Décapiter: Quand? (et combien? où?)

greffer.net >> Greffage

belinsecte a écrit le 19/07/2017 16:45 (ref msg # 58687 )
Question de débutant, récurrente, je pense que ce sujet pourrait témoigner sur différentes espèces et techniques de greffage.
Les âmes sensibles aimeraient greffer discrètement sans rien couper?
Mais il semble qu'il faille décapiter avant la greffe, ou peu après débourrage + de la moitié du PG.
Et ce, surtout avec anglaises et chips qui semblent d'abord moins traumatisants qu'une couronne.

Voyant certaines de mes greffes sécher après un début de croissance, j'appelle vos témoignages (et apporterais les miens, en photos, en plusieurs fois, d'autres après réponses).

Dans l'immédiat, ayant entendu que les tailles tardives ralentissaient la croissance contrairement aux tailles de printemps, j'aimerais savoir si je devrais encore, en cette fin juillet, élaguer ou décapiter les arbres dont les greffes montrent des signes de faiblesse?
Message modifié 2 fois ; la dernière fois le 20/07/2017 08:06 par belinsecte
belinsecte a écrit le 19/07/2017 16:56 (ref msg # 58688 )
D'abord, le cas de ma couronne de bibacier sur la branche très basse d'une aubépine:
Elle a pourtant beaucoup de place pour se développer à partir du sol au pied de ce très grand PG...
Il y a quelques mois, l'aubépine a déjà été élaguée d'une grosse branche mal en point juste sous son houppier.
L'élagage a supprimé moins de la moitié de la végétation d'origine.
La greffe commence à sécher à l'ombre de son PG:
serai-ce qu'il faut maintenant couper l'une des 2 têtes de l'aubépine, ou lui donner de l'eau?








ARHUS76 a écrit le 19/07/2017 17:21 (ref msg # 58691 )
Pour moi tu aurais du décapiter il y a longtemps.
J'imagine que cet arbre n'est pas arrosé. Tes feuilles feuilles sèches me font penser à un stress hydrique. Sans couper la tete, l'aubepine va continuer sa croissance et ta greffe avorté.

Ce n'est que mon avis.
floyd a écrit le 19/07/2017 19:55 (ref msg # 58696 )
On peut comprendre cette envie de greffer "en forêt"… après lecture du livre de Maurice Chaudière.
Mais c'est devoir assumer des complications et un suivi plus difficiles.
belinsecte a écrit le 20/07/2017 07:00 (ref msg # 58697 )
ARHUS76 post_id=58691 time=1500477672 user_id=66513 a écrit :

Pour moi tu aurais du décapiter il y a longtemps.
J'imagine que cet arbre n'est pas arrosé. Tes feuilles feuilles sèches me font penser à un stress hydrique. Sans couper la tete, l'aubepine va continuer sa croissance et ta greffe avorter.

Ce n'est que mon avis.


La greffe avorterait: Même en l'arrosant?
C'est vrai que les feuilles de lierre qui jaunissent...
Je ne l'ai jamais arrosé sauf 10h l'été dernier quelques jours avant de lui faire le placage d'écusson.
la nuit passée je lui ai mis 10H de pluie d'arrosage (5L/mn = 3M3 d'eau).

Je pourrais bien couper sa tête de droite, quant à y faire une couronne je sais pas car
c'est le tronc, à 2m de haut, et pas en dessous de la mi hauteur, et ces 3 critères seraient défavorables selon mes expériences.

*
Mes essais m'ont fait supposer la priorité (supériorité) des branches latérales, en couronnes: https://www.greffer.net/discussion/viewt...
mais les échecs des troncs et embranchement de branche de diamètres proches, étaient sur des greffes faites aussitôt que le PG était coupé; alors que pour les couronnes, j'ai parfois vu conseillé de couper plusieurs mois avant mais je n'ai pas essayé ainsi. J'ai remarqué cette préférence pour la branche, même dans les cas où tronc et branches étaient tous coupés et greffés.
J'ai depuis lors remarqué la meilleure réussite des branches avec les anglaises, même dans le cas de micro-greffes où "tronc" et "branche" avaient le même âge et diamètre. Je posterais des photos.
Message modifié 7 fois ; la dernière fois le 21/07/2017 20:30 par belinsecte
Bruno a écrit le 20/07/2017 07:45 (ref msg # 58701 )
Je ne pense pas être une âme sensible, mais j'aime bien faire des greffes à œil dormant l'été sans décapiter le PG. Je le décapite au printemps suivant afin de donner de la vigueur au greffon. C'est vrai que si la greffe ne réussi pas on peut toujours recommencer sans abimer le PG.
floyd a écrit le 20/07/2017 08:12 (ref msg # 58702 )
Pierre Michard et son livre, ma référence dans le domaine, n'a jamais envisagé ce genre de greffe sur du matériel sauvage.
Avant le surgreffage en couronne il élague en conseillant de maintenir le fameux tire-sève.
Et pas de doute ça marche.

Pour moi, il est évident qu'un petit greffon perdu dans l'organisme complexe d'un arbre adulte n'a pas beaucoup de chance de survivre.
ARHUS76 a écrit le 20/07/2017 10:02 (ref msg # 58703 )
Je partage le point de vu de Floyd. Surtout avec l'aubepine qui reperce beaucoup naturellement.

Si il n'y avait ces greffes et le fort diamètre de l'arbre, surtout à cette époque je dirait aussi écusson. Mais là l'écorce est épaisse .
belinsecte a écrit le 20/07/2017 11:00 (ref msg # 58705 )
floyd post_id=58702 time=1500531128 user_id=535 a écrit :

Pierre Michard
...
Avant le surgreffage en couronne il élague en conseillant de maintenir le fameux tire-sève.
...

tire-sève: le houppier? ou une petite branche sur le coté?
Des branches laissées sous la greffe étaient présentes dans mes échecs
Message modifié 2 fois ; la dernière fois le 20/07/2017 17:44 par belinsecte
belinsecte a écrit le 20/07/2017 12:39 (ref msg # 58706 )
Il me semble que les feuilles ont bombé, grandi en leur centre depuis la photo précédente prise et publiée hier?
(A reçu 3M3 d'eau la nuit dernière)


belinsecte a écrit le 20/07/2017 13:25 (ref msg # 58707 )
Bruno post_id=58701 time=1500529533 user_id=503 a écrit :

Je ne pense pas être une âme sensible, mais j'aime bien faire des greffes à œil dormant l'été sans décapiter le PG. Je le décapite au printemps suivant afin de donner de la vigueur au greffon. C'est vrai que si la greffe ne réussi pas on peut toujours recommencer sans abimer le PG.

Comme toi j'hésite à décapiter tant que je ne suis pas certain de la réussite...
J'ai pas bien compris les techniques de greffe d'oeil? j'en ai loupé des dizaines (peut-être parce que je les avais tentées sur des branches... tandis qu'il fallait les faire sur le tronc?)

Le PG (porte-greffe) ci-dessous est un poirier
sauvage que j'ai appelé "mythique", parce qu'il a été couché plus jeune, puis des branches ont poussé à la verticale.
Il porte ce seul écusson, fait en été 2016.
La quinzaine de couronnes faites sur le même poirier au printemps 2016, ont toutes réussi et dépassent 2 mètres chacune...

Aucune greffe n'a été faite avant le printemps 2016 sur ce poirier.

Si je décapite au dessus, je ne sais si l'écusson poussera aussi bien qu'un rameau?, mais je suppose qu'il végèterait si je fais une couronne au dessus, comme dans la double greffe de bibacier plus haut.


Je comprends alors que avoir coupé 2 branches (en dessous et au dessus de l'écusson), ne suffit pas... pour que l'écusson prenne leur vigueur. Si j'en crois les conseils précédents, il faudrait couper d'abord 20 cm au dessus de l'écusson, puis en fin d'hiver prochain recouper à quelques cm de l'écusson: même sur un si gros diamètre?




Tandis que les couronnes prospèrent autour de l'autre houppier que je n'aurais pas besoin de couper (en haut fructifieraient donc des poires sauvages pour les oiseaux et le re-semis naturel d'autres bons PG):



Message modifié 18 fois ; la dernière fois le 20/07/2017 23:42 par belinsecte
belinsecte a écrit le 20/07/2017 13:38 (ref msg # 58708 )
Vue d'ensemble de ce poirier...
Au premier plan (à gauche sur la photo), une mini couronne sur ce qui était presque la cime du poirier avant qu'il ne se couche.
L'écusson est exposé sud, sur le haut houppier qui est au sud ( Au centre sur la photo, il oblique vers le sud, vers la droite ).
Autour de la base de l'autre haut houppier (celui qui se trouve au nord, le plus gros au centre de la photo), il y a plusieurs couronnes sur lesquelles les rameaux poussent fort.
Plus à droite en arrière plan il y a d'autres couronnes vigoureuses sans houppier, sur une partie du poirier qui pousse de l'autre coté de sa souche cassée.




La seule couronne qui semble bizarre, c'est la plus haute, une "william's bon chrétien" qui n'est pas malade chez son donateur, serai-ce parce qu'elle est à mi-hauteur de l'arbre, trop haute? Ses taches noires sur les feuilles datent du début de ce printemps, et ne se sont pas propagées aux autres:



Message modifié 10 fois ; la dernière fois le 20/07/2017 17:49 par belinsecte
floyd a écrit le 20/07/2017 14:15 (ref msg # 58709 )
Selon moi le tire-sève sera de préférence une branche jeune et vigoureuse, mais surtout facile à couper sans prendre le risque d'abimer les pousses des greffons.
Enlever tout un houppier, "éhouper" reste un travail à mener avec prudence.
belinsecte a écrit le 20/07/2017 14:25 (ref msg # 58710 )
Donc, serait conseillé en "tire-sève", un oeil ou une branchette du gabarit d'un greffon, qui prendrait naissance à quelques mm du plan de coupe de la couronne?
Quelles seraient les règles de prudence pour éhouper?
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 20/07/2017 17:29 par belinsecte
floyd a écrit le 20/07/2017 16:25 (ref msg # 58712 )
Toujours selon mon expérience, je préfère avoir à couper une branche de 3 à 4 centimètres de diamètre, dont le volume et le poids sont facilement gérables.
Comme toute opération dans un arbre, il faut procéder en deux temps, soit une première coupe à 20 cm de l'emplacement de la coupe définitive, puis une coupe propre respectant le col de branche et la ride d'écorce.
Une scie d'arboriculteur est préférable à la tronçonneuse…
Puis que l'on dispose en général de mastic à greffer, on peut alors protéger la plaie, sitôt que possible.
belinsecte a écrit le 20/07/2017 17:35 (ref msg # 58714 )
En 2 temps oui, même si ces 2 temps sont séparés de quelques secondes ou minutes, parce qu'avec le poids de la branche elle peut se casser avant que la coupe soit terminée, entrainant avec elle un lambeau d'écorce. Mais en te lisant j'ai d'abord pensé à ce conseil trouvé ailleurs de recouper les 20cm quelques mois plus tard, lorsque la greffe a bien poussé.
Sur mon poirier, j'avoue ça fait hésiter le fort diamètre du tronc à couper juste pour un petit écusson...
floyd a écrit le 20/07/2017 21:48 (ref msg # 58715 )
On sort un peu du greffage pour évoquer les techniques de l'élagage, mais pour éviter le déchirement de l'écorce, on pratique en deux temps: une coupe partielle par dessous et ensuite une coupe par dessus:
http://www.arbre.org/blogjuridique/public/elagage/elagage_2/coupe_grosse_branche.jpg

http://www.arbre.org/blogjuridique/index...

Contrairement à ce que tu reprends, on trouve parfois décrit, un élagage sommaire qui sera suivi au moment du greffage, d'une nouvelle coupe raccourcissant de 20 cm, la branche destinée a porter les greffons.
L'avantage est surtout pratique, ravaler un arbre demande du temps et une tronçonneuse, quand le greffage ne demande qu'un greffoir et une scie arboricole.
ARHUS76 a écrit le 20/07/2017 22:03 (ref msg # 58716 )
Pour moi jamais de tire sève, sauf pour les chip a oeil poussant (gardé 3 à 7 jours seulement, parfois coupé le jour même ).
Pour les ecussons a oeil dormant, jamais de tire sève.
Pour les pendule ou autres couronne jamais de tire sève.

Pour greffer, j'utilise la scie d'arboriculteur et une tronçonneuse elagueuse ( qui me permet de couper d'une main et maintenir la tête de l'autre)

Les tire sève peuvent ce justifier sur des persistant mais pas pour des caducs. Si on ne coupe pas le tire sève, quelque soit sont diamètre , il prosperera au dépend de la greffe. Si on laisse un tire sève, il faut le canaliser en le coupant régulièrement pour favoriser le greffons.

Bref, chez moi c'est marche ou crève

Voilà un exemple qui est d'une couronne de bibacier faire il y a 1 mois (envoi de Belinsecte). ça pousse de jour en jour. 6 yeux de parti sur le même greffon. Pas de tire sève. Il restait 2 bras à greffer qui étaient coupés , que j'ai greffé ce soir. Je sais déjà qu'ils ne prendront pas. Il n'y a pas de sève. Je n'ai pas eu d'eau depuis début mai.
Mais malgré la sécheresse il pousse et en plein soleil.
Les greffes ont été faite par 38 degrés. A cette époque avec ces conditions, en couronne, je considère que c'est un miracle.


ARHUS76 a écrit le 20/07/2017 22:11 (ref msg # 58718 )
Autre point non évoqué.

Si tu ne veut pas décapité, tu peux pratiquer des incisions au dessus du chip ou de l'ecusson. Ainsi plus de sève irriguera la greffe. Cette technique est surtout utiliser pour faire démarrer des branches aux endroits désirés lors de la formation. Je l'utilise surtout sur cerisier.
floyd a écrit le 20/07/2017 22:46 (ref msg # 58720 )
ARHUS76 post_id=58718 time=1500581467 user_id=66513 a écrit :

Autre point non évoqué.

Si tu ne veut pas décapiter, tu peux pratiquer des incisions au dessus du chip ou de l'ecusson. Ainsi plus de sève irriguera la greffe. Cette technique est surtout utiliser pour faire démarrer des branches aux endroits désirés lors de la formation. Je l'utilise surtout sur cerisier.


la sève descendante, ou élaborée, provient de la partie haute de l'arbre, là où se trouve le feuillage qui produit par photosynthèse les sucres nécessaires à la plante toute entière. Mais de là proviennent aussi les auxines, dont il faut rappeler qu'elles peuvent réprimer le développement des bourgeons.
C'est toute l'ambiguité du rôle du tire-sève, fournir des sucres utiles et des auxines pas vraiment nécessaires.
D'où la pratique qui recommande de le supprimer dès que le greffon devient autonome.


greffer.net >> Greffage