conseils pour un verger familial sur des traversiers (restanques)

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


asher a écrit le 24/01/2017 19:26 (ref msg # 56486 )
Bonjour ,

Je voudrais cultiver des fruitiers sur 3 parcelles toutes en longueurs de mon jardin , typique des cevennes gardoises .
Pour l'instant , quelques noisetiers communs , figuiers certainement sauvages (pas de bons fruits) et laurier sauce se partagent l'endroit.
J'aimerais principalement planter des pêchers , figuiers et pommiers mais aussi des amandiers et abricotiers si c'est possible. Mais voila mes connaissances sont encore bien trop limité et mon expérience ce limite au potager familial (à Paris en plus).

Pour autant , je pensais planter quelques portes greffes comme Montclar et M9 cette année en me disant que je trouverais l'occasion de les greffer dans quelques temps...et aussi planter des noyaux de pêche avec les enfants

Donc je vous demandes des conseils pour faire de mon jardin un petit verger avec de petits arbres rapprochés qui n'abimeront pas les murs trop vite . Je ne suis pas pressé , et je peux tres bien attendre l'année prochaine pour commencer a planter, je veux être sur de pas me tromper ..(choix des pg , des variétés ou de la conduite des arbres).

http://imagizer.imageshack.us/v2/640x480q90/922/dyxTw7.jpg

Sur les terrasses plus bas , poussent de vieux cerisiers, pruniers, oliviers et cognassiers. Quelques jeunes pecher recement plantés ont l'air de bien pousser.Mon (vieux) voisin dit que tout peut pousser dans mon jardin car il est abrité du soleil a partir de 17h en été et que le sol est legerement acide : l'exposition est Est / Sud Est.

Merci d'avance
clow a écrit le 24/01/2017 22:37 (ref msg # 56489 )
Excuse moi asher, j'ai pas trop de temps ce soir mais comme tu a ouvert un fil pour présenter ton projet je tiens tout de même à t'orienter un peu.

Vas lire ses 2 fils, j'y ai expliquer ainsi que d'autres membres certaines choses basique à faire avant toute décisions à prendre.

liens :
https://www.greffer.net/discussion/viewt...

https://www.greffer.net/discussion/viewt...

Voilà qui pourrait te donner quelques idées pour éclaircir ton projet, et n'hésite pas à aller sur les liens cité dans ces fils.

Maintenant voilà un lien ( d'un fil ) pour t'expliquer un peu les covs et brevets.

https://www.greffer.net/discussion/viewt...

Voilà ainsi tu a de quoi lire un peu et déjà quelques petites infos pour réfléchir, si tu a des questions par rapport à ce que je dit dans les liens indiquer n'hésite pas, là c'est un peu du rapide mais c'est pour ne pas te laisser sans réponses ni orientations .

Voilà bonne soirée.

Tien un lien de plus pour lire un peu ( plus ).

http://mapassionduverger.fr/

Je reviendrais te donner plus de conseil dès que j'aurais plus de temps.
clow a écrit le 26/01/2017 00:53 (ref msg # 56509 )
Alors asher, donc:

Quelle est la nature de ton sol ( calcaire, argileux, humifère, limoneux, sableux ) voir sur le lien floyd a parlé de la fosse pédologique?

Quels sont les prédateurs mulot, rats taupiers etc ?

Quels sont les possibles portes greffes sauvages dont tu dispose, mirobolant, prunellier, aubépine, merisier, cognassier etc ?

Le ph si possible ?

Quelle taille ( hauteur ) final envisage tu pour chaque espèce ?

Forme fruitière envisagé?

Voilà Voilà si tu pouvez répondre à ces petites questions ?

Quelles sont les cultivars que tu compte cultiver si t'en a une idée ?
asher a écrit le 26/01/2017 11:40 (ref msg # 56511 )
Merci Clow pour ces liens et pour le temps que tu passes avec nous (les debutants) , mapassionduverger.fr est vraiment excellent !

Le sol de mon jardin est peu profond , je trouve les cailloux et le rocher parfois assez rapidement (70cm) .neutre à légèrement acide (dixit l'ancien proprietaire et le voisin) , schisteuse et caillouteuse (l'argile présent ne permet pas de faire de la poterie..) , drainante , 20 cm de terre assez noire en surface. Certains traversiers un peu ombragés sont couverts de fraisiers des bois.Ce terrain etait planté de nombreuses vignes dont certaines sont restés.
Pour les portes greffes sauvages , il y a quelques pruniers et quelques epineux non identifiés (prunelier?), mais vraiment pas beaucoup.
Quand au predateurs , les souris et parfois des sangliers viennent nous embêter , les frelons asiatiques aussi (énorme nid dans un noisetier).

J'envisagerais des arbres de petite taille, deja pour raison de securité (un arbre de 3 m au dessus d'un mur de 2m , ca fait vite haut !) , mais aussi pour avoir plus de variétés. Donc gobelet ou solaxe de 3m de haut ou autres formes qui demande tailles et entretien me conviendraient , meme si apparemment les arbres vivraient moins longtemps ainsi traités (c'est pas tres "permaculture" mais j'assume ).

Climat :
Il fait très chaud et sec l'été (Le vigan est en climat méditerranéen altéré) , des pluies violentes en automne (episodes cevennoles) , un hiver assez doux (-7 en 2006, zone USDA 9a).Je suis a 300 m d'alltitude, exposé est /sud est.

Cultivars souhaités :

Pomme : reine des reinettes et rosette.
Poire : williams et st jean (perrotier)
Pecher : amsden , peche plate resistante et une autre a chaire jaune.
Cognassier : resistant comme robusta. (mes cognassier sont vieux et malades, et j'adore la geléé/pate de coing )
Amandier : Lauranne
Noisettier : merveille de bollwiler
abricotier : polonais ou du roussillon.
Figues et Raisin sans pepin pour secher
et pourquoi pas un asiminier : prima
François du Perche a écrit le 26/01/2017 18:03 (ref msg # 56513 )
Pecher : amsden , peche plate resistante et une autre a chaire jaune.

Les pêches plates, à ce jour, sont malheureusement toutes hyper sensibles à la cloque. C'est bien dommage car c'est ce qu'il y a de meilleur.
gavot a écrit le 26/01/2017 19:19 (ref msg # 56514 )
Pour l'asiminier, il faudra probablement prévoir des arrosages estivaux, sauf s'il existe des poches de sol profond à réserve en eau, par exemple au pied des restanques. Peut être semer en place pour greffer ensuite pour éviter d'endommager le pivot. Les plants du commerce ont le pivot pour le moins déformé, quand il n'est pas carrément massacré, ce qui pénalise ensuite durablement (définitivement?) la croissance du sujet en milieu un peu difficile.
clow a écrit le 26/01/2017 22:58 (ref msg # 56521 )
Quand au predateurs , les souris et parfois des sangliers viennent nous embêter , les frelons asiatiques aussi (énorme nid dans un noisetier).

Les frelons asiatiques c'est pas très problématique sauf si tu compte les taquiner, les souris c'est gérable mais les sangliers là c'est un problème de taille qu'il te faudra résoudre impérativement.

Un arbre de trois mètres c'est grand pour toi ?

Soit alors en effet envisage des portes greffes nanifiant.

meme si apparemment les arbres vivraient moins longtemps ainsi traités (c'est pas tres "permaculture" mais j'assume ).

Dire qu'ils ne vivent pas longtemps est un paradoxe, je m'explique ils on certes une durée de vie plus courte cependant leurs entretient ( soins phytosanitaires etc ) sont plus facile à gérer ( imagine toi avec un franc dont une bestiole xylophage est en train de manger tranquillement l'intérieur en douce sans que tu t'en aperçoive à cause de la hauteur et de la grande quantité de branches ) donc oui un franc a ses qualités mais aussi ses défauts.

Pour les petites tailles:

Aubépine pour cognassier, néflier, amélanchier, poirier, principalement.
cognassier pareil que aubépine
m9 pour pommier
guignier sauvage ( je teste cette année ) pour le cerisier
prunellier pour pêcher et prunier et abricotier
Figuier si tu veux un nain cherche dans les cultivars pour culture en pot.

Si tu te fiche un peu de la taille pour les figuiers j'ai quelques variétés intéressante si cela te dit et des greffons de poire williams et divers prunes en réserve ?

Donc gobelet ou solaxe de 3m de haut ou autres formes qui demande tailles et entretien me conviendraient


Encore le gobelet milles milliards de milles sabord heu désolé c'est juste que c'est, c'est une forme que je trouve pas pratique du tout surtout si tu cherche à pas faire plus de 2 mètres de haut quoi.

Bon t'a déjà penser au cordons, palmettes, buissons, pyramide, solaxe pourquoi pas mais gobelet .

Climat :
Il fait très chaud et sec l'été (Le vigan est en climat méditerranéen altéré) , des pluies violentes en automne (episodes cevennoles) , un hiver assez doux (-7 en 2006, zone USDA 9a).Je suis a 300 m d'alltitude, exposé est /sud est.


C'est là que ça se complique pour les m9 qu'il te faudra peut être arroser l'été.

Tien un lien qui pourrait t'intéresser :

http://les-vergers-du-hackenberg.sebasti...


ARHUS76 a écrit le 27/01/2017 07:25 (ref msg # 56523 )
Si les nanifiant vivent moins longtemps ils entrent en production plus vite. Les m9 demandent à être palisser.
Ça augmente ton coût d'installation.
Une conduite que j'aime bien et qui n'est pas sité, le solen. Là tu vas gérer la hauteur.
Certaines variétés de cerises sont peu vigoureuses , prunier également.

Je n'aime plus les nanifiant, sur tout les M9, c'est une histoire de goût. Si tu densifier des francs, avec la compétition qu'ils vont ce faire, tu va aussi réduire leur vigueurs.

Pour les sangliers, ça peu vite virer au cauchemar. Il déplante après plantation, cassent les scions en été.
Lorsque les m9 sont adultes ils couchent les arbres pour manger les pommes. Chez moi ils passent au travers ou sous le grillage.
floyd a écrit le 27/01/2017 11:52 (ref msg # 56525 )
"asher" a écrit :
…apparemment les arbres vivraient moins longtemps ainsi traités (c'est pas tres "permaculture"

Il manque à la permaculture quelques siècles de pratiques et de progrès pour être présentée comme une alternative crédible.
Par ailleurs existe-t-il une recherche et développement, des arboriculteurs en permaculture dont les résultats durables soient bons à connaitre?
L'ouvrage traduit à l'initiative de l'ami Richard Wallner, Jardin-Forêt, est d'une lecture intéressante, mais ne contient rien qui n'existe déjà ailleurs.
clow a écrit le 27/01/2017 14:00 (ref msg # 56527 )
Si tu densifier des francs, avec la compétition qu'ils vont ce faire, tu va aussi réduire leur vigueurs.


Ouah t'est sur de ton coup là Arthus76 ? car pour ma part ce conseil est la pire chose à faire et je parle par expérience.

Pour les sangliers, ça peu vite virer au cauchemar. Il déplante après plantation, cassent les scions en été.
Lorsque les m9 sont adultes ils couchent les arbres pour manger les pommes. Chez moi ils passent au travers ou sous le grillage.


Là je suis 100% d'accord Arthus76 et c'est pourquoi tu vas devoir trouver la parade.

Il manque à la permaculture quelques siècles de pratiques et de progrès pour être présentée comme une alternative crédible.


sans commentaire.

asher a écrit le 27/01/2017 15:38 (ref msg # 56528 )
Merci beaucoup pour vos réponses et conseils !
@Francois du perche ,
La difficulté de produire ces va les rendre encore meilleures (je suis pas encore decouragé , et un homme averti en vaut deux). Peut etre les isoler des autres variétés , sur une autre parcelle même .

@Gavot
,Tiens , je ne savais pas que l'on pouvait semer des asiminiers en place . Ca permettrait d'avoir plus de plants (c'est pas donné ces arbres !) et de conserver cette preieuse racine pivot intacte , c'est mieux en effet !Après faut connaitre semenciers et methode de germination , je vais me renseigner

En fait , c'est au milieu de la parcelle que la terre est la plus profonde, car chaque mur repose normalement sur le rocher.
Au pied des restanques , la terre doit etre profonde de 50 cm max , pour autant d'assez grands pruniers arrive a se developper.

http://imagizer.imageshack.us/v2/640x480q90/921/BZprBk.png
ARHUS76 a écrit le 27/01/2017 17:14 (ref msg # 56529 )
Clow, pour mon histoire sur les francs ça marche très bien chez moi.
Si tu passes en Normandie viens voir.
Quand j'était dans le sud on fesait un peu le même chose avec les cerisiers. A therme, cependant 1 arbres sur 2 etait coupé. Après sur cette parcelle je n'ai un recule que d'environ 20 ans. C'est peu au regard de la vie d'un franc.
On densifie aussi les verger de prunier conduit en solaxe.
Ça marche très bien.
Après ce qui est bien pour moi ne l'est peut-être pas pour les autres.
gavot a écrit le 27/01/2017 18:39 (ref msg # 56530 )
Asher merci pour le profil de ton terrain . en effet, si la roche est directement en dessous , le sol le plus profond n'est pas au pied du mur, comme il l'est dans les terrains meubles où les racines de ce que tu plantes au pied du mur peuvnet explorer profondément sous la restanque supérieure (j'ai un terrain de ce type là, j'ai planté les plus exigeants en eau, les agrumes et l'avocatier , au pied des murs).

Pour l'asiminier, la germination spontanée apparait sous nos climats à partir de graines tombées au sol et légèrement enfouies . C'est un arbre de régions tempérées, les alternances secheresse/humidité relatives, et les variations de températures durant l'hiver, doivent permettre la germination. J'ai tenté ça cette année. en garnisssant un grand potet (40cm au cube) de mélange terre -terreau, et enfoui plusieurs graines à 1 ou 2 cm de profondeur. Je m'attends à devoir être vigilant sur les prédateurs phytophages, je maintiendrai une couverture de pyrèthre et granulés escargots, la première année au moins, et sélectionnerai ensuite le plus vigoureux plant...

Une autre espèce cultivable sur tes restanques , si tu aimes les fruits à coque, est le pistachier, à greffer sur térébinthe. Le térébinthe se trouve naturellement sur calcaire, mais il peut croître aussi sur terrain acide.
clow a écrit le 27/01/2017 19:24 (ref msg # 56531 )
Arthus c'est improbable à moins que ta définition du terme ( densifier ) soit pas la même que la mienne ou que tu densifie selon une configuration et une taille particulière sinon cela fini en forêt ( la forêt c'est le principe même que tu donne ) et dans une forêt comme tu l'a dit :
Si tu densifier des francs, avec la compétition qu'ils vont ce faire, tu va aussi réduire leur vigueurs.


Et cela donne des arbres qui se font en effet la compétition ce qui forcent les arbres à pousser en hauteur pour trouver la lumière donc cela ne réduit pas la vigueur loin de là même ( bonjour le ramassage des fruits ) et ceux qui sont moins vigoureux finissent par crever de multiples manières dont les maladies comme le chancre pour cité un exemple ou encore les insectes xylophages super car quand en a un c'est ok mais quand en a une myriade c'est un peu plus délicat.

Donc oui la densification ( de franc ) pour des arbres à noix ( noyer, noisetier, chataignier ) ok car la récolte tombe toute seule.
oui pour du bois de chauffage chêne, charme etc
oui pour du bois destiné au broyat saule, frêne etc

Après pour le reste c'est une erreur sauf dans 3 cas seulement ou cela peut encore aller :
les arbres à port fastigié ( franc ou greffer sur franc )
les arbres colonnaires ( cultivar colonnaires greffer sur franc )
les arbres greffer sur nains

Là oui mais autrement non, sinon explique moi en détail ta façon de procéder, je suis curieux.

Sans compter que tu doit sérieusement les tailler car sinon bonjours les branches qui se frottent .

Oui oui je suis vraiment curieux de voir ce cela donne chez toi

Peut tu nous renseigner de la distance de plantation, conduite, taille dans ta manière d'opérer.
ARHUS76 a écrit le 27/01/2017 21:26 (ref msg # 56532 )
Alors, pour commencer je ne vais pas te raconter de bêtises je vais mesurer dimanche. (De memoire entre 3 et 4 m sur le rang et 5 ou 6m entre rang, a vérifier pour les franc. Pour les m9 j'avais fait 2m sur le rang de mémoire. ). Je dirais donc 3,5 x 5 m pour des francs de pommier. C'est assez dense?

Densification pour moi: mettre plus d'arbres qu'il conseillé sur une surface donné.

Je n'ai aucun (et oui aucun) insectes xylophage sur ces franc! Pas plus que de chancre. Ce n'a pas été le cas des M9, juste à côté qui ont été attaqués par la zeuzere...
Les m9 en plus de demander un palissage sont beaucoup plus fagile. Et je pense attirent d'avantage les ravageurs. (Plus de pucerons cendrée sur m9...etc)
Bref la nanifaction à un prix.

J'ai justement fait attention à l'automne si il y avait des point d' entrée avec les frottements. Pour le moment peu de frottements. Je vais certainement couper quelques branches sur la cox orange. Pour les autres variétés pas besoin.

Pour la récolte, 80 % ce fait du sol. Pour le reste je le laisse aux oiseaux et sangliers. Sauf certaines variétés que j'affectionne. De toute manière j'ai plus de pommes que je ne peux en manger et ne dois récolter que 2 à 5% des pommes.

Pour la taille, ils n'ont presque pas vu le secteur, en revanche les branches ont été arqué pour les variétés vigoureuses.
Une seul variété pose problème dans cette configuration et rejoint ta critique et doute:fugi, qui filent vers le ciel et que je vais certainement entêter.
Je commence à identifier des variétés qui ce pretrais bien à cette configuration.
clow a écrit le 27/01/2017 22:23 (ref msg # 56533 )
De memoire entre 3 et 4 m sur le rang et 5 ou 6m entre rang


Pour du prunier c'est normal, pour du pommier normal pour certains cultivars, moyen pour d'autre mais dans l'ensemble ça passe c'est pas se que j'appel dense pour des francs, par contre ces même mesure pour du cerisier ( genre bigarreau ) là ça commence à être serrer mais pas tout à fait dense encore .

Pour les m9 j'avais fait 2m sur le rang de mémoire.


Pour du m9 c'est correct aussi, un peu serrer mais pas dense.

Je dirais donc 3,5 x 5 m pour des francs de pommier. C'est assez dense?


Normal pour des pommier style reinette clocharde
moyen pour du plus vigoureux.

Densification pour moi: mettre plus d'arbres qu'il conseillé sur une surface donné.


Oui c'est un peu ça mais chez moi dense ça signifie serrer voir très serrer, genre 2 mètres en tout sens pour des pruniers sur franc là c'est vraiment dense mais c'est mon point de vue et c'est également de cette manière que tu forme un bois ou une forêt.

Je n'ai aucun (et oui aucun) insectes xylophage sur ces franc! Pas plus que de chancre. Ce n'a pas été le cas des M9, juste à côté qui ont été attaqués par la zeuzere...


Bah pour le moment t'a de la chance et c'est une bonne chose pour toi mais comme dis le dicton mieux vaux prévenir que guérir car parfois la roue tourne c'est pourquoi je conseil plutôt de faire un mixte.

Les m9 en plus de demander un palissage sont beaucoup plus fagile. Et je pense attirent d'avantage les ravageurs. (Plus de pucerons cendrée sur m9...etc)
Bref la nanifaction à un prix.


Pour les m9 je dis pas le contraire après pour la nanification du poirier sur cognassier ou aubépine je suis pas d'accord.
C'est vrai que la nanification à un prix mais aussi ses avantages et c'est valable pour les francs aussi.

Pour la récolte, 80 % ce fait du sol. Pour le reste je le laisse aux oiseaux et sangliers. Sauf certaines variétés que j'affectionne. De toute manière j'ai plus de pommes que je ne peux en manger et ne dois récolter que 2 à 5% des pommes.


c'est réglo.

Pour la taille, ils n'ont presque pas vu le secteur, en revanche les branches ont été arqué pour les variétés vigoureuses.
Une seul variété pose problème dans cette configuration et rejoint ta critique et doute:fugi, qui filent vers le ciel et que je vais certainement entêter.
Je commence à identifier des variétés qui ce pretrais bien à cette configuration.


Je vois et je pense en effet que ça marche car ce n'est pas aussi dense que je le penser c'est correct voir moyen mais finalement ça passe et si en plus tu arque correctement c'est tout à fait acceptable par contre peut tu nous préciser ( une fourchette ) combien plante tu à l'hectare pour lui donner une idée de combien il peut en mettre sur ses 1800 m2 ( si bien sur sa maison n'est pas comprise dedans ) pour pas avoir une ombre colossale aussi ( voir le soleil l'été c'est quand même agréable )

Pour infos j'ai une parcelle de prunier que j'ai densifier en bois selon les mesures que j'ai donner et qui rencontre les problèmes que je mentionne et qui d'ailleurs viens d'être transformer en bois de chauffage.

Et également une parcelle de prunier densifier aux même mesures que celle que tu donne donc c'est acceptable en effet mais ça génère un peu d'ombre quand même sauf l'hiver.
clow a écrit le 27/01/2017 23:57 (ref msg # 56535 )
Pour y voir un peu plus clair dans la densité :

Verger de faible densité ( par rapport au nombre d'individus ) distance de plantation de 10 mètres dans le rang et entre rang ( par rapport au porte greffe : densité normal pour du franc de pommier, faible pour du m106, très très faible pour du m9 )

verger moyenne densité 5 à 7 ou 8 mètres de distance ( moyenne pour du franc, normal pour du m106, faible pour du m9 )

Verger haute densité 2 à 4 mètres de distance ( normal pour du m9, moyenne pour du m106, forte pour du franc )

Ceci sont les mesures des distances de plantation pour des densités de x individus par hectares. Mais ces mesures ne prennent pas en compte la densité volumique de chaque individus, et si pour 2 à 4 mètres de distance de plantation à l'hectare c'est certes une forte densité d'individus. C'est par rapport au volume final lier au porte greffe tout à fait normal pour du m9, mais pour du franc même si la densité d'individus à l'hectare est la même, la densité volumique final est là pour le coup très forte et donc très dense.

Voilà un peu se que je voulais dire par dense.

En gros il y a densité par rapport au nombre d'individus,
et densité par rapport au volume final dont le porte greffe influence.
asher a écrit le 28/01/2017 00:20 (ref msg # 56536 )
Super interressant ce fil !

Clow tu fais bien de souligner ce point :
mon terrain n'a que 3 parcelles ( de 50 X 5 chacune ) qui peuvent être transformées en verger planté intensivement, le reste du jardin dans lequel se trouve ma maison accueillera potager , plantes ornementales et petits fruits.Ces parcelles sont situées au dessus de ma maison et sont peu fréquentées par la famille (les escaliers sont pas en bon etat non plus).

Autour du terrain , une clôture électrique amovible (un fil blanc) est là pour nous protéger des sangliers , mais bon ..

Les cerisiers , j'en ai quelques un qui sont trop grand ,vieux et donc dangereux .Mal placé , ils seront certainement coupés pour laisser rentrer la lumiere au potager. 2 autres arbres, jeunes de 2/3 ans ont été plantés au milieu du potager (certainement les anciens propriétaires songeaient à la releve des vieux cerisiers).Ceux la , je pensais les deplacer au plus près de la bordure nord du terrain , n'aimant pas être taillé , je crains que cette éspece soit trop envahissante dans mon jardin.Je plante quand même un cerisier nain "crimson passion" et un ragouminier pas loin de la maison.après finito les cerisiers.

Les pommiers , resteront anecdotiques dans mon verger (j'habiterais en normandie je ne dirais pas la même chose ). 2 ou 3 pommiers me suffiront (reine des reinettes et une petite rose).

Les cognassiers et poirier , amelanchier , repiquer des pieds d’aubépine . Je me demandais si les rejets de mon vieux cognassier pouvaient me fournir des PG valables ?

Les pêchers , amandiers, abricotiers
, planter des noyaux et pourquoi pas tenter de bouturer mon pêcher de vigne.

Figuier et noisetiers, remplacer les pieds sauvages par des variétés sélectionnées.

Apres reflexion et pour faire simple , je voudrais installer cinquante arbres environ , sur 750m 2 avec un sol qui n'a pas la meme profondeur partout.
Ca fait 17 arbres par parcelle de 50 X 5.
Est ce que la densité est trop elevée pour ce type d'arbres ?(pecher , cognassier , amelanchier , figuiers et noisettiers).

Merci
ARHUS76 a écrit le 28/01/2017 02:30 (ref msg # 56537 )
Quand je dis que j'ai une dent contre les nanisants, que j'ai t'en aimé, c'est uniquement pour les M9 (il y a plusieurs M9 et ces derniers n'ont pas tous la même vigueur.) Mais aussi le maxma 14 qui m'a déçu. Cependant le maxma14 marche, mais sans ferti-irrigation, il faut être patient. Je n'ai pas voulu pour mes m9 mettre 1 ou 1,25 m entre chaque arbres.

J'attire ton attention sur un point. La densification demande à être plus présent et d'avoir plus de technique. Mais surtout un bon pulvérisateur

Dernier point, le type de sol autorise ou non la densification. Je m'explique :
Si on fait de la densification dans un sol léger, sans irrigation, on court à la perte. Avec les variations de température et de precitation, avec une période sèche, les arbres souffriront d'avantage et vont même aller jusqu'à mourir. Ou au mieux, ces arbres stressés attireront toute la misère du monde ( insectes et maladies).

Pour le prunier, 2,5 à 3 m sur le rang pour des americano-japonais sur myrobollan, en solaxe, pour moi ça passe. Pour les autres prunier je ne m'y risquerait qu'au cas par cas.

De manière générale, certaine variétés, qui ont déjà une faible vigueur, s'adapteront très bien. Mais là on est plus dans la connaissance personnelle et l'observation.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 28/01/2017 02:57 par ARHUS76
clow a écrit le 28/01/2017 02:53 (ref msg # 56538 )
J'attire ton attention sur un point. La densification demande une à être plus présent et d'avoir plus de technique. Mais surtout un bon pulvérisateur

Oui et c'est exactement ce que j'ai dit plus haut mais pas avec les mêmes mots c'est tout.

En matière de densité j'ai tester toutes les configurations possibles jusqu'à la forêt donc je pense connaître assez bien le sujet et les risques possibles.

Apres reflexion et pour faire simple , je voudrais installer cinquante arbres environ , sur 750m 2 avec un sol qui n'a pas la meme profondeur partout.
Ca fait 17 arbres par parcelle de 50 X 5.


Dans ce cas je te proposerais quelque chose en mp demain qui pourrait t'intéresser et qui peut techniquement se marier à ton potager sans prendre de place et avoir plus de variétés.


greffer.net >> Hors-sujet