Planter "Franc Pied", attendre 3 ans avant de greffer ?

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Autres techniques et expérimentations


Raymond dans le Tarn a écrit le 12/04/2020 11:32 (ref msg # 66844 )
Bonjour.
Je souhaite de créer un verger avec des arbres en "haute tige".
J'ai lu et attendu que le mieux serait de d'abord planter des
arbres issue des semis (franc pied) qui deviendront donc des portes greffes
adapté au sol et climat et attendre environ 3 ans avant de greffer
la variété de fruit souhaité.
Est ce que quelqu'un ici a des expériences la dessus ?
Merci. Raymond 81600 Gaillac
patrice a écrit le 13/04/2020 07:41 (ref msg # 66852 )
Bonjour.

Outre les exigences de votre terrain, il y a plusieurs écoles, y compris ceux allant même à préférer le semis sur place et non la transplantation de sujets issus de semis, certains semer des 'populations' locales...
En tout cas, pour faire de la haute-tige, effectivement, il faut partir sur du porte-greffe dit "franc" qui offre la plus grande vigueur.
Raymond dans le Tarn a écrit le 13/04/2020 11:46 (ref msg # 66857 )
Bonjour et merci de votre réponse.
Oui, effectivement, ça pourrait être interessant,
il me semble aussi qu'il y a des arbres qui ne demande
pas du greffage pour un bon fruit ou oléagineux,
des fruitiers qui n'ont pas été manipulés autant que
les pommier et poiriers, etc.
Il faut donc trouver des arbres qui poussent sur le même
sol et proche du climat du terrain. Ça c'est moins facile
mais on doit en trouver localement.
On peut donc s'imaginer de planter des graines, pépins,
sur un mètre carré et sélectionner le meilleur, juste comme
on fait quand on plante les légumes et ensuite choisi les
meilleurs petites plantes.
Quel aventure de voir agrandir un arbre d'un semi
Avec beaucoup de patience !
Merci.
patrice a écrit le 13/04/2020 12:30 (ref msg # 66858 )
Il ne faut pas mélanger semis à destination de porte-greffe de semis à destination de fruit à consommer avec aléa génétique plus ou moins grand suivant l'espèce en raison que c'est issu d'une reproduction sexuée.
La culture de haute-tige est maintenant assez marginale (revient un peu tendance avec l'agroforesterie ou la permaculture qui est une remise à la mode à dominante marketing de pratiques anciennes et de bon sens paysan) car peu adapté à la mécanisation et méthodes culturales intensives.
Suivant les espèces, il y a des variétés préconisées pour les semer des francs à destination de porte-greffe pour la haute-tige. Là c'est la préconisation conventionnelle (issus souvent de la recherche agronomique), car les semis sont homogènes et présentent certains facteurs intéressants dans ce but.
Ensuite, il y les pratiques "paysanes", où parfois on ne sait si c'est pas habitude ou réelle comparaison (qui demeure compliquée car au regard du nombre de sujets en vue de réitérer les expériences, cela fait beaucoup de plantations et de dizaines d'années de travail), que certains préfèrent des 'populations' locales ; arguant que ça se comporte très bien localement donc il n'y a pas de raison d'opter pour quelquechose d'exotique, ce qui peut tout à fait s'entendre comme argument, mais reste ensuite à l'établir avec certitude. Néanmoins, je ne connais guère de personne qui ait eu du reproche à faire à un semis d'une variété quelconque.
Dans ces domaines, il existe nombreux sujets de discussion ici-même, utilisez le bouton "rechercher" pour vous aider à y mettre la main dessus.
Raymond dans le Tarn a écrit le 13/04/2020 12:39 (ref msg # 66859 )
merci beaucoup,
je vais lire ce qu'il y a ici sur ce site déjà.
Je pense que vous avez raison, il ne faut jamais
interdire, juste observer. J'ai un livre des années 30
d'une personne qui ne travaille pas le sol avec des résultats
excellent, notamment pour le blé, son blé gagnait des prix
à l’époque. Nous n'avons rien inventé, c'est sur !
Les forums est une mine d'or si on sait sélectionner
Cordialement, Raymond


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations