Greffe en couronne, que faire après ?

greffer.net >> Greffage

nicollas a écrit le 12/04/2017 14:33 (ref msg # 57788 )
Bonjour,

Mes premières couronnes commencent à pousser, du coup je m'interroge sur que faire pour former l'arbre. On ne garde qu'une seule des pousses à la fin de la saison et on construit des charpentières à partir de là. Peut-on garder plusieurs des pousses ou le risque de cassure à terme est trop important ?
nicollas a écrit le 12/04/2017 14:34 (ref msg # 57789 )


gavot a écrit le 12/04/2017 18:20 (ref msg # 57794 )
A partir de mon expérience limitée, je dirais :
1- Assurer la tenue des greffons qui vont se développer en longueur (donc en bras de levier) et créer des contraintes sur le point de greffe, le vent faisant le reste. La greffe en couronne est très fragile mécaniquement. Plus la reprise sera vigoureuse, plus le risque est important! Pour pallier cela, un travail de pose d'attelles, scions quelconques fixés au PG en 2 points, et au greffon , de façon souple pour permettre la croissance, en 2 points aussi. Un peu fastidieux mais nécessaire! A maintenir pendant un an . il peut être prudent aussi de tailler la pousse issue de greffe.
2- Dans un deuxième temps, choisir les greffons les mieux disposés et vigoureux pour configurer l'architecture de l'arbre. Les autres seront à éliminer.
floyd a écrit le 12/04/2017 18:44 (ref msg # 57796 )
Je n'adhère pas à l'idée de multiplier la pose d'attelles, même si le principe est bon.

Les trois têtes du PG portent au moins 4 greffons viables chacune dotés de 3 ou 4 bourgeons débourrés. ça peut paraitre dense, mais au moins ça laissera du choix à l'automne prochain lorsque l'on raisonnera la taille de formation, au profit des pousses les mieux orientées.

Pour l'instant, la sève brute issue du PG trouve à se partager et je pense que c'est le mieux. Il ne servirait à rien de booster un nombre réduit de greffons.

Enfin, s'agissant d'un ruban adhésif peu souple, une surveillance s'impose pour décider de couper les spires avant que l'écorce ne souffre d'étranglement.
gavot a écrit le 12/04/2017 22:13 (ref msg # 57800 )
Les attelles permettent d'éviter que le greffon casse net au point de greffe, et que ainsi on perde tout... évidemment le nombre élévé de greffons dans le cas présent laisse une marge !
floyd a écrit le 12/04/2017 23:05 (ref msg # 57801 )
Tout à fait.
En outre il serait toujours temps de procéder à des pincements, voire à des tailles pour limiter les risques d'arrachement.
klakos a écrit le 13/04/2017 09:16 (ref msg # 57805 )
Il est d'usage généralement ici de garder tous les scions en en favorisant un plus que les autres le temps que la coupe se cicatrise totalement. Ensuite, les greffons en surnombre sont supprimés.
nicollas a écrit le 13/04/2017 09:19 (ref msg # 57806 )
Merci pour les réponses,

comment on détermine le surnombre ? En fait mon interrogation est, si je garde plus d'un greffon pour construire des charpentières, est-ce que ces charpentières qui partiront du même point de l'arbre ne seront pas affaiblies, par rapport à des charpentières construites à partir de branches partant d'un unique greffon ?
floyd a écrit le 13/04/2017 12:39 (ref msg # 57807 )
Le diamètre du PG est grand, il y a la place pour plusieurs greffons… qui contribueront à refermer la plaie.
Il n'est donc pas souhaitable de ne garder qu'un seul des 4 greffons.
Il faut viser trois dans un premier temps.

L'autre question est le nombre de pousses par greffon… nombre qu'on peut aussi avoir nécessité de réduire.
Mais dans tous les cas je persiste à dire que ça n'est pas urgent et que ça peut attendre l'automne.
nicollas a écrit le 13/04/2017 13:38 (ref msg # 57810 )
Compris, merci


greffer.net >> Greffage