Affirmations de Marc Bonfils

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


Karmi3529 a écrit le 18/01/2017 10:51 (ref msg # 56323 )
Bonjour,
Je lis actuellement un document non daté de Marc Bonfils intitulé "Les arbres fruitiers".
Ceux qui le souhaitent peuvent le télécharger ici :  [url]https://www.dropbox.com/s/33zhg7tp... [url]

Je lis p.7 qu'il faut tailler les arbres greffés sur pg nanifiants car les racines ne parviendraient pas à suivre le rythme de croissance des parties aériennes. Il cite l'exemple du poirier greffé sur cognassier.
Sans cette intervention, du fait d'un système racinaire insuffisant, l'arbre serait carencé et les fruits plus petits et plus sensibles à la sécheresse et aux maladies telles que la tavelure.

Je suis septique à ce propos et j'aimerai savoir ce que vous en pensez.

Pour moi l'arbre se régule en fonction des possibilités de son système racinaire, les fruits ne seront pas forcément plus petits du fait de l'extinction naturel ou de l'éclaircissage. Qu'en à la résistance aux maladies c'est la première fois que je lis cela.
autrevie a écrit le 18/01/2017 11:11 (ref msg # 56324 )
le légendaire Marc bonfils....
il parait qu'un arbre sur propre racine est moins sensible aux maladies,et ses fruits seraient très légèrement meilleurs...info de patrick whitefield il me semble,c'est sur que moins de stress,une croissance adapté à la variété grâce à l'absence d'entrave à la circulation de la sève au niveau d'un point de greffe,sois qu'améliorante.

il est bien connu qu'un arbre qui produit trop (pas d'éclaircissage) produit plus petit,mais c'est surtout reconnu sur les pommiers.

"l'arbre serait carencé et les fruits plus petits et plus sensibles à la sécheresse et aux maladies telles que la tavelure."

le poirier sur cognassier sera de nature souffreteuse,mais les fruits seront plus sucrés.
le poirier exigerait 1 mètre de profondeur de terre pour s'épanouir,mais bon...j'en ai vus sur de la roche peu décomposé,ça prend juste plus de temps à croitre.
pour les carences,je suis sceptique,fruits + petit,je n'ai jamais constaté cela,à la sècherese...le poirier pivote plus que le cognassier donc résisterait plus,les pivots ne servant qu'à cela,puisqu'il n'y a rien à "manger" en profondeur".
plus de tavelure en greffant sur cognassier,ça dépendrait des variétés mais je dirait que c'est probable,mais je ne peux l'affirmer,peux être que des fruits plus proche du sol,ou plus sucrés qu'ils ne devraient l'être sont plus sensibles aux maladies,les fruits plus sucrés serait plus attaqués par la faune parait il...
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 18/01/2017 11:31 par autrevie
floyd a écrit le 18/01/2017 11:20 (ref msg # 56325 )
De quand datent les concepts développés?
Et de quel bagage technico-scientique disposait à l'époque ce monsieur?
Karmi3529 a écrit le 18/01/2017 11:24 (ref msg # 56326 )
Pour la tavelure, ça m'intrigue... J'ai bien envie de greffer une variété sensible comme la William la même année sur quelques BA29 et quelques Pyriam pour voir la différence.
Karmi3529 a écrit le 18/01/2017 11:26 (ref msg # 56327 )
Pour la biographie :  https://jardinons.wordpress.com/2013/01/...
autrevie a écrit le 18/01/2017 11:44 (ref msg # 56329 )
je pense que ce ne sera pas flagrant,pas avant que les arbres ai de grosses production.


Marc bonfils est bien plus connu à l'étranger que chez nous,il y animait plus de conférences,y était plus réclamé.
Eric Escofier fût sont "disciple" le plus proche,et Eric bénéficia de toute sa documentation,une masse d'info colossale,qui fût dispatché (à mon grand d’espoir) à déférents groupes de Permaculture.
Karmi3529 a écrit le 18/01/2017 13:23 (ref msg # 56331 )
"autrevie" a écrit :

Eric Escofier fût sont "disciple" le plus proche,et Eric bénéficia de toute sa documentation,une masse d'info colossale,qui fût dispatché (à mon grand d’espoir) à déférents groupes de Permaculture.[/size]


J’apprécie la vision de permaculture propre à Eric Escoffier. Il réoriente sur l'arbre, ce qui hélas assez minoritaire aujourd'hui. Pourquoi serait-il une mauvaise chose que les groupes de permaculture aient obtenu des documents de recherche de Marc Bonfils ?
floyd a écrit le 18/01/2017 14:08 (ref msg # 56333 )
"Karmi3529" a écrit :
Pour la biographie …

Des recherches sur la culture du blé, certes, mais rien sur l'arboriculture et beaucoup de flou sur le reste.
autrevie a écrit le 18/01/2017 14:25 (ref msg # 56335 )
Que la documentation circule est une chose,qu'elle se divise en est une autre ,qui as quoi de nos jours? plus personne ne sais,moi qui est été viré de brin de paille,colibris,je ne sais plus rien.
Floyd,si tu ne connais pas le contenu de ces documents,ce qui est le cas,inutile de préciser ce qui est flou ou absent.
l'escampe permettait à une époque de se procurer des photocopies de certains de ces documents,c'est ainsi que j'en ai eu,c'est un travail remarquable et très synthétique,une personne d'exception autodidacte.
Ferréol a écrit le 18/01/2017 16:02 (ref msg # 56337 )
A mon avis la seule chose largement corroborée de toute parts dans ce qui est énoncé c'est que la greffe sur cognassier induit une sensibilité marquée à la sécheresse. Elle est due à un enracinement superficiel du cognassier.

Le reste va à l'encontre de la majorité des études techniques indiquant que le cognassier induit une augmentation du calibre et de la qualité des poires...

Je n'ai jamais vu d'étude concluante sur un impact du porte-greffe sur la tavelure. Par ailleurs les maladies fongiques (et les insectes ravageurs aussi d'ailleurs) ont tendance à mieux se développer sur les arbres très poussants que sur les arbres à la croissance poussive, tels que peuvent l'être les poiriers greffés sur cognassier.
ké20 a écrit le 20/01/2017 08:19 (ref msg # 56385 )
"Ferréol" a écrit :
A mon avis la seule chose largement corroborée de toute parts dans ce qui est énoncé c'est que la greffe sur cognassier induit une sensibilité marquée à la sécheresse. Elle est due à un enracinement superficiel du cognassier.

en est-il de même pour un cognassier issu de semi ?
On sait que presque 100% de PG cognassiers achetés en pépinières sont des marcottes ou boutures ....
gavot a écrit le 20/01/2017 09:38 (ref msg # 56388 )
Je suis moi aussi surpris de la sensibilité relevée du cognassier à la sécheresse.
Ici en Provence intérieure on trouve des cognassiers (subspontanés? ) dans les haies et en lisière des bois, dans des conditions très sèches , par exemple en bordure supérieure de talus. Les autres fruitiers à pépins spontanés (Poiriers sauvages, aubépines) ne paraissent pas plus résistants à la sécheresse.
Peut-être y a t'il des variétés (écotypes) dans les cognassiers au sein de l'hexagone, plus ou moins exigeants en eau. Probablement aussi, les sujets issus de boutures sont ils plus fragiles que ceux issus de semis (et dont l"appareil racinaire n'a pas été irréversiblement endommagé lors d'une éducation en contenant ou bien une transplantation...)
bbxulti a écrit le 24/09/2017 13:30 (ref msg # 59552 )
Merci pour le partage! Je ne connaissais pas et j'y ai trouvé plein de choses intéressantes.

On dirait que le lien dropbox ne marche plus. Voilà une adresse où on trouve ces écrits sur les arbres fruitiers, pour les personnes que ça intéresse.

http://www.ibiblio.org/london/souscayrou...

ké20 a écrit le 26/03/2018 14:44 (ref msg # 62654 )
merci pour les liens!
Dans les parties "sol et érosion" , c'est vraiment ce que j'ai pu entendre grâce aux vidéos de Lydia et Claude Bourguignon . Qui eux démontrent ce qu'ils disent donc contestent les personnes qui veulent...

j'ai trouvé un PDF de 172 pages, ici
https://www.permatheque.fr/2015/04/18/pe...


greffer.net >> Hors-sujet