Greffes sauvages en lieu public

greffer.net >> Greffage

André a écrit le 11/03/2007 17:34 (ref msg # 7010 )
En allant pique-niquer ce dimanche au bois de Vincennes, j'ai trouvé dans les bois pas mal de jeunes pommiers et cerisiers probablement issus de trognons de pommes et de noyaux de cerises jetés là par des visiteurs il y a quelques années.

N'ayant pas de grand jardin, je me suis dit que ce pourrait être des sujets parfaits pour m'entraîner à greffer tout en fournissant de bonnes pommes aux visiteurs les années suivantes mais est-ce qu'une telle pratique serait légale ???
patrice a écrit le 11/03/2007 17:55 (ref msg # 7011 )
En théorie, il faut demander l'autorisation au propriétaire du terrain.

Pour ma part, je ne m'embête pas avec cela...

Je fais ca au GPS... pour m'y retrouver, car à force...
druere a écrit le 11/03/2007 17:57 (ref msg # 7012 )
Bonjour,

Je ne pense pas que cela soit légal alors que pourtant vous essayez d'améliorer le patrimoine végétal - Ce serait sans doute qu'une question d'interprétation par le personnel chargé de la surveillance
pascaljean a écrit le 27/03/2007 11:47 (ref msg # 7558 )
J'ai fait cela aussi il y a fort longtemps quand ado je souhaitais découvrir cette technique qui semblait dans ma lorraine natale n'être maîtrisée que par le gourou du village qui avait été initié lui même par un autre gourou mort avant guerre....

Bref, j'entends encore ma mère me dire que ce n'était pas dans les livres qu'on apprenait à greffer, ce que je lui rappelle lorsqu'elle cherche à qui donner ses poires car elle n'a pas assez de place pour les conserver!!!

J'avais réussi une belle greffe de cerisier, ma toute première alors qu'un autre avait dans le même coin tenté des écussons sur des arbres de 5cm de diamètre et je rigolais...

J'ai mon rigolé quand j'ai retrouvé tous les écussons sur les gros arbres secs, comme il se doit, mais que ma greffe sur le petit arbre avait disparu.... Dire que ce type que je ne connais pas d'ailleurs raconte aujourd'hui à ses petits enfants qu'il a réussi une belle greffe en foret!!!

J'ai aussi été un peu amer quand j'ai constaté que les cantoniers avaient fauché les fossés à la sortie du village... avec sur un cerisier sauvage d'un ou deux ans, j'aivais possé 3 écussons qui semblaient dans une forme extraordinaire...
Pascal
André a écrit le 27/03/2007 12:03 (ref msg # 7561 )
"pascaljean" a écrit :
alors qu'un autre avait dans le même coin tenté des écussons sur des arbres de 5cm de diamètre et je rigolais...


Pourquoi ? ça ne marche pas la greffe en écusson sur des gros troncs ?
pascaljean a écrit le 27/03/2007 23:36 (ref msg # 7571 )
Sur gros tron il n'est pas facile de décoller l'écorce du bois. C'est immédiat sur une petite tige en pleine végétation. Et si l'écorce ne se décolle pas, la chance de réussite est bien mince semble-t-il.
Pascal
hendy a écrit le 12/12/2008 17:33 (ref msg # 20750 )
je suis contre c'est certain mais j' aime placer un greffon.. Mon voisin me parlait il y a deux ans que son lilas avait changé de couleur..

je n' ai pas insisté j' aurais changé de couleur..
Eric a écrit le 12/12/2008 19:26 (ref msg # 20753 )
"hendy" a écrit :
Mon voisin me parlait il y a deux ans que son lilas avait changé de couleur..



Cette mesaventure me pend au nez.Depuis l ete dernier j ai plante des
et tente des greffes dans toutes les clairieres trouve dans les bois
des voisins .Principalement des prunier et des cognassiers .Cet hiver
je vais encore y rajouter quelques plants de poiriers sauvages en
vue d y greffer des William s ,Légipont et autres anciennes varietes.
hendy a écrit le 13/12/2008 16:28 (ref msg # 20767 )
J' ai déja vu quelque chose de semblable mais je trouve celle-ci intéressante surtout pour les photos..

http://www.bonsai-in-belgium.net/care_gr...
floyd a écrit le 13/12/2008 19:14 (ref msg # 20774 )
http://www.bonsai-in-belgium.net/images/...

une des photos du site bonsai-un-belgium.net

Une technique qui allie auto-greffe et perçage traversant… ça donne des idées.
merci Hendy.
patrice a écrit le 21/08/2012 16:28 (ref msg # 36596 )
Le mouvement "anonymous", a repris un peu ces idées : bombes à graines / seed bombs, greffage en ville de variétés fruitières sur especes ornementales ... (Guerrilla graft - greffes sauvages)

http://www.youtube.com/watch?v=NlXuj1Ls7...

mais bon, là on sort du domaine de la culture, on est plus dans une sorte de militantisme
diospyros a écrit le 14/02/2013 22:54 (ref msg # 38841 )
André, je ne suis pas sur que les cerisiers aient été jeté par des visiteurs, je pense qu'ils font partis des essences présentes au bois de Vincennes, pour les pommiers, c'est plus probable, pareil pour les pêchers... d'ailleurs, il m'arrive d'aller en recupérer pour les greffer, comme la semaine dernière où je m'y suis rendu pour arracher quelques PG!

J'ai également greffé quelques cerisiers mais j'ai du mal a les retrouver parmi les centaines de merisiers présents dans ce coin!

Qu'il s'agisse de greffer ou de prendre des PG je ne me pose pas trop de question. Au bois de Vincennes, la police a des choses bien plus importantes à faire....

N'hésite pas, fais-toi plaisir et a ceux qui seront bien content de trouver des pommes dans quelques années!!
patrice a écrit le 15/02/2013 05:23 (ref msg # 38844 )
Lors d'une discussion, j'ai appris que certains dans ce nouveau mouvement à la mode : http://www.incredible-edible.info/ auraient greffé des arbres en lieux publics, mais ce n'est pas de la greffe sauvage, cela serait avec autorisation. Je n'en sais pas plus.
floyd a écrit le 15/02/2013 10:02 (ref msg # 38849 )
Une nouvelle génération d'associations se saisit des enjeux alimentaires et sociétaux pour développer ces initiatives, "nouvelle mode".
En Sarthe, à Mamers, la Ruche met en pratique ces idées de plantes potagères dans les espaces communaux avec le soutient des élus et le relais des médias.
http://www.lemainelibre.fr/actualite/mam...

Les pionniers qui agissaient en rebelle ont fait des émules, pour une bonne cause.
On forme des vœux pour que les initiatives s'inscrivent durablement dans le temps.
Liogood34 a écrit le 02/03/2013 14:50 (ref msg # 39186 )
Bonjour,

Ils m'ont donné des idées...

http://guerrillagrafters.org/
Lionel
floyd a écrit le 02/03/2013 19:58 (ref msg # 39190 )
Oui, ceux-là sont les militants qui sauveront le monde…
… enfin ils le croient.

Ils ne manquent pas d'associations (AMAP) capables de les accueillir pour conserver et diffuser les techniques de jardinage au naturel, les variétés anciennes ou non mais méritantes.

Le jardinage n'existe que s'il s'inscrit dans la durée.
Un bout de greffe sur un arbre d'ornement est voué à la disparition rapide.

Je ne suis pas enthousiaste à l'idée de fruits "comestibles" cultivés en atmosphère urbaine, au contact des gaz d'échappement des voitures.
TheChti a écrit le 03/03/2013 10:29 (ref msg # 39192 )
Je suis d'accord avec Floyd, on l'a assez répété sur ce forum, les greffes sur des branches telles que celles qu'on voit sur ces photos ne peuvent être que des greffes de sauvegarde, elles n'ont pas vocation à être pérennes et se briseront sous leur poids après quelques ans.

La greffe en ville sur des arbres d'ornement n'a aucun sens et elle est pratiquée par des ayatollah de l'écologie, qui ne se rendent pas compte que les fruits seront d'une piètre qualité, et qu'il n'y aura peut-être même personne pour les ramasser. Comme disait Talleyrand, ce qui est excessif est insignifiant. Mais c'est un autre débat.

L'idée de greffer sur du franc en forêt ou en bordure de fossé est beaucoup plus séduisante !
capoulos a écrit le 03/03/2013 17:39 (ref msg # 39193 )
"TheChti" a écrit :
L'idée de greffer sur du franc en forêt ou en bordure de fossé est beaucoup plus séduisante !
Cela fait des années que je greffe le long des chemins autour de chez moi, de l'aubépine rouge sur de la sauvage, du prunier,du cerisier, des centaines de poiriers et nashis sur du poirier sauvage qui pousse comme du chiendent par ici et avec le recul il apparaît que tout ce qui est ainsi greffé dans la nature à plus tendance à être la cible des prédateurs (insectes, chevreuils, lapins...) que les variétés "endémiques". L'exemple le plus flagrant est sur l'aubépine; je constate souvent que les rameaux greffés sont dévorés par les chenilles alors que le reste de la plante en est exempt, je ne sais pas du tout à quoi ça tient...
Si je rajoute à ces pertes celles causées par l'activité humaine( promeneurs, chasseurs...) il n'y a guère qu'un faible pourcentage de plantes greffées qui restent mais bon, je m'obstine, je continue à greffer tout ce qui peut l'être au gré de mes promenades .


greffer.net >> Greffage