Réussir des boutures difficiles

greffer.net >> Multiplication végétative

Bruno a écrit le 05/01/2015 18:39
En regardant un site sur les cormiers qui sont normalement difficiles à bouturer, je suis tombé sur une méthode qui peut s'appliquer à plusieurs espèces par exemple le poirier (difficile à bouturer aussi). Il s'agit du bouturage des racines.
Comment faire ? Creusez la terre sur un côté de l'arbre jusqu'à rencontrer une racine de la grosseur d'un crayon papier et tout en faisant attention à ne pas blesser les radicelles. Sectionnez un tronçon de 15cm de long muni de ses radicelles. Repérez bien le haut du bas.
Déposez ce tronçon, à la verticale, dans un mélange "spécial bouture". Remplissez le pot en prenant soin de bien installer les radicelles dans leur position d'origine. Le haut de la bouture doit affleurer le sol sans le dépasser. Arrosez mais pas trop, la bouture pourrait pourrir.
Surveillez la bouture tout l'hiver. Au printemps, bourgeons, puis petites feuilles devraient apparaissent.
Beaucoup d'autres arbustes et arbres, non greffés, peuvent se bouturer de cette manière durant la période de repos de la végétation : aralia, azalée, céanothe, lilas, paulownia, poirier, pommier, rhododendron, etc.
Pour certaines plantes, les boutures seront placées à l'horizontale et recouvertes de 2 à 3 cm de terreau : consoude, delphinium, framboisier, kniphofia, pavot vivace, etc.
Voici la référence du site : http://hortimail.over-blog.com/article-2...
floyd a écrit le 05/01/2015 23:20
Bouturage et greffage de racines furent souvent décrits dans les ouvrages du XIXe. (voir Baltet)
La pratique était-elle délicate, toujours est-il que peu la connaissent et la réalisent.
Mais on peut tenter…
tropique a écrit le 06/01/2015 15:28
Bonjour

Merci Bruno pour les info sur cette méthode de bouturage
Cette semaine,j en ferai une.D habitude,je contournai ce problème en procédant au marcottage

tropique
ké20 a écrit le 07/01/2015 16:29
merci bruno , j'avais déjà lu il me semble sur le forum ou un autre site que je consulte souvent pour la précision des fiches (http://nature.jardin.free.fr/cadre4b.html ) ce genre de méthode, mais après avoir échoué quelques marcottages aériens cette année , je pense tenter cette expérience.
Ferréol a écrit le 08/01/2015 17:59
Les pivoines arbustives sont encore à l'heure actuelle multipliées par greffe sur racine de pivoine herbacée, aucune autre technique n'est aujourd'hui satisfaisante pour la multiplication végétative de cette espèce. Certaines clématites aussi, je crois...
druere a écrit le 06/02/2015 16:49
j'avais lu, il y a déjà pas mal de temps que les canadiens utilisaient la bouture au velcro[u]sur des épinettes bleues[u] du colorado réputées impossibles à bouturer de façon traditionnelle - L'expérience avait été validée par un certain Mr Jacquemain . En gros voici le process : en mai, il convenait de choisir une pousse naissante de 5/6cms, de lui enlever les aiguilles de sa base et de la pincer toujours à sa base avec du velcro soupoudré, au préalable d'AIB (conifères) . Les pointes du velcro pénètrent donc très bien la bouture et imprègnent parfaitement la base de la bouture. Ce procédé m'avait paru farfelu, d'autant plus que l'augmentation du résultat de reprise était supérieur à 5O %, mais après reflexion ce procédé est plein de bon sens et peut très bien se transposer à du bouturage difficile (type boutures lignifiées de rosiers par exemple) - Je n'ai pas testé ce procédé mais je me promets d'essayer.


greffer.net >> Multiplication végétative