Porte Greffe BIO ?

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Greffage


Phoscao a écrit le 01/02/2019 18:53 (ref msg # 64472 )
Bonjour,
Ne trouvant aucune information sur le sujet je me lance, peut être ma question est-elle idiote...
Je possède plusieurs fruitier BIO, je n’ai jamais pratiqué le greffage et suis en train d’apprendre.
Je souhaiterais réaliser des greffes depuis mes greffons BIO, mais existe-t-il des portes greffes BIO que l’on peut acheter ?
D’avance merci.
Julien
floyd a écrit le 01/02/2019 23:30 (ref msg # 64475 )
Comme il existe des pépinières avec label bio, il doit bien y avoir des producteurs de PG bio dans ce nombre.
Peut-être prendre contact avec un pépiniériste bio et lui demander s'il est ou s'il connait un fournisseur.

Ceci dit, on peut estimer qu'un PG standard, greffé par toi et formé en deux ou trois ans, conduit en bio, pourra être considéré comme totalement exempt de traces de produits phytopharmaceutiques.

La labellisation bio est-elle une obligation nécessaire pour une production commercialisée sous label, ou le "bio" est-il seulement une volonté personnelle?
Phoscao a écrit le 02/02/2019 11:22 (ref msg # 64476 )
Bonjour,
Merci pour votre message.
Je vais contacter quelques pépinières BIO pour avoir de plus amples informations.
Concernant ma démarche, elle est en fait un peu les deux. Personnelle car il ne s’agit pas de mon activité, mais je cultive BIO, je m’y intéresse beaucoup mais pour le moment je n’ai pas d’expérience pratique du greffage.
Je souhaiterais pouvoir acheter des PG BIO, certains pour le greffage immédiat et d’autre plantés pour multiplication, éventuellement pour préparer une reconversion (d’ici quelques années).
Je vous tiens informé de mes recherches.
François du Perche a écrit le 02/02/2019 13:15 (ref msg # 64478 )
Et ne faudrait-il pas aussi que le greffeur soit "bio" ? Lui faire passer des tests ADN pour être sûr qu'il mange "bio", utilise des shampoings "bio", etc .
C'est un peu comme la dernière revendication des gilets jaunes :
La poule au pot tous les dimanches, oui, mais de la poule "bio"
Phoscao a écrit le 02/02/2019 16:36 (ref msg # 64479 )
Alors pour répondre à François.
Je m'efforce de cultiver 100% naturel, je n'ajoute aucun produit sur mes récoltes et je regrette à ce jour qu'il existe un label BIO pour manger mieux (et encore que...).
Donc le BIO chez moi, c'est simplement une assurance de manger moins de merde que des aliments aspergés de produits chimiques de grands groupes industriels.
Alors peut-être que mon choix vous fait bien rire, mais je pense que c'est en consommant BIO qu'un jour ce label n'existera plus et qu'il deviendra la norme.
Je crois que c'est pour ça que je n'aime pas les forums, les gens ont toujours la moquerie facile.
François du Perche a écrit le 02/02/2019 17:29 (ref msg # 64480 )
Désolé si j'ai pu vous blesser, ce n'était pas du tout mon intention et je suis bien d'accord avec vous qu'on doit espérer qu'un jour le bio sera la norme et qu'on arrêtera d'ingurgiter des traces de pesticides divers dont les effets à long terme, mal connus, peuvent être effrayants.
Mais je ne pense pas que sur des jeunes PG, il puisse y avoir le moindre risque.
Phoscao a écrit le 02/02/2019 18:38 (ref msg # 64481 )
J’avais peut être mal interprété votre message en tout cas nous avons la même vision.
Donc mon but était de partir sur une base la « plus » saine possible de mon PG, après comme le souligne floyd, il faudra compter environ 3 ans pour qu’il soit formé. Sachant que c’est le délai pour une conversion en BIO... C’est peut être pour cette raison qu’on ne trouve pas vraiment de PG BIO.
clow a écrit le 03/02/2019 22:32 (ref msg # 64483 )
Pour répondre d'abord au sujet, pourquoi ne pas les faire toi même.
Faire du pg de cognassier c'est pas le bout du monde ( il se bouture ), faire du franc c'est pas bien difficile . Et là n'importe quel jardinier devrais pouvoir te fournir.
Sinon tu peu demander un morceau de racine de cognassier, m9 ou 106 ou autre et cela prend très facilement, et en 1 ans tu pourra en produire plusieurs.
Après reste quand même qu'un arbre c'est pas le légume comme la carotte qui risque d'avoir tremper sa racine dans du caca phyto chimique et que tu vas manger.
Il me semble qu'il est juste de se dire que ce que tu vas mangé c'est la poire pas le porte greffe, et que si tu ne l'a pas traité elle restera bio il me semble.

Maintenant passons en hors sujet au débat BIO
Bon je vais me faire l'avocat du diable mais étant aussi membre d'un autre forum sur lequel je me suis un peu arracher les cheveux sur le problèmes des traitements et de la culture sous abris.
Il en est arriver une belle conclusion quand même et à ne pas oublier c'est que si les produits phyto chimique sont pas très cool.
Il ne faut pas oublier que dans la nature certaines plante dispose de substance qui rivalise voir ridiculise en force de capacité mortel les fameux produits chimique.
Je te critique pas et sur le font comme sur la forme je suis d'accord avec toi, mais c'est un rappel que l'on doit pas oublier.

Pyrèthre par exemple c'est bio mais c'est comme l'alcool faut pas faire n'importe quoi.
Le melia azedarach bien que naturel et bio reste bien toxique si tu en mange des fruits ou utilisé n'importe comment comme insecticide au jardin.
Là c'est pas les pires loin de là, mais c'est juste pour donner un exemple que bio ne veux pas dire impossible de nuire à la biodiversité voir à la santé humaine si utilisé n'importe comment.
Et même avec les produits chimiques c'est aussi l'uns des problèmes, celui de l'utilisation n'importe comment .

Donc je vais faire le diable en disant que même en mangeant bio on peu risquer la mort par empoisonnement naturel .
Qui veut acheté de la tisane de laurier rose, je vous assure élimination naturel bientôt vous ne ressentiraient plus le poids de vôtre ventre ?
A ne jamais faire surtout on est bien d'accord, car cette recommandation peut vraiment nuire à la santé de manière mortel.

C'est bien entendu de l'humour noir, mais cela reste une phrase intéressante à ce rappeler pour comprendre que ce qui est naturel et bio peut aussi être une belle merde mortel ou pouvant provoquer des problèmes de santé.
Bio est donc un bien grand mot qui reflète bien des façons de pratiquer au final .
Cela dit je reste d'accord avec toi mais en ajoutant que bio ou non, c'est un peu la même chose si leur utilisation est faites de manière non raisonner selon le produit utilisé .

Faire des purins de melia ok mais en suivant quelques règles sinon bonjour les dégâts.
floyd a écrit le 04/02/2019 09:21 (ref msg # 64484 )
La mention "autorisé en agriculture bio" peut laisser croire, et beaucoup de jardiniers le croit, que ces spécialités n'ont rien des défauts qu'on reproche avec raison aux autres spécialités phytopharmaceutiques.
Je me suis souvent retrouvé en position de lanceur d'alerte… pour dire comme clow que l'huile de neem, la roténone n'étaient pas autorisée en France, que les pyrètres et huile de colza ne sont pas des produits sélectifs, que la recherche d'un herbicide "bio" était en soi une curieuse façon de préserver la vie.

Le plus important pour avancer sur la voie du zéro-phyto, c'est d'étudier le plus attentivement possible maladies et ravageurs pour, connaissant leur biologie, être en mesure de les réguler et/ou de lutter avec une certaine efficacité.

Je redoute toujours la mode des purins, les préparations naturelles peu préoccupantes, (PNPP), dont on dit grand bien sans avoir le même niveau de preuve qu'avec les pesticides chimiques. Pire, aucun utilisateur, aucun prosélyte, ne parvient à (me) donner les doses à l'hectare nécessaires et suffisantes. Et je ne parle pas des allégations d'efficacité qui d'un livre à l'autre, d'une page internet à l'autre, ne disent jamais la même chose.

Pour le reste, et pour ne pas alourdir le hors sujet (désolé Patrice), je conclurai en disant qu' il faut aussi s'intéresser de près à l'agronomie et à la pédologie, pour créer dans un environnement équilibré, un sol le plus favorable possible à la croissance en bonne santé des arbres fruitiers.
Phoscao a écrit le 04/02/2019 19:08 (ref msg # 64486 )
Pour rester dans le sujet :
Je vais effectivement partir sur des PG "classiques" en pépinières, le temps que les arbres me donnent des fruits ils seront de toute façon devenu sain.

Pour poursuivre le hors-sujet :
Je ne suis, on ne peut plus d'accord avec vous. En fait pour ma part, mon potager et verger je ne leur met généralement aucun produit (même BIO), je part du principe que les plantes ont bien réussi à pousser et à se reproduire sans tous ces produits (BIO ou autres).
J'achète BIO pour avoir un minimum de garantie sur la qualité quand je ne peux pas m'assurer qu'il y a mieux, mais lorsqu'on voit déjà la différence des produits autorisés en BIO selon les pays... Je dirais que le BIO c'est un bon début, mais il y a encore du chemin.
patrice a écrit le 06/02/2019 06:18 (ref msg # 64490 )
Merci d'éviter les hors-sujets, le forum reste à des questions/réponses techniques. Avancer l'efficacité ou l'inefficacité d'un produit dans la culture fruitière, cela est toléré, mais dans le forum "hors sujet" ; les débats sociétaux sont proscrits quant à eux du forum. Merci.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 06/02/2019 06:21 par patrice
Diosse a écrit le 18/02/2019 20:32 (ref msg # 64619 )
Bonjour,

Pour répondre à la question du post sur la présence de porte greffe BIO, cela n'existe pas. Jusqu’à présent les pépinières fruitières labellisées "Nature et progrès, Agriculture Bio, Bio cohérence etc " font entorse à la règle pour leurs produits, car aujourd'hui en France aucune pépinière de porte greffe ne produit sous un label biologique. C'est d'ailleurs un point à travailler pour des lanceurs de projets en production végétale car le marché est totalement libre et je peux vous assurer qu'il y a de la demande. Je compte pour ma part m'installer en tant que pépinière fruitière dans les années qui viennent, je ne sais pas encore si je serais client d'une entreprise Bio en porte greffe mais les formateurs qui m'ont accueillit n'attendent que ça. C'est un système de production à repenser presque intégralement pour pouvoir acquérir une bonne qualité de produit sans l'arsenal phyto. Mais cela pourrait être une vraie opportunité.
La vente aux détails de porte greffe est rare, donc le plus simple c'est de faire des commandes grouper ou de les faire sois-même. C'est très facile de produire des portes greffes (tout dépend de ce que l'on veut faire) mais il faut bien les choisir en fonction du type de sols ou ils vont être plantés.
Lourd et humide, ou plutôt a caractère drainant et sec, profond ou pas, le pH mais aussi la sensibilité a certaines maladies ou ravageurs, chancre, pucerons lanigère, nématodes, mulot etc.
Pour tout les portes greffes (mm ****) sont très faciles à bouturer principalement pour la pomme. La poire le cognassier de Provence est assez nanifiant, mais peu adapté aux sols lourds etc... Aucun n'est parfait, et il faudra essayer de faire les meilleurs compromis pour obtenir de bons résultats.


greffer.net >> Greffage