Noix sans coque

greffer.net >> Noyer

vomito a écrit le 27/02/2007 13:44
Au cours d'une promenade automnale, j'ai pu repérer cet arbre particulier, dont les noix ne possédaient par endroit pas de coquille.

Par endroits, la coquille mitée était simplement consituée d'un mince filet qui laissait le cerneau à nu. Toutes les noix étant de la sorte au sol, j'ai abandonné l'hypothèse du rongeur (qui aurait laissé la graine intacte...)

De plus, en sortant la noix de sa bogue, le résultat était semblable.

Je suis retourné sur les lieux, pour ramasser ce qui restait de noix au sol:




Sur cette photo, les trous dans les noix sont d'origine. On peut voir l'aspect mité de la coquille et de façon générale l'extrême finesse de celle-ci.



Pour des noix comme celles-ci, pas besoin de casse-noix! 8)

druere a écrit le 28/02/2007 08:11
Bonjour

Sans aucune hesitation j'aurais dit : oeuvre des souris !

Si vous le pouvez il faudrait rendre une visite à ce noyer lorsqu'il sera en production car peut-être s'agit-il d'un accident climatique ou autre - Mais peut-être s'agit-il d'un arbre "remarquable" qui mériterait d'être multiplié à titre de collection par exemple

Bonne journée
rustaghja a écrit le 28/02/2007 13:33
Peut-être un champignon, une maladie qui aurait touché le fruit vert en formation avant la consolidation de la coque :
Si c'était des oeufs, je dirais tes poules manquent de calcium ..je deconne..
Alex a écrit le 01/03/2007 08:37
Bonjour,

Après une petite enquête, un pépinièriste spécialisé en noyer m'a répondu que ce n'est pas lié à une carence mais que c'est le cutivar qui est comme ça (donc greffage intéressant ! )


D'un autre côté, cherchant des infos sur des cultivars allemands à peau rouge, je suis tombé par hasard sur des... "Papiernüsse", littéralement "noix de papier". Ils disent que c'est une carence / un excès d'eau (donc pas intéressant de greffer ! )


http://www.gartenakademie.rlp.de/.../fbc...






"La coquille des noix mûries est par endroits de manière surprenante mince et trouée. De telles noix sont volontier mangées par les mésanges et d'autres oiseaux. Biologie : Les noix de papier naissent sur la base d'un dérangement physiologique pendant la formation de fruit. Des teneurs d'azote élevées dans le sol et les étés froids et humides doivent en être la cause. Lutte : Une lutte contre cette maladie apparaissant occasionnellement n'est pas possible."


http://www.bio-gaertner.de/Articles/I.Pf...

Dünnschaligkeit (=Papiernüsse)
La cause est principalement la "grande offre d'eau". Les coquilles de noix sont minces ou trouées, les coeurs sont absents ou sont non comestibles. Eviter l'humidité stagnante, le sol ne doit pas être froid et imperméable. Ne pas fertiliser ("les sols bétonneux" ?). Mettre un drainage.


(Si les liens ne fonctionnent pas, choisir le premier et le second lien de la page http://www.google.fr/search?hl=fr&q=... )
vomito a écrit le 01/03/2007 13:52
Merci Alex pour cette info très intéressante. Et l'hypothèse des conditions climatiques défavorables est envisageable, puisque l'été 2006, après avoir été caniculaire, a fini sous des trombes d'eau dès le mois d'août.

La photo est vraiment très ressemblante, les noix que j'avais vues à l'époque ayant encore moins de coquille.
Alex a écrit le 01/03/2007 15:31
Sachant que le pépinièriste spécialisé m'a signalé que ça pouvait être lié à la variété en elle même ! Rien n'est perdu, donc... Il faudrait surveiller ce noyer l'année prochaine
hendy a écrit le 01/03/2007 20:22
Cette information est intéressante..
Alex a écrit le 29/05/2007 10:19
Voir post http://greffer.net/viewtopic.php?p=8928#...

"Noyer de Mars", "Noyer mésange" ou "Noyer à coque tendre", dans le Sud de la France, a une coquille si fine qu'il est communément percé par les oiseaux (mésange), le cerneau étant mangé alors que la coquille reste sur l'arbre.
vomito a écrit le 02/01/2010 15:32
Je remonte ce sujet, à la lumière des documents récents que j'ai pu obtenir.

Je suis retourné voir ce noyer : les fruits avaient la même dimension, mais les coques étaient intactes bien que très tendres. C'était l'année dernière, et je pensais la partie perdue devant l'absence du symptôme majeur.

Une chose est sûre, il ne s'agit pas d'une "Papiernüsse" ou "noix de papier", car je me souviens que toutes les noix mitées étaient bien pleines et de consommation tout à fait normale.

En faisant une recherche sur la toile, on trouve très vite de nombreuses mentions de noyer mésange ou noix à mésange, dans des ouvrages de référence du 19è. Cette noix semblait très répandue pour la fabrication d'huile pour laquelle la variété était logiquement destinée et prisée.

Je me demande si des pépinières spécialisées n'en auraient pas dans leur collection. L'arbre ayant été répandu il ne doit pas être si rare maintenant.

Ce qui m'intéresse aussi dans cette belle histoire, c'est qu'il y a non loin de cet arbre 2 ou 3 grands noyers plantés, géants et hyper productifs, mais à fruit à proprement parler incassable : 2 sacs entiers sont partis à la poubelle à la sortie de l'hiver. Probablement une variété à bois !

A suivre ...
patrice a écrit le 03/01/2010 12:03
La noix des mésanges, dite noix à coque tendre, est référencée chez les croqueurs de pommes (fiche variétale réalisée par la section Franche Comté).
Elle est aussi référencée dans "fruits retrouvés" de Lespinasse-Leterme (Noix de mésange, La Lande, anciennement appelée Noix à coque tendre).
vomito a écrit le 03/01/2010 12:08
Et donc, probablement commerciale auprès d'un pépiniériste spécialisé.


greffer.net >> Noyer