figuier en zone -20°C

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Figuier


JM a écrit le 17/01/2008 17:34 (ref msg # 12784 )
Si tu mets des plantules de figuier au gel, tu vas les détruire à des températures qui ne sont pas représentatives de la résistance de l'arbre adulte.
Ce qu'il faudrait faire ce sont des plantations comparatives avec les mêmes clones dans plusieurs zones avec un climat différent pour voir celles qui tiennent. C'est un travail de centre de recherche et il n'y a pas vraiement d'enjeu pour le figuier en France.
Mais bon, dans chaque région française on sait déjà à peu près ce que peut donner le figuier et on connait le nom des clones les plus résistants aux froids hivenaux. Cf monsieur Baud des pépinières Baud dans le Vaucluse.
Bruno a écrit le 18/01/2008 09:27 (ref msg # 12794 )
C'est pour le figuier, mais par exemple pour les agrumes il serait interressant d'arriver à en faire pousser plus au nord que l'extrême sud de la France.
autrevie a écrit le 20/01/2008 19:09 (ref msg # 12837 )
j'ai un citrandarin (-15°c)il m'a donner deux citrons de calibre moyen,mais aussi bon que ceux du commerce.
JM a écrit le 20/01/2008 20:00 (ref msg # 12839 )
Tu as gardé des pépins ? J'ai quelques agrumes rustiques dont Curafora depuis récemment, fruits un peu acides mais très mangeables au dessert.





En voilà un entre un kumquat et une clémentine.
agitatov a écrit le 21/01/2008 08:58 (ref msg # 12843 )
@Autrevie:
Comme il a déjà été écrit, il ne faut pas sousestimer l'aspect "propagande" du régime stalinien, dont un des objectifs était de démontrer une soit disant "supériorité" autant scientifique qu'idéologique ou économique..
Et puis, la Sibérie est immense, climatiquement très hétérogène - ce n'est certainement pas à Irkoutsk que les Soviétiques ont cultivé de l'agrume Sibérie ne veut donc rien dire.
De plus, les plantations d'agrumes ont en effet été effectuées surtout en Géorgie, et cela non dans le Caucase mais particulièrement dans les régions les plus douces près de la Mer Noire (dont le climat de certaines coins n'est pas loin de celui du Sud de la France), mais aussi en Crímée, près de la Mer Caspienne et en Asie Centrale (où aussi d'énormes plantations de coton ont été créées avec des résultats écologiques déastreux pour la mer d'Aral en raison de l'irrigation intensive).

A ma connaissance, les essais dans des régions plus septentrionales n'ont pas toujours été couronnées de succès, même s'il a été possible de développer de nouvelles variétés plus rustiques et d'en cultiver par ci par là dans ces régions plus froides grâce à techniques très spéciales.

Pour les figuiers rustiques, on peut citer entre autres Ronde de Bordeaux et Pastilière (unifères), Madeleine des 2 saisons, Longue d'août, Dalmatie, Goutte d'or, Brown Turkey et Negronne (bifères). Certaines de ces variétés ont résisté à de longues périodes sans dégel dans mon jardin.

A+
autrevie a écrit le 21/01/2008 09:00 (ref msg # 12844 )
non j'y est pas pensé pour une fois..
ton fruit est super,a combien résiste le plant?
c'est tres interessant JM,merci pour la photo.
la conversation dérive sur les agrumes...on s'éloignent du sujet d'origine
faudra pas trop s'étaler sinon on il serait préferable de continuer sur "agrumes rustique au froid"...par exemple.
agitatov a écrit le 21/01/2008 09:02 (ref msg # 12845 )
Puisque je ne peux plus éditer mon message (compte tenu quìl y a eu des réponses depuis), je poste un nouveau message. Voici un article intéressant traitant de figuiers en Suède du sud et dont certains tiennent le coup

http://www.coplfr.org/articles39a44/arti...

A+
autrevie a écrit le 21/01/2008 09:11 (ref msg # 12847 )
Oui Agitatov,on m'a déja "recadré" sur ce sujet.
je suis d'accord avec toi pour les agrumes,mais...je peux pas affirmer la meme choses pour d'autre essences,Je manque d'info pour dire que les caracteristique du fruitier ne s'améliore pas aux conditions du sol et climat au fils des génerations,
voyons pas exemple le pêcher,au début il a la cloque,puis à force de le ressemer il n'en a plus,il s'est adapté.
De meme pour bien d'autre,semer un pépin faine ou noyaux de l'arbre planté,donne un sujet qui dépassera bien vite les parents
vigeure du semis?ou transmition d'information sur le milieu?
tel est la question...
je finirais bien par le découvrir sur internet,ou mieux,par moi meme.
autrevie a écrit le 21/01/2008 09:12 (ref msg # 12848 )
Nous écrivons en meme temps c'est pour cella
Merci pour le lien,je n'avait pas pensé à le poster
Alex a écrit le 21/01/2008 09:38 (ref msg # 12853 )
"autrevie" a écrit :
Je manque d'info pour dire que les caracteristique du fruitier ne s'améliore pas aux conditions du sol et climat au fils des génerations,voyons pas exemple le pêcher,au début il a la cloque,puis à force de le ressemer il n'en a plus,il s'est adapté.


Je pense qu'il s'agit plus spécialement d'une "sélection naturelle dirigée". Cependant, cette adaptation est très longue et peut être imparfaite / avoir des effets pervers (par exemple un "gain" de résistance au froid, peut être couplé à une diminution de la résistance à l'humidité hivernale).

A chaque nouvelle génération (de semis), les sujets les plus adaptés aux conditions dans lesquelles elles se trouvent poussent mieux. En semant des graines de ces plants "mieux adaptés" (ou présentant les caractéristiques recherchées), et en opérant la même sélection, on se rapproche, de semis en semis, des caractéristiques désirées.

On ne peux pas dire qu'au fil de générations, les fruitiers s'améliorent / s'adaptent aux conditions du sol et au climat ; mais plutôt que les conditions du sol et le climat dirigent la sélection qui s'opère au fil des générations.

Dans le cas de la résistance au froid et du climat en général, la grosse difficulté est qu'il n'y a pas de règle absolue, de situation linéaire. Autant un sol calcaire reste calcaire au fil des ans; autant un climat humide (exemple au hasard, Normandie) peut présenter des années exceptionnellement sèches (canicule). De la même façon, chacun a entendu parler (ou a vécu) le gel des oliviers en France, en 1956 (temps doux et humide suivi d'un très fort gel).
autrevie a écrit le 01/02/2008 09:16 (ref msg # 13317 )
Merci Alex
ddev a écrit le 02/05/2008 13:01 (ref msg # 16759 )
Vous savez ou en est cette enquête sur cette figue blanche de Valence ?

http://www.coplfr.org/recordsrusticite2....

... La variété de figuier 'Brown Turkey' est réputée parmi les plus rustiques. Un spécimen de cette variété, que l'on peut qualifier de forme locale car il a été multiplié et élevé sur place, a résisté en Bulgarie à un froid de -18°C sans aucun dommage.
... Dans le département des Vosges, en région de plaine, la vague de froid hivernale exceptionnelle de 2005 a engendré une longue période de températures très basses au cours de laquelle le minimum de -23°C a été atteint fin Février, pendant une nuit entière. Une jeune cépée de figuier, composée de 5 rejets d'une hauteur de 1,5 m et d'un diamètre de l'ordre de 1 cm seulement, prélevée au pied d'un arbre adulte dans la région de Valence (Drôme), venait d'y être plantée l'automne précédent, dans un endroit non protégé des vents dominants et ne bénéficiant pas d'abri naturel. Une épaisseur de 20 cm de fumier avait simplement été épandue en surface autour de sa base, pour protéger la souche. La nuit du minimum enduré, une couche de 10 cm de neige recouvrait en outre le sol. La cépée a survécu à cet épisode; les rameaux ont été rabattus à une hauteur variant entre 15 et 20 cm et ont réémis des pousses au printemps. Le pied-mère est une variété à figues blanches, dont le nom est inconnu de ses propriétaires et de notre confrère planteur vosgien, mais elle semble assez répandue dans la Drôme. Nous enquêtons pour essayer de savoir s'il s'agit d'un cultivar connu et nous mettrons le cas échéant en multiplication cette variété qui vient de prouver sa rusticité, même si la double couche fumier et neige a bien sûr joué un rôle protecteur.


greffer.net >> Figuier