Surgreffer une treille de vigne

greffer.net >> Vigne

patrice a écrit le 25/11/2006 08:51 (ref msg # 4772 )
Bonjour.

J'ai une treille de vigne d'un certain âge, issue d'un semis spontanné.

Je voudrais y implanter dessus des variétés de qualité, et je me pose la question de la possibilité de la greffer.

Je ne me risquerai pas à une greffe de souche (c'est à dire couper à un niveau sous terre, faire la greffe à ce niveau là et recouvrir de terre. Il faudrait du temps avant que la treille ne se reforme. Et je n'ai jamais pratiqué ce style de greffe.

Je pense plutot à greffer sur des sarments à ras du cep sur le haut de la treille.

Quelqu'un a déjà pratiqué? Si oui à quelle époque et quelle méthode?

J'ai eu un échec en fin d'hiver dernier avec des greffes en fente à ras du cep sur des bouts de sarments. Lors du départ en végétation, il y a eu des afflux de seve tels que cela semble avoir empeché la soudure.

J'ai tenté un chip budding en septembre. Il a belle allure, verdict au printemps prochain.
José Ruivo a écrit le 26/11/2006 16:52 (ref msg # 4808 )
Bonjour Patrice,

Ici au Portugal on pratique le greffe á ras du cep au milieu ou sur le haut de la treille au Nord (surtout dans la région du Minho) sur les treilles de "vinho verde" (vin vert). En géneral les greffes se font en fente (simple ou anglaise) à partir de mi-Mars (greffon prelevé avant) et on utilise la partie supérieure d'une bouteille inversée (1,5lts par exemple) remplie de terre bien compactée autour de la greffe.
Moi j'ai l'habitude de les pratiquer en souche, memme sur des vieux pieds de vigne, mais les résultats ne son pas toujours satisfatoires (porte-greffe souvent trés gros, dificile à fendre, trés irrégulier ...) comme tu peux voir par la photo. J'utilise cette technique seulement parce que mes pieds de vigne ne sont pas conduits en treille.


patrice a écrit le 26/11/2006 17:52 (ref msg # 4809 )
le fait de mettre une bouteille pleine de terre a donc pour but de protéger le greffon du dessechement?... (en remplacement de la cire utilisée traditionnellement pour les greffes sur table).
José Ruivo a écrit le 26/11/2006 20:43 (ref msg # 4818 )
Oui, c'est à cause du dessechement, mais ça protege aussi des gelées. Seulement le dernier bourgeon du greffon reste visible. En Février j'ai utilisé la mêmme technique pour un kaki que j'avais déjà loupé deux fois et ça a marché.
Les vieux paisans du coin greffent ses fruitiers comme ça ou faisant un roleau d'argile sur le point de greffe autour duquel ils atachent du plastique.
patrice a écrit le 27/11/2006 06:57 (ref msg # 4820 )
Merci pour cette astuce, j'essayerai.

A quel moment enleve-t-on la bouteille? Lorsque le greffon a déjà emis une grande pousse herbacée?
José Ruivo a écrit le 27/11/2006 13:38 (ref msg # 4834 )
On peut laisser la bouteille longtemps. Cela béneficie la cicatrice de greffe. Il arrive parfois que le greffon émet des racines qu'on coupera aprés. Il y a memme des paisans qui les laissent jusqu'à l'année suivante mais je pense que quelques trois mois aprés la prise sera suffisant.
José Ruivo a écrit le 27/11/2006 13:43 (ref msg # 4835 )
Pardon, je me suis mal expliqué. Ce que je voulais dire c'est que les paisans laissent parfois les bouteilles jusqu'à l'année suivante (pas les racines comme mon commentaire fait penser).


greffer.net >> Vigne