Greffons américains

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


klakos a écrit le 07/12/2006 12:50 (ref msg # 4938 )
Bonjour,

Qui peut me traduire cela en français courant SVP ?
Je comprends la substance mais les détails (enfin pas tant que ça) m'échappent :

Foreign Requests

NCGR distributes germplasm to foreign requesters in compliance with federal quarantine regulations and restrictions of the United States and the recipient country. The requester MUST provide an import permit (IP), when required, with English translation. If possible, the IP should be open dated. This assists us in resending material that did not survive original shipment. Our USDA plant inspector can provide the phytosanitary certification only after we have received the required IP from the requesting country. Whenever possible, please send or FAX a copy of the IP with the original plant request.

Foreign orders are sent by DHL or International Air Mail. Pre-paid shipping by the requester, whenever possible, is greatly appreciated.


http://www.ars-grin.gov/cor/dist/distfor...

Cet organisme propose des greffons qui "nous" intéressent vivement.
Il y a des "trésors" dans leur liste

Où et comment puis-je avoir cet IP ?
Surtout qu'on m'aide, m'indique / démarche à suivre.

Merci d'avance
André a écrit le 07/12/2006 13:26 (ref msg # 4939 )
Lorsque vous emmenez des plantes en France, vous devez en établir l’inventaire et le présenter à la douane.

En principe, vous devez disposer d’un certificat phytosanitaire délivré par le Ministère français de l’Agriculture. Il vous appartient de vous adresser au service indiqué ci-dessous afin d’obtenir des précisions au regard de chaque catégorie de plantes.

Sous-Direction de la Protection des Végétaux
Service de la Qualité Alimentaire et des Actions Vétérinaires et Phytosanitaires
Direction Générale de l’Alimentation
Ministère de l’Agriculture et de la Pêche
175 rue du Chevaleret
- Tél. : 33 1 49 55 81 53
- Fax. : 33 1 49 55 51 06
patrice a écrit le 07/12/2006 18:17 (ref msg # 4941 )
Oui c'est compliqué l'import de matériel végétal.

Il me semble que pour les agrumes, meme l'INRA en France n'a pas pouvoir d'importer. Il faut faire passer la quarantaine des plans à Valence en Espagne.

Comme l'a dit André, il faut se renseigner auprès des administration concernées.
klakos a écrit le 09/12/2006 18:48 (ref msg # 4954 )
J'ai commencé par envoyer un mail à l'organisme pourvoyeur de greffons.
Sur une dizaine de variétés, je me dis qu'on aura peut-être un peu de chance même si les scions arrivent complêtement desséchés et en juin
Je téléphonerai sans doute cette semaine.

Merci
patrice a écrit le 09/12/2006 18:52 (ref msg # 4955 )
As tu trouvé comment avoir cette autorisation d'importation?
klakos a écrit le 09/12/2006 19:07 (ref msg # 4957 )
Non, je vais téléphoner au n° que m'indiquais André (et j'en ai profité pour aussi demander des précisions dans mon (maladroit) mail. Heureusement, je pense qu'ils sont sympas ).
patrice a écrit le 09/12/2006 19:16 (ref msg # 4959 )
Avec tous ceux qui passent "en douce" du matériel végétal en s'affranchissant de toutes regles douanieres, je pense qu'ils doivent quand meme réserver un bon accueil à l'amateur soucieux de faire les choses en regle...
André a écrit le 09/12/2006 19:53 (ref msg # 4962 )
As-tu bien lu ceci ?
Germplasm is available in small quantities for research purposes.

Je doute qu'il t'envoie quoi que ce soit si tu fais une demande à titre particulier ?

Enfin, cela ne coute rien d'essayer. Tiens nous au courant.
klakos a écrit le 09/12/2006 20:52 (ref msg # 4966 )
Je vois bien que tu cherches à me casser le moral

Honnêtement, je ne sais pas à quoi ce terme de germplasm correspond, (appremment qq chose en rapport avec la génétique ( http://en.wikipedia.org/wiki/Germ_plasm ) mais sur le site on y parle entre autres de graines, de culture in-vitro et aussi de "scionwood" .
Moi, qui réfléchis basiquement, je me réfère à une annonce de ce type :
http://www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/acc...
et me dis que je ne suis pas trop concerné par la culture cellulaire.

Maintenant, particulier ou professionnel ?

Je vous tiens au courant.
klakos a écrit le 14/12/2006 14:43 (ref msg # 5021 )
Suite des évènements :
l'organisme fournisseur des greffons devrait me faire parvenir l'IP puis ce sera à moi de le faire parvenir au CPOV (ça tombe bien, je passe tous les jours devant, il doit être dans les locaux de l'Office Européen pour la Protection des Végétaux) pour qu'il l'évalue par rapport à la législation américaine.
ça n'a pas l'air effectivement très simple

S'il le faut, je ferai intervenir la ville pour une question de préservation du patrmoine végétal régional, je sais que ça fera tilt.
sapindo a écrit le 15/12/2006 08:07 (ref msg # 5038 )
il est impossible pour le particulier français d'importer des greffons des USA surtout pour des rosacées sensibles à toutes sortes de maladie. Du moins...en théorie. trop complexe, trop coûteux.
klakos a écrit le 15/12/2006 11:46 (ref msg # 5041 )
"sapindo" a écrit :
il est impossible pour le particulier français d'importer des greffons des USA surtout pour des rosacées sensibles à toutes sortes de maladie. Du moins...en théorie. trop complexe, trop coûteux.


Si c'est celà, on le fera en un autre nom (l'INRA d'Angers par ex).
André a écrit le 15/12/2006 12:07 (ref msg # 5042 )
Quelles variétés, dont l'INRA ne disposerait pas déjà, as-tu trouvé sur ce site ?
klakos a écrit le 15/12/2006 15:49 (ref msg # 5049 )
Une dizaine de "vieilleries" créées par André Leroy & consorts, comme la "Duchesse de Brissac" (celle-là c'est un pépiniériste de la région d'Angers, Auguste Benoist qui l'avait obtenue. Une variété qu'on recherche depuis qqes années), "Louis Vilmorin", "Lieutenant Poidevin", "Poète Béranger", "Madame André Leroy", etc.
klakos a écrit le 18/03/2007 18:38 (ref msg # 7272 )
Résultat : gros bide.

De l'avis de qq'un de l'INRA, importer des greffons des US est compliqué et extrêmement cher.
patrice a écrit le 29/01/2008 19:42 (ref msg # 13237 )
1. Pour vos questions sur l'import de végétaux, c'est le service des protections de végétaux qu'il faut contacter pour avoir les informations.

Vous trouverez ici les adresses des centres régionaux.
http://www.srpv-centre.com/Biblio/FO/fra...=

Soit demander à ce qu'ils vous envoient la réglementation sur l'espece souhaitée par email, soit, si vous n'êtes pas habitué aux proses administratives, ce qui est notre cas, demander conseil directement en exposant votre projet (demander un RDV par exemple).

2. Concernant les "permis d'importer", certains pays le pratiquent, mais il n'existe pas d'équivalent en France et en CEE. Il suffit de respecter les regles édictées par le SPV. (par exemple certificat phytosanitaire que le pépinieriste demandera aux autorités de son pays d'établir indiquant que les exigeances du pays importateur concernant ce spécimen sont bien réunies établi xx jours avant la sortie du territoire exportateur ... : de l'ordre de 70 EUR le certificat)

3. Certaines espèces très sensibles, tels les citrus, sont interdites d'import en France/CEE. Des dérogations peuvent être accordées, ce sont des LOA (lettre officielle d'autorisation). Accord des autorités, accord préalable d'un centre de quarantaine (pour les citrus il n'y en a pas en France, il faut recourir à un centre Espagnol), à l'issue main levée officielle, etc...

L'import de rosacées des US, avec certificat phytosanitaire, est donc possible (demander la reglementation détaillée et actualisée au SPV), mais a un coût.
autrevie a écrit le 29/01/2008 21:36 (ref msg # 13246 )
que c'est compliqué!
comme c'est décourageant!
Grand Merci pour le message Patrice.
sutefan a écrit le 29/01/2008 21:46 (ref msg # 13247 )
J'ai déjà acheté des plantes aux USA, chez Edible Landscaping.
Le certificat phytosanitaire m'a couté US$35
klakos a écrit le 30/01/2008 05:13 (ref msg # 13250 )
"patrice" a écrit :
L'import de rosacées des US, avec certificat phytosanitaire, est donc possible (demander la reglementation détaillée et actualisée au SPV), mais a un coût.

Dans le même ordre d'idée, j'ai récemment reçu une réponse d'un institut où sont conservées des anciennes variétés de poiriers oubliées en Europe (Corvalis en Oregon) me disant, en substance, qu'ils ne peuvent exporter de greffons en Europe car ils sont dans l'impossibilité de prouver que leurs envois sont exempts de feu bactérien.

Ils ne restera plus qu'à les retrouver sur place en Anjou.
Compte-tenu qu'un poirier sur franc dépasse sans pb le siècle d'existence, on devrait pouvoir récupérer d'anciennes variétés du XIXe, pour peu qu'on ait une bonne description (sa longévité est le gros intérêt du poirier en terme de pomologie).
floyd a écrit le 30/01/2008 10:00 (ref msg # 13261 )
Bonjour à tous,
Soulignons la tenacité de klakos, il ne laisse rien couler…
"klakos" a écrit :

…ils sont dans l'impossibilité de prouver que leurs envois sont exempts de feu bactérien.
… les retrouver sur place en Anjou.

Sur le feu bactérien c'est bien toute la rigueur made in USA.
A propos d'erwinia, le sujet est-il déjà sur le forum, merci patrice.

André Leroy, très célèbre pépiniériste angevin en son temps, éditait des catalogues qui sont, sans doute, les livres de chevet de klakos. Non?

Tiens, une piste qui, s'il ne la connait pas, devrait bien lui plaire…
http://themasq49.free.fr/index_fichiers/...
Cordialement


greffer.net >> Hors-sujet