Restauration de vieux arbres fruitiers au Karcher

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


André a écrit le 18/03/2007 18:00 (ref msg # 7265 )
Une technique apprise hier lors d'une réunion des croqueurs de pommes.

Lorsque vous devez restaurer un vieux fruitier laissé plusieurs années à l'abandon, vous pouvez avant de le remettre en forme le nettoyer au Karcher (sans dépasser 30 bars de pression).

Il faut procéder à ce nettoyage en hiver lorsque l'arbre est au repos complet. Cela a l'avantage d'expulser toutes les cochonneries qui ont pu s'infiltrer dans les aspérités de l'écorce avec le temps (surtout sur l'écorce rugueuse des poiriers).

Débarrassé des divers parasites, l'arbre redémarrera dans de meilleures conditions au printemps suivant.
patrice a écrit le 18/03/2007 18:28 (ref msg # 7269 )
Il est où le siège des croqueurs IDF? Dans le 93?
Pardon, je n'ai pas pu m'empecher cette plaisanterie de mauvais goût...

L'astuce est très interressante néanmoins...
André a écrit le 18/03/2007 19:42 (ref msg # 7276 )
"patrice" a écrit :
Pardon, je n'ai pas pu m'empêcher cette plaisanterie de mauvais goût...

T'inquiète, j'ai fait la même et demandé s'il cela était lié au penchant sarkozyste de l'inventeur de la technique
floyd a écrit le 25/01/2008 13:12 (ref msg # 13003 )
Bonjour à tous,
Le nettoyage à "moyenne" pression pourquoi pas!
La mode est aux machines qui débitent à 120 bars, beaucoup trop donc.
Le topic est ancien; quelqu'un a-t-il essayé et avec quel succès?
Sinon quelques cobayes attendent dans mon jardin.
Cordialement
André a écrit le 25/01/2008 13:24 (ref msg # 13004 )
C'est le responsable de la section des "Croqueurs de pommes" IDF qui m'a vanté cette technique l'année dernière. Il pratique ce type de "nettoyage" depuis de nombreuses années et en est très content.
floyd a écrit le 25/01/2008 15:16 (ref msg # 13016 )
Après le lavage, un petit soin au lait de chaux ou à la bouillie de cuivre?
Je redoute les micro-arrachements d'écorce et la porte d'entrée qu'ils offrent aux pestes.
André a écrit le 25/01/2008 15:18 (ref msg # 13017 )
Je pense voir "l'inventeur" de cette technique ce week end, je lui poserai la question pour le lait de chaux ou à la bouillie de cuivre en soins post-opératoires.
floyd a écrit le 25/01/2008 15:41 (ref msg # 13019 )
Bonjour à tous,
André merci de ta réactivité,
"Post-opératoires" ce n'est pas de la chirurgie arboricole quand même.
Mais je suis preneur de tout ce qui évitera les dégats collatéraux. Mais non je ne suis pas "millitaire"

Cordialement
André a écrit le 26/01/2008 18:06 (ref msg # 13099 )
Il m'a confirmé qu'une application de lait de chaux ou de bouillie de cuivre pouvait effectivement être faite.

Un autre membre a indiqué que lui appliquait plutot une couche d'argile avec de très bons résultats.

PSour le Karcher, il semblerait que l'écorce du poirier supporte mieux le choc que celle du pommier. Donc mollo sur le pommier
floyd a écrit le 26/01/2008 20:27 (ref msg # 13102 )
Bonsoir à tous,
Merci André pour cette confirmation.
Pourquoi pas nous rappeler comment fabriquer ce lait de chaux et quelle argile utiliser… et comment? Merci d'avance.
Sur poirier je redoute les apports calciques, susceptible d'amener à une chlorose; qu'en pensez-vous? :
Cordialement
André a écrit le 26/01/2008 20:34 (ref msg # 13104 )
Pour le lait de chaux, voir ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lait_de_cha...

Pour l'argile, on m'a dit que cela se trouvait en sac prêt à l'emploi en jardinerie. Il ne reste plus qu'à badigeonner le tronc.
klakos a écrit le 27/01/2008 05:01 (ref msg # 13114 )
"André" a écrit :
Pour l'argile, on m'a dit que cela se trouvait en sac prêt à l'emploi en jardinerie. Il ne reste plus qu'à badigeonner le tronc.


On en trouve assez facilement dans les pharmacies ou les biocoops.
Il me semble qu'on l'utilise(ait) mélangée à de la bouse de vache comme une sorte de cataplasme.
patrice a écrit le 27/01/2008 07:10 (ref msg # 13116 )
"klakos" a écrit :

Il me semble qu'on l'utilise(ait) mélangée à de la bouse de vache comme une sorte de cataplasme.


N'est-ce pas ce qui est appellé 'onguent de Saint Fiacre'?
klakos a écrit le 27/01/2008 07:35 (ref msg # 13117 )
"patrice" a écrit :
N'est-ce pas ce qui est appellé 'onguent de Saint Fiacre'?

Effectivement, je viens de regarder dans un livre des années 40 ;
onguent de St-Fiacre : bouillie d'argile et de bouse de vache.
On y préconise de l'utiliser aussi contre les brûlures du tronc.

plus d'infos ici :
http://www.quenovel.be/Horticole/hpagequ...
http://jardinierauvergne.free.fr/greffag...
(rechercher "fiacre")
floyd a écrit le 27/01/2008 14:50 (ref msg # 13125 )
Bonjour à tous

J'extrais les info suivantes de la http://www.dotapea.com/chaux.htm#badigeo...

* grasse (pas d'argile, donc abondance proportionnelle du liant, ce qui correspond à la définition du gras).
La chaux grasse ne se combine qu'à l'air, d'où l'appellation de "chaux aérienne". Elle réduit un peu à la prise. Elle peut être utilisée dans certains cas en peinture, notamment en très petites quantités en émulsion avec les huiles à peindre, mais surtout, très couramment, avec de la caséine et en badigeons.

* ou maigre (présence d'argile, de silice). C'est la "chaux hydraulique".
Elle s'utilise étendue d'eau, comme enduit (blanc de chaux) pour les peaux et en agriculture, mais aussi bien sûr dans le domaine de la construction (voir ciment et béton). Elle est traitée par action de l'eau sur une variété particulière de chaux vive chargée d'argile cuite (donc maigre).

La chaux maigre est dite hydraulique parce qu'elle est capable de durcir même en présence d'eau, voire dans l'eau. (fin de citation.)

J'en arrive à penser que la chaux hydraulique serait moins dangeureuse et plus stable sur nos arbres.
L'argile verte "cosmétique" vaut une fortune. Même si sa capacité d'adsorption est la plus forte de toutes les argiles, elle sera remplacée à bon compte par l'argile du coin…
Ou en allant chez Palim pour qui elle est un problème!
Cordialement
Eric a écrit le 27/01/2008 15:59 (ref msg # 13128 )
Ayant travaille avec de la chaux ,autant en badigeon qu en enduits.
Je peux dire que pour faire le badigeon d un arbre ou d un mur il
est souhaitable d utiliser une chaux vive que l on eteint ds un fut d acier.

Un sac donne ds les 100l de chaux si je me souvient bien .Et donc
pres de 200 l de chaux a badigeon .Tout ca pour 8 €.

La chaux doit etre aussi fraichement produite que possible et un minimum
de precautions s imposent.Une fois la chaux refroidie l on peut l utilise
par temps brumeux,frais, sans vent et hors gel .Ce sont les meilleurs conditions
pour que la chaux puisse faire sa prise .Pour ce qui est des additifs
les seuls que j utilise quand je badigeonne le bas de la grange sont
des pigments mineraux ( resistent au soleil ) et de la colle forte a
tapisserie ( pour retenir l eau le temps de la prise ) .

Une fois sa prise faite le badigeon n est pas tachant ,ni friable.C est
sur que ce n est pas de la pierre mais ca tient min 5 ans sur un mur expose
avant de commencer a se delaver .

Si vous craignez la chaux vive vous pouvez utiliser de la chaux aeriene
eteinte ( toujours en sacs ) .Il faut l acheter a la livraison ,encore chaude.
Diluer la chaux ds un fut d eau ( les proportions sont sur le sac) .C est
pret a l usage.Cette chaux

Avec un sac vous en avec pour 10 ans au moins ,mais rassurez vous la
chaux se conserve ,il suffit de couvrir le fut de preference hermetiquement
pour que l air n entre pas en contacte avec la chaux.Ds ces conditions
elle se conservera indefiniment.

Pour utiliser la chaux il est souhaitable d avoir une brosse a chaux .
C est nettement plus facile.

Pour ce qui est de la chaux grasse ,il s agit de chaux vive eteinte mais
qui a la consistance de l argile .Cette chaux doit avoir viellie de longues
annees a l abris de l air pour que le grain soit tres fin et quelle puisse etre
utilise ds la decoration .

Pour en savoir plus sur la chaux c est par la :
http://www.ecole-avignon.com/technique/t...

Il s agit d une reference.
floyd a écrit le 27/01/2008 16:20 (ref msg # 13129 )
Bonjour à tous,
Merci Eric,
Tes propos rendent bien compte de la tradition et de ton expérience.
Le site ecole-avignon fait certainement autorité pour le batiment. Il reste que la chaux vive est à réserver à des utilisateurs expérimentés.

La chaux hydraulique reste à mon avis une solution plus sure, pratique et peu couteuse, en mélangeant 1 kg de poudre à 3 litres d'eau. (sac de 25kg)
Un peu d'argile en plus si l'on veut couleur et onctuosité.
Cordialement
Eric a écrit le 27/01/2008 18:15 (ref msg # 13130 )
C est vrai que la chaux vive peut etre spectaculaire mais eteinte
correctement n est pas plus dangereuse que faire des frites ds
sa cuisine . En fait certainement moins .

Mais bon reste que la chaux aerienne en sacs qui convient tout a fait.

Chez mes parents j utilisait du lait de chaux ( bien epais ) .Quant
a la chaux hydraulique , je ne l ai jamais utilise que ds le batiment
pour faire des enduits ou de la maconerie .Il ne me serait pas venu
a l idee de l utiliser pour des arbres .Mais pourquoi pas ? Bien que ca me
semble fort luxueux et je ne suis pas sur que la chaux hydraulique a les
memes proprietees aseptique que l aerienne .
floyd a écrit le 27/01/2008 19:38 (ref msg # 13132 )
Bonsoir à tous,
Merci encore Eric,
Deux points soulevés: le prix, l'efficacité…
1. prix
chaux aérienne, 25 kg, 15€
chaux hydraulique, 35 kg, 12€
indications vues sur la page suivante;
http://www.citemaison.fr/Chaux-aerienne-...
2. efficacité
sauf méprise il s'agit du même minéral, avec de l'argile en plus pour la chaux hydraulique et de l'eau dans les deux cas…
A l'application c'est un produit basique (alcalin) un tantinet corrosif (précaution=gants, masque, lunette)
Et puis ça fait propre!
Cordialement


greffer.net >> Hors-sujet