lutte bio contre les campagnols

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


autrevie a écrit le 26/12/2016 00:31 (ref msg # 55899 )
excellent.
moins cher: https://www.youtube.com/watch?v=qK0UHIK_...
mais je ne connais pas le rat taupe,peux être est il préférable que tout soit enterré.
jdsjds a écrit le 30/12/2016 10:06 (ref msg # 55982 )
La seule solution bio qu'il vous manque: les jonquilles !
Plantez des jonquilles autour de vos arbres . J'ai dit des jonquilles le reste (tulipes, glaïeuls ) ne marche pas !

Il faudra aussi user de la pince puttange surtout si vos crétins de voisins ne font rien, ou si ils les élèvent ... "c'est pour montrer Ratatouille à XXX" ... Je t'en ferai bouffer du Ratatouille moi ... !

Ensuite, c'est maintenant qu'il faut agir. Une femelle éliminée c'est 10 rejetons que tu n'aura pas besoin d'éliminer pendant la belle saison ... à méditer !
Dans mon jardin, actuellement, malgré le froid, c'est la guerre. A chaque nouvelle galerie, je piège. J'ai enfin chopé un intrus ... Ne reste plus qu'à vérifier si il était seul ... ou si ils sont venus à 7 ou 10 ...
A+ .
Foufouche a écrit le 30/12/2016 13:00 (ref msg # 55985 )
"jdsjds" a écrit :
La seule solution bio qu'il vous manque: les jonquilles !
Plantez des jonquilles autour de vos arbres . J'ai dit des jonquilles le reste (tulipes, glaïeuls ) ne marche pas !
Intéressant, je crois avoir déjà lu ça quelquepart mais est ce réellement testé et efficace ou encore une de ces recettes de grand mère qui ne fonctionnent pas toujours?. L'odeur du bulbe serait répulsive à quelle distance? J'ai du mal à y croire.
autrevie a écrit le 30/12/2016 13:18 (ref msg # 55988 )
précisez toujours si nous parlons campagnol,rat,ou rat taupe.
j'ai cru avoir des rats taupes,mais après étude de leurs fientes,c'était des rats d'eau,comme c'est rare,je ne les ai pas empoisonnés,tant pis si mes bassins se vident à cause de leurs galeries.
Lucas.M a écrit le 01/12/2017 18:58 (ref msg # 60535 )
Tenez, voici une solution efficace et naturelle proposée par Damien Dekarz, à 6:40 de la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=1GR81MWr...
ké20 a écrit le 01/12/2017 19:28 (ref msg # 60536 )
je ne partage toutes vos argumentations , quoi que certains d'entre-vous ont des bons arguments d'un coté mauvais , comme du bon coté.

le poison est probablement la pire des solutions ! car on empoisonne tous , les prédateurs , l'eau , la terre , les charognards et nous même car on boit l'eau après !

Le rat taupier a plusieurs prédateurs, surtout les rapaces nocturnes, et dans le cantal pour y travailler régulièrement , les milans font du bon boulot pour cette lutte.
Comme je l'ai déjà dit , le renard reste le maître parmi les prédateurs naturels du campagnols terrestre= rat taupier.
Mais les renards sont mal vus , ils n'ont malheureusement pas une bonne renommée dans les moeurs ....

autrevie post_id=55894 time=1482682612 user_id=239 a écrit :

le vison,super info,merci.

les visons ont quasiment tous disparu.
Utilisés pour leur fourrure jusqu'au milieu du 20ième puis tuer dans les campagnes , car eux aussi comme fouine , putois et autres n'ont pas la côte ... et pourtant tellement utiles ...
clow a écrit le 02/12/2017 01:01 (ref msg # 60540 )
Pour que les choses avance, notre façon de faire et de voir doit changer, mais pour que cela marche faut que tout le monde ou au moins à ampleur régional dans un premier temps le fasse de concert sinon c'est peine perdu.

Si l'un fait tout pour maximiser les auxiliaires et travaillé de manière plus naturel et que son voisin fait le contraire rien avancera.

Pensons davantage collectifs plutôt que pour notre propre pomme et là peut être que cela évoluera de manière positif assez vite sinon on ne fera que stagner dans la même barque avec un qui rame pour aller à droite et un qui rame pour aller à gauche .

Et peu être voir aussi à changer notre manière de cultiver, ça aussi peu jouer .
autrevie a écrit le 02/12/2017 10:24 (ref msg # 60541 )
sages paroles,mais l'éducation,est lié à l'ouverture d'esprit,à la jeunesse du cerveaux (ça s'entretient).(regarder Bernard-Michel Boissier sur youtube)
on ne peux qu'attendre que certaines générations finissent leurs cycles,et espérer que les "jeunes" soient plus attentif à ce qui fonctionne dans la nature,le bio mimétisme,Idriss aberkane est connu pour bien en parler.

on peux juger l'évolution spirituelle (conscience) d'une espèce à son comportement vis à vis des êtres qui lui sont plus faibles (jeunes vieux handicapés,animaux,nature)

sans cette conscience élémentaire,nous en resterons au moteur à explosion par exemple,au labour,aux granules anti limaces,corbeaux,rongeurs etc... l'explosion plutôt que l'aggradation,il est plus simple de détruire que de construire...même si la nature est l'exemple mère de ce qui fonctionne.
il est interessant de noter que cette recherche de symbiose de l'humain et de ses activités avec,et dans, la nature,est inhérent à notre propre conscience de nous même (ontologique,spirituel,la morale,l'amour agapéen,l'amour transcendantale de sa version naine égocentrée survivaliste).
La vie est et sera toujours plus subtile que nous ne l'avions jamais imaginés,tout comme notre propre potentiel,observer certains détails contemporains dévoile tant de médiocrité,c'est une abyssale source de souffrance,de culpabilité et de remise en question,de nous et de sois.
seul 10% de la population participerait à son l'évolution.
bénévolle "bénéluxe" "ceux qui promeuvent le bien".
soyons de ceux la,cela implique souffrances,endurance,isolement,frustrations,tout ce que les tièdes fuient,étreint de dualité,à courir derrière une éphémère homéostasie,fuyant la souffrance,la contrainte,la frustration...
il est temps de s'équilibrer,l'époque actuelle (et ses instabilités,va accoucher de certaines stabilités) à nous de promouvoir ce qui est juste,sinon certains l'imposeront aux peuples,on n'arrête pas un train en,marche,on ne peux que courir devant pour changer sa direction
nous disposons de toutes les informations pour bien faire.
la Permaculture (l'utopie métapolitique) est l'avenir.
gavot a écrit le 02/12/2017 15:16 (ref msg # 60548 )
Le débat sur la régulation des campagnols nous conduit à prendre de la hauteur et à le situer dans des problématiques globales.
Toujours en marge de l'objet du forum, je voudrais, aborder le sujet dans sa composante de sensibilité à la souffrance animale,
Cette sensibilité s'est exprimée récemment vis à vis des abattoirs et des Zoos marins ; tout récemment à la faveur d'un fait divers, à l'égard des animaux "sauvages" de cirque. Pourquoi cette sensibilité ne s'exprime pas (pas encore?) vis à vis des rongeurs (dont nos campagnols) sujets à des souffrances incontestables lors des campagnes de dératisation . Diverses expériences montrent que leur psychisme vaut bien celui des espèces destinées à l'abattoir, et les rongeurs appartiennent pourtant à la même lignée évolutive de mammifères que les primates dont nous sommes...Y at'il des espèces utiles (comestibles) qui méritent des égards lors de leur mise à mort nécessaire (à notre alimenattion carnée), des espèces sympathiques (chiens , chats..), des espèces nobles (lions, tigres...) qui même reproduites depuis des dizaines de générations en captivité méritent seulement de retourner à la jungle ou la savane, et des espèces nuisibles, maudites, chez nous les rongeurs, commensaux sales, vecteurs de maladies, destructeurs de récoltes, qui ne méritent que d'être détruites par tous les moyens (piège , poison..) sans aucune prise en considération des souffrances de leur agonie?
ké20 a écrit le 02/12/2017 15:23 (ref msg # 60549 )
je suis d'accord avec toi Gavot
c'est bien parce que les rats et souris sont très proches de nous que nous les utilisons comme Cobaye de laboratoire ....
autrevie a écrit le 02/12/2017 16:40 (ref msg # 60550 )
je n'ose aller plus loin,certaines informations,certains débats,n'ont pas leurs places sur ce forum.
précisons tout de même: 72% des surfaces cultivés servent à alimenter le bétail,la moyenne mondiale est de 42 kilo de viande consommée/ année par habitant.
il y a plus d'argent reversé,pour la prime par tête de bétail,que d'argent reversé aux agriculteurs,en 2050 nous auront perdu 40% des agriculteurs.
et il faut parfois 12 calories brûlés pour produire 1 calorie de nourriture.
sommes nous rentables?intégrés?y a t'il équanimité,ou dualité ? quel est le projet? est ce une ingérence empirique ou pouvons nous évoluer plus vite en s'informant?
clow a écrit le 04/12/2017 04:37 (ref msg # 60576 )
Comme autrevie le dit cela n'est pas vraiment le but du forum et dérive un peu du sujet, mais bon je vais tenter d'y apporter quelques éléments quand même.

La sensibilité à la souffrance animal sera comprise le jours ou on n'arrivera à comprendre la souffrance qu'on peu faire à son prochain, car il n'y a malheureusement pas que l'animal qu'on aime faire souffrir l'homme aussi, et on a imaginé plein de moyen pour cela et ce jusqu'à arriver à le persuader que c'est pour le bien commun.

Donc tant qu'on arrive pas à évoluer entre nous, évoluer dans le sens des animaux me semble être un poil compliqué.

Un tigre élevé en captivité souffre t il ? peut être

Pour des chiens, chats, perroquets, chevaux etc peut on en dire de même ?

Possible mais il me semble que c'est plus ensuite à prendre cas par cas, car oui il peu y avoir maltraitance ( même sur les chiens ) mais cela ne veut pas dire pour autant que c'est la totalité.

Un animal qui n'est pas née en captivité sera d'un naturel farouche et peu enclin à suivre l'homme ( oui des chats sauvage ça existe, même si ils reste attiré par la bouffe des miens ils reste farouche et sauvage et cherche plus à voler ou à être opportuniste si l'occasion se présente ).

Par contre un animal née en captivité n'a souvent comme repère que ce qu'il a connu et c'est pas facile d'essayer d'en faire un animal sauvage généralement c'est très dur et prend un certain temps pour y parvenir mais il ne sera jamais totalement sauvage.

J'ai déjà eu l'occasion de voir un jeune chevreuil domestiqué le temps de récupérer d'un accident à la jambe être remis en liberté et se laissé mourir par la suite, cas vu aussi avec certains chevaux qui tissent des liens assez fort avec leur maître mais parfois le maître n'est pas un maître mais un membre de sa famille pour l'animal.

Donc dire que le lion mérite seulement de retourné à la jungle ( bien colonisé par l'homme ) même élevé en captivité je sais pas j'en suis pas sur, Un éléphant cela nous viendrez pas à l'esprit par chez nous, pourtant ailleurs cela ne pose pas de problème pour les considérer comme monture ou même comme animal sacré.

Donc il n'y a pas d'animaux utile, sympathique, noble, nuisible ou maudite seulement notre vision culturel et aussi notre égo surdimensionné souvent très étroit et étriqué pour travaillé et vivre en harmonie avec notre milieu .

Le renard détesté chez nous aimé voir divinisé au Japon
Le chat et le chien sympathique chez nous se retrouve en morceau de viande à consommé dans certains pays asiatique dont en chine parfois encore.
Le chien viverrin pareil réputation à fourrure par endroit, sacré ailleurs.
Le serpent idem détesté chez nous sacré dans l'Egypte antique.

Le problème se trouve simplement dans notre façon de voir les choses et dans les craintes stupide des ignorants.

Je me rappel quand j'était au collège j'avais préparé une quiche à l'ortie pour faire découvrir à la classe, personne n'a osé y goûté par peur que cela leur pique la langue donc que voulez vous que le bon dieu y fasse, donc si tu veux changer l'état d'esprit d'une personne qui à peur des araignées et qui les prend pour des monstres tentaculaire qui risque de lui sauté dessus il y a du travail.

Pareil pour celui qui considère et a était éduqué en se disant que le chien c'est de la viande, posez vous la question quand vous manger de la viande ce que vous ressentez pour l'animal et vous comprendrez l'état d'esprit de celui qui mange du chien ou du chat.

Le cerf était à une époque sacré par chez nous avant de devenir gibier de chasse .

Donc une question de mentalité, d'éducation, et bien entendu de savoir vivre avec la nature et non avec son smartphone la majorité préfère leur consoles de jeux à ce qui peu se passé plus loin que le bout de leurs nez.

D'ailleurs à ton besoin de manger autant de viande aussi ?

Et il y a plein d'animaux considéré nuisible et chassé qui sont comestible serpent, insecte termites etc, ragondin, loup bien sur, je serais pas étonné d'y voir tout les félins aussi et souvent jeté à la poubelle juste après avoir étaient abattu, du beau travail n'est ce pas.

En conclusion je dirais qu'un animal né en captivité ou en présence de l'homme doit continué de vivre avec l'homme et ceux qui vivent dans la nature continué d'y vivre paisiblement ou pas mais sans que l'homme viennent y foutre le bordel sinon il a sa part de responsabilité.
bbxulti a écrit le 15/12/2017 11:22 (ref msg # 60708 )
La crotte de furet je connaissais pas, bonne combine si ça marche. Jai vu en Drome, en zone montagneuse des poteaux en bois de 4-5 mètres de haut avec un petit perchoir en T au bout, pour faire un perchoir à rapaces au milieu des jeunes pommiers, pour pallier à la prolifération de campagnols. C'etait meme assez beau. Mais pas de formule magique a mon avis. Rien ne vaut une multitude de prédateurs possibles, et tenter d'en favoriser le plus grand nombre possible.
autrevie a écrit le 16/12/2017 10:02 (ref msg # 60719 )
oui 2.50 à 3m de haut,+ la partie enterrée, 3 à 5 cm de diamètre de perchoir 20cm de long..mais le rat taupe c'est quelque chose,c'est un peu plus difficile à attraper.

http://files.biolovision.net/www.nosoise...


greffer.net >> Hors-sujet