conseil suite d'un abricotier mort

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Abricotier


El goyo a écrit le 14/01/2021 10:51 (ref msg # 68533 )
Bonjour,

je suis nouveau sur ce forum, néophyte sur la greffe et les fruitiers et je viens vers vous pour un conseil suite à la mort de mon jeune abricotier (4ans). Je ne sais pas si le post est à la bonne place sur ce forum et j'ai bien vu que le forum était consacré plutôt à la greffe qu'au suivi sanitaire, toutefois la qualité de ce que je lis ici m'a invité à poster sur ce forum, et si je ne suis pas à la bonne place je m'en excuse d'avance.

Voila ce qui m'amène: j'ai planté il y a 3 ans un scion (abricotier -greffé sur prunus sp.?) qui se portait à merveille mais au printemps cette année du jour au lendemain patatras, toutes les feuilles ont séches, impossible de savoir pourquoi (pas de campagnole dans les racines, pas de chenille dans le tronc, quoi d'autres?).
Durant l'été le porte greffe à lui rejetté de tous les côtés.

Le problème c'est que j'avais planté beaucoup de fruitiers pour créer un verger (une trentaine dont seulement 2 abricotiers) et tous sont positionnés à équidistance, aussi je souhaiterai replanter au même endroit. Est ce possible? Que feriez vous et que me conseillez vous: tout enlever et replanter (encore un abricotier ou autre chose?), ou sélectionner et garder un rejet du porte greffe pour plus tard (quand?) regreffer (un abricotier?

Je suis preneur de tout conseil et vous remercie d'avance, et vais de ce pas tenter d'ajouter une photo à mes dires




nouvel azertien a écrit le 14/01/2021 13:34 (ref msg # 68534 )
Il aurait fallu supprimer les rejets qui se sont développés au détriment de la greffe.
nicollas a écrit le 14/01/2021 18:22 (ref msg # 68535 )
Pour moi le mieux est de greffer les rejets, tu profiteras des années d'implantation du porte greffe. J'ai eu le même souci, abricotier flingué par une zeuzère. J'ai regreffé tous les rejets, et maintenant je rechigne à couper tout ce qui a poussé pour n'en laissé qu'un

Donc soit tu coupes tous les rejets et tu greffes, soit tu greffes plusieurs rejets, histoire de te laisser plus de chance et tu sélectionnes une seule greffe réussie après un an de pousse. Tu peux garder l'ancien abricotier mort pour protéger les greffes voir servir de tuteur au début.
patrice a écrit le 15/01/2021 05:44 (ref msg # 68536 )
Bonjour.

Ou alors une incompatibilité de greffage qui s'est exprimée au fil du temps... On ne voit pas le bourrelet de greffe sur la photographie qui dans de telles circonstances peut marquer des signes physiques. Certes il n'est pas bon de laisser rejeter le porte-greffe ainsi, mais il semblerait au vu de la taille de la partie aérienne qu'il n'y ait pas eu de quoi entraîner de ces quelques rejets son dépérissement.
Effectivement, l'idée serait de garder un de ces drageons de racine pour le regreffer.
El goyo a écrit le 15/01/2021 10:22 (ref msg # 68537 )
ok merci à tous pour vos réponses, je vais donc garder quelques rejets du porte greffe pour regreffer dessus!!
Pensez vous que je puisse repartir sur des greffons d'abricotier (connaissez vous une variété résistante) ou dois je choisir une espèce moins sensible.

Ps: par contre il y a malentendu, je m'explique >> les rejets du porte greffe ne sont apparus que plusieurs jours (ou semaines, me souviens plus) après la mort de l'arbre, enfin du greffon. Je m'en occupe que maintenant mais tout ceci c'est passé courant printemps-été 2020

Pss: pas de photo sous le coude mais je n'ai rien vu d'anormal (avec mon oeil néophyte) au point de greffe
François du Perche a écrit le 15/01/2021 11:52 (ref msg # 68539 )
et ce n'est pas la peine de garder tous les rejets s'ils sont nombreux, soit vous sélectionnez le + beau, vous le tuteurez pour qu'il soit bien droit et vous le greffez, soit vous en gardez 2 ou 3 pour faire plusieurs greffes et augmenter les chances. Mais en gardant un seul rejet, cela donne moins de travail et si la greffe loupe, on peut toujours regreffer à la fin de l'été (greffe dormante) ou au printemps suivant.
Vous demandez un conseil pour changer de variété mais vous ne dites pas quelle variété vous aviez.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 15/01/2021 11:55 par François du Perche
El goyo a écrit le 15/01/2021 12:18 (ref msg # 68540 )
oui vous avez raison, rien de très original il s'agissait d'un abricot Rouge du Roussillon. Sinon très bonne idée ce deuxième greffage possible en cas d'échec, je vais partir sur la conservation d'un seul rejet!! merci
patrice a écrit le 17/01/2021 06:58 (ref msg # 68554 )
Les incompatibilités, et leurs comportements, sont à divers niveau,
- espèces entre elles,
- telle variétés sur tel porte-greffe.

Cela se produit parfois lorsqu'un l'un ou autre a une part d'hybridation (d'espèces), mais pas systématiquement.
patrice a écrit le 17/01/2021 13:56 (ref msg # 68557 )
Et l'incompatibilité ne se manifeste pas forcément par une anomalie de point de greffe (différence de diamètres marqués), alors que l'inverse souvent.
Par exemple j'avais, concernant une autre espèce, une greffe parfaite en anglaise simple, qui a vu sa partie aérienne, bien soudée, dépérir à A+1. Réitéré. Laissant penser à une incompatibilité porte-greffe/greffon.
El goyo a écrit le 26/01/2021 01:05 (ref msg # 68608 )
Ok merci Patrice pour ces renseignements, pour info après avoir regardé de plus près le porte greffe semble avoir été (enfin être puisqu'il est encore vivant un amandier (franc à priori)
patrice a écrit le 26/01/2021 05:26 (ref msg # 68609 )
Ou un hybride.
Regardez par exemple une photo de GF677 qui est un porte-greffe très courant, qui est hybride 'pêcher x amandier', qui est multiplié végétativement (invitro, marcottes... là où l'amateur lui sème souvent du GF677 à partir d'un porte-greffe non greffé mené à âge de maturation avec les risques d'hybridation avec les autres prunus environnants, en vue de faire ses propres porte-greffes. Les obtenteurs de porte-greffe ne perdraient pas de la rentabilité en multiplication végétative donnant clone si l'hétérogénéité d'un semis équivalait).
Ferréol a écrit le 10/02/2021 19:14 (ref msg # 68733 )
Ça ressemble en effet beaucoup à un rejet de la greffe, lié à une probable incompatibilité, courante chez l’abricotier. Si vous souhaitez vraiment un abricotier à cet emplacement, deux possibilités, vous regreffez ce porte greffe mais en changeant de variété en espérant en trouver une plus compatible avec ce porte-greffe, soit vous changez de porte-greffe.
Personnellement, dans mon coin (Maine et Loire) la majorité des abricotiers sont greffés sur myrobolan a cause de l’humidité hivernale, mais les arbres dépérissent vite, ce qui ne me satisfait pas. Je suis donc parti sur du porte-greffe de semis d’abricotier canino, dont le pépiniériste m’a d’ailleurs dit qu’il donnait des abricots très convenables, même sans greffage, en espérant que l’humidité hivernale ne lui pose pas trop de souci, mes terres étant quand même assez saines.
El goyo a écrit le 12/02/2021 08:27 (ref msg # 68751 )
Patrice, Ferreol et autre greffeur je vous remercie pour vos réponses qui auraient tendance à me réconforter car au final si ce n'est qu'une incompatibilité terroir-porte greffe-greffon çà peut se moduler, mais j'avoue qu'au vu du dépérissement soudain de l'arbre au printemps je lorgne également sur l'ECA de l'abricotier provoqué par les psylles, d'ailleurs j'ai déniché sur le forum un ancien article (mea culpa pour mon manque de recherches préalables avant de publier) où les photos sont très ressemblantes avec ce qui advenue chez moi ...

https://www.greffer.net/discussion/viewt...
Ferréol a écrit le 12/02/2021 09:45 (ref msg # 68753 )
Le dépérissement "du jour au lendemain" décrit au départ ne colle pas beaucoup avec l'ECA, qui ne tue pas l'arbre de manière instantanée. L'enroulement des feuilles au cours du dépérissement est caractéristique. Lors d'un rejet de greffe, les feuilles ont plutôt tendance à sécher sans s'enrouler et à rester accrochées aux rameaux.

S'il y a suspicion d'ECA, il faut arracher le porte-greffe survivant, probablement porteur du phytoplasme, mais qui survit car moins sensible et il ne faut pas replanter une espèce hôte de l'ECA au même endroit.
argos31 a écrit le 12/02/2021 10:31 (ref msg # 68754 )
Salut Ferreol
content de te lire.-Suis d'accord avec toi pour l'E SCA .Si je me souviens bien sur la vigne le centre du bois est spongieux. Je me répète ;Ne pas oublier que "Une variété d'abricotier s'ajuste d'une façon étroite à une région " personnellement je ne les cultive que sur sol nu.
Une chose m'intrigue.Si c'est un Rouge du Roussillon El Goyo "sonnant" catalan .Tous les R.du R devraient y prospérer.Je sais que dans le 13 Il ne marche pas(et ( Et dans bien d'autres endroits)
Ferréol a écrit le 16/02/2021 11:34 (ref msg # 68786 )
Salut Argos, c'est vrai que ça faisait un petit moment que je n'avais pas traîné mes guêtres par ici
Ne ferais tu pas une confusion entre l'ECA, enroulement chlorotique de l'abricotier et l'ESCA de la vigne? Si les deux sont des maladies redoutables, elles ont des causes totalement différentes, la première est due à un phytoplasme (bactérie imparfaite) et l'autre probablement à une association de champignons. Les mesures de santé des plantes ne sont pas les mêmes pour l'un et pour l'autre, à vrai dire, contre les phytoplasmes, à l'heure actuelle, on est encore démunis et on ne peut que détruire ce qui est atteint et lutter contre les vecteurs. Contre les champignons, on a tout un armada chimique, biologique et des soins aux plantes (curetage par exemple), ce qui n'en fait pas moins un problème sérieux quand même.
El goyo a écrit le 16/02/2021 11:47 (ref msg # 68788 )
Ok, mince le doute persiste pour moi encore, j'aurais dû être plus vigilant et vous sollicitez au printemps, en tout cas les photos de l'ancien sujet de discussion https://www.greffer.net/discussion/viewt... correspondent tout à fait à ce que j'ai eu.
Pour information je suis dans le Périgord (noir).
argos31 a écrit le 16/02/2021 16:12 (ref msg # 68789 )
Tout à fait Ferrèol j'ai lamentablement confondu toutes mes excuses .Je ne connaissais pas l'E C A .Tu vois chaque fois que tu viens sur le site tu nous apprends une maladie inconnue pour nous Merci C a ressemble au Gnomonia du cerisier ;On a eu ça dans l'Aude ,il y a une quarantaine d'années le Dithane à été très efficace..
El Goyo région plutôt Oceanique je ne connais pas Faut vous renseigner auprès des jardiniers de votre coin des varietés qui prospèrent dans le coin
Dans le 47 le Nicole marche très bien
Ferréol a écrit le 16/02/2021 19:59 (ref msg # 68790 )
Ici, à Angers, en climat océanique mais un peu plus frais qu’en Dordogne, les variétés recommandées sont « Précoce de Saumur » et « murlasines ». L’abricotier n’est pas une plante de climat océanique, c’est un arbre de climat continental montagnard, ce qui explique pas mal de déconvenues si on ne séléctionne pas les variétés qui supportent les climats océanique...

Ceci dit, Thomas Grippon de Beaufort Jeunes Plants m’a confié que le semis de canino qu’il commercialise en porte-greffe donnait des résultats tout à fait correct en Anjou sans greffage... Sûrement comparable à ce que sont les pêches de vignes par rapport aux pêches sélectionnées (là c’est moi qui extrapole).

Sinon, je me répète mais si tu as une suspicion d’eca, il est important que tu supprimes le porte-greffe qui redémarre, et perso, je planterais autre chose qu’un Prunus à son emplacement pour éviter tout risque...
El goyo a écrit le 16/02/2021 23:52 (ref msg # 68792 )
Merci à tous pour toutes ces infos et votre réactivité,
Je vais clore le sujet pour ma part car si j'aurai aimé suivre les premiers conseils je suis effectivement trop dans le doute et vais suivre ton dernier conseil Ferréol!


greffer.net >> Abricotier