Crans : au dessus ou au dessous de l'oeil ?

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


bourru a écrit le 29/09/2016 09:07 (ref msg # 54184 )
Bonjour à tous.
Il existe déjà un sujet sur "crans et incisions", mais on y développe beaucoup
la question de l'incision et pour ainsi dire pas celui des crans.
Je pratique fréquemment l'incision, quasi jamais les crans...

Or j'ai présentement un cas où le cran (s'il est vraiment efficace) m'arrangerait bien...
Un rosier grimpant ancien, auquel je tiens, et que j'ai laissé filer.
Deux bras verticaux, à l'écorce durcie, et tout dégarnis su 120cm.
Rabattre ? c'est risqué : le bois repercera-t-il ? Pas sûr...
J'ai arqué "à mort". Quelques yeux, que je croyais secs ont spontanément débourré...
Je voulais en provoquer d'autres.

J'ai fait quelques crans... En dessous de traces d'yeux, car dans mon souvenir lointain,
c'est ainsi que je pensais qu'il fallait procéder..
    cran au dessus pour calmer,
    cran en dessous pour exciter...

... de façon à diminuer, ou augmenter, l'afflux de sève élaborée descendante...

Oui mais...
Je tombe sur la traduc. d'un bouquin anglais de Steven Bradley qui dit juste l'inverse...
Je suis sceptique mais ébranlé.
Qu'en pensez-vous?
Est-ce moi qui déraille ?
Bruno a écrit le 29/09/2016 13:32 (ref msg # 54186 )
J'avais un livre de taille, mais je n'arrive plus à mettre la main dessus. Il me semble que c'était au dessus pour stimuler et en dessous pour ralentir. Mais ce n'est peut pas une question de sève mais une question d'hormone. Les cytokinines fabriquées par les racines remontent vers le sommet et stimulent le bourgeonnement. Le fait de faire une incision ou un cran doivent probablement faire que les cytokinines s'arrêtent à ce niveau. Le cran est le même principe que l'incision mais en plus puissant (on enlève un petit bout de bois). Je pense qu'il agit un peu comme si on taillait au dessus d'un œil mais en moins fort lorsqu'il est situé au dessus de celui-ci. Sur certaines espèces il faut se méfier de crans car ils peuvent être une porte d'entrée des maladies.
bourru a écrit le 29/09/2016 16:16 (ref msg # 54187 )
Si je tente de te comprendre, Bruno, ces cytokinines seraient élaborées à l'étage
des racines (et donc monteraient avec la sève brute),
et non à celui des feuilles (et donc ne descendraient pas avec la sève élaborée).
Est-ce bien ce que tu veux dire ?
Il y a-t-il sur le forum des arbos qui pratiquent la technique des crans ?
Concrètement, comment opérez vous ?
floyd a écrit le 29/09/2016 23:08 (ref msg # 54190 )
+1 avec Bruno.
patrice a écrit le 30/09/2016 07:07 (ref msg # 54194 )
Bonjour.

Au niveau des termes 'crans' et 'incisions', il faudrait peut-être mieux les détailler.
Par exemple, sur cette page : http://hortimail.over-blog.com/article-l... (*) ce qui est appelé "entaille" est appelé "incision" dans "De la taille à la conduite des arbres fruitiers" (Leterme&Lespinasse, chapitre cerisier, photo page 65, édition 2008). Dans cet ouvrage, c'est pratiqué tel sur le site web, au dessus de l'oeil, en vue de faire démarrer l’œil.
(d'autres techniques sont détaillées dans le livre, incision annulaire de la vigne page 312).

La technique de l'incision est expliquée dans "La taille raisonnée" de Pascal Prieur, page 198 : " Consiste à couper, sur une partie de la circonférence d'un rameau, des tissus de l'aubier responsables de la sève élaborée. [..] Par blocage de la migration d'auxine, l'opération provoque la suppression de la dominance apicale pour la partie située sous l'incision et en conséquence le développement de rejets sous l'influence des cytokinines sécrétées par le système racinaire".

Je n'ai, pour ma part, pas pratiqué, donc ne pourrais en dire plus. (* l'auteur du blog est présente sur ce forum sous le pseudonyme AberBleu donc possibilité de contacter pour solliciter des informations).
François du Perche a écrit le 30/09/2016 08:29 (ref msg # 54196 )
Au lieu de crans, on peut faire une ligature provisoire comme le suggérait Lucien Daniel
En relisant l'article de 2003 sur Lucien Daniel "méthodes d'obtention d'hybride de greffe" qu'on ne peut plus copier-coller" depuis il est sur le site protégé des planteurs de fruitiers rares, il est dit :
".....faites une ligature avec du fil de fer ou de la bonne ficelle. Lorsque la sève aura formé un bourrelet, avec un petit canif, faites des incisions pour provoquer un bourgeonnement...."

Je l'ai pratiqué une fois cette année sur un greffon latéral de pommier qui végétait depuis 2 ans, il est parti comme une flèche, mais c'est peut-être un hasard, il faudrait le tester à gde échelle, ça a le mérite d'être simple et de ne pas provoquer des risques d'entrée de maladie.
nouvel azertien a écrit le 27/01/2018 14:55 (ref msg # 61773 )
Incisions sur un cerisier


https://www.youtube.com/watch?v=G5I_tYyo...


greffer.net >> Hors-sujet