour le BRF, les vegetaux broyés doivent etre dans un certain état végétatif (début de printemps ou automne).
lolo_n_lolo a écrit le 20/03/2007 08:04 (ref msg # 7321 )
"patrice" a écrit :
Il me semble que pour le BRF, les vegetaux broyés doivent etre dans un certain état végétatif (début de printemps ou automne).


Sinon qu'est ce que ça change ?
Generallement je mets les tontes fraiches au pieds des arbres.
patrice a écrit le 20/03/2007 08:07 (ref msg # 7322 )
Je laisseAutreVie te répondre, comme il pratique...
JM a écrit le 20/03/2007 09:53 (ref msg # 7325 )
Je crois que le BRF est incorporé au sol alors que le mulch est posé en surface. Il faut une bonne épaisseur pour que ça conserve l'humidité, mais si l'été est très sec il faut arroser (du côté de Toulouse avec le vent d'Autan qui favorise les conditions séchardes il faut arroser de toute façon) !
Je mets de la paille ou des copeaux de bois (pour limiter la croissance de l'herbe) ce qui fait la joie des étourneaux qui m'éparpillent tout.
patrice a écrit le 20/03/2007 09:55 (ref msg # 7326 )
http://fr.ekopedia.org/Brf
JM a écrit le 20/03/2007 10:32 (ref msg # 7327 )
Pour avoir épandu des copeaux (de pin, faut pas mais je n'avais que ça sous la main gratos, avec les Landes à coté ...) au pied de quelques arbres, le faire sur tout un jardin, c'est un drôle de boulot ! Il faut d'énormes quantités : 150 à 200 m3/ha (d'après l'article wiki) c'est colossal : une futaie de pin maritime dans les Landes sur pied ça représente 300 à 400 m3/ha de bois à 45 ans ! Même si les quantités de copeaux sont mesurées avec le foisonnement, ça fait du copeau ! C'est ma première interrogation.
La deuxième : on parle d'expérimentations faites en Afrique où le déboisement est un problème, où trouverait on tout ce bois au Sahel par exemple où l'on a cruellement besoin d'une agriculture bien plus performante tout en préservant le couvert végétal et l'eau ?
La troisième : l'article wiki n'en parle que du boût des lèvres. J'ai toujours appris que l'incorporation de matière organique non décomposée dans le sol pouvaient entraîner une "faim d'azote" pour les cultures. C'est à dire que les agents décomposeurs consommaient tout le stock d'azote (nitrites, nitrates) du sol qui manquait ensuite aux cultures. D'ailleurs dans l'article on recommande un apport d'azote (sans dire pourquoi).
la quatrième : l'opération de broyage est une grosse consommatrice d'énergie, ce qui ne colle pas trop avec l'image "écolo" de la technique. Il manque dans l'article un bilan de "l'énergie grise" dépensée (récolte des branches, transport, broyage, transport des copeaux, épandage). Peut-être que cela a été abordé par les différentes études ?

A mon avis cet article est plus promotionnel que scientifique puisqu'il n'aborde pas les "points à améliorer" de la technique.
M'étant fait l'avocat du , j'attends avec impatience des contradicteurs (je ne suis pas "contre" cette technique, je trouve ça plutôt intéressant, c'est juste que sur wiki c'est abordé d'une manière un peu angélique et que ça m'a soulevé tout un tas de questions)
patrice a écrit le 20/03/2007 10:49 (ref msg # 7328 )
Je me suis posé la même question que toi sur le volume de bois nécessaire...
autrevie a écrit le 20/03/2007 21:23 (ref msg # 7337 )
exellentes questions jm
http://www.jean-pain.com/index1.htm

1 les arbres broyé vivant puis répandu dans l'heure qui suit ne s'écauffent pas,ils ne perdent pas leurs azote,la faim d'azote est donc bp plus faible
mais a mon avis il y en a une quand meme
(malgré que je n'en ai tjs pas vu de symptomes de faim d'azote)
alors que le bois mort a besoin d'azote pour se décomposé et la il consomme rapidement avant de le restituer sur le long therme

2sahel etc pas de problème mise a part qu'il manque de bois en générale
(l'élevage des chevre ds ces pays est une absurditée)
irrgasc,polyter sont des outils de remplacement.

3je broye au régime maximum mais le rendement est énorme
Débit horaire : de 5 m³ de broyat jusqu'à 17 m³ cellon type de bois
je passe du 12cm
je trouve cella tres rentable en comparaison a toute les petites choses de la vie,(acheter des mangnes,bananes organge,tomates d'hiver,jus de fruits etc....)

un de mes amis met 30 à 50cm de broya /arbre car il est vraiment ds un sol aride du sud de la France( de type batance)
y a pas de problème!!!l'humidité de l'hiver se maintient toute l'année.


greffer.net >> Hors-sujet