Pommier greffé sur poirier et carpocapse

greffer.net >> Autres techniques et expérimentations

argos31 a écrit le 22/09/2017 15:56 (ref msg # 59491 )
Bonjour :Lu sur le net de la part d'un "tchatcheur" : Dans le livre de Maurice chaudière Foret fruitière..Le pommier greffé sur poirier serait épargné par la carpocapse déjà si quelqu'un à lu ce " bouquin" l'info est elle exacte ??.....Et au mieux si quelqu'un a un tel pommier qu'en pense-t-il ??
clow a écrit le 22/09/2017 21:34 (ref msg # 59500 )
Aucune idée, mais étant donner que le carpo s'en prend aussi au poirier, j'ai un petit doute sur la faisabilité de cela.

Bien que tout de même, je constate chez moi que les poiriers sont tout de même moins toucher que les pommiers.
ké20 a écrit le 22/09/2017 22:32 (ref msg # 59501 )
pas sûr que le Carpocapse épargne moins les poires, ou alors je ne sais pas ce qui touche les poires et les cormes (sorbus domestica) chez mes beaux-parents.....

Mais je peux vous dire qu'ils se régalent ...
clow a écrit le 22/09/2017 23:31 (ref msg # 59506 )
ké20 le carpo touche beaucoup d'arbres fruitier donc c'est peut être cela, si cela ressemble à une petite chenille rosée c'est cela.

Mais j'avais lu quelque part que certains cultivars y sont plus résistant donc ne serait ce pas plutôt que le pommier greffer sur poirier y était plus résistant.
patrice a écrit le 23/09/2017 06:42 (ref msg # 59511 )
Bonjour

Il y a sur ce forum un sujet dédié aux travaux de forêt fruitière de M. Chaudière :
https://www.greffer.net/discussion/viewt...

Il existe multiples éditions de l'ouvrage, à mon sens bien plus poétique et philosophique que technique.

Dans ma version, je cite :
Sans aucun traitement, je cueillerai cette année "Bouscasses de Brés" et "Verdalettes" à côté de pommiers dont tous les fruits sont par terre, rongés par le carpocapse.


A savoir que ces variétés sont par elles-mêmes mieux résistantes au carpocapse, donc le porte-greffe n'a pas d'influence sur ce caractère ; il n'en est d'ailleurs pas fait mention dans ce paragraphe.

Quant au poirier porte-greffe, il est indiqué bien plus loin :

Il en va de même pour le poirier épineux [...] J'ai même pris le disque de la transformer en pommier.


Votre "tchatcheur" a dû mélanger un peu toute les informations. Je n'ai pas trouvé de lien entre poirier porte-greffe et résistance au carpocapse indiqué dans le livre.

La greffe de pommier du poirier, sans intermédiaire approprié, est en tout cas des plus hasardeuses.

Cordialement.
nicollas a écrit le 23/09/2017 07:07 (ref msg # 59514 )
Il en parle là

https://youtu.be/clQn8Bhitqc?t=1219
patrice a écrit le 23/09/2017 08:39 (ref msg # 59518 )
Reste à connaître la variété du pommier en question, en terme d'affinité au greffage sur poirier, de résistance au carpo, reproduction de l'expérience afin de vérifier que ce ne soit pas un hasard, etc.
Personnellement, mes essais de pommier sur poirier commun n'ont pas été concluants.
nicollas a écrit le 23/09/2017 08:53 (ref msg # 59519 )
Oui, par contre il dit que la même variété de pomme à proximité a le carpo, mais que le poirier à feuilles de saule qui sert de PG n'est pas attaqué, ce qui sont quand même des infos qui méritent d'être prises en compte. A reproduire et observer ailleurs j'imagine ?
François du Perche a écrit le 23/09/2017 09:37 (ref msg # 59524 )
Pour abonder dans le sens de Nicollas, est-ce que quelqu'un a déjà utilisé ce poirier épineux "à feuille de saule" comme PG. Et quel est son nom botanique ? Il doit être sauvage je suppose.
nicollas a écrit le 23/09/2017 10:09 (ref msg # 59527 )
pyrus salicifolia j'imagine ?
patrice a écrit le 23/09/2017 10:15 (ref msg # 59528 )
nicollas post_id=59519 time=1506149628 user_id=4859 a écrit :

Oui, par contre il dit que la même variété de pomme à proximité a le carpo, mais que le poirier à feuilles de saule qui sert de PG n'est pas attaqué, ce qui sont quand même des infos qui méritent d'être prises en compte. A reproduire et observer ailleurs j'imagine ?


C'est bien ce que je voulais souligner, une expérience à reconduire afin de mieux apprécier. Je ne connais pas de PG qui transmette une résistance carpo à un pommier. C'est généralement la variété qui est moins sensible (épaisseur de la peau, etc.).
Merci d'avoir souligné cette allusion, il y aura bien quelques curieux ici qui s'y tenteront.
patrice a écrit le 23/09/2017 10:19 (ref msg # 59529 )
nicollas post_id=59527 time=1506154199 user_id=4859 a écrit :

pyrus salicifolia j'imagine ?


Dans son (notre) secteur, c'est plutôt Pyrus spinosa qui est présent.

Pyrus spinosa (littéralement « poirier épineux » en français)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrus_spin...
argos31 a écrit le 23/09/2017 10:31 (ref msg # 59530 )
Pour ceux qui ont remarqué des " carpo" sur poires ? Moi jamais vu dans mon coin... Par contre l'hoplocampe quelque fois mais très peu de fruits touchés :C'est plutôt une mouche et sa larve à tête jaune à des tâches dorsales noirâtres ) .Patrice ,j'ai la Bouscasse de Brès (Dommage qu'elle alterne ) ne l'ai vue jamais touchée...,Faut donc préciser la variété...François j'ai il y à très longtemps fait des essais sur un poirier sauvage épineux ,sans succès par contre me suis trompé par 2 fois de greffons pommier sur poirier et chaque fois ça avait marché (mais j'ai pas conservé)..Merci pour les liens Oui j'ai vu que ce monsieur était de formation artistique ,mais on sait jamais chez moi le carpo est très actif si on pouvait l'atténuer sans traiter ce serait formidable
nicollas a écrit le 23/09/2017 10:32 (ref msg # 59531 )
Peut être essayer la greffe sur pyrus spinosa et sur un PG de pommier de la variété "Winter banana" qui pourrait être facilement compatible avec le pyrus et donnée comme sensible au carpo ?

Et en parallèle tester la compatibilité de ce pyrus spinosa avec des variétés de pommes qui n'ont pas d'affinité particulière avec le poirier
patrice a écrit le 23/09/2017 10:36 (ref msg # 59532 )
Par ici, les "anciens" qui greffaient délaissaient le P. Spinosa, y préférant même l'aubépine comme PG pour le poirier comme PG alternatif (cognassier de provence ou franc en principal). Je l'ai peu pratiqué, alors je ne peux donner de retour d'expérience précis.
argos31 a écrit le 23/09/2017 13:34 (ref msg # 59535 )
Pour ce poirier épineux un ami d'enfance m'avait donné des rejets d'un qu'il avait déraciné et m'avait bien précisé qu'il était bien encré ,Je n'en connaissais que 2 ,on les a détruits dommage qu'on ne lui connaisse pas d'affinités.,Il pourrait servir d'intermédiaire .Pour l'aubépine celle qui pousse dans l'Aude prend bien la greffe ..Mais je lui reproche un manque de vigueur et, suivant l' âge un tout petit tronc par rapport au néflier le seul cas ou je l'ai utilisée .
patrice a écrit le 23/09/2017 15:02 (ref msg # 59542 )
Pour ceux qui veulent s'y essayer, je peux récolter semences ou greffons. Ce n'est pas rare dans mon secteur.
Bruno a écrit le 24/09/2017 17:47 (ref msg # 59555 )
Le pyrus salicifolia sert surtout d'arbre décoratif. On trouve une forme pleureuse dans le commerce. https://www.jardiland.com/33532-poirier-...
On pourrait semer des ses pépins pour servir de PG et vérifier si c'est vrai qu'on puisse obtenir des poires non attaquées par le carpocapse. Ce serait une information qui vaudrait le coup.
Peut être cet arbre pourrait servir d'intermédiaire entre du cognassier et du poirier pour se préserver des carpocapses ?
argos31 a écrit le 24/09/2017 22:12 (ref msg # 59556 )
J'ai un peu pensé à ce problème et me pose la question .Dans le cas ou un pommier , variété qui attire le carpo greffé sur poirier serait exempt de larve de carpo :Cela voudrait dire que le p g influe sur le greffon !!. Je n'ai pas les compétences pour argumenter , mais j'ai toujours lu que le p g adaptait au terrain .point _
patrice a écrit le 25/09/2017 06:59 (ref msg # 59559 )
argos31 post_id=59556 time=1506283923 user_id=130 a écrit :

Je n'ai pas les compétences pour argumenter , mais j'ai toujours lu que le p g adaptait au terrain .point _


Je ne connais pas non plus de PG qui transmettrait "directement" au fruit une résistance aux maladies (tavelure, etc.), seulement une influence sur la vigueur, le goût/aspect ou le décalage de maturité. La résistance du fruit étant me semble-t-il tel déjà indiqué spécifique à la variété.
Le PG a généralement une résistance aux contraintes du terrain (style de terrain, températures&pluviométrie, phytophtora, pourridié, crown gall, pucerons lanigères, rongeurs..).

La présence d'une maladie de dégénérescence peut affaiblir l'arbre sur la résistance aux parasites, donc un PG résistant limiterait cette faiblesse, mais pas un effet direct protecteur.


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations