pommier sauvage a greffer

greffer.net >> Pommier

rafcucu a écrit le 23/12/2015 10:19 (ref msg # 50441 )
j'ai un pommier sauvage sur le terrain que nous avons, planté par l'ancien propriétaire, il ne l'a pas greffé, il donne beaucoup de petites pommes qui tombent, pourrissent ou ne se garde pas. a la vue de ce forum j'ai de l'espoir de le greffer.... mon voisin d'un certain âge m'as dis il est trop vieux ca marchera jamais....
bref c'est un challenge! sinon je le coupe...qu'en pensez vous?

http://img11.hostingpics.net/pics/732611582.jpg


au vu du forum je pensais faire une greffe et ecusson avec deux varietes de pommes, du 31 je cherche aussi des greffons

merci a tous
Ferréol a écrit le 23/12/2015 14:00 (ref msg # 50442 )
Bonjour,
vu la forme de l'arbre, c'est plus probablement un pommier qui a été planté et oublié et non un pommier sauvage. Un dégagement du cœur du houppier pourrait permettre une meilleure entrée de la lumière dans celui et permettre un gain à la fois en calibre et en goût des fruits, cependant, si les fruits sont vraiment affreux, la variété n'est probablement pas du tout adaptée aux conditions locales et du coup changer la variété est peut-être une bonne idée.

Il est tout à fait possible de surgreffer au niveau des charpentières une variété plus adaptée. Les pommiers supportent quand même bien des choses... Il y a un post sur le forum présentant un sur-greffage d'un pommier déjà assez âgé (plus gros que celui en question ici).
rafcucu a écrit le 23/12/2015 14:07 (ref msg # 50443 )
ca fait plusieurs année que j'essai de le reprendre et de le tailler plus ou moins sévère....les pommes sont effectivement pour reprendre l'expression "affreuse".... d'où l'idée de greffe
des variétés a suggérer pour le département 31?
dans l'idée je vais greffer deux variétés une plutôt rouge et l'autre jaune pour l'esthétique!
klakos a écrit le 23/12/2015 18:11 (ref msg # 50444 )
En couronne en avril-mai !

Pour les variétés, peut-être s'inspirer du catalogue du Conservatoire du Végétal (à coté de Bordeaux) : http://www.conservatoirevegetal.com/
Comme cela, parce qu'elle est bonne et recommandable : Rose de Benauge ou Pomme-Dieu.
Ferréol a écrit le 23/12/2015 18:39 (ref msg # 50445 )
C'était à ce post là que je pensais:
https://www.greffer.net/discussion/viewt...

question variétés, hélas je ne connais pas du tout celles de ce coin là... Peut-être existe-t-il une antenne locale des croqueurs de pommes ou des personnes d'expérience sauront te conseiller ce qui marche bien dans votre région.
rafcucu a écrit le 24/12/2015 09:58 (ref msg # 50446 )
et bien je ne doute pas que ca va marcher!

si j'ai bien compris je prepare l'arbre au mois de janvier

une question je laisse les coupes a nu??

bonnes fetes
Ferréol a écrit le 24/12/2015 16:58 (ref msg # 50447 )
Tu peux mais c'est absolument pas nécessaire, tu peux le faire au moment de la greffe, au printemps.

Moi, je grefferais les charpentières à 20-30cm de leur départ du tronc mais tu peux aussi greffer plus près de l'embranchement. Attention, vu le diamètre des charpentières, ça risque de carburer fort alors que le point de greffe ne sera pas très solide. Peut-être que soutenir les pousses avec des étais ne sera pas superflu.
floyd a écrit le 26/12/2015 21:11 (ref msg # 50452 )
Même s'il faut multiplier les greffages, faciles et de bonne reprise, il vaut mieux greffer sur des bois dont le diamètre reste inférieur à 5 centimètres.
Bruno a écrit le 27/12/2015 05:37 (ref msg # 50457 )
Je crois que Floyd a raison, c'est moins traumatisant pour l'arbre. Je pense que c'est l'occasion de mettre plusieurs variétés de pommes sur ce pommier. Il y avait sur ce site quelqu'un qui l'avait fait (il faudrait le chercher). Le problème est qu'il faut après équilibrer l'arbre car les variétés puissantes ont tendance à prendre le dessus sur les faibles. Cependant pour l'exemple cité les variétés s'étaient développées de façon égales.
rafcucu a écrit le 27/12/2015 10:47 (ref msg # 50458 )
Oui j'aimerai y mettre deux variétés pour bien faire... Me reste à trouver de bon greffons.... Je ne sais pas trop où... S'il y a des donneurs....!
floyd a écrit le 27/12/2015 11:47 (ref msg # 50459 )
En premier définir le genre de fruits que tu souhaites, goût, couleur, forme, ancienneté… etc.
Puis nous dire où se situe l'arbre; il y a toujours quelques croqueurs ou des associations, voire une collection à proximité.
bayart a écrit le 27/12/2015 14:37 (ref msg # 50461 )
Le 31 n'est pas un département très homogène pour la pomme.

Le pommier ne se plaît pas beaucoup dans la plaine garonnaise (trop chaud, trop sec et donc trop de maladies). Sur ce terroir, tu pourras néanmoins peut-être trouver des idées de variétés en consultant le catalogue de l'ex pépinière burri dans l'Aude (reprise par sébastien grange) ou en te renseignant au verger conservatoire de Puycelsi (c'est dans le Tarn mais équivalent en terme de climat).

Si ton 31 est davantage sur le piémont (Volvestre, Comminges...), tu pourras trouver des idées de variétés sur le site de l'association des vergers retrouvés du Comminges ou sur le catalogue de la pépinière La vie en vert, acteur du réseau Rénova, un équivalent local un peu pâle des associations de croqueurs qu'on trouve dans les régions ayant une tradition pomologique plus stable.

Et avec ces idées en poche, il ne te restera qu'à prospecter la bourse aux greffons où un nombre raisonnable de variétés locales est disponible.
rafcucu a écrit le 27/12/2015 17:56 (ref msg # 50466 )
Pour situer je suis vers villefranche de lauragais merci pour vos conseil avisés
François du Perche a écrit le 27/12/2015 18:45 (ref msg # 50468 )
voir les exemples avec photos sur
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
En greffant chaque branche à 20 ou 30cm du tronc, c'est + facile d'équilibrer les diverses variétés que si on fait la ou les couronnes très près du tronc principal. ça demande chaque année de veiller à ce que certaines branches ne viennent pas empiéter sur les autres, mais sur des basses tiges, c'est facile et rapide.
ké20 a écrit le 28/12/2015 11:15 (ref msg # 50469 )
tu peux greffer autant de variétés que tu as de charpentières !
Inspires toi aussi des producteurs de ton secteur , sans trop aller sur des variétés trop commerciales souvent fades pour rester poli....
je pense que tout as été dit déjà

après , mettre plusieurs variétés , c'est esthétique , mais il faut faire attention aux différentes vigueurs.

Bonne chance
nouvel azertien a écrit le 30/12/2015 21:48 (ref msg # 50491 )
Voici une vidéo qui nous montre qu'il ne faut
pas hésiter à greffer sur de grands diamètres

https://www.youtube.com/watch?v=HKFSwfVR...
bayart a écrit le 02/01/2016 12:02 (ref msg # 50508 )
Cette vidéo de décapitation, certes spectaculaire, est insoutenable !!!
Elle ne présage en rien de la réussite de la greffe et encore moins de la survie des arbres à moyen terme.

Au delà d'un certain diamètre de PG (5 à 10 cm selon la vigueur du PG), les différents greffons de la couronne ne se rejoignent pas à terme, donc ne se soudent pas entre eux. Ils ne tiennent au PG que par leur face extérieure, la face intérieure formant un bourrelet qui n'est que posé sur le PG. A la première traction vers l'extérieur (poids des fruits, neige, végétation trop importante), le greffon va s'arracher .... après quelques années perdues en faux espoirs.

Même sur les greffes en couronne sur des diamètres raisonnables de PG (5 à 7 cms), la soudure des différents greffons n'est jamais vraiment parfaite. Ce sont des arbres dont il va toujours falloir limiter l'ampleur (ok pour des basses tiges) ou qu'il va falloir faire vivre avec des attelles.

Pire, cette vidéo concerne des noyers, particulièrement difficiles à greffer et qui encore moins que d'autres arbres n'apprécient les décapitations.
François du Perche a écrit le 02/01/2016 12:39 (ref msg # 50509 )
Et le sac plastique (pas assez haut) rempli de terre argileuse va se remplir d'eau à la première pluie. Cette technique d'entourer la greffe avec de la terre ou du sable en grosse quantité est déjà connue pour les greffes de noyer in situ, pour protéger du gel en créant une bonne inertie thermique empêchant les refroidissements trop brusques.
Pour les gros diamètres, il vaut mieux décapiter et laisser repercer et greffer l'année suivante sur les meilleures jeunes pousses, ce sera + solide.
argos31 a écrit le 02/01/2016 13:49 (ref msg # 50510 )
rafcucu j'habite à quelques km de chez toi ( Baziege) .Pas évident les pommiers chez-nous...j'en ai greffés plus de 100 variétés..de beaux arbres mais dans cette terre trop riche peu donnent des pommes saines.Contacte-moi par bourse aux greffons
François du Perche a écrit le 04/01/2016 10:00 (ref msg # 50551 )
Cette vidéo de décapitation, certes spectaculaire, est insoutenable !!! Elle ne présage en rien de la réussite de la greffe et encore moins de la survie des arbres à moyen terme. Au delà d'un certain diamètre de PG (5 à 10 cm selon la vigueur du PG), les différents greffons de la couronne ne se rejoignent pas à terme, donc ne se soudent pas entre eux. Ils ne tiennent au PG que par leur face extérieure, la face intérieure formant un bourrelet qui n'est que posé sur le PG. A la première traction vers l'extérieur (poids des fruits, neige, végétation trop importante), le greffon va s'arracher .... après quelques années perdues en faux espoirs.


Si on ne veut pas décapiter brutalement des gros diamètres, on peut faire des couronnes "avec logements préparés" et disposer les charpentières (4 par ex.) à des niveaux différents, ce qui est mieux, du point de vue de la solidité et des possibles accumulations de mousses & lichens, que de les avoir qui partent toutes de la même hauteur. Mais dans le cas du pommier "sauvage" qui est en photo, il vaut mieux faire les greffes sur chacune des charpentières, sauf si on veut faire un arbre très bas.



greffer.net >> Pommier