Greffe d'olivier sur phillyrea latifolia

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Olivier


Lepanneur a écrit le 15/04/2020 16:39 (ref msg # 66871 )
Bonjour à tous, voilà enfin mon premier post.
Et oui on va encore parler de greffe d'olivier sur filaire mais cette fois, je viens vous porter des faits.
Avant tout, je me présente un peu:

Je suis un étudiant en chimie bientôt diplômé et je réside pour le moment chez mes parents en Tarn et Garonne (dans les gorges de l'Aveyron) qui est une zone pleine de crataegus, prunus mahaleb, prunus spinosa et surtout de filaires.
Nous habitons contre un ancien verger de myrobolans délaissés où poussent des filaires à large feuille et quelques cognassiers sauvages.
Je me suis lancé dans la greffe de ces pruniers en automne 2018 mais avec de grands échecs dûs à mon incompétence puis au printemps 2019 avec des réussites sur les pruniers. Au cours de l'année, je découvrais le travail de M.Chaudière qui me donnait alors envie de faire des greffes un peu marginales puis en faisant des recherches j'ai trouvé ce forum qui apporte des infos supplémentaires comme la non viabilité à long terme du châtaigner sur chêne ou de l'olivier sur frêne. Mais je ne trouve pas grand chose sur la greffe d'olivier sur filaire !
J'ai fais de (très) nombreuses greffes cette année dont 4 greffes d'olivier sur filaire alors je viens vous les montrer car malgré mes 2 ans d'expérimentations, je suis encore novice sur certaines techniques et le suivi des greffes.

Venons en aux greffes à présent:
Période: 20 février 2020, greffons d'olivier prélevés la veille, les filaires commençaient leur jeune pousse herbacée et étaient bien en sève.
Variété: je pense que c'est sauvage car c'est un olivier ornemental qui fait des fruits de petite taille.
Méthodes: une en banane, 1 anglaise complexe, 1 placage d'écorce et 1 en flute

En banane https://photos.app.goo.gl/L5k1GZbUwqdcQf...
Anglaise complexe https://photos.app.goo.gl/6BQGFZWXkPqqHE...
En flute https://photos.app.goo.gl/x4vbB7xTZgHyEC... https://photos.app.goo.gl/KVzc3e6683mmNG...
En placage d'écorce https://photos.app.goo.gl/gLqQRAmgC4fMAE...

Toutes les greffes sont soudées et ont du cal donc je suppose que ça a pris, qu'en pensez vous ?
Pour le placage, j'ai oublié de faire l'incision annulaire. Dois-je le faire pour permettre le bourgeonnement ?

J'ai vu aujourd'hui que de nouvelles jeunes pousses se font sur les filaires et vais donc de nouveau en greffer.
Adisiatz
patrice a écrit le 16/04/2020 06:53 (ref msg # 66872 )
Bonjour.

La formation d'un cal ne signifie pas reprise, cela peut être une "cicatrisation" de plaie avec tentative de recouvrement. On en est sûr de l'échec lorsque la partie greffée vient à dépérir, et pour les espèces qui sont lentes à dépérir (d'autant plus lorsque c'est protégé sous film de greffage), garder un bois temoin dans des mêmes conditions d'exposition pour comparer les dégradations.

Je suis intrigué par une de vos photographies :






il est difficile de zoomer, mais on dirait deux entailles d'écorce en V dans le porte-greffe sans greffon (prolongement des stries du bois, même couleur...), à moins que ce soit une tentative de découpe abandonnée et que la greffe se trouve sous le buddy tape ?

Je n'ai pas essayé olivier sur filaire, et donc ne pourrais pour ma part pas vous apporter la moindre information sur la viabilité, la possibilité ou la qualité de ce qu'il en est.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 16/04/2020 06:54 par patrice
floyd a écrit le 16/04/2020 13:39 (ref msg # 66876 )
Pour info, je pense qu'on parle ici de: Phillyrea angustifolia, un arbuste persistant de la famille des Oleaceae, appelé "Taradéou" en provençal traduit en Français par "Taradeau". (wiki)

A ma connaissance, je connais des oliviers et des filaires en Sarthe, ils supportent le froid modéré sans trop de difficultés.
Le filaire semble de croissance plus lente que l'olivier.

Je ne saisis pas bien l'intérêt potentiel d'un greffage.
patrice a écrit le 16/04/2020 14:03 (ref msg # 66877 )
"floyd" a écrit :

Je ne saisis pas bien l'intérêt potentiel d'un greffage.

Il faut remettre cela dans le contexte de travail de Maurice Chaudière (voir   La forêt fruitière ) dont l'idée est de greffer dans les garrigues sur des arbres qui ont réussi à s'implanter malgré les conditions extrêmes.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 16/04/2020 14:03 par patrice
Lepanneur a écrit le 16/04/2020 14:29 (ref msg # 66878 )
bonjour et merci pour vos réponses.
Patrice, la photo qui vous intrigue est bien une greffe d'olivier sur filaire en anglaise complexe mais elle ne semble pas fonctionner.
J'ai pris une meilleure photo https://photos.app.goo.gl/qdvHgkJNSNZHyF...

floyd, le filaire à feuilles étroites ne pousse pas naturellement dans ma région. Je n'en ai d'ailleurs jamais vu. Les feuilles sont ici bien larges et dentelées: https://photos.app.goo.gl/hGZqvatkkXD8Tw...

Je ne recherche pas à adapter l'olivier au froid (celui qui me fournit les greffons pousse très bien ici), je l'ai fais au départ par curiosité puis, une fois la greffe faite, je me suis dit que ce serait intéressent pour produire du bois précieux. Le filaire étant nanifiant; le bois en sera plus dense.

Je me méfie du travail de M.Chaudière car il existe trop peu de preuves en photographies des ses "folles" greffes et sont livre manque terriblement d'informations; on en apprend bien plus dans sa conférence publiée sur youtube.


Je me rends compte aujourd’hui que j'ai greffé des rameaux dont l'écorce était grise alors qu'il faut greffer des rameaux jeunes dont l'écorce est verte
patrice a écrit le 16/04/2020 14:55 (ref msg # 66879 )
"Lepanneur" a écrit :

Patrice, la photo qui vous intrigue est bien une greffe d'olivier sur filaire en anglaise complexe mais elle ne semble pas fonctionner.


Merci pour le cliché complémentaire.

Je me méfie du travail de M.Chaudière car il existe trop peu de preuves en photographies des ses "folles" greffes


Cela a été discuté sur le sujet pré-cité, pour ma part je ne connais que ses ouvrages et le site de la forêt fruitière qui ne reflète pas l'abondance anticipée dans le livre, corroborée par mes propres expériences en garrigue.
Quant aux greffes inter-génériques, qui est un sujet distinct de la garrigue-fruitière (en terme de bon comportement agronomique en vue de fournir nourriture abondante) même si une partie des applications de M. Chaudière préconise l'intergénérique ; elles sont l'objet d'expérimentations de bien des greffeurs, y compris ici-même, et souvent avec du résultat non escompté.
clow a écrit le 16/04/2020 21:35 (ref msg # 66882 )
Lepanneur mis à part la possibilité de nanifier l'olivier je ne vois aucuns intérêt autre à cela.

Je doute d'ailleurs fortement que le bois de l'olivier puisse être anoblie de la sorte, tu risque surtout d'avoir une vigueur moindre .

Et même si éventuellement cela densifie le bois, à quoi bon pourra il être utile ?
Si sa vigueur t'oblige à attendre une plombe pour avoir juste assez de bois pour réaliser un petit ouvrage de tournage ou de sculpture cela risque d'être peu rentable .

On connais cela dans le métier d'ébéniste ou le bois de lilas à servi au 19ème de remplaçant au bois de rose pour le placage de petit objet ou la réalisation des pétales de fleur en marqueterie Boule .
Donc voilà avec des arbres peu vigoureux faut attendre une plombe pour n'avoir que de quoi faire de petits objets .

Après si tu travaille en bijouterie pourquoi pas .

Pour la non viabilité de la greffe du châtaignier sur chêne, il me semble que certains spécimens on démontré le contraire .
Lepanneur a écrit le 16/04/2020 21:44 (ref msg # 66883 )
Quand je dis "non viabilité", je veux dire que c'est une greffe tellement difficile à réussir qu'il vaut mieux se concentrer sur autre chose.
Je fais des couteaux alors il ne faut pas de gros morceaux de bois pour faire des manches.
Peut être qu'en nanifiant, on pourrait obtenir de grandes olives ?
C'est surtout par curiosité et je trouve étonnant qu'il n'y ait pas plus de recherches pour cette greffe.
clow a écrit le 16/04/2020 23:40 (ref msg # 66885 )
Oui dans ce cas on parle pas de viabilité mais de moindre intérêt et cela est très relatif aux intérêts de chacun.
Avoir la possibilité de récolté des châtaigne en sol calcaire est pour certains d'un intérêt important .

Donc un coutelier j'avais envisagé cela aussi avant l'ébénisterie, mais ceux dont je voulais comme mentor partaient soit en retraite soit faisaient uniquement sur stage.
Et faire du couteau industriellement était pour moi d'un intérêt médiocre .
( fin de parenthèse )

Mais dans ce cas oui je comprend l'utilité même si je reste d'avis que le bois n'en sera pas d'avantage densifier quoique pourquoi pas.

Je réalise moi même beaucoup de greffes intergenre et parfois j'ai des surprises dont je n'imaginé pas.
Ex pêcher sur myrobolan qui me donne un pêcher nain plutôt que de grande vigueur .
Néflier sur aubépine augmente la vigueur du néflier et le poirier greffé dessus trouve sa vigueur amoindrie .

J'étais avant comme toi à envisagé les possibles résultats fabuleux de telle ou telle association par greffage, mais d'abord faut attendre qu'il y ai certes du cal mais aussi des pousses sinon la réussite risque de tomber à l'eau .
Ensuite autre point important il faut que cela arrive à repartir l'année d'après, pour voir si il n'y a pas incompatibilité à court terme.
Et même là rien ne présage dans les greffes marginal que la compatibilité ne soit que de quelques années .

Bon je te fais pas un dessein quand on travail sur des greffes pareil on marche sur des oeufs prêt casser à tout moment, c'est donc un travail de suivi sur de longues années.

Mais pour ce que c'est et si en effet le greffage peut aboutir à une densification du bois, mieux vaux pour cela utilisé de l'olivier franc et réaliser des greffes successive ( 3 voir plus ) .
Afin de diminuer la vigueur possible ( c'est une vieille méthode dite efficace par Legendre pour les poiriers ) reste à savoir si c'est applicable à l'olivier.
Mais au moins du n'aura pas le souci d'une possible incompatibilité et t'y obtiendra peut être la densification du bois que tu recherche et tes grosses olives.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 16/04/2020 23:42 par clow
patrice a écrit le 17/04/2020 07:03 (ref msg # 66886 )
"clow" a écrit :

Pour la non viabilité de la greffe du châtaignier sur chêne, il me semble que certains spécimens on démontré le contraire .

Avec des impacts négatifs sur les fruits, voir le sujet de discussion dédié.

"Lepanneur" a écrit :

Quand je dis "non viabilité", je veux dire que c'est une greffe tellement difficile à réussir qu'il vaut mieux se concentrer sur autre chose.

Je pense que la bonne expression serait "l'intérêt agronomique" dans un tel contexte.

"Lepanneur" a écrit :

C'est surtout par curiosité et je trouve étonnant qu'il n'y ait pas plus de recherches pour cette greffe.

C'est peut être la non documentation ou la perte de documentation, l'intérêt pour les greffes intergénériques ne remontent pas à M. Chaudière mais au temps des Romains,

"Lepanneur" a écrit :

Je réalise moi même beaucoup de greffes intergenre et parfois j'ai des surprises dont je n'imaginé pas.

Il serait bien de faire un sujet par association, pour celles qui ne sont pas déjà référencées ici, sinon tout va finir mélangé.

"Lepanneur" a écrit :

Mais pour ce que c'est et si en effet le greffage peut aboutir à une densification du bois, mieux vaux pour cela utilisé de l'olivier franc et réaliser des greffes successive ( 3 voir plus ) .

Je ne crois pas avoir entendu qu'une succession de greffes entraînait une densification du bois de la partie greffée, ici il a été rapporté un propos disant que la multi-greffe rendait la vigne apyrène, mais n'a pas été testé pour vérifier.
François du Perche a écrit le 17/04/2020 08:14 (ref msg # 66888 )
Le petit commentaire hors sujet sur la greffe du châtaignier sur chêne et de la qualité des fruits produits a été transféré à la rubrique dédiée.

Message modifié 2 fois ; la dernière fois le 17/04/2020 18:04 par François du Perche
patrice a écrit le 17/04/2020 08:15 (ref msg # 66889 )
"clow" a écrit :

Mais pour ce que c'est et si en effet le greffage peut aboutir à une densification du bois

Il n'y a que l'analyse comparative type laboratoire d'un olivier/filaire et olivier (issus du même patrimoine génétique et à âge de bois identique, dans les mêmes milieux de culture) qui permettra de donner des indications à ce sujet.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 17/04/2020 08:22 par patrice
patrice a écrit le 17/04/2020 08:16 (ref msg # 66890 )
"François du Perche" a écrit :

Concernant la greffe du châtaignier sur chêne, Patrice a écrit :

Il serait bien de reporter cette remarque dans le fil dédié (l'âge de l'arbre examiné n'était pas le même mais tel indiqué que n'est que le résultat d'observation sur un seul sujet).
Lepanneur a écrit le 17/04/2020 10:21 (ref msg # 66892 )
Clow: Avoir la possibilité de récolté des châtaigne en sol calcaire est pour certains d'un intérêt important .
Ex pêcher sur myrobolan qui me donne un pêcher nain plutôt que de grande vigueur .

Oui en effet, surtout s'il n'existe pas de châtaigneraie à moins de 20km.
J'avais surtout pensé au greffage des chênes truffiers dans le but d'avoir une production de truffes en été et de châtaignes en hiver.
Je suis surpris que le pêcher soit nanifié par le myrobolan ! Je suppose que le système racinaire du myrobolan ne doit pas fournir les nutriments essentiels du pêcher. Va falloir que j'essaye.

J'ai cette année greffé du cerisier bigarreau sur du myrobolan et la vigueur est telle que les feuilles sont aussi grosses que ma main.
Lepanneur a écrit le 29/04/2020 10:22 (ref msg # 67088 )
Salut à tous,
Une photo de la première greffe d'olivier sur filaire: https://photos.app.goo.gl/nHewuczkfu1t8f...
J'ai fais des incisions annulaires au dessus de la greffe et sur les autres branches il y a 12 jours.
Mais les yeux ne bourgeonnent pas et j'ai l'impression que la plaque d'écorce se détache.

J'ai donc effectué d'autres greffes (le25/04) pour multiplier les essais:
2 placages d'écorce: https://photos.app.goo.gl/Zh8UzDApSNCJhg... https://photos.app.goo.gl/r3U1c68NNS7n2X...
1 fenêtre: https://photos.google.com/album/AF1QipNN...

Cette fois, les incisions annulaires sont faites au moment de la greffe.

Le lendemain (26/04), je suis allé en garrigue pour tailler des térébintes et greffer quelques filaires avec plusieurs méthodes de couronnes:
https://photos.app.goo.gl/FwV8k6Q3jrdF4W...
https://photos.app.goo.gl/sUYFJDhYn1MxVr... https://photos.app.goo.gl/Rbph7boUKvf4qE...
J'ai cette fois respecté les méthodes de greffe des oliviers; c'est à dire de n'ouvrir la couronne d'écorce seulement après 21jours et de protéger les couronnes de rameaux par de la terre (sauf une qui est abritée par des branches pour tester).
NB: La couronne qui n'est pas recouverte de terre contient un greffon de filaire afin de faire un test.

Nous avons eu 3 jours de pluie après ces greffes et c'est parfait!
La suite le 17 mai !
Lepanneur a écrit le 31/05/2020 23:59 (ref msg # 67289 )
Voilà les résultats des greffes précédentes:






Les greffons étaient trempes quand j'ai ouvert et je pense qu'ils ont moisi.

J'avais aussi greffé un filaire en pot , cette greffe a été ouverte le 15 mai et semble avoir pris (écorce bien collée, verte et pas nécrosée):




Les greffes en placage d'écorce/fenêtre n'ont pas bougé mais 2 d'entre elles ne s'étaient pas bien collées et en les enlevant, j'ai trouvé une larve derrière.

La grande greffe en placage d'écorce commence enfin à faire des bourgeons !



On dirait que j'ai mis le greffon à l'envers non ?

gavot a écrit le 01/06/2020 14:53 (ref msg # 67296 )
il semble en effet sur le greffon en placage, que la cicatrice du pétiole soit au-dessus du bourgeon.
Ta greffe d'olivier sur Phillyrea semble réussir, à court terme au moins, à cette réserve près.
As tu envisagé la greffe d'olivier sur lilas, autre oléacée ?
Lepanneur a écrit le 01/06/2020 15:07 (ref msg # 67297 )
C'est bien ce que je pensais !
Pas étonnant que la reprise ait été aussi longue..

C'est hors sujet mais tant qu'on parle d'oleacees:

J'ai pas de lilas mais par contre j'ai utilisé le frêne comme PG pour l'olivier et le lilas.
Pour le moment, seul le lilas montre des signes de reprise.

Lepanneur a écrit le 01/06/2020 15:11 (ref msg # 67298 )
lilas sur frêne


gavot a écrit le 02/06/2020 22:02 (ref msg # 67312 )
Super!
A suivre...
As tu greffé d’autres oleacees encore ?


greffer.net >> Olivier