Quelles variétés pour une pomme douce sucrée et semi précoce ?

greffer.net >> Pommier

Pingouin du verger a écrit le 17/10/2018 22:16 (ref msg # 63931 )
Bonsoir à tous,

J'ai l'intention de planter 2 pommiers haute tige cet automne.
Pour le premier, je pensais à planter un pommier melrose (pomme sucrée, tardive à couteau).

Par contre, pour le second, je ne sais pas trop. Je recherche un pommier dont les pommes sont sucrées, non acidulées ou le moins possible, à couteau, et qui se consomment jusqu'à fin janvier ou fin février.
Et en plus, s'il est peu sensible aux maladies, ce serait encore mieux. Je n'ai pas envie de traiter les arbres avec des produits chimiques.

Que conseilleriez-vous pour un pommier dans les Hauts de France ?

D'avance, merci.
Cordialement,
patrice a écrit le 18/10/2018 06:13 (ref msg # 63933 )
Bonjour.

De manière générale, il est difficile de conseiller une variété, même avec des critères de sélection tels vous avez posé, tellement la gamme de saveurs est variée. Nous le voyons en séances de dégustation où un tel apprécie une variété et un autre la trouve quelconque.

En plantant un arbre, vous vous engagez sur du long terme, ce n'est pas un plant de tomate qui produira et périra dans l'année.

Si au bout de six années de culture vous vous rendez compte que la variété que vous avez planté ne correspond pas à ce à quoi vous vous attendiez, vous aurez perdu beaucoup de temps.

Vous avez intérêt à goûter les variétés avant de choisir afin d'être conforté dans votre choix quant au critère gustatif, et dans une zone de production près de chez vous, le terroir pouvant influencer sur le goût.


Cordialement.
Bruno a écrit le 19/10/2018 08:13 (ref msg # 63946 )
Pour les maladies, il y a des pommiers résistants en particulier à la tavelure, d’autres non. Là il faut se renseigner. Une autre maladie courante est les vers de la pomme (carpocapse). Dans la région parisienne, il y en a moins que dans le midi.
clow a écrit le 19/10/2018 23:54 (ref msg # 63948 )
Bah déjà faut se poser la question de la période de floraison car sinon si il y a pas d'autres pommiers à proximité tu ne récoltera aucune des deux alors mieux vaux y penser dans les caractéristique de la variété .

Ensuite pour le problème des traitements bah tu peu réalisé des traitements plus écologique mais pour vouloir en réalisé aucun cela risque d'être vraiment difficile.

Je m'explique outre les maladie ( oidium, moniliose etc etc ) faut penser aux prédateurs ( dont le carpocapse fait partie car c'est une chenille ) et encore là c'est pas le plus grave car si il met en péril la récolte il n'affecte pas trop la vie de l'arbre mais après tu a plus sympa comme les xylophage zeuzère, sésie et compagnie et là cela peut parfois être vraiment drôle.

Genre tu plante ton arbre et tu tu te rend pas compte qu'un petit trou de la taille d'une aiguille est sur ton arbre, et au bout d'un moment tu vois des résidus aux alentour de ce petit trou et bien c'est car une chenille se régale en mangeant ton arbre de l'intérieur.

Sur un arbre âgé c'est pas grave mais sur un jeune parfois cela te le casse en deux ( si il y a du vent ) ou il dessèche et tu te demande pourquoi haha.

C'est juste pour dire qu'il n'y a pas un problème mais plusieurs et malheureusement la solution et rarement la même pour tous .

D'où ma question suivante même si tu trouvais un arbre résistants aux maladies que feras tu face au prédateurs ( le chevreuil est aussi un bel exemple de consommateur d'arbre à sa manière ) ?

Vois les chose dans son ensemble et pas sur uniquement un ou deux critères est important.
Pingouin du verger a écrit le 20/10/2018 21:57 (ref msg # 63951 )
Bonsoir,
Tout d'abord merci pour vos réponses.
Je pensais planter un melrose.
Pour le second, j'hésite entre le gala et le court pendu rouge.
Pour les pommes Gala, j'en ai récupéré aujourd'hui chez une personne qui un pommier Gala. Je vais donc pouvoir la goûter. De plus, elles n'ont pas été traitées.
Mais je voudrais pouvoir trouver quelqu'un qui a un pommier court pendu rouge pour lui acheter quelques pommes pour que je puisse les goûter.
Le melrose et le court pendu rouge ont l'air de ne pas être trop sensibles aux maladies. Je suis qu'il y a d'autres soucis comme les ravageurs même si je ne connaissais pas encore tous ceux cités par clow.
Époques de floraison : pour le melrose : fin avril et pour court pendu rouge, c'est marqué floraison tardive.
Sinon, dans le voisinage, il y a comme pommiers : 1 Jacques lebel, 1 boskoop rouge, 1 reinette grise du canada et 1 belle fleur double.
Et un peu plus loin, des pommiers dont je (le propriétaire non plus) ne connais pas la variété.

Merci de vos réponses.


greffer.net >> Pommier