cherche 'prof' de greffage en Ariège

greffer.net >> Annonces

Gasconne a écrit le 02/06/2016 14:40
Bonjour,

Je m'installe sur une exploitation en Ariège et je souhaiterai replanter des haies autour des parcelles et prairies, avec des arbres fruitiers...
Mais voilà, je ne connais rien à la greffe... Et j'aimerais trouver quelqu'un qui serait prêt à m'initier, sur tout type de fruit (cerises, pommes, poires, amandes, noix, châtaignes, noisettes, abricots, pêches, prunes etc...) et avec différentes méthodes de greffages.

Je prévoit de greffer tous les arbres sur des portes greffes locaux sauvages et utiliser des greffons de variétés anciennes locales ou bien adaptés, très rustiques en tout cas et sélectionnées pour leur originalité et leur goût.

Je ne peux pas payer pour ce service, mais on peut convenir d'échanges de services ou de produits fermiers paysans (sans traitement ni engrais de synthèse ...). Ce sera avec grand plaisir.

Merci d'avance pour votre aide et vos conseils.
ké20 a écrit le 02/06/2016 16:11
j'ai appris seul par passion pour les végétaux ,grâce aux livres et surtout ce forum magnifique qui m'a fait passer le cap , et pratiquer la chose.

Les fiches des articles sont très bien faites , et il y a de nombreuses discussions sur le forum qui permettent d'en savoir encore plus.
Vous pouvez être en 2-3ans à une expérience très convenable pour un amateur/amatrice en greffage.

J'ai commencé il y a 4-5ans par quelques écussons sur agrumes , il y a 3 ans mes premières greffes de rameaux (environ 60-70) pour me faire un peu les mains (quasi ambidextre) et cette année , ( je passerai les 300 greffes d'ici septembre !)
Ne dites pas que vous avez 2 mains gauches , je suis gaucher

A vous de vous lancer , les classiques sont la fente , je la trouve joli que sur pommier, sinon , anglaise simple et anglaise compliquée ( qui n'a rien de compliquer en fait) , le chip et la pendule. Je fais aussi un peu la cadillac lorsque le PG (porte greffe) est tordu par exemple
Voici les principales et les plus efficaces , enfin cela reste mon avis selon ma propre expérience.

L'idéal est d'acheter du buddy tape et abandonner les traditionnels mastics , et autres.
entrainez vous sur du bois tendre (saule par exemple ) et mettez du scotch d'électricien afin de ne pas gaspiller du buddy tape par exemple

Bonne chance
François du Perche a écrit le 02/06/2016 16:37
100% d'accord avec ke20, ce site unique "greffer.net" permet de s'initier tout seul à la pratique des greffes, il y a ce qu'il n'y a pas dans les livres, outre les photos : l'analyse des échecs qui est aussi importante que la technique proprement dite.
Vous promettez monts et merveilles à l'éventuel "professeur", est-ce une promesse de Gascon ?
Il faut se lancer, d'abord avec les pommiers, qui sont un peu la "greffe des couillons", presque inratables.
Bruno a écrit le 04/06/2016 16:34
une greffe, qui je crois est aussi bien que l'anglaise compliquée, mais plus simple est la greffe en oméga
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
Bruno a écrit le 04/06/2016 16:48
une greffe, à faire au printemps et qui je crois est aussi bien que l'anglaise compliquée, mais plus simple pour un débutant est la greffe en oméga.
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
Et on trouve des pinces pas chères là : http://fr.aliexpress.com/af/greffe-arbre...
et des bandes pour mettre autour pas cher non plus : http://fr.aliexpress.com/af/greffe-arbre...
Mais dès le mois d'août essayer des greffes à œil.
https://www.greffer.net/?p=128 : c'étaient les premières greffes que j'avais faites quand j'étais adolescent il y a bien longtemps; là c'est décrit pour les rosiers, mais on peut le faire pour les fruitiers entre autres. Bien que j'utilise une petite variante.
et aussi : https://www.greffer.net/?p=409

Mais je crois qu'il faut essayer un peu tout. C'est un plaisir de réussir quelque chose qu'on a jamais fait.
Excusez le doublon.
autrevie a écrit le 06/06/2016 17:57
quand on se lance,c est tjs plus rassurant de s’acoquiner d une personne expérimente,surtout quand on use du cutter.
mais il est vrais que la pince a greffe (omega) permet de se passer d initiation.
bayart a écrit le 09/06/2016 01:29
Les expérimentations et erreurs de chacun répertoriées et les questions qu'on peut poser sur la pertinence de son projet avec les retours d'expérience sont les grands atouts de ce forum qui peuvent permettre de gagner de précieuses années d'expérimentations personnelles. C'est un prof virtuel, mais qui a le mérite d'être toujours présent.

Au départ, et surtout quand on "s'installe sans rien connaître de la greffe", il vaut mieux murir son projet parce que les erreurs du début sont à porter pendant des années, voire irrémédiables. Ca tombe bien, la saison des "greffes de couillons" (dixit François du Perche) est passée et tu as donc un an pour prendre du recul, identifier les plus grosses erreurs à ne pas faire en fonction de tes objectifs... avant de te lancer

Ensuite, la bourse aux greffons est le second atout du site et la localisation des membres, souvent en phase avec la recherche de variétés locales, te permettra peut-être de rencontrer pas trop loin, non pas le prof tout terrain que tu idéalises mais quelques précieux conseils ou démonstration glanés à droite et à gauche. Le réseau n'est pas dense en Ariège et très hétérogène...très Ariégeois aussi
Si tu es néo avec un projet fruitier, une autre piste peut être l'association locale Renova.

Par rapport au projet que tu décris, quelques remarques issues de ma propre expérience:
- les terroirs sont rarement adaptés à toute la palette de fruitiers que tu décris; pour ne pas passer son temps à lutter contre la nature, mieux vaut se concentrer sur les espèces adaptées à son terroir (celles qui prospèrent autour de chez toi) et implanter de nombreuses variétés de ces espèces plutôt que de vouloir couvrir toutes les espèces fruitières. Un jardin ou une propriété n'est pas forcément un catalogue sauf si l'objectif de ton projet est plus une collection qu'une production.
- le greffage sur franc sauvage, que je pratique exclusivement et obstinément, est un travail de très longue haleine qui ne peut s'envisager que quand on peut se permettre de ne récolter les fruits de son travail que 10, 15 ou 20 ans plus tard. Cela suppose abnégation et désintéressement, un attachement indéfectible à son terroir et un statut de propriété foncière à l'abri de tous les accidents de la vie. Bref, cela correspond davantage à une inscription intergénérationnelle dans un terroir qui ne correspond plus franchement à l'esprit du XXIème siècle...ou alors à une arriération aveugle et dévorante. Côté positif, quand il s'agit de francs sauvages, ils ont le mérite d'être bien adaptés, contrairement aux arbres greffés sur franc des pépinières (même certaines de celles spécialisées en variétés anciennes, qui ne les autoproduisent pas et dont les PG ne donnent pas forcément satisfaction) et présentent une diversité génétique qui permet de diversifier le risque maladie. Diversifier ses sources de PG, surtout en cas de projet massif, permet d'éviter des déceptions ultérieures.
- "les variétés locales", ça sonne bien, mais il y a écart entre le mythe et la réalité.... les variétés estampillées locales ariègeoises appartiennent souvent à la civilisation rurale disparue, parfois idéalisée mais qui ici était avant tout misérable (d'où l'exil rural total). Donc, même si elles sont adaptées aux terroirs, ces variétés peuvent se révéler inadaptées aux goûts et aux besoins actuels qui, même quand ils sont délibérément rustiques, restent forts différents de ceux des anciens qui ne faisaient que survivre avec leurs productions, avec beaucoup moins d'exigences que nous. Ensuite, dans les zones où la désertification rurale a été totale, comme ici en Ariège, les variétés se sont assez peu transmises d'anciens à néos...et se sont beaucoup plus perdues qu'ailleurs. Je conseillerais surtout de voir dans ton voisinage ce qu'il y a de bon et qui y réussit bien. Même si elles n'ont pas de nom et ne sont pas estampillées locales, elles seront plus locales que les locales officielles.

Bienvenue en Terre Courage !
Bruno a écrit le 09/06/2016 10:07
Mais n'hésite pas au mois d'Août d'essayer des greffes en écussons. Si elles ne prennent pas ce n'est pas grave le porte greffe ne sera pas détruit, tu pourra t'en servir pour de nouvelles greffes.
Je ne te dirai pas "Bienvenue en terre" comme Bayard, parce que je trouve que ça fait un peu macabre , mais bon courage.
Bayard ne prends pas mal ma plaisanterie.
floyd a écrit le 09/06/2016 12:20
pour info sur la démarche conservatoire:
http://www.chataignier-limousin.com/inde...
Itack a écrit le 09/06/2016 13:04
Bjr,
Bruno, Terre courage est ou était le slogan du département l'Ariège:
"Ariège Terre courage" d'où le "Terre courage de Bayard!
Bruno a écrit le 09/06/2016 18:12
Bon mais ça m'a fait un drôle d'effet
bayart a écrit le 10/06/2016 10:47
@ Bruno,

Si un jours tu t'égares du droit chemin et que tes pas te conduisent en Ariège, tu comprendras combien ce slogan est approprié. L'Ariège est un des départements les plus dépeuplés et les plus pauvres de France...et assez "particulier". Il faut effectivement pas mal de courage pour s'y accrocher.
ké20 a écrit le 12/06/2016 21:59
la creuse aussi est pas mal dans le genre ....

Un collègue est ariégeois , il est assez fier d'où il vient , mais le travail là-bas ne court pas trop les rues...

enfin , la personne ne s'est pas reconnectée depuis le 3 juin .... alors je n'ai pas l'impression qu'elle soit motivée, à moins que le post soit visible hors connexion ...


greffer.net >> Annonces