Transplanter avant ou après la greffe

greffer.net >> Pommier

kiki a écrit le 11/06/2015 11:33
Bonjour,



Quelques photos de francs de pommier , dois-je les séparer et les replanter avant la greffe ou après ?
La séparation va être délicate, car les racines doivent être enchevêtrées, comment procéder sans trop les blesser.
Par avance merci pour vos réponses.

A + Kiki.


Franc de pommier (spartan) 2.JPG[/attachment]





floyd a écrit le 11/06/2015 12:01
Simple suggestion, procéder comme pour une marcotte; accumuler un tas de terre sableuse sur ces nombreux rejets, ce qui va les inciter à raciner.
Les marcottes récupérées en fin d'hiver formeront des plants aptes au greffage un an plus tard.

Sur le marcottage, il y a un topic récent très bon avec vidéo de mémoire.
diospyros a écrit le 11/06/2015 13:38
Kiki, es-tu bien sur que les rejets ont des racines ou sont ils simplement partis du collet de ton arbres?

IL faudrait que tu desherbes et que tu explores la base de tes rejets... sinon la methode de la marcotte en decoupant le fond et dans la hauteur un seau ou un container assez grand pour faire le tour de ton arbre, rempli de terre, que tu entoure avec de la ficelle ou un bon ruban adhesif qui durera jusqu'a l'automne au moins devrait te permettre de t'assurer un bon système racinaire...

En soi, tu peux greffer avant ou après les avoir séparé, le problème et de savoir si quand tu les sépareras, tu auras des racines et du coup s'il survivront au sevrage et a la transplatation...
kiki a écrit le 25/07/2015 11:15
Bonjour,

Avant tout merci pour vos réponses.
Mon épouse ne pouvant plus voir ces drageons de pommiers ( c'est moi le chef, mais c'est elle qui commande ), je les ai donc
transplanté le 13 juin de cette année ainsi que des drageons de cerisier dont un de montmorency .
Quelques photos concernant l'évolution des drageons transplantés le 13 juin 2013 dans la mini pépinière .
Sur 11 transplantations, une est définitivement perdue, deux pas très en formes, si je considère que le deux
ne vont pas survivre, j'aurais donc 3 échecs sur 11 transplantations ce qui me donne si j'effectue un calcul :
( sauf erreur de ma part ) 3 : 11 x 100 = 27.27 % de perte, donc 72.72 % de réussite , pas trop mal pour un
novice.
A+ et bon week-end à toute l'équipe.













kiki a écrit le 25/07/2015 11:25
Suite des photos.








Bruno a écrit le 28/07/2015 16:55
Évidemment ils ont un peu souffert en raison de la transplantation mais ils vont récupérer s'ils sont dans de bonnes conditions.
Personnellement, je les aurais laissé en place en faisant un marcottage en butte comme le suggéraient Floyd et Diospyros afin de faire raciner ces rejets. Mais j'aurais aussi pendant le mois d'août greffer en écusson les différents rejets. L'hiver venu j'aurais déraciné les rejets, je les aurais planté et taillé juste au dessus des yeux insérés pendant l'été afin que ce soit les greffons qui bourgeonnent. Avec cette méthode on gagne une année.
floyd a écrit le 28/07/2015 20:44
Pourquoi pas.

Les clichés montrent un sol qui parait sec et sans paillage… En pépinières l'arrosage est primordial.
kiki a écrit le 07/08/2015 10:30
Pourquoi pas.

Les clichés montrent un sol qui parait sec et sans paillage… En pépinières l'arrosage est primordial.[/quote]

Effectivement sans paillage, quant à l'arrosage, j'arrose très souvent, mais le lendemain la terre est craquelée,
mais sous la croûte c'est humide, ma femme me dit que c'est des chambons ( probablement appellation régionale pour désigner
un type de terre ).
Aujourd'hui si j'ai un peu de temps je vais tenter une greffe en chip-budding.
Est-ce risqué de greffer par forte chaleur ?
A+ et merci à tous pour vos réponses.

Kiki.



Photo du PG en question ( franc de spartan issu d'un drageon ).


[quote="floyd"]
floyd a écrit le 07/08/2015 23:42
Si l'arrosage a été suivi, alors la plante est en forme, ses tissus bien turgescents.
On peut travailler, le matériel est frais.
Même raison pour le greffon.

Par contre, les plaies ont toutes les chances de sécher rapidement.
C'est prendre un risque. A moins de greffer à l'aube pour profiter de la fraicheur.
On aura encore arrosé abondamment la veille au soir.

Ombrière indispensable…
Bruno a écrit le 08/08/2015 14:00
Oui, greffer à l'aube et bien mettre un ruban anti-déshydratation, que ça soit du buddy-tape, du parafilm, ou du ruban adhésif d'électricien. Ou même du sparadrap. Le mois d'août est le mois idéal pour les greffes à œil dormant.


greffer.net >> Pommier