Fausse bonne idée : adoucir les angles d'une greffe en fente ?

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Greffage


D. Noyau a écrit le 26/04/2020 16:40 (ref msg # 67058 )
Bonjour,

Le schéma ci-dessous résume mon idée (B) par rapport à une greffe en fente classique (A).

Comme je ne l’ai jamais vue mise en pratique, je me doute bien que ça ne fonctionne pas, ou du moins que les inconvénients dépassent les avantages supposés.

J’ai essayé de le faire sur une petite greffe (5mm de diamètre), et c’est encore trop tôt pour voir le résultats. L’idée que j’ai est que si on protège bien la surface de plaie supplémentaire avec du mastic ou parafilm, cela pourrait peut-être aboutir à un bourrelet de greffe plus discret. Je n’ai pas l’impression que ces tailles supplémentaires gênent la circulation de la sève là où le greffon en a besoin. L’avantage immédiat pour moi est qu’il est plus facile de plaquer le parafilm contre le bois sans bulle d’air si les côtés sont biseautés que s’ils ne le sont pas.

Je me trompe sans doute, et c’est pour ça que je pose la question : qu’est-ce qui fait que c’est une fausse bonne idée ?




Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 26/04/2020 16:42 par D. Noyau
patrice a écrit le 27/04/2020 06:42 (ref msg # 67061 )
Bonjour.
La technique de l'onglet sur une greffe en fente dont le diamètre du porte-greffe est assez supérieur au greffon existe déjà. Elle se pratique unilatéralement habituellement, voir schéma et photo en cas de défaut d'onglet ici : https://www.greffer.net/?p=600 .
Elle se fait habituellement perpendiculairement au biseau, et non parallèlement. Je ne sais si cela a un impact mécanique, mais en regardant les photographies, on voit bien que c'est la partie qui ne se trouve plus alimentée en sève qui dépérit.
Dans votre cas, l'idée serait plutôt de diminuer le bourrelet de greffe. La création de nouveau bois se situant biologiquement au niveau des parties génératrices, j'ai du mal à comprendre en quoi la méthode pourrait éviter le bourrelet de greffe, pouvez-vous plus détailler votre idée ? Merci.
floyd a écrit le 27/04/2020 13:50 (ref msg # 67067 )
Je crains la fausse bonne idée! sorry…
La cicatrisation de telles plaies ne pourra être ni rapide ni complète.
Même la création d'un chanfrein à 45° accroit déjà beaucoup la surface découverte.

Il me semble par contre nécessaire que le greffon soit inséré en totalité, c'est à dire qu'il ne doit pas subsister aucune partie à l'air libre… avant un mastiquage intégral.
Pour mémoire, le biseau du greffon doit être très effilé, 1 pour 5 environ, ce qui évite un effet coin néfaste pour le PG comme pour le greffon.
Les faces du biseau doivent être planes, jamais incurvées.
nicollas a écrit le 27/04/2020 14:12 (ref msg # 67068 )
Peut être que la greffe pendule répond à ta problématique : https://www.greffer.net/?p=695
pilou77 a écrit le 27/04/2020 18:52 (ref msg # 67069 )
Bonjour,
oui, trop de surface à couvrir, résultat alléatoire.

La greffe pendule n'est pas mal mais cette languette qui se déssèche systématiquement du fait que le greffons n'est en taillé que d'un côté m'a toujours dérangé un peu.
sur les PG un peu fort, je réussi très bien avec l'anglaise au galop.
Ca se réalise comme une anglaise compliquée mais juste en enlevant une languette sur le haut du PG étêté en fendant verticalement à un ou deux centimètres du haut du PG et en faisant le greffon à l'anglaise compliquée. Le greffons s'insère dans la coupe du PG, fait contact et a une bonne tenue avec le PG comme une anglaise compliquée traditionnelle ce qui facilite soit le masticage ou le "calfeutrage" avec un "scotch" à greffer adéquat.
J'utilise un film/ruban plastique souple que beaucoup connaissent (que tous n'apprécient pas il me semble, mais d'autres l'adore...), comme un scotch qui s'étire un peu et permet de couvrir les plaies en étanchéifiant aussi efficacement que du mastic si on est habile. Par transparence, il est plus facile de surveiller le point de greffe. Je prends soins d'entourer également le greffon et la coupe terminale tout en haut afin d'éviter son dessechement avec ce ruban transparent.
Le seul inconvénient de ce ruban est qu'il ne se détruit pas vraiment bien au soleil et il faut l'enlever par la suite. Par contre, un avantage que j'ai relevé est que le confinement (pardon pour le terme en cette période) créé par le ruban maintien une humidité et un terrain propice à la création d'un genre de bourelet de cellules indiférenciées qui recouvre plus vite la plaie que si on la met à l'air libre plus rapidement. Ca protège et recouvre un peu plus vite les greffes un peu traumatisantes comme en fente ou autre même si je les évite aujourd'hui que je greffe au galop. Ce ruban ne m'a jamais occasionné la moindre pourriture, moisissure ou autre même avec plusieurs épaisseurs de ruban(j'anticipe une éventuelle remarque sur le sujet).
D. Noyau a écrit le 27/04/2020 22:48 (ref msg # 67073 )
Merci pour vos réponses. J’ai utilisé le mauvais terme (bourrelet) pour désigner de la zone d’assemblage.

L’explication de floyd se tient en effet. Pour le moment, je pratique presque uniquement la greffe en fente simplement parce qu’elle est tolérante aux petites et moyennes imprécisions difficiles à éviter sur tout petits diamètres (2 ou 3 mm), là où le chip budding me paraît quasi impossible (certains y arrivent, mais pas moi).

Les prochaines fois, j’essaierai d’effiler davantage mon biseau (qui n’a pas un angle aussi obtus que sur mon schéma, mais dont les faces sont souvent incurvées sans que je sache comment les rendre planes).

Cela dit, j’ai un projet de greffe de poirier (sur pommier franc ou sur poirier franc) pour lequel j’aurai forcément un diamètre un peu plus confortable, et pour lequel il me faudra décider quelle méthode employer. Peut-être que, là, l’anglaise compliquée (ou au galop si les diamètres diffèrent trop) sera plus indiquée.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 27/04/2020 22:50 par D. Noyau
ké20 a écrit le 03/05/2020 13:37 (ref msg # 67123 )
C'est très bien de penser à adapter sa greffe selon le PG.
D'autres ne réfléchissent pas comme toi et pratique une seule méthode quel que soit le diamètre, la variété, prétextant la réussite de cette méthode.
La fente pour moi fera toujours des bourrelets "moches" Contrairement à d'autres méthodes.

Pour ma part, à mes débuts, je me suis amusé à expérimenter presque toutes les méthodes des articles du Forum. Je préférais "perdre" mon temps dehors à apprendre, être un véritable apprenti du greffage que lire et lire des choses sans jamais pratiquer. Ce n'est pas une perte de temps, mais un enrichissement personnel.

Tu verras que l'anglaise simple, compliquée, au galop sont 3 superbes techniques de greffage.
Il y a évidemment des méthodes qu'on apprécie plus que d'autres, mais toutes les méthodes fonctionnent quand on les maîtrise.

Bonne greffe à toi.
nouvel azertien a écrit le 23/05/2020 15:18 (ref msg # 67244 )
Greffe en fente :
L'oeil du greffon doit être orienté vers l'ouest (ici le greffeur tient compte des vents dominants).
https://www.youtube.com/watch?v=Ex5s9r4W...



greffer.net >> Greffage