prelevement des greffons le jour même de la greffe

greffer.net >> Greffage

PiRK a écrit le 16/03/2017 08:16
Bonjour. Je précise que je suis un débutant total. Je viens d'acheter mon greffoir chez un coutellier hier après-midi et j'ai regardé quelques vidéos youtube ce matin sur les techniques.

D'après ces vidéos, quelque soit la technique de greffe, il semble qu'il faille prélever les greffons en janvier. Ma question est puis-je greffer sans préparation préalable du greffon, juste couper un greffon et immédiatement le greffer sur un porte greffe ? Est-ce que ça fera simplement un taux d'échec un peu supérieur, ou est-ce que ce sera un échec garanti ?

J'aimerais me faire la main en greffant des arbres et des buissons au pif dans les haies autour de chez moi, juste pour apprendre les gestes et être un peu préparé pour attaquer mes greffes sur fruitiers l'an prochain.

J'ai fait une recherche rapide sur le forum sans trouver d'infos sur ce sujet.
Ferréol a écrit le 16/03/2017 08:24
Aucun problème à prélever le greffon le jour même. Il faut juste veiller à ce que le greffon ne soit pas trop démarré, sinon, la greffe ne fonctionnera pas car le greffon aura besoin de trop d'eau avant qu'une circulation de sève correcte ne soit rétablie par la cicatrisation de la greffe.
PiRK a écrit le 16/03/2017 10:21
Super. Merci !
clow a écrit le 16/03/2017 21:30
Ouais,

Enfin cela dépend de divers autres facteurs aussi à prendre en compte donc tout dépend de ce que tu compte faire.

Si tu veux greffer un cultivars déjà débourrer sur un autre qui lui ne l'est pas cela risque quand même de poser problème, donc quand cela reste sur une même espèce cela passe généralement bien car les différence de végétation sont mince ( en général mais c'est pas universel ) .

Mais si tu compte greffer abricotier sur prunier ou d'autre cas comme cela je te conseil d'être attentif sur le stade végétatif des deux individus sinon tu a un pourcentage nettement plus élever de l'avoir dans le t... lala .

Donc c'est possible mais attention quand même selon ce que l'on a décider de faire.
gil a écrit le 17/03/2017 18:50
pas de problème pour prélever le jour même si l'on ne peut faire autrement.
en cas de rameaux un peu trop avancé:il y a toujours des parties ou des rameaux en retard,observer et choisir
-faire des greffons "courts":un œil c'est assez!
-s'il y a déjà des feuilles!aller on y va aussi:couper les feuilles au raz des yeux et on tente (je l'ai déjà fait!)
dans ces cas tardifs et "osés" protéger de la deshydration en enveloppant la greffe avec un morceau de voile de forçage par ex (P17)
voila:mon objectif:greffer tous les mois de l'année...et j'y suis presque!
clow a écrit le 17/03/2017 20:30
Intéressant donc dit moi tu a déjà greffer abricotier sur prunier avec des rameaux en pleine végétation ?

Bien entendue ceci peu marcher mais faut prendre des précautions, précautions qui ne sont pas toujours facile à garder sous l'oeil quand c'est dans des haies sauvage, mais selon ou on habite cela est faisable pourvue qu'il n'y ai pas un guignol ou autre qui passe par là et éviter les greffes trop basse un lapin est si vite arriver ( même en ville ) .

https://www.greffer.net/discussion/viewt...
floyd a écrit le 17/03/2017 20:44

pas de problème pour prélever le jour même si l'on ne peut faire autrement.
en cas de rameaux un peu trop avancé:il y a toujours des parties ou des rameaux en retard,observer et choisir
-faire des greffons "courts":un œil c'est assez!
-s'il y a déjà des feuilles!aller on y va aussi:couper les feuilles au raz des yeux et on tente (je l'ai déjà fait!)
dans ces cas tardifs et "osés" protéger de la deshydration en enveloppant la greffe avec un morceau de voile de forçage par ex (P17)
voila:mon objectif:greffer tous les mois de l'année...et j'y suis presque!

OK, tout cela est plein de bon sens.
Merci.
gil a écrit le 17/03/2017 21:40
avec "des feuilles c'était du pommier sur franc...(Dignes les bains)en mai
question protection,il faut toujours en prendre,si ce n'est "tuteurer" les jeunes greffes trop vigoureuses contre les coups de vent
bien sur quelquefois je greffe en "sauvage" mais c'est dans mon bois,le risque est de ne pas retrouver les plantes!!!!
j'y greffe des frênes (pleureurs),des aubépines (double et rouge),des cerisiers pleureurs sur Sainte lucie ;ceci est pour de l'amusement
bon WE
gil a écrit le 18/03/2017 07:41
pour reprendre vos abricotiers sur pruniers:essayer les greffes en septembre,je le pratique souvent sur arbres à noyaux,il y a pas mal d'avantages;et là c'est sur on prélève et on greffe! (greffe en fente,à l'anglaise,etc
clow a écrit le 18/03/2017 14:13
Gil ma question était par rapport au sujet du fil de pirk pas en ce qui me concerne, je n'ai aucun problème à greffer mes abricotiers su pêchers en cette saison, mais jamais avec des greffons déjà débourrer ou les quelques fois ou j'ai pu le faire cela c'est solder par un échec total.

Voilà le pourquoi de ma question par rapport à ton explication c'est tout, mais en effet cela pourra lui être utile s'il décide d'expérimenter les greffes de septembre.

PiRK a écrit le 20/03/2017 20:00
Je viens de recevoir un excellent bouquin, donc je me réponds à moi même
http://i.imgur.com/QlLU2er.jpg

http://i.imgur.com/1Xl4vtT.jpg
floyd a écrit le 20/03/2017 21:09
Quel est cet ouvrage?
merci!
clow a écrit le 20/03/2017 22:03
Alors oui ce qui y est dit est vraie mais principalement pour des greffes réaliser de manière classique ( sans protection ) ce qui est, à mon avis préférable pour un débutant.

Ensuite viennent 2 autres méthode baser sur le même principe mais qui diffère par rapport au lieu du greffage ( comprendre ici en extérieur ou en intérieur sous verre )

C'est dans ces 2 autres méthodes que se rangent les greffes dites herbacée ( en feuille )

1) la première que je ne pratique jamais pour cause de simple facilité technique se fait en greffant et en protégeant la greffe d'un film plastique pour la protéger de la déshydratation, certains l'on déjà pratiquer avec succès .

2) la deuxième méthode demande d'avoir un porte greffe d'1 à 2 ans pas plus pour avoir une petite taille, d'être en pot ( assez profond ) et de disposer d'une cloche en verre assez grand pour couvrir le tout.

Ainsi le greffage se fait de la même manière que pour n'importe quelle greffe puis on a juste à recouvrir le tout de la cloche et attendre la prise.

C'est en soit la même technique que pour greffer des tomates, courges, chrysanthèmes etc etc.

Pour ce qui est du greffage en générale je te conseille aussi ( le grand livre de la taille et de la greffe de E.Boffelli et G.Sitori aux éditions de vecchi ).
PiRK a écrit le 21/03/2017 08:11

Quel est cet ouvrage?
merci!


Désolé, j'ai oublié de citer ma source après en avoir fait l'éloge. Il s'agit de « J'apprends à greffer mes arbres fruitiers et mes arbres d'ornement » de Alain Pontoppidan
Mordu a écrit le 24/04/2017 19:44
Pour les arbres à noyaux pensez à prélever vos greffons avant la fin décembre pour le greffage de Printemps.
Sous des latitudes douces, alors que rien ne l'indique visuellement, les greffons prélevés trop tardivement seront sortis de leur 'dormance' et le greffage pourrait rencontrer un échec.

Bien conserver au frigo sous plastic hermétique afin d'éviter le dessèchement.

Préférez le greffage à sève descendante à la rentrée de Septembre, le cal se formera facilement (températures plus élevées) et votre greffon démarrera facilement au printemps.
Bonne soirée.
floyd a écrit le 24/04/2017 20:26
… Préférez le greffage à sève descendante à la rentrée de Septembre…

Tant qu'il y a des feuilles en état, il y a une sève brute qui monte et une sève élaborée qui descend…
Il suffit donc de justifier la période de septembre par l'état de dormance physiologique des bourgeons.
Mordu a écrit le 25/04/2017 17:03
Le greffage en septembre des arbres à noyaux se justifie par la fabrication de cellules indifférenciée (Cal) grâce à une bonne température ambiante. La soudure entre PG et Greffon est faite et le greffon pourra attendre le réveil de la nature au printemps prochain. Approche, anglaise seront alors pratiquées.
Pour éviter le dessèchement du greffon, supprimer les feuilles avec un sécateur en coupant le pétiole. Vous retrouvez une préparation du greffon identique à l’écusson (œil dormant).
Bruno a écrit le 06/05/2017 11:25
Il faudrait préciser à PiRK que pour les greffes à œil dormant on prélève classiquement le greffon juste avant la greffe. On peut prendre un rameau pour y prélever le greffon quelques jours avant en coupant les pétioles des feuilles et en les conservant dans une atmosphère humide. C'est ce que l'on fait quand on les adresse par la poste ou si on prélève des greffons en voyage par exemple. https://www.greffer.net/?p=503
argos31 a écrit le 06/05/2017 15:23
Tout à fait d'accord avec Mordu ,jamais raté un cerisier depuis que je les greffe en septembre..


greffer.net >> Greffage