Pyrus calleryana

greffer.net >> Poirier

klakos a écrit le 28/02/2007 11:00
Bonjour,

Connaissez-vous la particularité de cet arbre (vigueur, résistance...) lorsqu'il est utilisé en tant que PG pour le poirier usuel ?

Merci
klakos a écrit le 08/03/2007 04:03
Je me réponds pour que l'info soit stockée quelquepart et puisse être éventuellement utile à quelqu'un d'autre.
Désolé, c'est en anglais (PG largement utilisé aux US)
--------------------------------------------------------------------------------------
Pyrus calleryana.

Although it's resistant to fire blight, mostly tolerant of pear decline, and vigorous, this stock is cold-hardy only to about -10°F, depending on how quickly the temperature falls. It's used in regions that have warm winters.

Trees on seedlings from a pure source of P. calleryana have shown about 10 percent weak trees, which is similar to trees on Winter Nellis or Bartlett seedlings. These weak trees may be partially susceptible to pear decline disease. Because those seedlings that come from crosses with the highly decline-susceptible P. serotina or with P. ussuriensis are susceptible to pear decline, it's important to isolate nursery seed sources from those species.

Trees on P. calleryana are of about standard vigor; but in contrast to most vigorous stocks, they begin bearing at an early age. Fruit sizes generally are larger than on standard roots. The mature trees are slightly smaller than those on P. communis seedlings.

P. calleryana is resistant to oak root fungus, Phytophthora root rot, and crown gall. It tolerates wet soil better than OHxF stocks and as well as quince and Bartlett seedlings. It is subject to lime-induced chlorosis. Seedling P. calleryana often is a good choice for any pear variety, but particularly for Comice, Bosc, and Seckel. Although there's little experience in this country with Asian pears on P. calleryana, they've been grown on it in China and Japan.
http://extension.oregonstate.edu/catalog...
-------------------------------------------------------------------------------
Alex a écrit le 08/03/2007 08:46
Alors...

°C = (°F − 32) / 1,8 soit °C = 5/9 × (°F + 40) − 40

Donc -10° = -23.33°C... Conclusion : ça va, Pyrus calleryana est relativement rustique !

Néanmoins, même si le chimiste que je suis ne peux que s'incliner face au génie de Mr Farenheit, je suis extrêmement frustré de devoir faire cette conversion complètement farfelue !
Pour info, l'unité de température du système international (USI) est le degré Kelvin, pour lequel 0°C = -273.15° (le zéro absolu...). Ainsi, 25°C = 298° et on en parle plus !... c'est tout de même beaucoup plus facile à convertir ! Début 2007, seuls 3 pays au monde sont toujours récalcitrants à utiliser les USI ... le Liberia, le Myanmar (ex-Birmanie) et... les USA ! Ainsi, cela reste une corvée de traduire pouces, inches, gallons et autres mesures farfelues dès qu'on s'attèle à la lecture d'un article US ou l'auteur n'a pas pris le temps de convertir...

C'est décidé, demain je ferais 127 toises, 2 coudées et 1 paume pour me rendre à la boulangerie... Je compte bien m'y acheter 1 velte et 3 quarteaux de cidre , que j'accompagnerais bien d'un marc, un quartron et 17 oboles de pain. Sur les deux arpents et une verge que je vais parcourir, espérons que je ne perdrais pas mes 48 pistoles... Comme quoi cette idée d'USI n'avait pas que du mauvais !
André a écrit le 08/03/2007 17:11
Désolé, c'est en anglais

Et maintenant en français ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrus_calle...


Si le semis vous tente, je peux essayer de récupérer des graines dans les arbres d'alignement en bas de chez moi.
klakos a écrit le 09/03/2007 11:30
Si le semis vous tente, je peux essayer de récupérer des graines dans les arbres d'alignement en bas de chez moi.

Merci.
Malheureusement après réflexion, je doute que la propagation par semis soit fidèle, si je veux un cultivar bien précis. "Chanticleer", "Bradford", etc ?

Je m'intéresse à ce poirier pour éventuellement y greffer la passe-crassane. Elle va finir par disparaitre un jour si on ne fait rien. Du fait de sa sensibilité au feu bactérien, ses "effectifs" chutent. Ce serait franchement dommage de la perdre car elle est très bonne.

Des pyrus calleryana, le 'Bradford' semble être le meilleur pour cela.
André a écrit le 09/03/2007 15:03
je doute que la propagation par semis soit fidèle, si je veux un cultivar bien précis. "Chanticleer", "Bradford", etc ?

Tu as raison de douter puisqu'effectivement un cultivar ne se reproduit pas fidèlement par semis.

'Bradford', 'Capital', 'Chanticleer' et 'Red spire' sont les plus résistants au feu bactérien.
ddev a écrit le 28/08/2007 00:35
Bonjour,

Et la BSA bouture semi-aoutée ? c' est maintenant ?!
http://www.parlonsbonsai.com/Bouture.htm...
Pyrus calleryana BSA

En faisant un clone, la variété est conservée ...
Il y a des poiriers d' alignement pas loin de chez ma soeur.
Je ne sais pas quel est la variété ?
Je vais faire des boutures en prévision et je verais à l' automne la couleur du feuillage, il me renseignera ?

Merci
patrice a écrit le 28/08/2007 07:27
Pour la bouture des pyrus, c'est par ici : http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t...
André a écrit le 30/08/2007 16:00
Mes semis de Pyrus calleryana ont donné de petits plants (pas plus de 10 cm de haut) à grosses feuilles épaisses.




Est-ce leur formes et leurs tailles normales sachant que je les ai semés assez tard (mi-juin) ?
patrice a écrit le 29/03/2012 10:17

Malheureusement après réflexion, je doute que la propagation par semis soit fidèle, si je veux un cultivar bien précis. "Chanticleer", "Bradford", etc ?


et peut être même prendre en compte les risques d'hybridation avec d'autres espèces de pyrus environnantes.
A ce que j'ai cru comprendre les PG de pyrus carrelyana sont multiplié in vitro.
Quant à multiplier ton cultivar, oui la multiplication végétative s'impose.
capoulos a écrit le 13/09/2012 18:00
une cinquantaine de nashis (17 variétés différentes) greffés sur pyrus calleryana le 15 mars 2012, certains font pas loin de deux mètres en dépit des chevreuils qui ont boulotté les jeunes pousses et j'ai récolté, sur l'ensemble des arbres, une dizaine de fruits de taille normale.








capoulos a écrit le 02/04/2014 17:00
Mes nashis greffés sur Pyrus calleryana en mars 2012 et qui, cette année, sont couverts de fleurs. Ils ont déjà produit un peu l'année dernière en dépit des mauvaises conditions météo au printemps (dernière gelée le 27 mai). Il semblerait que P. Calleryana soit peu sensible à l’excès d'humidité puisque le terrain sur lequel les arbres sont plantés se transforme en marécage de octobre à avril.
Tous les greffons( 17 variétés) proviennent des pépinières England (http://www.nuttrees.net/)





autrevie a écrit le 02/04/2014 20:34
j'ai fais pas mal de semis...que j'ai greffés,et c'est incomparablement plus intéressant au niveau de la vigueur,les greffes culminent jusqu'a un mètre des la première année.
j'ai également 200 kirsenchaller pour comparer et j'en conclu que le calleryana devrait être bien plus populaire,j'ai même vus deux arbres adultes,non greffés,de plus de 30 mètres de haut,c'est juste énorme.
il débourre précocement,un vrais plaisir pour greffer,et il perd ses feuilles très tardivement.

les nashi fleurissent souvent des la deuxième année de greffe,sur calleryana en tout cas.

pour conclure: vive le Calleryana...
capoulos a écrit le 02/04/2014 21:33
Personnellement je n'utilise plus que ça comme porte greffe pour tout ce qui est pyrus; il donne une grande vigueur aux poiriers, se plait dans les terrains humides et je n'ai pas encore constaté d’incompatibilité
Bruno a écrit le 02/04/2014 21:51
Pour la bouture des pyrus, c'est par ici : http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t=987

Oui, mais justement il est dit dans l'article http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrus_calle... que ce poirier se bouture facilement. Alors que les pyrus en général se bouturent très mal. On n'est peut être pas obligé d'utiliser des tunnels en milieu humide. C'est peut être un PG qui peut concurrencer le cognassier ? Et dans ce cas la question de savoir si cet arbre est fidèle au semis ne se pose pas.
André a écrit le 02/04/2014 22:37
Selon les sources, le poirier de Chine se bouture plus ou moins facilement et au printemps ou à l'automne. Quelqu'un a-t-il fait l'expérience ?


greffer.net >> Poirier