Mon pommier est il sauvage ?

greffer.net >> Pommier

Pommierdauvergne a écrit le 09/03/2015 10:45
Bonjour

je me présente Pommierdauvergne. J'habite en zone de moyenne montagne. J'ai construit ma maison récemment dans un terrain vendu par le propriétaire d'à côté. Mon terrain était en fait la zone où il entreposait son bois (une large zone car il est forrestier à ses heures perdues)

Sur ce terrain existait un pommier rachitique et moribond. L'ancien propriétaire m'a dit qu'il avait poussé tout seul comme ça et qu'il le trouvait moche. qu'on ferait mieux de le bazarder...

Nous avons trouvé sympa l'idée de garder un bout de patrimoine du terrain et après avoir évacué l'ensemble du bois du terrain, nous avons gardé le pommier maigrichon. La terre a été pas mal retournée à quelques mètres du pommier et tout ce qui était proche de lui a été évacué.

Le pommier est maintenant méconnaissable. Même l'ancien propriétaire n'en revient pas. Il a doublé de volume et se plait visiblement énormément.

J'ai donc quelques questions maintenant :

nous voudrions pouvoir profiter de son ombre et aussi le tailler pour qu'il resplendisse encore +.
Il fait beaucoup de fleurs mais pas autant de pommes que de fleurs. Et surtout ses pommes sont rikiki, même maintenant qu'il a beaucoup grossi. J'ai bien essayé d'en faire de la compote en rajoutant beaucoup de sucres mais c'est vraiment trop infâme. "bekr" comme dirait mes enfants)

Une amie m'a dit au départ qu'il était peut être un "sauvageon". Après lecture sur internet, je ne suis pas certaine.
Elle m'a également dit que si c'était un sauvageon, il était possible de le greffer (ma grand mère a une expérience de longues années de greffe, elle fait des "OGM" comme je dis pour la faire râler ! hihi ...mais elle est aujourd'hui trop âgée pour se déplacer et voir mon pommier malheureusement)

Je me suis dit que vous pourriez m'aider à partir de quelques photos

Pouvez vous me dire ce que je pourrais faire avec ce pommier ?
J'ai bien demandé à un pro mais après une petite visite chez moi, il ne m'a jamais donné son devis...je pense qu'une simple taille comme ça, ça ne rapporte pas assez.

merci d'avance

http://hpics.li/863ea35
http://hpics.li/729b34e
http://hpics.li/e79685d
Ferréol a écrit le 09/03/2015 11:40
Le terme sauvageon peut pour le pommier désigner deux plantes totalement différentes:
- le pommier sauvage Malus sylvestris pommier indigène en pas du tout sélectionné et dont le fruit est effectivement difficilement valorisable (âpre et acide, les seules valorisations que je connaisse est d'en rajouter une ou deux pomme pour faire prendre les gelées car acide et riche en pectine, ou alors à donner à manger au bétail mais ceux ci ne les apprécient pas énormément).
- un franc de semis "spontané", un pépin de pomme cultivée (Malus domestica (que le consensus actuel donne issu de l'espèce centre-asiatique Malus sieversii) qui a poussé là au hasard d'un trognon de pomme jeté et qui serait resté non greffé

A cela, il faut ajouter qu'il peut s'agir d'un vieil arbre greffé mais dont personne ne sait par qui, ni quand ni avec quelle variété, l'ancien propriétaire l'était depuis combien de temps? Un arbre comme celui-ci peut être très âgé ( je connais un arbre semblable âgé de plus 80 ans)...

La thèse du franc de semis non greffé au vu du port de l'arbre et de l'histoire du terrain est la plus probable, un examen approfondi de l'écorce du tronc pourra infirmer celle de l'arbre greffé puis oublié, le port et l'absence d'épines infirme celle de malus sylvestris...

Il peut bien sur être surgreffé pour en changer la variété et lui faire produire une variété a votre goût mais il n'est pas facile si vous ne connaissez pas un greffeur amateur qui pourrait s'en charger de faire déplacer un pro pour ce genre de travail. si vous n'avez personne pour faire ce travail, rapprochez vous des associations type croqueurs de pommes pour apprendre à le faire ou pour trouver quelqu'un qui puisse vous faire ça et vous conseiller les variétés locales intéressantes si votre choix de la variété à greffer n'est pas encore établi.

En attendant, par rapport à ça:
Il fait beaucoup de fleurs mais pas autant de pommes que de fleurs. Et surtout ses pommes sont rikiki, même maintenant qu'il a beaucoup grossi. J'ai bien essayé d'en faire de la compote en rajoutant beaucoup de sucres mais c'est vraiment trop infâme. "bekr" comme dirait mes enfants)


Il est normal qu'un pommier ne fasse pas autant de fruits que de fleur, une grande partie des fleurs est "abandonnée" par l'arbre afin de ne pas trop disperser ses ressources.
On peut facilement gagner en calibre en éclaircissant les fruits car même si l'arbre éclaircit naturellement ses fruits, il ne le fait souvent pas assez pour obtenir un calibre qui nous intéresse.
Parfois en attendant suffisamment les fruits, leur acidité décroit, certaines variétés très acides à la cueillette sont excellentes à manger à partir du mois de janvier ou même plus tard suivant les variétés. (j'ai une variété comme ça immangeable avant mars/avril de l'année suivant la cueillette).
Pommierdauvergne a écrit le 09/03/2015 11:48
super ! merci pour les réponses !

je n'ai pas spécialement envie de pommes, j'ai surtout envie d'un bel arbre épanoui

donc s'il n'est pas "sauvageon" , ce n'est pas grave si je ne le greffe pas
s'il avait été sauvageon et si je ne l'avais pas greffé, je me serais dit que je n'étais pas digne de ma grand mère, lol

bref, je vais essayer de le tailler, avec des conseils actifs d'une amie si possible

merci beaucoup
François du Perche a écrit le 09/03/2015 12:04
Le surgreffage des vieux pommiers nécessite de les mutiler. Et vous souhaitez garder son aspect esthétique, donc je pense qu'il vaudrait mieux le tailler en douceur avec les conseils d'un voisin avisé, et rien ne vous empêche de surgreffer quelques rejets quand ils sont encore de la taille d'un crayon, l'an prochain, avec diverses variétés, le pommier est très facile à greffer et avec les conseils & illustrations que vous trouverez sur ce site, ça ne doit pas être difficile.
Ferréol a écrit le 09/03/2015 12:10
Si les fruits ne vous intéressent pas plus que ça et que vous n'avez envie que d'un bel arbre épanoui, celui-ci peut tout a fait vous convenir les considérations des autres ne sont qu'accessoire, c'est votre arbre, c'est vous qui en profitez le plus ^^

D'un point de vue esthétique, il existe des variétés dont les fruits sont très beaux sur l'arbre et restent même après la chute des feuilles, cela fait des résultats très jolis. Ou alors il existe des variétés à la floraison très belle et abondante, ou parfumée, des variétés au feuillage coloré, bref, d'un point de vue de l'esthétique le pommier peut être très intéressant car il existe une très grande diversité de variétés, et vous y avez accès en surgreffant cet exemplaire bien établi et en pleine santé que vous avez
Pommierdauvergne a écrit le 09/03/2015 15:07
merci pour tout

apparemment ma copine fait partie des "croqueurs de pomme". J'espère qu'elle pourra rapidement me rendre visite et me conseiller !

Maintenant que j'ai fait un peu le tour du site internet...j'avoue que j'ai envie de greffer un petit peu...voir ce que ça me donnerait... mais en même temps si je fais une petite greffe, ça va rendre mon arbre tout bizarre ! avec des fleurs d'un côté et de l'autre pas du tout semblables !

bref, je vais lui demander conseil directement.

encore merci pour tout
François du Perche a écrit le 09/03/2015 16:53
Des fleurs un peu différentes, ça se remarque à peine, c'est surtout quand les fruits sont murs que ça se voit, des grosses, des petites, des vertes, des jaunes, des rouges, etc. Il faut garder à l'esprit que les pommes ont besoin de soleil, donc, il faut greffer assez loin du tronc et si possible vers le sud pour que les bonnes pommes ne soient pas à l'ombre de ce pommier dont vous voulez conserver l'aspect décoratif et sa capacité à faire une ombre généreuse.
Bruno a écrit le 09/03/2015 19:50
merci pour tout

apparemment ma copine fait partie des "croqueurs de pomme". J'espère qu'elle pourra rapidement me rendre visite et me conseiller !

Maintenant que j'ai fait un peu le tour du site internet...j'avoue que j'ai envie de greffer un petit peu...voir ce que ça me donnerait... mais en même temps si je fais une petite greffe, ça va rendre mon arbre tout bizarre ! avec des fleurs d'un côté et de l'autre pas du tout semblables !

bref, je vais lui demander conseil directement.

encore merci pour tout

La greffe sur le pommier est une des plus facile. C'est l'occasion de s'entraîner. C'est intéressant de faire un pommier multi-variétés . Voir le sujet :
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
Pommierdauvergne a écrit le 09/03/2015 20:06
Ah oui effectivement, le pommier a été taillé tellement fort que ça fait penser à de la mutilation.
J'en ai presque mal pour lui !

Je ne pense pas vouloir ça pour le mien.

Je suis peut être trop sentimentale. Faut que j'en parle à ma grand mère.

Je sais qu'elle a greffé des pommiers. Des poiriers. Un cognassier.

Je ne sais pas ce qu'il en est de ses pruniers.

Elle a fait 100 000 sortes de bouturage. Une vraie sorcière ! Lol
Bruno a écrit le 09/03/2015 20:09
Oui, mais le résultat final que montre le second lien est pas mal, même si ce que montre le premier est un peu barbare.
Ferréol a écrit le 10/03/2015 19:14
D'autant que sur un arbre vigoureux comme celui-ci, les greffes peuvent avoir un développement très rapide.

J'ai été surpris de voir la rapidité de croissance sur un arbre comparable quand mon père a voulu changer la variété d'un de ses pommiers (c'était un reine des reinettes mais peut-être une erreur de greffon, les pommes étaient amère et mauvaises chaque année, qu'on a reconverti en Belle-Fille de Salins). Les pousses issues des greffes ont rattrapé les 4 à 5 cm de diamètre des branches sur lesquelles les greffes ont été faites en trois à quatre ans et maintenant ça ne se remarque presque plus...
Pommierdauvergne a écrit le 10/03/2015 19:30
J'ai montré les photos à mon mari. Lui aussi a eu un pincement au moment de voir l'arbre avec tous ses greffons. Un réflexe, comme le mien, comme de voir un être humain qui souffre.

C'est sûrement idiot.

Je vois ma grand-mère demain. Elle m'aidera à faire notre choix.
François du Perche a écrit le 11/03/2015 10:39
Ce pommier sauvage est beaucoup plus haut que les exemples montrés sur ce site. Donc plusieurs de ces greffes devraient être faites du haut d'une échelle ainsi que les tailles de formation les premières années. ça peut être dangereux et l'exécution est + difficile. De plus, si la copine, le mari, la grand-mère et vous-même avez des avis différents, cela peut générer des problèmes familiaux
Donc je pense qu'il vaudrait mieux le laisser comme il est, faire éventuellement une taille douce pour l'équilibrer. Pour s'entraîner à la greffe, vous pouvez toujours acheter un pommier dans une jardinerie et le transformer en pommier multivariétés.
Pommierdauvergne a écrit le 11/03/2015 21:16
Bonjour.

J'ai donc pris avis de mes grands parents. Ils ont vu ce pommier au tout début et ont été étonné de le voir si beau maintenant.

Toutefois ils me disent que maintenant la greffe serait trop tardive par rapport à son développement et qu'une greffe complète (variété unique ou pas) lui serait fatale.

Ma grand mère me conseille donc de le garder sans le greffer et de le tailler, surtout ses branches croisées à l'intérieur et de le tailler "en couronne". Cette taille, de par leur expérience, est la meilleure pour un pommier.

Peut être que la taille, l'âge et une maturation des fruits après cueillette plus longue m'apportera des fruits à compote ?

Je vais donc suivre leur conseil. Ils sont un peu déçus pour moi, ils auraient aimé me conseiller plus tôt pour envisager une belle greffe.

Je verrais en automne pour éventuellement acheter un porte greffe à planter ailleurs dans mon jardin montagnard et greffer un pommier ou un poirier venant de chez eux. Ils me donneront également éventuellement un de leurs nombreux pêchers et peut être une greffe de mirabellier (je dis ça au hasard) ?

En attendant je vais tenter la bouture de magnolia (j'ai trouvé une branche coupée qui repoussait toute seule !)

Merci encore pour tous vos conseils avisés.
Ferréol a écrit le 12/03/2015 20:01
Le magnolia n'est pas facile à bouturer mais bon, ça ne coute pas grand chose d'essayer, sans trop se faire de faux espoirs toutefois pour ne pas trop être déçu car l'échec est très souvent au bout.

Pour le pommier, dégager les branches qui reviennent vers l'intérieur est un bon début. Je ne sais pas ce que recouvre l'expression taille en couronne donc difficile d'évaluer ce que ça représente. Le livre "De la taille à la conduite des arbres fruitiers" de Leterme et Lespinasse est très bien pour quiconque souhaite se lancer dans un verger avec des espèces classiques de nos régions. La transmission des pratiques de la région par des gens qui s'occupent de leur verger dans les alentours peut être pas mal non plus.

Pour votre pommier, sachez que même si vous n'êtes pas chaud pour surgreffer cet arbre, et c'est un choix que je comprends, ça ne le mettrait pas en péril quoi qu'il arrive c'est juste que pendant quelques années, il aurait une drôle de tête.

Il peut être encore temps de trouver du porte-greffe à planter ce printemps en place pour greffer soit cet été soit au printemps prochain mais maintenant, il faut faire vite, le printemps sera très vite là, sinon ce sera plutôt pour l'hiver prochain que pour l'automne, peu de pépinière commercialisent leurs porte-greffes à l'automne.


greffer.net >> Pommier