Multiplier les porte-greffe facilement

greffer.net >> Pommier

André a écrit le 02/02/2015 00:11 (ref msg # 46967 )
Une vidéo (en anglais mais les images sont parlantes) très explicite montrant comment à partir d'un seul PG en produire des dizaines.
https://www.youtube.com/watch?v=gn9nzWr9...
patrice a écrit le 03/02/2015 10:42 (ref msg # 46982 )
Bonjour André,

Merci pour ce partage.
Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris, il fait du marcottage en butte dans un container avec de la sciure en surface?
Il greffe sur les marcottes buttées, et l'année d'après, post séparation des parties greffées, ca repart du système racinaire?
Ferréol a écrit le 03/02/2015 10:57 (ref msg # 46984 )
Oui, c'est du marcottage en cépée en container. Ici, sur la cépée qu'il montre, il y a deux brins qu'il avait écussonné, en écussonnage dormant certainement à la fin de l'été précédent. Il sépare dans cette cépée deux marcottes greffés et des marcottes non greffées prêtes à greffer (enfin de ce que j'ai compris).

Rien de révolutionnaire dans cette vidéo en terme de technique mais ça fait toujours plaisir de voir comment ça se passe chez les pros et parfois, la vidéo peut apporter quelques infos en plus que les dessins et photos qu'on a déjà vu mille fois. Ici il utilise de la sciure (sawdust) mais dit qu'on peut utiliser du sable (sand) ou autre chose pour couvrir la base des pousses.
patrice a écrit le 03/02/2015 11:06 (ref msg # 46985 )
Merci.
François du Perche a écrit le 03/02/2015 12:33 (ref msg # 46986 )
Si la sciure de bois ou le sable marchent bien, on doit pouvoir utiliser la même technique qu'eux sur des PG en pleine terre. Avec un anneau de 10 ou 15cm de haut confectionné en coupant un gros pot de fleurs en plastique, donc amovible, qu'on dispose une fois que les rejets font 20cm, c'est bien + simple que de butter avec de la terre (pas de tassement ou d'avachissement après de fortes pluies) et les boutures sont + faciles à récupérer une fois que c'est enraciné que si les nouvelles racines étaient encapsulées dans de la terre.
Toutefois, tous les PG ne se bouturent peut-être pas aussi facilement que le M111 EMLA qu'ils ont choisi.
Ferréol a écrit le 03/02/2015 13:23 (ref msg # 46987 )
Oui, je pensais aussi à utiliser des vieux pneus que j'ai en enlevant les flancs et en gardant juste la bande de roulement. On doit pouvoir faire des rehausses utilisables pour ça ou pour les pommes de terre plus durables que des pots plastiques, relativement fragiles...
François du Perche a écrit le 03/02/2015 15:11 (ref msg # 46988 )
Les gros pots en plastique noir habituels sont assez résistants aux u.v
Les pneus recoupés sont dangereux à utiliser à cause des fils métalliques d'armature.
On peut utiliser des rehausses de regard en béton coupées en deux (à la lame diamant, comme pour des parpaings), ça, ça ne risque pas de casser et c'est + joli que des pneus.
Enfin, plutôt que de la sciure pour laquelle il faut se poser la question de la provenance, toutes ne conviennent pas, certaines trop tanniques comme celles de chêne ou le châtaignier sont peut-être déconseillées, il vaudrait mieux un mélange de sable & vermiculite + 5cm de brf au dessus pour garder l'humidité, ça c'est parfaitement reproductible et ça ne risque pas de pourrir comme de la sciure de bois.

André a écrit le 03/02/2015 21:44 (ref msg # 46995 )
"François du Perche" a écrit :
il vaudrait mieux un mélange de sable & vermiculite + 5cm de brf au dessus pour garder l'humidité

Je teste depuis peu ce mélange de perlite et vermiculite (50/50) dispo ici http://www.pointp.fr/platre-isolation/ef...
pour bouturer des rosiers (oui c'est ma nouvelle marotte, je voudrais créer une roseraie si certains ont des boutures à partager).

A priori c'est parfait pour avoir un substrat stérile et drainant mais gardant l'humidité. Un couvert de BRF me semble pas mal pour éviter l'assèchement en été mais on perd alors le côté stérile.

PS: A noter que Bricodépot le proposait 2 fois moins chers il y a qq temps mais ils n'en vendent plus...


André a écrit le 03/02/2015 21:49 (ref msg # 46996 )
"François du Perche" a écrit :
on doit pouvoir utiliser la même technique qu'eux sur des PG en pleine terre. Avec un anneau de 10 ou 15 cm de haut confectionné en coupant un gros pot de fleurs en plastique, donc amovible, qu'on dispose une fois que les rejets font 20cm

Cette technique peut aussi être intéressante quand on a des jeunes PG grignotés au pied par des campagnols ou des lapins. En rehaussant de 10 cm, on régénère des racines au dessus du grignotage et on sauve l'arbre.
Ferréol a écrit le 04/02/2015 00:37 (ref msg # 47000 )
Pour la sciure, si certaines sont mauvaises pour l'enracinement a cause de leurs tanins, j'imagine que d'autres, type saule ou peuplier, par leur apport en auxines doivent pouvoir augmenter la rhizogenèse.
François du Perche a écrit le 04/02/2015 12:12 (ref msg # 47006 )
c'est en effet très probable, car si des professionnels, travaillant à grande échelle, ont adopté cette technique avec de la sciure, c'est certainement qu'ils l'ont choisie en connaissance de cause, après comparaison avec d'autres substrats.
C'est dommage qu'ils ne disent pas la nature de cette sciure, mais celle de saule semble un bon candidat car le bois de saule aime bien l'humidité. Peut-être existe-t-il des études comparatives entre les différentes sciures ?
En ce qui concerne le brf, si on craint qu'il ne génère des pourritures, on pourrait le remplacer par des tuiles plates et tapisser le sol par dessus la sciure. C'est assez léger et poreux donc ça ne devrait pas trop tasser ni empêcher l'air de passer tout en gardant l'humidité.
Ferréol a écrit le 04/02/2015 12:38 (ref msg # 47008 )
Il me semble avoir vu chez des pros de la région angevine, que les jeunes greffes de pommier et poirier sont stockées un temps dans de la sciure de peuplier (plus facile à se procurer auprès des fabricants de cagettes et de palettes plus nombreux que les usines utilisant du saule)... C'est pour ça que je parlais du peuplier.

Mais le sable est en lui-même déjà un bon candidat à condition d'y mettre un goutte à goutte ou autre système faisant qu'il ne sèche pas trop vite...
druere a écrit le 06/02/2015 10:12 (ref msg # 47027 )
et que pensez-vous de la sciure de résineux (qui doit-être acide) ?
mathieu a écrit le 06/02/2015 16:23 (ref msg # 47031 )
Bonsoir;
Pour ma part je n'ai pas bien compris.....Au départ y at-il plusieurs porte greffe ou un seul qui profitent enfermés dans cette rehausse de sciure?...
M.M.
Ferréol a écrit le 06/02/2015 17:06 (ref msg # 47034 )
La technique se pratique sur "pied-mère" c'est à dire un sujet déjà bien implanté. Il faut le ratiboiser pour qu'il émette plusieurs belles tiges qui seront ainsi traitées. Une fois que le système est lancé et qu'on récupère les marcottes chaque printemps, le système s'auto-entretient. Si on prélève toutes les pousses, le pied-mère en produira de nouvelles chaque année...

C'est juste qu'au départ il faut un sujet un peu vigoureux et/ou bien implanté car avec une marcotte d'un an un peu chétive, si on la ratiboise, ça ne produira que quelques pousses pas très fortes...
mathieu a écrit le 06/02/2015 17:31 (ref msg # 47035 )
Bonsoir Ferréol;
C'est tres clair et parfaitement compris, Je n'avais vraiment pas "pigé" le départ avec un sujet vigoureux.
Merci M.M.
patrice a écrit le 06/02/2015 18:34 (ref msg # 47036 )
Peut etre avec un dessin cela aidera à mieux comprendre pour ceux qui ne connaissent pas le marcottage :
http://permafroid.blogspot.fr/2014/02/vi...
argos31 a écrit le 08/02/2015 13:36 (ref msg # 47047 )
Est-ce que j'ai bien compris que initialement il sème des pépins...! je pratique cette methode et suis bien d'accord que si on laisse en place quelques racines :Il y a repousse..!
André a écrit le 08/02/2015 15:22 (ref msg # 47049 )
Non il n'y a pas de semis de pépin au départ.

On part d'un porte-greffe de son choix. La première année, on le cultive seul pour bien renforcer son système racinaire.

Au printemps suivant, on coupe le plant au pied et on recouvre d'une couche de sable de 10 cm de hauteur qu'on maintient humide en permanence. La souche va alors produire x rejets. Le sable humide va permettre aux rejets de développer des racines dans ce sable. Ensuite on coupe sous les racines produites par les rejets pour récupérer des rejets racinés prêts à planter et la plante d'origine en produira chaque année de nouveaux à partir de la souche.
argos31 a écrit le 08/02/2015 16:27 (ref msg # 47051 )
Merci André .m'étais bien planté..!Donc initialement il met des M111 (j'ai lu quelque part que on les produisait par marcotte aérienne) pour l'amateur bien sûr


greffer.net >> Pommier