Testeur electronique de PH

greffer.net >> Matériel

diospyros a écrit le 24/02/2015 14:40 (ref msg # 47203 )
Bonjour,

quelqu'un aurait déjà testé ce genre d'outils pour mesurer le PH du sol?

http://www.dutch-headshop.com/images/products/lrg/G_ph-meter-soil_080001-4.jpg
François du Perche a écrit le 24/02/2015 15:10 (ref msg # 47206 )
oui, j'en ai acheté un il y a une dizaine d'années et je l'ai jeté car il donnait des résultats fantaisistes, peut-être que je suis tombé sur un modèle défectueux.
j'utilise une solution très économique, les bandelettes de papier PH pour les piscines (disponibles en gde surface au rayon piscine). Bien sûr, ça ne couvre pas les PH extrêmes, très acides ou très basiques, mais les sols le sont rarement je crois.
diospyros a écrit le 24/02/2015 15:14 (ref msg # 47207 )
Merci François.

Les commentaires des acheteurs indiquent qu'il ne sont peut etre pas fiables a 100% mais qu'ils donnent du moins une idée...

Pour 5€ je vais peut etre me laissé tenter!

EDIT : les bandelettes pour piscine c'est pas si cher non plus....
floyd a écrit le 24/02/2015 22:47 (ref msg # 47220 )
Les valeurs de pH sont obtenues au 1/10e d'unité pH, au labo selon des protocoles précis et des étalonnages sérieux.
Comment un bidule à 5 euros pourrait-il faire aussi bien?

Par soucis de cohérence intellectuelle, on peut tester plusieurs sols à plusieurs reprises par les deux moyens et comparer!
diospyros a écrit le 24/02/2015 22:52 (ref msg # 47222 )
Comme je l'ai noté plus haut, je ne m'attends pas a quelque chose d'hyper précis... juste pour se donner une idée!

Je me doute bien qu'a 5€ je ne vais pas avoir la rolls des ph-mètre et je ne pretends pas remplacer un labo avec tous ses petits protocoles aussi serieux soient ils pour la simple et bonne raison, que je ne suis pas un pro, mais un tout petit passionné, qui s'amuse a greffer des plants sur son balc... rebord de fenetre.
floyd a écrit le 24/02/2015 23:41 (ref msg # 47223 )
Comme pour tous les instruments de mesure, distinguons la justesse de la sensibilité.
Le 1/10e d'unité c'est la sensibilité, ou précision.
Annoncer 6 quand la valeur vraie est 7 ce n'est pas de la justesse.
Enfin, et ce n'est pas le moins, un instrument doit être fidèle; donner toujours la même valeur pour la même mesure.

Méfions nous des instruments qui ne sont ni sensibles, ni justes, ni fidèles.
Ils vous mettent en tête des idées fausses qui conduisent inévitablement à des choix erronés.

Quand au "pH meter" illustré dans le premier post, est-il indiqué/recommandé pour tester les sols?
diospyros a écrit le 25/02/2015 00:00 (ref msg # 47224 )
Il est fait pour en effet...
klakos a écrit le 25/02/2015 18:22 (ref msg # 47230 )
J'ai quelque chose de semblable.
Au début, l'appareil fonctionne bien mais avec le temps sa sensibilité s'émousse (rapidement). Je crois que le pb est lié au fait que l'électrode(s) se corrode(nt).
Je la passe au vinaigre blanc => elle redevient plus sensible - mais c'est pénible.
Ferréol a écrit le 25/02/2015 19:27 (ref msg # 47233 )
J'ai récupéré un "bidule" similaire dans un fond de placard ou je bosse. J'ai testé, le bidule était totalement naze et ne fonctionnait plus du tout... Est-ce à dire que c'est toujours le cas? Je ne me le permettrais pas. N'empèche que je n'aurais qu'une confiance extrêmement limitée dans ce genre de gadget.

J'ai beaucoup plus confiance dans les indicateurs colorés qui sont aussi assez bon marchés, on peut même en fabriquer soi même avec du chou rouge (malheureusement pour nous la gamme de pH des sols est dans une zone de très faible variation de couleurs des anthocyanes du chou).
floyd a écrit le 25/02/2015 22:24 (ref msg # 47239 )
"Ferréol" a écrit :
J'ai récupéré un "bidule" similaire dans un fond de placard où je bosse.…

C'est à peine croyable!
diospyros a écrit le 26/02/2015 04:01 (ref msg # 47243 )
"klakos" a écrit :
J'ai quelque chose de semblable.
Au début, l'appareil fonctionne bien mais avec le temps sa sensibilité s'émousse (rapidement). Je crois que le pb est lié au fait que l'électrode(s) se corrode(nt).
Je la passe au vinaigre blanc => elle redevient plus sensible - mais c'est pénible.



Merci pour ton retour....

En effet, l'histoire de la corrosion a été souligné par les personnes se l'étant procurer. Mais on devrait pouvoir limiter le probleme en ne le laissant pas constament dans la terre.
argos31 a écrit le 04/03/2015 13:41 (ref msg # 47367 )
Je m'étais intéressé au PH mètre il y à quelques années C'est tout de même sérieux je me souviens du chimiste Beckman vu (tout un tas d'appareils de ce nom) Le ph étant la concentration d'ions "H3 O+"...Mais pour une Bonne exploitation Fallait au préalable un réglage sur 2 potentiels d'oxyde réduction différents soit 4 et 7 C'est à dire un étalonnage avant chaque mesure . De plus une sonde propre nettoyée et rincée comme vous l'avez dit
ké20 a écrit le 04/03/2015 21:02 (ref msg # 47374 )
j'ai acheté un kit avec bandelettes , solution neutre etc... chez leroy machin pour un peu plus de 8e.
J'ai bien plus confiance en cela pour avoir une idée du ph du terrain, que ce genre d'appareil ....
floyd a écrit le 04/03/2015 21:24 (ref msg # 47377 )
Pour réaliser en "animation commerciale" des tests pH et des dosages NPK, j'ai fait acheter des kits dont le protocole et les moyens m'ont semblé assez sérieux.
En effet il fallait mesurer un volume de sol et un volume de solution d'extraction avec précision pour obtenir des mesures fiables.

Je n'ai pas testé la validité des résultats puisqu'il aurait fallu pouvoir comparer avec des mesures "labo".
Quoiqu'il en soit, le but poursuivi était d'alerter le client potentiel sur la réalité des besoins en chaux et en engrais de fonds. (ou pas)
Eviter le gaspillage en clair.

Mais bien évidemment, aucun calcul de la fertilisation de redressement n'est possible avec ces tests… L'utilisateur reste dans l'incertitude sur la quantité à mettre en œuvre.
On évite simplement le chaulage des sols basiques et l'apport de potasse sur des sols gorgés de K.
Et c'est déjà bien!
François du Perche a écrit le 05/03/2015 09:41 (ref msg # 47391 )
En effet il fallait mesurer un volume de sol et un volume de solution d'extraction avec précision pour obtenir des mesures fiables.


Je pensais qu'on mesurait le PH de la solution saturée et décantée qui ne nécessite aucune pesée, ni aucun dosage. On prend de l'eau de pluie, on fait une bouillie très liquide avec plusieurs cuillères à soupe de terre, et on laisse décanter un certain temps à l'abri de l'air, dans un pot de confiture vide p.ex. On arrive vite à saturation, la terre n'est pas très soluble, heureusement, sinon à chaque pluie, le niveau du sol baisserait et comme en plus, le niveau des mers monte avec le réchauffement climatique, notre situation serait désespérée.
floyd a écrit le 05/03/2015 15:55 (ref msg # 47400 )
L'agronomie est une science un peu plus précise… Il y a même des gens qui font des études à bac+5 pour décrocher un diplôme d'ingénieur agronome.
Les recettes et astuces du web sont une autre façon d'approcher la réalité; pas forcément aussi performante.

Il ne viendrait à l'idée de personne de comparer la cabane en bois du bricoleur du dimanche et la charpente rigoureuse d'un compagnon du devoir.
A chacun selon ses moyens, mais ne laissons pas croire que quelques rudiments suffisent pour se passer d'un véritable savoir ni même pour juger de la qualité d'un travail dont on ignore tout ou presque.

François du Perche a écrit le 05/03/2015 16:51 (ref msg # 47404 )
je reste sceptique sur la nécessité de doser très précisément eau et terre. J'essaierai avec différentes quantités de terre pour voir comment ça varie. Tu peux aussi faire l'essai de ton côté.
Ferréol a écrit le 05/03/2015 18:59 (ref msg # 47413 )
ça dépend de ce que tu veux voir en fait.

Le pH de ton "infusion" de ta terre te donne une valeur unique de ton pH, c'est une mesure en soi qui signifie déjà pas mal de choses mais pas tout. Il ne te donne pas comment ton pH va varier si tu cherches à le faire changer, certains sols ayant une faible inertie de pH d'autre une très forte, et ça, tu ne peux le déterminer qu'en faisant une mesure avec un poids de sol et une quantité d'eau déterminée.

Si tu veux, ce serait un peu comme si tu avais une casserole contenant un liquide. Tu peux mesurer sa température avec un thermomètre, c'est bien, tu as une indication.
Maintenant, si tu veux faire monter sa température jusqu'à 50°C, en prenant juste la température tu sauras juste qu'il te faudra apporter des calories mais pas combien.
Si tu veux savoir combien de calories ils faudra lui apporter, il te faudra faire des analyses plus précises que ça: en plus de sa température de départ, il te faudra connaitre le volume que tu as de liquide à chauffer, et le comportement de ce liquide, à savoir sa capacité thermique massique.
floyd a écrit le 05/03/2015 20:38 (ref msg # 47419 )
Dès lors il faut sortir les grands mots… pour évoquer la capacité d'échange cationique (CEC) et son taux de saturation.

C'est ainsi que l'on raisonne la fertilisation, et que l'on optimise et calcule les apports, ni trop ni trop peu, tout en respectant certains équilibres entre les éléments tels que potasse et magnésium.
Même raisonnement pour les oligo-éléments, tels que cuivre, zinc, fer, manganèse… et bien évidemment pour le calcium.

C'est à ce moment que le jardinier décroche et s'enfuit!


L'exploitant agricole, dont le budget engrais se compte en milliers d'euros, doit être à même de faire ces calculs; il n'est pas question pour lui de s'en remettre au bon vouloir d'un marchand d'engrais.
Le paradoxe serait que les citoyens jardiniers s'exonèrent des précautions qu'ils imposent au paysan.
diospyros a écrit le 05/03/2015 20:43 (ref msg # 47421 )
Tout ca pour un PH-mètre a 5€... Vous vous faites du mal!


greffer.net >> Matériel