Qui a un poirier 'Bosc' ?

greffer.net >> Poirier

André a écrit le 17/03/2007 09:57
La variété Bosc est une des plus célèbres variétés de poirier et elle n'est pas dans la base de "Fruitiers.net".

Personne n'en a ?
druere a écrit le 17/03/2007 16:10
Au risque de paraître idiot je ne connaissais même pas cette variété
Et oui !!!!
druere a écrit le 17/03/2007 16:13
En lisant le post sur les semis de poirier BOSC aurait la forme d'une calebasse allongée....abbé Fétel aussi !!!
patrice a écrit le 17/03/2007 16:13
Je rejoins le club des idiots ops:
druere a écrit le 17/03/2007 16:21
Merci Patrice, je serais moins seul !!
klakos a écrit le 17/03/2007 17:43
Tu voudrais quoi du Beurré Bosc ?
Le fruit pour les pépins ?
Des greffons ?

Les "idiots" peuvent se culturer auprès du Leroy, disponible sur pomologie.com
André a écrit le 17/03/2007 19:17
Les "idiots" peuvent se culturer auprès du Leroy, disponible sur pomologie.com

Sur ce site, on ne trouve que les tomes des Leroy sur les pommes.

Quelques infos ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Beurr%C3%A9...

Klakos, si tu en as, pourrais-tu créer la fiche dans la bourse ?
patrice a écrit le 17/03/2007 19:22

Sur ce site, on ne trouve que les tomes des Leroy sur les pommes.


il y a aussi les poires : http://pomologie.info/poire/poire2/leroy...
klakos a écrit le 17/03/2007 19:31
Sur ce site, on ne trouve que les tomes des Leroy sur les pommes.
Voyons ! Leroy sans ses poires...

Klakos, si tu en as, pourrais-tu créer la fiche dans la bourse ?
Personnellement, dans mon jardin, je n'en ai pas.
Par contre, je sais où il y en a : http://www.croqueurs-anjou.org
André a écrit le 17/03/2007 19:50
Voyons ! Leroy sans ses poires...

Désolé j'avais raté le lien sur Pomologie.com
Du coup, j'ai mis tous les liens ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_...


Par contre, je sais où il y en a : http://www.croqueurs-anjou.org

Maintenant ce sera pour février 2008.
klakos a écrit le 18/03/2007 17:04
Maintenant ce sera pour février 2008.
Effectivement, la saison pour les poiriers est désormais terminée.
Tu n'oublieras pas de me relancer ?
patrice a écrit le 16/02/2008 08:48
Le beurré bosc est depuis quelques temps sur la bourse :
http://www.fruitiers.net/fiche.php?NumFi...
Ferréol a écrit le 16/02/2008 11:01
Apparemment, ils 'lont au verger conservatoire de Brussey sous le nom de beurré d'Apremont.

voici la page qui donne leur liste de variétés. Je pense les contacter bientôt pour essayer d'obtenir quelques variétés mais je ne sais pas si ils peuvent récolter des greffons puis les envoyer par la poste...

http://www.cpie-brussey.com/varietes.htm...
patrice a écrit le 16/02/2008 11:05
Un ami avait demandé, avait même proposé de verser une adhésion à leur association + frais de port, pas de réponse...
druere a écrit le 16/02/2008 14:36
Brussey : par deux fois je leur ai envoyé des messages electroniques qui sont restés sans réponse - Alors je leur ai adressé un courrier postal et j'ai une une réponse plutot "courroucée" du directeur me disant entre autre qu'il n'avait pas reçu mes messages
Patrice, votre message me rassure
Alors espérons que vous aurez plus de chance que moi

Bonne journée à vous
Ferréol a écrit le 16/02/2008 22:13
ah, ok. Je pensais pas qu'ils seraient comme ça...

Faudra qu'on m'explique alors a quoi sert un verger conservatoire si c'est pas pour diffuser des variétés qui sont en peu en dehors des sentiers commerciaux, enfin, la question n'est pas là, point de beurré bosc a l'horizon...
patrice a écrit le 17/02/2008 06:18
Cela ne t'empêche pas de leur demander à nouveau. Cela nous permettra de voir si ces non réponses perdurent...
klakos a écrit le 17/02/2008 07:12
À la lecture du dernier éditorial des croqueurs de pommes, on y dit plus ou moins que les variétés régionales sont mieux dans leur région d'origine. Ils n'encourage pas trop leur "dispatching".

Personnellement, je ne suis pas du tout d'accord avec ceci. S'il y a "un pépin de santé" dans la région... Je serais même partisan d'en envoyer en Nouvelle-Zélande.

Cette réticence à envoyer des greffons ne m'étonne pas trop. Surtout qu'il faut trouver une personne qui veux bien se charger de leur récolte et de l'envoi. A mon avis, c'est surtout là que ça coince
patrice a écrit le 17/02/2008 08:46
À la lecture du dernier éditorial des croqueurs de pommes, on y dit plus ou moins que les variétés régionales sont mieux dans leur région d'origine. Ils n'encourage pas trop leur "dispatching".


Ca doit faire 2 ou 3 ans que je suis adhérent Croqueurs de Pommes. Hélas il n'y a pas de section locale active dans mon secteur (la plus proche est dans la région Lyonnaise me semble-t-il), donc juste pour recevoir leur bulletin trimestriel. Je ne vais sans doute pas renouveler mon adhésion. Je ne doute pas une seconde que s'il y avait une section active près de chez moi je serai emballé, leur travail de sauvegarde du patrimoine fruitier est important, mais le bulletin en lui seul est d'intérêt limité. Surtout si on le compare à des revues pomologiques trimestrielles style celle de "Fruits Oubliés".

Il y a des rédactionnels intéressants ( Delugin, Gauthier...), entre des rubriques nécrologiques, des agendas de sections à l'autre bout de la France, des mots-croisés, des compte-rendus d'AG ou de remise de médailles, qui n'ont guère d'intérêt général, alors qu'il y aurait tant à faire partager.

Parfois, certains propos tenus dans le bulletin font dresser les cheveux sur la tête : Klakos nous fait allusion du dernier bulletin, où il était indiqué qu'un terroir ne s'exporte pas par colissimo. Certes certaines variétés auront du mal à s'acclimater à un climat radicalement différent, mais c'est scientifiquement déroutant de généraliser, car si les fruitiers ne s'étaient pas exportés d'un pays à l'autre, en particulier avec les flux migratoires, on aurait bien peu d'espèces et de variétés en France et les fruitiers français ne pousseraient pas à l'étranger, y compris ceux que s'échangent aujourd'hui entre pays voisins les membres des différentes associations et sections affiliées aux Croqueurs de Pomme. Il suffit d'ouvrir le Leroy pour voir déjà qu'à son époque les pomologues exportaient-importaient massivement. De plus, Klakos a bien raison de souligner le risque de ne pas faire des "backups" dans d'autres régions. Outre les possibilités de catastrophes sanitaires locales, il y a aussi maintenant les bouleversements climatiques...

"La vie internet est ce que la poupée Barbie est à l'humanité", disaient-ils récemment dans le cadre d'un question/réponse. Quel problème à utiliser les moyens de communication efficaces de notre temps ?.. A moins qu'ils veuillent faire fuir les rares jeunes nouveaux de l'association (à en voir les photos des bulletins, la majorité semble être sénior++). Sur des concepts 100% internet tel le notre (fruitiers.net & greffer.net) ça favorise de nombreuses rencontres réelles.

Ces opinions tranchées et polémiques ne font, à mon sens, que discréditer l'association car elles ne participent pas du débat d'idées sain et ouvert.
André a écrit le 17/02/2008 10:20
Tout à fait d'accord avec vous d'autant qu'il suffit de prendre comme exemple les variétés les plus connues pour constater que la théorie de la localisation ne tient pas.

Golden delicious : apparue en 1890 en Virginie (USA), Gala et Granny Smith apparue en Nouvelle-Zélande il y a une centaine d'années.

Aujourd'hui, ces 3 variétés sont cultivées avec succès dans le monde entier...

Par ailleurs, il faut bien noter que le découpage par pays n'a pas de sens. La Californie a un climat beaucoup plus proche du Sud de la France que celui de Lille par exemple. Il faut donc plutôt penser en zone climatique qu'en frontières dont les végétaux se moquent bien.


greffer.net >> Poirier