chancre coloré,maladie du platane

greffer.net >> Plantes ornementales

autrevie a écrit le 28/01/2017 18:58
http://www.midilibre.fr/2013/09/27/canal...

Une ex-agricultrice dit avoir trouvé la solution pour sauver les arbres. Le ministère est saisi mais l'abattage continue.

Elle s'appelle Rachel Gimenez. Vit à Port-Leucate (Aude). Et affirme du haut de ses 59 ans, dont 32 ans comme chef d'exploitation à Salses-le-Château (P-O), "qu'arracher et brûler les platanes malades du canal du Midi, ce n'est pas la solution. On peut les soigner". Avec son associé, Guy Tourad, Rachel Gimenez a poussé les portes de VNF, Voies navigables de France, qui gère les 240 km de cet ouvrage classé à l'Unesco.

Rachel Gimenez : "Le mal, ce sont les termites"

Son idée, Rachel Gimenez, qui se définit comme une "autodidacte", l'a mise au jour en "observant et en traitant les arbres fruitiers" de son exploitation qu'elle a vendue. D'abord, elle affirme à contre-courant de toute la communauté scientifique que les 42 000 platanes condamnés (15 000 doivent être arrachés) de Sète à Toulouse ne le seraient pas à cause du chancre coloré ! "Le mal à éradiquer, ce sont les termites. Le chancre s'établit sur l'arbre quand le spécimen est mort. Ma méthode est 100 % naturelle, revendique-t-elle, sans préciser le produit utilisé. Spontanément, certains individus guérissent de leurs maladies. Eh bien j'arrive à répliquer cette rémission grâce à des injections d'un produit bio."

Une méthode radicale d'après elle

Elle affirme que sa méthode remet sur pied "90 % des arbres malades toutes essences confondues". Trop beau pour être vrai ? Alors que la sinistre hécatombe grossit très vite - 1 600 arbres ont déjà été abattus et 2 200 arbres le seront d'ici novembre - et que l'on commence à replanter, y compris avec le Platanor, clone résistant au chancre coloré, VNF prend les choses au sérieux. "Malgré mon bagage d'écologue, je suis incapable de vérifier la théorie de Rachel Gimenez", confie Émilie Collet, chargé de l'environnement et de l'expertise à VNF.

Le protocole transmis au ministère de l'Agriculture

"C'est difficile de m'entendre dire que la communauté scientifique dit des âneries depuis cinquante ans. Mais nous sommes ouverts. Et puis on ne sait jamais : on croyait bien jadis que la terre était plate. J'ai donc transmis le protocole de cette soi-disant solution miracle, qui me paraît incomplet, au ministère de l'Agriculture et parallèlement j'ai demandé à l'Inra d'Avignon s'il était d'accord pour participer à des expérimentations avec nous. J'attends les réponses."

Une vingtaine de solutions potentielles examinées

VNF a justement prévu des crédits pour étudier des solutions alternatives à l'abattage. "Au-delà de la solution de Rachel Gimenez, nous avons reçu une vingtaine de soi-disant solutions émanant de particuliers, d'entreprises d'espaces verts, etc.", confie encore Émilie Collet. Certaines, farfelues, à base d'huiles essentielles, d'homéopathie ou de bifidus (!), ont été écartées. "Des magnétiseurs nous ont même proposé de prospecter les foyers." D'autres solutions, à base de micro-injections de fongicides, par exemple, seront, elles, approfondies.

Une méthode peu coûteuse

L'associé de Rachel Gimenez reprend : "En plus, notre méthode coûte moins cher et si nous sommes chargés un jour du chantier, les bénéfices iront à une ONG." Abattre ces 15 000 arbres malades et en replanter autant coûte la bagatelle de 220 M€, financés par les collectivités et le mécénat.

Arbres abattus transformés en granulés pour chaudière

Enfin, VNF s'apprête à lancer un appel à projets pour recycler ces arbres morts. Le Var a l'autorisation de les transformer en granulés pour chaudières collectives. Une condition : que le projet de valorisation ne dépasse pas 2 000 € par arbre et suive un protocole scientifique strict.

------------------------------------------------------petit ajout à cet article:
Les termites (insectes xylophages) ont trouvé leurs pires ennemis : le bois de rose et le bois de grignon. Ce sont des bois endémiques en Guyane et qui ont des effets insecticides, antiappétants et répulsifs.
floyd a écrit le 28/01/2017 19:41
Pourquoi relancer sur cet article qui date de 2013 ?
Heureusement en France on ne manque pas d'idées, ni d'autodidactes.
Que sait-on précisément du soi-disant protocole?
autrevie a écrit le 28/01/2017 20:30
pardon,je n'ai pas cherché à savoir si cela avait déja été mentionné sur le site.

j'ai ajouté en bas de page une autre info,peux être à mettre en parallèle...l' huile essentiel de bois de rose existe il me semble....ça doit être aussi extrêmement toxique...
clow a écrit le 29/01/2017 03:44
Seul petit hic Autrevie :

citation wikipédia :

En parfumerie, l'huile de bois de rose provient d'un arbre de la famille des lauracées, originaire d'Amazonie et de Guyane : Aniba rosaeodora, ce qui en fait une espèce menacée1. Elle est principalement extraite du bois très parfumé et de couleur jaune paille à cuivré, mais toutes les parties de la plante peuvent être aussi distillées. Cette espèce fut surexploitée en Guyane au début du xxe siècle. Devenu rare, l'espèce est protégée par l'UICN.


https://www.mycosmetik.fr/huile-essentie...

Pas si toxique on dirait, par contre il est considérer comme antifongique et antibactérien mais 1) c'est rare d'après ce qui est dit, 2) pas plus écolos pour toi de devoir dépendre d'un produit qui viens de l'autre bout de la terre je pense.

Je met deux liens sur les fongicide naturel même si dans ses liens l'usage n'est pas destiné pour les plantes je pense que certains sont bon à tester.

http://candida-albicans.fr/antifongiques...

http://www.bienfaits.fr/antifongique-nat...

D'autre part j'attire ton attention Autrevie par une pratique de doreur qui consiste à faire infuser des gousses d'ail dans le mélange colle de peau de lapin et blanc de meudon qui nous sert à réaliser les apprêts.

Si je dis cela, c'est que l'ail est utiliser ici pour plusieurs raisons la principal est d'augmenter le pouvoir adhésif des apprêts et l'autre combattre les insectes xylophage ou en tout cas les repousser.

Et j'en viens à me demander quel effet cela pourrait avoir mélanger avec du blanc arboricole.

Mais bon ceci n'est qu'une idée farfelue de plus j'imagine.
floyd a écrit le 29/01/2017 12:14
pardon, je n'ai pas cherché à savoir si cela avait déja été mentionné sur le site. J'ai ajouté en bas de page une autre info, peut- être à mettre en parallèle… l'huile essentielle de bois de rose existe il me semble....ça doit être aussi extrêmement toxique...


Je suis assez chatouilleux ces temps-ci… devant l'afflux de soi-disant solutions, toutes plus exotiques les unes que les autres.
Je ne conteste pas que des molécules actives, seules ou cocktail, d'extraction simple ou pas, testées ou à tester, issues de collectes en milieu naturel, méritent notre intérêt.

Les membres du forum pourront partager des retours d'expérience pour valider (ou pas) l'efficacité de telles ou telles spécialités dans leur jardin… quand elles seront d'un usage autorisé.
Avant c'est jouer à l'apprenti-sorcier et c'est loin de l'objet du forum (sauf erreur).
autrevie a écrit le 29/01/2017 15:14
l'homme apprend de ses erreurs,ceux qui s'ouvrent à l'inconnu portent en eux la naïveté,part d'innocence d'un esprit non cristallisé,ne dit on pas que l'homme vieillit une première fois lorsqu’il perd l’enthousiasme?
plus bas enfin une photo de reine thermite ou l'on se rend compte de sa grosseur.
je joins également une photo de l'Eocorythoderus incredibilis...généant l'odeur du couvain,il se fait trimballer par les fourmis,dont il mange les réserves,à force,il est devenu aveugle,et ne parvient même plus à vivre à l’extérieur d'une fourmilière,la flèche montre la poignée servant à aider les fourmis à le porter,il a pensé à tout...



floyd a écrit le 29/01/2017 23:11
… oui mais là on est totalement hors sujet.


greffer.net >> Plantes ornementales