Ma première greffe de pomme

greffer.net >> Pommier

Papy JL a écrit le 10/04/2016 21:59 (ref msg # 52364 )
Bonsoir,
Tout en m'amusant, j'ai semé, l'an passé des pépins de pommes que je consommais.
Des plants sont sortis et cette année, au mois de mars, j'ai tenté plusieurs greffes en fente en prélevant le greffon sur mon pommier Golden.
Et voila, à ce jour le résultat:

http://img11.hostingpics.net/thumbs/mini_330444greffedepommiergolden.jpg

Ma question, que va-t-il se passer?
- Dois-je couper quelque chose? (4 yeux sont sortis).
- Dois-je encore les garder dans la chambre de culture?, et quand les sortir, chez nous,(en Provence) le beau temps arrive !!!
Merci de votre avis
gil a écrit le 11/04/2016 08:15 (ref msg # 52365 )
bonjour,bon début,mes remarques:
-va falloir progessivement habituer votre pommier au grand air:veranda puis l'été arrivant :dehors en soignant l'arrosage!le pommier n'est pas une plante de serre!!!
-preferer pour ces petits porte-greffe la greffe anglaise compliquée(mais très simple) car les contacts sont bien meilleurs et la cicatrisation excellente
bravo, persévérez
pour moi le challenge c'est de greffer tous les mois de l'année,j'y suis presque!
Gilbert
Papy JL a écrit le 11/04/2016 08:51 (ref msg # 52367 )
Merci, Gil,
Je vais donc mettre mes greffes dans la véranda, donc, je peux conserver tous les yeux qui me donneront des départs ou ne conserver que le plus robuste pour qu'il puisse faire une tige?
ké20 a écrit le 11/04/2016 09:30 (ref msg # 52371 )
bonjour
ça dépend la forme que vous souhaitez pour cet arbre ..... c'est surtout la que la réflexion s'impose avant de supprimer des bourgeons.
Mais dans un premier temps , gardez les 2 plus haut. A l'automne , vous verrez ce que vous voudriez faire avec ce nouvel arbre.
Bruno a écrit le 11/04/2016 09:31 (ref msg # 52372 )
Je pense qu'il est bien de tout garder puisque la soudure s'est faite et qu'il y aura plus de photosynthèse en les conservant, mais si l'on veut faire pousser une branche particulière plus que les autres, on peut avec l'ongle supprimer simplement l’extrémité des jeunes pousses pour lesquelles on veut stopper la croissance.
Papy JL a écrit le 11/04/2016 10:16 (ref msg # 52378 )
Merci de vos réponses, je garde tout pour l'instant, je serai toujours à temps de faire ces suppressions.
Salut
Ferréol a écrit le 11/04/2016 11:01 (ref msg # 52379 )
Le porte-greffe étant du franc, l'arbre qui en sera issu sera a priori de grande vigueur et très difficile à conduire dans une petite forme. Il vaut mieux donc partir sur l'idée d'en faire un arbre de haute tige, pour lequel il faut former un tronc. Il n'y a donc aucun intérêt à garder plusieurs départs comme ici.

Perso, je ne garderais qu'une seule pousse, la mieux établie en coupant juste au dessus (si ce n'est pas le bourgeon le plus haut) et en éborgnant le plus tôt possible les autres départs, quand ils ne sont pas encore lignifiés, ainsi, ça cicatrise mieux et ne fait pas d'ergots sur la tige...

Tant que tu le gardes en pot, le pommier est gourmand, n'hésite pas à lui donner de l'engrais car une fois que la végétation est bloquée (ce qui arrive vite quand il a faim), c'est plus difficile de la débloquer pour qu'il reparte en croissance.
floyd a écrit le 11/04/2016 20:23 (ref msg # 52391 )
Sous le climat des Bouches du Rhône, il me semblent nécessaire de mettre en terre ce jeune sujet greffé.
La culture en pot n'a pas vraiment d'utilité.

Avec Férréol, je pense qu'il faut tenter de former une base-tige en 2016 et un "gobelet" de charpentières en 2017.
La fosse de plantation est-elle prête?
gil a écrit le 11/04/2016 20:45 (ref msg # 52395 )
avis idem Ferreol,c'est un franc;donc sauf cas particulier de sol aride ça evoluera vers un arbre haute tige.
si ça demarre bien ,pourquoi ne pas laisser qu'un rameau cette première année? ce n'est pas ce qui se pratique le + couramment,mais pour un cas isolé allez-y
Bruno a écrit le 12/04/2016 07:17 (ref msg # 52404 )
En pinçant l’extrémité de 3 des pousses mais pas de la 4ème, on a l'avantage d'en faire grandir qu'une. L'arbre va croître plus vite que si on en supprime 3 car les feuilles déjà formées vont faire de la photosynthèse et donc aider à se développer celle que l'on n'a pas pincée. L'hiver prochain on sera toujours à temps des couper ces 3 petits rameaux. C'est un moyen plus rapide de créer un arbre en basse-tige. Personnellement, j'aurais pincé les 3 plus basses et laissé la plus haute.
En réalité en supprimant des pousses déjà formées on gaspille l'énergie qu'a mis l'arbre à les fabriquer.
gil a écrit le 12/04/2016 07:40 (ref msg # 52405 )
tout à fait d'accord Bruno
Ferréol a écrit le 12/04/2016 08:48 (ref msg # 52408 )
La photosynthèse est une chose, l'équilibre hormonal en est un autre.

En gardant d'autres pousses que celle qu'on veut pour former le tronc, il y a fort a parier qu'on parasite la dominance de celle-ci et que ce petit arbre fasse un peu tout et n'importe quoi, des développements de bourgeons un peu n'importe ou sur les pousses seulement pincées, voire cela peut bloquer prématurément la croissance de la pousse principale.
Par ailleurs, lorsqu'on ne garde qu'une seule pousse, les petites feuilles des autres pousses sont bien vite remplacées pas de grandes et belles feuilles portées par l'axe bien fort qu'on a gardé.

Il faut ajouter à cela les autres ressources (azote) utilisées par la plante qui ne dépendent pas, elles, de la photosynthèse, et dont on prive en partie l'axe principal en laissant d'autres départs en concurrence.

Je ne suis vraiment pas sur qu'en gardant quelques petites pousses pincées (et qu'il va falloir surveiller sans arrêt) on ait un quelconque avantage.

Après, vous faites ce que vous voulez...
Papy JL a écrit le 12/04/2016 09:45 (ref msg # 52412 )
Merci à tous
Voila, c'est fait, je n'ai gardé qu'une seule pousse, la plus belle et la nature fera le reste: c'était parti pour un essai de greffe.
Mais j'ai également une 2ème question sur ces mêmes semis:
J'ai greffé sur un jeune scion de pommier, toujours issu de pépins, non pas un pommier, mais un poirier (plusieurs sujets) l'an passé, ils ont débourré, passés l'hiver et maintenant, redémarrent! j'ai poire Williams et Fertilia de DELBARD.
on m'a dit (par la suite) que ce n'était pas compatible? dois-je jeter ou attendre et laisser faire?


http://img15.hostingpics.net/pics/380836poirerWilliams2IMG20160412093016.jpg">
[img]http://img15.hostingpics.net/pics/619089poirerWilliams3IMG20160412093016.jpg

Au vu de mon vieil age, j'ai toujours souhaité faire des greffes, et aujourd'hui, je me lance !!
gil a écrit le 12/04/2016 11:38 (ref msg # 52414 )
salut au vu de mes connaissances et experience...ça ne marche pas!mais pas du tout!toujours un soupçon de demarrage puis ça s'arr^te:INCOMPATIBLE
Ferréol a écrit le 12/04/2016 13:33 (ref msg # 52418 )
Oui, au mieux, ça va végéter quelques années avant de finir par mourir.
Ici, c'est toujours vivant mais ça n'a pas développé de belle pousse à entre-nœud longs, ça n'a fait qu'une rosette l'année passé et ça n'a pas l'air parti pour faire mieux cette année...
Bruno a écrit le 13/04/2016 03:36 (ref msg # 52434 )
Est-ce que si on enterre la greffe, le greffon va pouvoir s'affranchir ? Si c'était le cas ce serait intéressant car ça serait un moyen de multiplier les PG de poiriers qui sont des pyrus et non des cognassiers. Actuellement ils sont produits par multiplication du méristème.
Bruno a écrit le 13/04/2016 03:38 (ref msg # 52435 )
"Ferréol" a écrit :
La photosynthèse est une chose, l'équilibre hormonal en est un autre.

En gardant d'autres pousses que celle qu'on veut pour former le tronc, il y a fort a parier qu'on parasite la dominance de celle-ci et que ce petit arbre fasse un peu tout et n'importe quoi, des développements de bourgeons un peu n'importe ou sur les pousses seulement pincées, voire cela peut bloquer prématurément la croissance de la pousse principale.
Par ailleurs, lorsqu'on ne garde qu'une seule pousse, les petites feuilles des autres pousses sont bien vite remplacées pas de grandes et belles feuilles portées par l'axe bien fort qu'on a gardé.

Il faut ajouter à cela les autres ressources (azote) utilisées par la plante qui ne dépendent pas, elles, de la photosynthèse, et dont on prive en partie l'axe principal en laissant d'autres départs en concurrence.

Je ne suis vraiment pas sur qu'en gardant quelques petites pousses pincées (et qu'il va falloir surveiller sans arrêt) on ait un quelconque avantage.

Après, vous faites ce que vous voulez...


Vous avez probablement raison mais il y a quelque chose que je n'ai manifestement pas comprise et j'aimerais la comprendre. Ce sujet me parait important, il peut se reproduire chaque fois qu'il y a une greffe en tête et d'une façon générale quand on veut faire grandir une tige rapidement.
Les racines de cet arbre fabriquent des cytokinines qui stimulent le bourgeon terminal et de la chlorophylle. le bourgeon terminal fabrique de l' auxine qui stimule le développement des racines, mais a tendance à augmenter la dormance apicale. Les petits bourgeons latéraux fabriquent aussi de l'auxine. Il y aura donc un peu moins d'auxine, et le bourgeon terminal sera plutôt un peu plus stimulé. Par le fait de pincer des petites tiges déjà formées au lieu de les couper, il y a-t-il une hormone fabriquée à ce niveau qui ralentit la croissance ? Si c'est le cas, quelle hormone ?
S'il y a quelqu'un sur le forum qui peut me donner une explication.

C'est vrai après qu'il faudra surveiller pour empêcher ces 3 petites branches de faire d'autres bourgeons. Pour l'azote et les sels minéraux, ça serait vrai si l'arbre en manquait me semble-t-il ?
Ferréol a écrit le 13/04/2016 09:07 (ref msg # 52438 )
Dans les mécanismes que tu cites, il faut prendre en compte la ramification.

Pour ce qui est des cytokinines qui sont produites dans les racines et remontent dans la plante, elle se retrouvent diluées par les ramification. Une part de celles-ci est dévoyée du chemin vers l'axe principal qu'on souhaite garder ce qui amenuise d'autant sa vigueur.

Au niveau des auxines, celle-ci sont très facilement transportées de l'apex vers les racines mais remontent plus difficilement dans les ramifications. La dominance apicale est d'autant plus efficace qu'il n'y a pas de ramifications déjà formées et il sera plus difficile de contrôler les débourrements intempestifs si on laisse des ramifications (qu'il va falloir pincer plus souvent).

Par ailleurs des travaux récents mettent en avant un rôle important des nutriments dans le contrôle de l'architecture:
-d'abord les sucres qui interviennent dans la stimulation du débourrement, avoir des ramifications étalées le long de la tige qui vont produire ces sucres un peu partout va avoir tendance à induire des bourgeons un peu partout le long de l'axe qu'on souhaite renforcer,
-ensuite, si on dilue dans les ramifications les autres nutriments comme l'azote ou le fer, on va priver l'axe principal d'une partie de ses ressources au profit des ramification et du coup l'affaiblir par rapport aux autres axes.

En gros pour faire simple, plus une plante est ramifiée, plus elle va avoir tendance à se ramifier d'avantage, plus on conduit une plante sur un seul axe, plus on va renforcer cet axe.
Bruno a écrit le 14/04/2016 16:13 (ref msg # 52463 )
"Papy JL" a écrit :
Merci à tous
Voila, c'est fait, je n'ai gardé qu'une seule pousse, la plus belle et la nature fera le reste: c'était parti pour un essai de greffe.
Mais j'ai également une 2ème question sur ces mêmes semis:
J'ai greffé sur un jeune scion de pommier, toujours issu de pépins, non pas un pommier, mais un poirier (plusieurs sujets) l'an passé, ils ont débourré, passés l'hiver et maintenant, redémarrent! j'ai poire Williams et Fertilia de DELBARD.
on m'a dit (par la suite) que ce n'était pas compatible? dois-je jeter ou attendre et laisser faire?


http://img15.hostingpics.net/pics/380836poirerWilliams2IMG20160412093016.jpg">
[img]http://img15.hostingpics.net/pics/619089poirerWilliams3IMG20160412093016.jpg

Au vu de mon vieil age, j'ai toujours souhaité faire des greffes, et aujourd'hui, je me lance !!

Puisque c'est incompatible, essayez d'enterrer le point de greffe. Peut-être que le greffon s'affranchira, c'est à dire fera des racines et deviendra autonome du porte-greffe. A ce moment là l'arbre sera viable. Il est très difficile de faire des boutures de poiriers, peut-être est-ce un moyen détourné. Donnez-nous les résultats plus tard.
klakos a écrit le 14/04/2016 17:50 (ref msg # 52464 )
"Bruno" a écrit :
Il est très difficile de faire des boutures de poiriers,

En aparté : sauf avec le Pyrodwarf !


greffer.net >> Pommier