Marcottage aérien dans l'eau des prunus

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Prunier


nouvel azertien a écrit le 28/04/2020 21:32 (ref msg # 67086 )
Marcottage aérien dans de l'eau avec un sachet en plastique (pour éviter la chute d'insectes...)
https://www.youtube.com/watch?v=eTDCqfHU...
François du Perche a écrit le 29/04/2020 08:34 (ref msg # 67087 )
c'est dommage qu'il nous dise "je vais le planter pour voir s'il survivra" sans apporter la réponse. Il n'a pas coupé (partiellement) de feuilles, ce qui aurait été favorable à la reprise. Mais c'est très intéressant d'essayer cette technique simple à d'autres espèces, sur des gourmands bien droits. Merci.
On peut se poser la question de savoir si on aurait pas intérêt à faire l'obscurité, par exemple en doublant avec du plastic noir fin genre sac poubelle.
Car les racines se forment naturellement sous terre, dans l'obscurité et beaucoup de techniques de marcottages aériens utilisent du papier d'alu en dernière couche.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 29/04/2020 19:20 par François du Perche
nouvel azertien a écrit le 29/04/2020 20:39 (ref msg # 67093 )
Cette méthode peut certainement s'appliquer au cognassier... porte-greffe des poiriers.
et même à l'églantier (porte-greffe du rosier), au noisetier (à tester).
Concernant le marcottage aérien classique du rosier, j'avais consciencieusement gratté l'écorce d'un rosier centifolia.
J'ai laissé le sachet en plastique plusieurs mois et point de racines...
Vérifiant ces derniers jours, j'ai enlevé le sachet de plastique, et j'ai constaté que la partie qui avait été grattée s'est recouverte d'une nouvelle écorce, parfaitement lisse, d'où l'intérêt peut-être d'utiliser cette méthode de marcottage aérien avec de l'eau pour les rosiers récalcitrants.
Pour le marcottage aérien classique, la pose, sur la partie grattée, d'un fil d'aluminium (voir sur les sites bonsaï) ou autre, aurait peut-être pu éviter la formation d'une nouvelle écorce et favoriser la formation de racines... Le cerclage, avec un fil, de la partie grattée doit commencer environ 3 mm en dessous du haut de la coupe.

Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 29/04/2020 21:02 par nouvel azertien
nouvel azertien a écrit le 01/05/2020 23:31 (ref msg # 67105 )
Cette méthode avec une languette peut également convenir au citronnier.
Voir :
https://www.youtube.com/watch?v=poRGERob...
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 01/05/2020 23:35 par nouvel azertien
François du Perche a écrit le 02/05/2020 08:25 (ref msg # 67106 )
Cette technique de languette est intéressante car elle peut se réaliser aussi bien avec de l'eau qu'avec de la terre. Il aurait dû couper le rebord de son gobelet plastique, ça lui aurait permis de le glisser sur toute la hauteur de la fente et gagner ainsi un bon cm de racines.
Cependant, on pourrait craindre qu'à terme l'arbre soit fragile au vent, en effet, contrairement au marcottage et bouturage traditionnels, on ne forme des racines que sur 1/3 environ de la circonférence, on ne doit donc pas avoir une distribution très équilibrée des racines, même si, à terme, on peut supposer que la partie non racinée va aussi émettre des racines. De plus, le "pivot" est fendu, ce qui amène une fragilité, par sûr qu'il se ressoude sous terre, il doit conserver l'angle qu'il a acquit après un mois de séjour dans le gobelet de marcottage.
Bref, ça semble moins performant sur le papier que le marcottage aérien traditionnel qui a fait ses preuves depuis longtemps, mais c'est + simple d'exécution.
Message modifié 2 fois ; la dernière fois le 02/05/2020 09:23 par François du Perche


greffer.net >> Prunier