porte greffe pour cordons horizontaux

greffer.net >> Pommier

Petitniglo a écrit le 03/01/2015 11:20
Bonjour,

Tout mes meilleurs vœux à toutes et à tous !!!

Je souhaiterai savoir si il est toujours préférable d'opter pour du M9 afin de réaliser des cordons horizontaux (simples et doubles). Certaines variétés de pommiers ne"supportant" pas bien ce porte greffe peut on le remplacer par du M106 ? Mais avec du M106, n'y aura t-il pas un risque d'emballement de l'arbre ?
Je pose ces questions car j'aimerai entourer mon potager partiellement de cordons avec ces variétés: Jolibois, Melrose, Reine des reinettes, Reinette clochard, Reinette du Mans, Patte de loup et Colapuy. D'ailleurs pour les variétés, si vous avez d'autres suggestions je suis preneur.
Merci beaucoup par avance.
floyd a écrit le 03/01/2015 14:59
Au XIXe, dans son cours d'arboriculture, monsieur Gressent déconseillait vivement la pratique qui consiste à cerner un potager avec des cordons fruitiers.
Je ne vois pas que ses bons arguments soient devenus obsolètes.
La concurrence pour la lumière et pour le sol est toujours défavorable aux légumes et l'entretien des arbres est rendu exigeant et difficile.

En outre, la vigoureuse croissance d'un cordon, sous la trop bénéfique influence des amendements, engrais et arrosages accordés au potager, fait rapidement regretter de ne pas avoir laissé de 6 à 8 mètres d'intervalle entre les arbres.
Un PG tel que le 106, ne fera qu'amplifier le problème.

En clair, fausse bonne idée.
klakos a écrit le 03/01/2015 15:52
Aussi, je crains qu'en terre trop riche les MM106 deviennent trop difficiles à contrôler et soient au final stériles.
Petitniglo a écrit le 03/01/2015 16:22
Ah mince, je suis déçu , je pensais que ça serait faisable même en prenant quelques précautions. Personnellement je n'utilise que du compost et des feuilles mortes au potager, jamais d'engrais du commerce.
klakos a écrit le 03/01/2015 16:31
Personnellement, j'opterais au contraire pour des PG plus faibles.
Enfin, je dis cela... je n'aime guère les palmettes hormis celles conduites "à la diable".
Petitniglo a écrit le 03/01/2015 16:50
Plus faible que le M9 ?
Petitniglo a écrit le 03/01/2015 17:05
Entre les cordons et les planches du potager je pensais laisser une bande de passage d'environ 1 mètre de large. Même avec cette précaution pensez-vous que se soit jouable ?
klakos a écrit le 03/01/2015 17:27
Plus faible que le M9 ?

Le pajam 1 ou le M27
klakos a écrit le 03/01/2015 17:33
Entre les cordons et les planches du potager je pensais laisser une bande de passage d'environ 1 mètre de large. Même avec cette précaution pensez-vous que se soit jouable ?

On dit bien "qui ne tente rien, n'a rien".
Avec certaines réserves... liées à mon seul avis (car je doute que tu en fasses une "monodiète" un jour ).
floyd a écrit le 03/01/2015 18:30
Les propositions de PG ayant été faites et bien faites, reste la question de la disposition de fruitiers dans un potager, ou de la culture de légumes auprès de fruitiers.

Il me semble indispensable de discuter des dispositions à prendre concernant les zones de cultures, le tout en restant très réaliste:
- les racines de l'arbre vont largement s'étendre et devenir une redoutable concurrence; on peut les trancher mais c'est un travail astreignant et contre-productif.
- les nécessités du passage de la brouette, de la personne pour tailler, traiter aux PNPP, cueillir; un cordon peut occuper 0,60 m de largeur, un passage de 1,00 m est juste suffisant et c'est déjà une perte de place, une zone à défendre contre les adventices.
- un sol fertile a besoin de compost, mais selon sa richesse initiale relative en phosphore et en potasse, il faut raisonner plus avant les apports minéraux.
- l'ombre portée d'un fruitier n'est pas non plus à négliger; un cordon formé à 0,50, fait facilement avec ses rameaux, un écran de 1,20 m.
- l'axe d'une rangée de fruitiers comme de légumes, est de préférence orienté Nord-Sud. Les autres expositions sont bien moins performantes.
Petitniglo a écrit le 04/01/2015 21:21
Dans tout les cas merci beaucoup pour vos remarques pertinentes. Ce n'est pas simple, mais comme je ne possède pas d'autre endroit pour réaliser ma passion je vais me mettre en quête de M27 . Connaissez-vous une adresse qui pourrait fournir ce type de PG en petite quantité ? J'ai cherché mais je ne trouve rien. Merci infiniment !!!
Bruno a écrit le 05/01/2015 07:58
[quote="Petitniglo"]Plus faible que le M9 ?

Le pajam 1 ou le M27[/quote]
Il ya aussi le G.65 (Geneva 65).
kawa a écrit le 05/01/2015 19:28
Bonjour

Dans des livres de fin18è début 19è, j'ai lu fréquemment des propositions de vergers-potagers avec de jolis plans, du nord, du sud, des idées de variétés selon la maturité, le nombre de personnes du foyer et tout et tout ; mais je n'ai pas testé

Comme à Versailles ou Villandry, les cordons simples ou doubles longeaient les allées et les carrées de légumes ; les espaliers occupaient les murs

Évidemment, leur emplacement étaient étudiés pour que leurs ombres ne pénalisent pas les cultures. Enfin l'ombre en été... on la cherche ?

Personnellement je me lancerais sans crainte dans l'aventure, avec du M9, du M26... et même du M106, car je sais qu'au jardin j'aurais les yeux dessus tout le temps, et que les arbres seraient dûment palissés et taillés comme il se doit !

Les porte-greffes peuvent se trouver chez quelques pépiniéristes sympas (au moins un dans les Vosges), ou chez les croqueurs de pommes si on s'y prend de bonne heure (décembre)

Bonne chance
Petitniglo a écrit le 05/01/2015 22:00
Kawa, dans mon cas si je souhaite m'adonner à cette petite passion je n'ai d'autre choix que de plonger dans l'option que tu me conseilles
Merci beaucoup à tous pour vos réponses
floyd a écrit le 05/01/2015 23:07
Comme à Versailles ou Villandry…

Sauf que dans ces lieux prestigieux, un personnel hautement qualifié travaillait à temps plein au XVIIIe.
Si les techniques ont évolué, elles ont permis de réduire la charge de travail.
… ce n'est pas par hasard.
Il me parait imprudent de s'engager dans un schéma de culture sans certitude des moyens et du résultat.
Le Potager du Roy, que je visitais, souffrirait les foudres de Monsieur de la Quintinie s'il revenait y voir.
François du Perche a écrit le 06/01/2015 17:17
Voici un exemple de cordon double au jardin Albert Kahn à Boulogne -92). Ils sont disposés tous les 3m50 et certains isolés ont une envergure de 4m (2x2). Pas trop d'ombre et si c'est un PG faible comme M9, pas trop de concurrence.
On peut aussi les former en arête de poisson si on veut les développer + en largeur. Il ne faut pas être avare de son temps car chaque branche doit être forcée à l'horizontale avec du rafia. Mais les traitements sont faciles, le ramassage idéal et l'esthétique grandiose. Si on a des lapins ou des lièvres, éviter les cordons très bas (30cm) sauf si on veut les attirer.

floyd a écrit le 06/01/2015 22:25
Tout le monde n'a pas l'ambition et les moyens du Conseil Général des hauts de Seine.
Jardin remarquable et personnels d'exception.
A visiter en toutes saisons.
François du Perche a écrit le 07/01/2015 10:17
et ne pas manquer dans la visite les palmettes inclinées et les pommiers sphériques.

ké20 a écrit le 07/01/2015 16:06
j'aime les avis , la culture que bons nombres apportent sur ce forum , c'est parfois magique même !
Belles photos en tout cas.

Je suis du même avis que Klakos concernant les cordons en espalier, car certes , le pommier formé en arrête de poisson sur la photo par exemple est une belle oeuvre , mais je pense que la quantité de pommes sur ce pommier doit rester assez restreinte tout de même.
Il est aussi intéressant quand on plante des arbres fruitiers en plus de les admirer , d'utiliser le fruit du travail accompli.

Bien entendu, on fait toujours avec la place que l'on dispose dans son jardin , c'est une évidence.
François du Perche a écrit le 07/01/2015 16:38
je me suis sans doute mal exprimé, le cordon horizontal sur la photo n'est pas en arête de poisson, il est conduit de façon traditionnelle et la plupart des branches secondaires partent naturellement vers le haut. La production est certes limitée, mais les pommes sont + grosses.
Conduire ce cordon horizontal en arête de poisson est un travail supplémentaire qui consiste à éliminer les petites branches qui partent vraiment à la verticale sur la génératrice supérieure et forcer à l'horizontale toutes les autres, à droite ou à gauche selon leur orientation . Il ne faut pas calculer le prix au kg des pommes obtenues. Mais on a une surface de production plus grande qu'un cordon traditionnel, plus d'emprise sur le sol et donc théoriquement plus de fruits.


greffer.net >> Pommier