Taille de formation "naturelle"

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


bbxulti a écrit le 03/10/2017 22:03 (ref msg # 59669 )
Bonjour tout le monde,

Après avoir recherché sur un peu partout sur le net, y compris sur divers forums, je n'arrive pas à trouver d'indications pour une taille de formation pour des arbres francs, conduits en haute tige, de manière naturelle. Par naturelle j'entends, si possible pas de formation des charpentières en pinçant le bourgeon apical, en laissant l'arbre former ses branches où et quand il en a envie.

Ma question est: une fois plantés les scions, greffés sur francs, à bonne distance les uns des autres, y'a t'il quelques gestes à faire pour les accompagner dans leur jeunesse ? Quelque chose comme une taille d'accompagnement si ça ne s'appelle pas une taille de formation? Les anciens se contentaient-ils de les planter en les laissant vivre leur vie? Je parle ici des vieux poiriers, pommiers et pruniers parfois très hauts que l'on peut voir aux abords des fermes, en Suisse et dans le Rhône-Alpes notamment. En regardant ces arbres aux formes harmonieuses, j'ai souvent l'impression qu'on ne les avait pas forcé à construire leurs charpentiers en les pinceant, ou alors est-ce qu'avec le temps on n'en voit plus la trace? A un âge avancé, on peut supposer que ces arbres étaient probablement entretenus par élagage ou taille d'éclaircissement, mais qu'en est-il de leur jeunesse?

Je cherche ces infos car nous avons planté l'hiver passé une série de scions greffés sur franc ou porte-greffe a forte vigueur: des pommiers, poiriers et pruniers, et fait quelques semis en place que j'espère pouvoir greffer l'année prochaine, ou celle d'après, s'il seront assez costauds. Concernant les arbres déjà greffés, les pousses de l'année sont parfois très belles en ce qui concerne l'axe central, mais les arbres lancent déjà des petits embranchements, parfois très proches du sol. Si je les laisse, vont-il retarder la formation de branches plus haut?

Si quelqu'un a des liens, des conseils ou des retours d'expérience, je suis preneur, merci!
floyd a écrit le 04/10/2017 08:42 (ref msg # 59672 )
Sur un arbre de plein-vent les tailles de formation menées durant les deux ou trois premières années ne laissent finalement que peu de traces dans la silhouette de l'arbre centenaire.
j'aime l'idée d'une silhouette "harmonieuse"… mais ne suis pas sûr que la "nature" toute seule suffit à produire un tel résultat.
A l'inverse, des arbres abandonnés , ou du moins sans taille, prennent rapidement un port soumis à des arcures spontanées, conduisant parfois à des casses. On connait tous des pruniers (arbres rarement taillés) qui se désorganisent après des ruptures.

Celui qui interviendra doit avoir observé le mode de ramification, l'architecture naturelle, le port spontané de l'arbre , toutes observations qui guideront ses interventions.
Pour moi il est clair que les schémas stéréotypés des ouvrages classiques, sont hors de propos.

L'arbre greffé doit être guidé vers le port spontané de la variété greffée.
Cela n'exclue pas de résoudre les conflits d'usage… si les branches basses s'avèrent gênantes, alors on en réduit le nombre et la longueur, progressivement.
bbxulti a écrit le 04/10/2017 11:55 (ref msg # 59681 )
Merci pour ta réponse.
Oui, ces formes harmonieuses que j'évoquais, c'est principalement ces arcures spontanées dont tu parles, sous le poids des fruits, très visibles sur les vieux pruniers et sur les autres arbres âgés et peu ou pas taillés. Mais que ce passe-t'il si on laisse un pommier/poirier vigoureux greffé sur franc monter sans le pincer pour former les charpentières. Il part en fuseau? Très haut? Ces vieux arbres dont on parle, comme tu dis peut-être il ne reste pas trace de leur jeunesse, ça signifie qu'il étaient tous formés par pincement? En fait la question qui m'intéresse beaucoup, c'est que ce passe t'il si on ne pince pas le bourgeon apical d'un arbre à forte vigueur dans sa jeunesse, et si ça se fait (faisait).

L'idée de ce verger "naturel" est bien de laisser dès le début les arbres décider de leur architecture en fonction de leur variété et des conditions locales, puis les accompagner une fois adultes. Elager ce qui gêne un peu, éclaircir ce qui pointe trop vers le bas et en raccourcir dans ce qui risque de casser. Dans des conditions idéales je laisserais aussi les branches plus basses, le problème ici est que les nombreux cervidés font trop de dégâts sur les jeunes arbres, et il est plus facile de protéger un tronc qu'un vaste ensemble de branches basses.
Irinenn a écrit le 25/12/2017 22:55 (ref msg # 60836 )
Pour avoir un verger naturel, il faudrait ne pas commencer par des arbres greffés, non? Sur ses propres racines on a plus de chance d'avoir un arbre au port naturel et pour peu qu'il n'essuie aucun coups de sécateurs, là on obtient un arbre parfaitement naturel.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 27/12/2017 17:24 par Irinenn
ké20 a écrit le 27/12/2017 11:05 (ref msg # 60839 )
bbxulti post_id=59669 time=1507060998 user_id=69361 a écrit :

mais les arbres lancent déjà des petits embranchements, parfois très proches du sol. Si je les laisse, vont-il retarder la formation de branches plus haut?

Si quelqu'un a des liens, des conseils ou des retours d'expérience, je suis preneur, merci!


Bonjour Bbuxlti
il est vrai que le forum n'est pas accès sur la taille , les formations des arbres , peut être que Patrice créera ou non une section de plus car ce sont des sujets qui reviennent très souvent.


Oui , laisser des "petites" branches basses n'est pas forcément bien si l'on veut des arbres en demi tige ou haute tige , car ces branches vont profiter en premier des montées de sève , elles vont bien se développer , et elles fructifieront souvent en premier car elles vont naturellement s'arquer "plus vite" que les branches hautes qui pousseront les premières années plutôt à la verticale.
Après , chaque arbre est différent , certains font de multi-axes naturellement, auquel cas , il est de ton devoir de les laisser tranquille

Sur le livre de JM lespinasse , il y a de bonnes informations concernant les hauteurs que l'on doit conserver nue sur l'axe du tronc avant la/les première(s) charpentière(s) en fonction de la forme voulue.
bbxulti a écrit le 29/12/2017 13:29 (ref msg # 60852 )
Salut Ké20

Merci pour ta réponse. C'est vrai que depuis que j'ai posté cette question j'ai trouvé beaucoup d'informations sur ce sujet dans le livre d'Evelyne Leterme et Lespinasse.

Concernant les départs de branche en dessous de la hauteur souhaitée j'ai aussi entendu d'autres sons de cloche. Par exemple, dans un premier temps, de les pincer en vert à quelques centimètres s'ils sont vigoureux et concurentiels à l'axe, et de les laisser s'ils sont peu vigoureux. Apparemment ces toutes petites branches participent à la fortification et au grossissement du tronc encore jeune, qui s'effectue mieux et plus rapidement que s'il n'y avait aucun bourgeon et aucune feuille. Le tout est de ménager un équilibre où les parties hautes sont favorisées. Puis après un ou deux ans, quand l'arbre grandit et que les branches plus hauts sont bien établies, on peut les enlever.
Karmi3529 a écrit le 02/08/2018 17:18 (ref msg # 63619 )
Salut,
Je interrogeais également sur la possibilité d'un verger greffé sur pommier franc (bittenfelder pour l'homogénéité par exemple) avec une conduite qui "accompagne" l'arbre plutôt qu'une conduite de "formation". On obtiendra des formes divers mais probablement pas (ou pas rapidement) une structure avec un tronc et une canopée.

Par exemple un scion greffé en pied. On laisse l'axe tranquille. Il est concurrencé ou non selon les variétés. On peut se retrouver avec un arbre avec 1 ou plusieurs axes.

Du coup on ne sait pas comment planter. Quelle densité choisir sachant que l'arbre peut être très large ou pas du tout ?

J'aurai tendance à prendre un écartement de 6x6m pour un terrain moyennement poussant. Ensuite il sera toujours possible de supprimer certains sujets.
Bien sur on laisse les branches basses. On intervient simplement en cas de gourmands vraiments préjudiciables de préférence en vert ou en cas de fourches vraiment embêtante au niveau mécanique.

Éventuellement on pourra favoriser plusieurs axes pour une meilleurs répartition de la vigueur.

Vidéo sur le sujet :  https://www.youtube.com/watch?v=mIKn10uX...

Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 14/08/2018 20:26 par Karmi3529


greffer.net >> Hors-sujet