Hauteur point de greffe

greffer.net >> Greffage

jyc a écrit le 17/03/2015 05:38 (ref msg # 47618 )
Bonjour
je suis tout nouveau sur le site. J"aimerais savoir à quelle hauteur doit être le point de greffe. Y a-t-il plusieurs possibilités pour obtenir des arbres fruitiers de plein vent. Je souhaiterais greffer à l'anglaise mais pour greffer le porte greffe avec les greffons je dois greffer à environ 1,20 mètres du collet pour avoir le même diamètre. Est ce gênant ? Dois-je envisager une autre technique de greffage?
Merci
JYC
ké20 a écrit le 17/03/2015 07:58 (ref msg # 47619 )
tout dépend de la forme que tu voudras pour ton arbre.
Attention à mettre aussi un tuteur en parallèle de ton greffon pour éviter que les oiseaux l'arrachent , ou tout simplement le vent.

Si le porte greffe n'émet pas trop pousse le long du tronc , il n'y a pas d'inconvénient à greffer si haut.

Sinon , la greffe Cadillac ou Pendule pour une mise en place du greffon beaucoup plus bas conviennent parfaitement
floyd a écrit le 17/03/2015 09:00 (ref msg # 47623 )
Bonjour Jyc, bienvenue sur le forum,

La hauteur du point de greffage de la variété conditionne définitivement la hauteur du tronc, puisque l'on commence à former les branches charpentières partir du greffon.
1,20 me parait être un greffage bas pour un arbre de plein-vent. Au sens habituel, les arbres de plein vent sont greffés à 1,80m mini et jusqu'à 2,50m parfois, en pré-verger normand pour les variétés à cidre.

Quelle raison avais-tu pour retenir le greffage à l'anglaise?
Quelles sont les variétés pour ton futur verger?
Bruno a écrit le 17/03/2015 14:52 (ref msg # 47625 )
Chez moi pour des arbres qui ne sont pas en palmettes, j'ai choisi une hauteur de1 mètre 90 à 2 mètres environ pour pour pourvoir circuler en dessous et pour ne pas avoir trop de mal à traiter, tailler et cueillir les fruits. Mais bien sûr chacun fait comme il veut et ça dépend de notre taille.
jyc a écrit le 17/03/2015 17:12 (ref msg # 47627 )
Merci pour ces précisions qui me seront utiles à l'avenir.

En fait, j'ai déjà greffé ( hier) des pruniers et poiriers. Bon erreur de débutant sur la hauteur de greffe.....
Si par la suite je ne peux pas former mes charpentières vers 2 mètres la solution pour moi est peut-être de refaire une nouvelle greffe à une vingtaine de cm du collet.
J'ai fais un pré verger avec des moutons, cette hiver j'ai déjà planté une quinzaine de fruitiers (vieilles variétés) achetés chez un pépiniériste mais j'aimerai complété avec des arbres greffés par mes soins.
floyd a écrit le 17/03/2015 19:12 (ref msg # 47629 )
Ah, ce sont donc des basse-tiges, en gobelets pour les pruniers et en fuseau pour les poiriers.
Comme les moutons ne sont généralement pas agressifs sur les écorces (contrairement aux chevaux, aux chèvres) les formes basse-tiges s'en tireront.
Ferréol a écrit le 17/03/2015 20:16 (ref msg # 47631 )
Cela peut dépendre de la variété greffée, certaines font un beau tronc d'autre, n'y arrivent pas, pour ces dernières, il faut greffer a peu près au niveau de là ou on souhaite établir les premières charpentières.

Si la variété greffée est capable de faire des beaux troncs, alors elle peut même être greffée raz-de-terre puis formée ensuite à la hauteur souhaitée.
Ferréol a écrit le 17/03/2015 20:27 (ref msg # 47632 )
Pour les pruniers, sont-ce des variétés à secouer ou à cueillir? Les variétés à secouer peuvent se greffer bas et être conduites en fuseaux ou en quenouilles autant qu'en gobelet, plus complexe à former mais plus important pour les variétés a cueillir car il permet une récolte plus aisée.

Pour le poirier, c'est typiquement le cas ou certaines variétés ne forment pas de tronc et d'autres en font de très beaux. Pour les variétés n'en formant pas, lorsque le porte-greffe est du cognassier, il est d'usage de greffer bas un intermédiaire ayant une bonne affinité avec le cognassier et formant un beau tronc, typiquement la poire de curé est très bien pour ça, qu'on regreffe ensuite avec la variété qu'on souhaite en haut.
jyc a écrit le 19/03/2015 06:17 (ref msg # 47639 )
Bonjour

Donc une variété qui fait des beaux troncs peut-être greffée en bas et on peut établir les charpentières par la suite pour un plein vent; J'avais peur qu'il y ait un problème de solidité du tronc.

J'ai greffé les variétés suivantes: poire curé et beurré bronze doré et beurré bronze vert (variété exacte???) mirabellier de Nancy, quetsche jaune cerisier marmotte.
Ferréol a écrit le 19/03/2015 15:44 (ref msg # 47641 )
Au contraire, pour les variétés vigoureuses, capables de former un tronc, l'arbre sera plus résistant à la casse si le point de greffe est bas et que les charpentières sont établies petit a petit le long du tronc, mais la mise à fruit sera d'autant plus longue à venir...

Beurré bronzé apparemment est de vigueur assez moyenne, peut-être vaut-il mieux le greffer en tête pour faire un arbre de plein vent. L'affinité avec le cognassier est semble-t-il pas très bonne. Quel est votre porte-greffe?

Pour les mirabelliers, je préfère de loin les greffer bas et établir les charpentières petit à petit le long du tronc. Les greffer en tête et faire partir les charpentières du point de greffe a pour moi un défaut important: induire une fragilité au niveau de ce point, sachant que les mirabelliers ont régulièrement des surcharges importantes de fruits induisant de la casse au niveau des branches. Une branche qui casse, ça se rattrape, un arbre qui éclate au niveau de la greffe, c'est foutu pour lui...

La quetsche jaune, je ne connais pas trop.
François du Perche a écrit le 19/03/2015 17:19 (ref msg # 47642 )
Faire partir toutes les charpentières du même niveau est une erreur comme le dit Ferreol. Il vaut mieux former l'arbre, comme les noyers, en laissant 20 à 30cm, verticalement entre chaque charpentière. Ca évite que l'arbre se fende en deux sous le poids des fruits, comme illustré ci-dessous. C'est vexant de perdre un arbre trop productif ! Il est recollé depuis 4 ou 5 ans, mais je lui laisse des bretelles toute l'année, c'est utile quand les branches sont chargées de fruits.

jyc a écrit le 19/03/2015 18:04 (ref msg # 47643 )
Merci pour toutes ces infos.

Mon porte greffe est un franc.
La photo du mirabellier est impressionnante, il ne doit pas être tout jeune.
François du Perche a écrit le 19/03/2015 19:27 (ref msg # 47644 )
il n'est pas très vieux, je l'ai planté il y a 30 ans.
floyd a écrit le 19/03/2015 20:02 (ref msg # 47645 )
J'ai le même à la maison avec la même conséquence que j'attribuerais à un greffage en fente à deux greffons et un houppier formé à partir de deux demi-arbres qui ne demandaient qu'à s'éclater!
Depuis je suggère le greffage unique…
ké20 a écrit le 19/03/2015 20:46 (ref msg # 47647 )
"floyd" a écrit :
Depuis je suggère le greffage unique…


Le greffage unique non, mais je comprends ce que tu veux dire , le greffage des greffons à différents niveaux et non au même endroit sur le PG.
floyd a écrit le 19/03/2015 21:14 (ref msg # 47648 )
Trois greffes en coulée auraient peut-être un effet favorable.
Mais il est fort probable que la dominance du greffon supérieur ne viennent nuire au bon développement du greffon inférieur.
S'il disparaissait rapidement, on se retrouve avec un arbre mal conformé, dont le houppier pèsera sur un coté.
tom a écrit le 19/03/2015 21:29 (ref msg # 47649 )
Il est impossible de greffer bas, mais de former un tronc de 2m en taillant toutes pousses latérales afin de laisser le bourgeon apical s'élever ?
floyd a écrit le 20/03/2015 11:00 (ref msg # 47654 )
Oui, c'est la pratique classique en pépinière pour "faire" un arbre.
tom a écrit le 20/03/2015 19:02 (ref msg # 47659 )
Tu la décommandes ?
floyd a écrit le 20/03/2015 19:50 (ref msg # 47660 )
Non pas du tout.


greffer.net >> Greffage