lutte bio contre les campagnols

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


François du Perche a écrit le 12/12/2016 20:57 (ref msg # 55614 )
Peut-être qu'avec le système de brûle-herbe avec les cartouches de gaz (mélange butane+propane de campingaz), disponible en France dans les surfaces de bricolage, on pourrait injecter le gaz dans les galeries et bricoler un système de mise à feu avec un allumeur ménager au bout d'une perche. Ce serait certainement meilleur marché et les cartouches sont standard et disponibles partout.
Il y aurait une autre solution simple en injectant du chlore (+ lourd que l'air) dans les galeries. Eau de Javel + acide chlorhydrique. Il faut un récipient transparent avec de l'eau de Javel pure, et disposer au dessus une burette graduée qui laisse tomber en goutte à goutte (réglable) de l'acide chlorhydrique (ou l'inverse, voir ce qui marche le mieux) , un tuyau souple transparent est relié et enfoncé en terre sur 20 ou 30 cm, comme ça on peut vérifier que tout marche bien en regardant le gaz vert s'écouler. Ce système existe en matériel de chimie (pyrex) mais il faudrait le trouver en + gros volume : 1 litre par exemple. Les campagnols ne seraient sans doute pas tués car ils auraient probablement le temps de s'enfuir, mais ça les ferait fuir chez le voisin.
benjamind a écrit le 12/12/2016 21:04 (ref msg # 55615 )
Je possède un bruleur à gaz pour les herbes, je vais tester ça ce week-end J'ai juste peur qu'en envoyant un mélange uniquement de propane, ça n'explose pas par manque d'oxygène! Je redis quoi vendredi ou samedi !!
François du Perche a écrit le 12/12/2016 22:08 (ref msg # 55617 )
Effectivement, dans le système américain, ils injectent peut-être un mélange de gaz + oxygène pour que ça soit explosif. Si oui, avec notre système bon marché, on se contentera de griller les moustaches du campagnol.
Il faut essayer !
François du Perche a écrit le 12/12/2016 22:21 (ref msg # 55618 )
En regardant la suite du clip américain, on voit qu'il y a 2 bouteilles, une de propane et une d'oxygène et deux tuyaux de liaison jusqu'à la torche. Il faut certainement de l'oxygène pour que ce soit explosif, malheureusement. Ceci dit, c'est pas très "bio" comme méthode, même si c'est spectaculaire.
benjamind a écrit le 12/12/2016 22:40 (ref msg # 55620 )
C'est spectaculaire en tout cas!
Je pense quand même que cette méthode ainsi que le piégeage mécanique sont plus "bio" que du poison! Je ne comprends pas comme ces molécules sont encore autorisées...
Donc tout dépend de la définition du bio qu'on a :d
Dans sa définition la plus poussée nous devrions juste nous limiter à favoriser les auxiliaires :p
J'ai désormais un renard qui visite les lieux régulièrement ainsi que des rapaces, hors pics de reproduction ils font leur boulot, je n'ai rien à faire! Mais je continue à piéger si nécessaire dés que la période est propice aux reproductions!

Un point important si on veut avoir des auxiliaires c'est conserver des zones plus éloignées du verger ou l'on intervient pas, histoire de laisser un endroit ou trouver des campagnols à nos amis goupils et autres rapaces, mustélidés ...!

Bref faut agir sur plusieurs points, pas de solution miracle!
François du Perche a écrit le 13/12/2016 09:17 (ref msg # 55622 )
Dans le système américain, les bouteilles d'oxygène & de propane sont stockées assez loin (30m ?) En effet, ça peut être dangereux qu'une galerie passe sous les bouteilles et qu'une explosion se produise juste au dessous. L'explosion peut également survenir juste sous les pieds de l'opérateur, Les clips vidéo n'ont pas montré ce cas qui doit se produire et qui n'est pas très "vendeur". Donc prudence, on n'est pas des kamikazes.
Concernant le générateur artisanal de chlore, s'il fait fuir les campagnols adultes sans les tuer, il doit par contre exterminer les petits dans leur nid souterrain.
gavot a écrit le 13/12/2016 18:08 (ref msg # 55629 )
Réponse à Ké20 : je dépose quelques granulés (5 à 10) de muloxyl à l'intérieur de la galerie, 7 à 10cm de profondeur. De l'extérieur on ne voit rien, seuls des animaux souterrains peuvent consommer les granulés, mais en aucun cas les carnivores terrestres et les rapaces nocturnes. Par contre je ne sais pas si les campagnols vont mourir à la surface du sol ou bien restent dans les galeries. Côté pollution chimique du sol, la quantité est infime. Côté intoxication par les cadavres de campagnols empoisonnés, les rapaces nocturnes ne consomment pas d'animaux morts qu'ils ne détectent d'ailleurs pas. Reste un risque mal défini mais probablement faible sur les carnivores sauvages et domestiques ....
clow a écrit le 13/12/2016 18:22 (ref msg # 55631 )
Oui et non gavot, si tu a des chats qui passent chez toi sache qu'ils aiment bien gratter la terre fraîchement retourné et donc peuvent déterrer des granulés, tout comme si le chat mange un animal empoisonné il s'empoisonnera à son tour, chat ou autre d'ailleurs cela peut être des chouettes, renard etc et au final t'empoisonne pas uniquement un nuisible mais tu risque d'empoisonner toute la chaîne alimentaire qui suit. Se faisant tu détruit tes rongeurs mais aussi les possibles auxiliaire qui peuvent vouloir venir faire le ménage chez toi.
gavot a écrit le 13/12/2016 19:07 (ref msg # 55632 )
Dans l'absolu oui peut être . Mais cet automne j'ai eu deux apparitions successives de campagnols, après plusieurs années d'absence. Chaque fois j'ai dû utiliser 10 granulés. Les campagnols(du moins leurs signes visibles de présence) ont disparu. Le chat de la maison grand chasseur de rongeurs est toujours là en bonne santé. Les chevêches seule espèce de chouettes présentes dans le coin vont bien aussi. Les renards font un détour parce qu'il y a des chiens non attachés... pour le moment je ne pense pas qu'il faille dramatiser !
autrevie a écrit le 23/12/2016 13:35 (ref msg # 55862 )
j'ai eu des témoignages d'empoisonnement de rats,puis constater la mortalité de chouettes.
pour les rats en capturer un,lui coudre l'anus,puis le relâcher,sont comportement sera si insupportable que la colonie fuira,et lui,restera,vaux mieux en avoir un que toute une flopée.
sinon,crotte de furet,efficace 3 mois,sur tout rongeur,sauf,rat taupe,et ragondin.
François du Perche a écrit le 23/12/2016 15:15 (ref msg # 55864 )
pour les rats en capturer un,lui coudre l'anus,puis le relâcher,

C'est pire que la vivisection ! il faut se limiter à des moyens + civilisés.
autrevie a écrit le 23/12/2016 19:58 (ref msg # 55867 )
la dynamite ou les gazs toxiques sont en apparence civilisés,tout comme la bombe atomique.
coudre un n'us...ça doit faire mal,mais ne génère que des renvoies fécaloïdes par la suite,parfois un petit mal est nécessaire pour un grand bien.
la souffrance d'un seul permet d'épargner celle de toute une colonie de rat.
j'espère vous avoir convaincu.
faut essayer sur rat taupe,car la fiente de furet les indiffère,mon frère a essayer,par contre les rats poussent des cris de terreurs des les premières effluvent .
il n'y a actuellement aucune solution réaliste,je n'ai pas de rat taupe,s'il vous plais,capturez en un et appliquez lui le traitement anal qu'il mérite.
Les détenteurs (malgré eux) de rats taupes en conviendrons surement,il n'existe pire engeance.
petite anecdote moyenâgeuse,une fois de plus...
Les paysans gardaient en captivité un rat,qu'ils nourrissaient de toutes les semences de la ferme,si le rat se mettait à mettre de coté une des semences,c'est que sa culture serait mauvaise durant la bonne saison,ainsi prévenu,le paysans,conservait la semence de cette espèce pour l'année suivante.
le rat,comme pour se prémunir d'une carences,met de coté le semence qui deviendra rare.
ces deux anecdotes sont issu de l'encyclopédie du savoir relatif et absolu de Bernard Werber....je suis fan d’anecdotes.
clow a écrit le 23/12/2016 23:33 (ref msg # 55870 )
la dynamite ou les gazs toxiques sont en apparence civilisés,tout comme la bombe atomique.
coudre un n'us...ça doit faire mal,mais ne génère que des renvoies fécaloïdes par la suite,parfois un petit mal est nécessaire pour un grand bien.


Pour un grand bien ouais tout est relatif, tout dépend sous quel angle ont se place, sous l'angle de l'acteur de la scène ou celui du narrateur qui prend en compte tout les acteurs et dont il est le seul juge ( je sais pas si tu comprendra la métaphore ) .

Si tu considère le problème sous l'angle personnel alors en effet c'est une solution mais pas aussi bonne que tu te l'imagine ( le petit mal pour un grand bien ) car ce que tu fait ne résout le problème que pour le bout de ton nez si je puis me permettre et le système que tu met en place n'est pas moins machiavélique que la dynamite, seul les effets diffèrent.

Si je comprend bien ta méthode, elle agit comme un répulsif pour les autres membres du groupe c'est bien cela.
Et donc par la tu en conclue que cette méthode est un petit mal pour un grand bien , sauf que tu ne fait que repousser le problème hors de chez toi et non le corriger. Ce qui doit amener à une réflexion de ta part qu'arrive t-il ensuite ?

Bah ensuite tu a la possibilité que les rats se fassent manger par des prédateurs et ainsi on en revient au principe de base naturel de l'utilisation des prédateurs comme auxiliaire.

Mais pas forcément tu peut très bien avoir chassé les ennuies que tu a chez toi ( les rats ) et que ses ennuies se retrouvent chez une autre personne car au lieu de corriger le problème, tu ne l'a que disperser ailleurs et finalement tu deviens indirectement toi même la source des ennuies d'un tiers ( mais certains dirons , c'est pas grave après tout c'est pas moi qui paient les pots cassé ).

Et là cela deviens un petit mal pour un mal peut être plus grand et là peut être qu'il fera comme toi etc.. etc..

Et si tu prend en exemple 10 terrains dont 5 sont infesté de 50 rats ( c'est un exemple ) et que ces 5 terrains utilisent ta méthode alors les 49 rats de chaque terrains irons se réfugier réciproquement dans les 5 autres terrains. Maintenant dans ces 5 terrains l'un d'entre eux préfère utilisé la méthode des auxiliaires et les 4 autres ta méthode, donc cela signifie que celui qui a opter pour une méthode naturel et conforme avec les principes de la nature se voit des à présent confronter non pas à une quarantaine de rats mais à plus de 200 rats ( cela fait beaucoup plus que 50 )et ainsi dépasser finira par accepter les plus vils méthodes pour se débarrassé de sont problème que les auxiliaires n'arrive plus à gérer.

Arrive la solution ou les rats chassé trouve un terrain pour proliférer et là c'est en adéquation avec la nature pour peut qu'il y ait un prédateur, mais là tu aura tout simplement permis à un problème de proliférer plus ou moins tranquillement à l'écart de tes cultures et avec le temps peut être de pulluler et devenir par la suite un problèmes peut être difficile à gérer.

Voila j'ai fait un petit tours des scénarios possible qui peuvent survenir en suivant ta méthode, qui certes part d'un bon sentiment mais peut finir finalement pas aussi bien que tu te l'imagine ( selon la situation bien évidement de chacun ).

Pour en revenir à ce que tu disait, l'utilisation de la bombe atomique, part elle aussi d'un bon fond finalement mais uniquement vu sous un angle personnel ( devoir de protéger les siens, ses enfants, de se protéger nous même car quelque part on n'a tous peur de mourir ). Et finalement si lors d'une guerre où l'on est au bord du gouffre, le diable ( pour les croyants ) nous tenter d'utiliser une arme de destruction massive et aux conséquences désastreuse dans l'unique but de protéger les siens et nous même d'une mort ou d'un désastre imminent ( vue sous l'angle personnel ) plutôt que de laisser faire la sélection naturel et bien je pense que la plupart sera tenter ( par le diable )plutôt que de garder espoir jusqu'au bout qu'en le désespoir nous tourmente de milles et une façons.

Finalement tu en conviendra l'usage de la bombe atomique n'est guerre différente de l'usage d'insecticide ou autre méthode radical seul la cible change, comme elle n'est pas humaine tout les coup sont permis même les plus vils.

De la même manière que l'homme n'a jamais eu besoin d'une arme pour tué, car faut être honnête envers nous tout de même ont peut parfaitement tué à main nu ( c'est la loi naturel du plus fort et du plus intelligent car oui l'aikido pour citer un exemple ne réside pas dans la force brute pour gagner mais dans la compréhension intellectuel de la structure du corps et des rapport de force et non directement la force brute ) résultat on peut tué quelqu'un en étudiant correctement le problème au lieu d'opter pour la solution de faciliter qui de plus, risque finalement de nous coûter cher à la longue.

De la même manière je pense qu'on peut résoudre finalement le problème de rongeurs ( encore faut il réfléchir et trouver la solution et si une ne marche pas réfléchir encore ) plutôt que de nous résoudre à toujours utiliser les même méthodes finalement pas plus civiliser, ni même meilleurs les unes que les autres. Je pense qu'on peut trouver mieux avec ce qui nous sert de cerveaux.

la souffrance d'un seul permet d'épargner celle de toute une colonie de rat.
j'espère vous avoir convaincu.


Et bien non c'est pas convainquant .

il n'y a actuellement aucune solution réaliste,je n'ai pas de rat taupe,s'il vous plais,capturez en un et appliquez lui le traitement anal qu'il mérite.


Alors d'abord faut être spécialiste pour effectuer une telle opération annal sur un animal et je doute que cela soit le cas de tout le monde, de plus aucun être vivant ne mérite pareil châtiment juste parce qu'il agit selon son instinct dicter par la nature .C'est comme si on en revenait à des pratiques cruel venant des bas fond de l'esprit humain, de deux je trouve plutôt que cela ressemble à un jeux sadique un peut malsain pour moi, mais bon le chat s'amuse bien avec les souris alors pourquoi pas, chacun ses passes temps.

Pour en revenir à une solution réaliste ou en tout cas possible, il nous faut pour cela étudier de près notre cible, 1) avec quoi flaire t'il sa nourriture ( question valable aussi pour ses prédateurs ) et ensuite peut être trouver le moyen de le parfumer avec un parfum attirant très fortement ses prédateur qui se chargerons dès lors nombreux de se charger du tracas qui nous incommode ( oui comme nous on peut le faire parfois pour cacher nos odeurs naturel si mal aimer en notre époque).

Ou de parfumer nos plate bande avec une odeur qui l'indispose fortement et en se sens l'utilisation de fiente efficace comme Autrevie le suggère peut être une solution mais qui rentre dans la catégorie répulsif et dont les conséquence sont les même que plus haut.

C'est pourquoi il me semble tout logique d'utiliser ou plutôt renforcer ( parfum ou autres ) les règles naturels qui font des prédateurs les régulateurs du problème tant que le problème et gérable, sinon il me semble finalement plus juste d'utiliser la manière forte pour corriger le problème une fois pour toute ( avec les inconvénients que cela peut avoir ) plutôt que de le repousser et finalement ne faire que retarder ou rejeter le problème ailleurs.

petite anecdote moyenâgeuse,une fois de plus...
Les paysans gardaient en captivité un rat,qu'ils nourrissaient de toutes les semences de la ferme,si le rat se mettait à mettre de coté une des semences,c'est que sa culture serait mauvaise durant la bonne saison,ainsi prévenu,le paysans,conservait la semence de cette espèce pour l'année suivante.
le rat,comme pour se prémunir d'une carences,met de coté le semence qui deviendra rare.
ces deux anecdotes sont issu de l'encyclopédie du savoir relatif et absolu de Bernard Werber....je suis fan d’anecdotes.


Même si tu est fan d'anecdotes un peut de logique et de raison me semble être une chose judicieuse tout de même Autrevie.
Cela dit un rat s'apprivoise et peut en tout honneur devenir un familier de la même manière que le chat.
autrevie a écrit le 24/12/2016 10:03 (ref msg # 55876 )
le rat en cage devait s'en doute être sortie de temps en temps,comme tous ceux et celles qui en ont un de nos jours.
Est il important de le préciser?
Virer les rats de chez sois...en ayant prit soins de rendre un de leurs membre insupportable,me paraît moins dangereux que le poison pouvant infecter la faune régulatrice de rats.
surtout que le rat taupe n'a pas de prédateurs,à moins d'élever,voir dresser des belettes en masse,le furet étant trop gros,lui réserver le furetage des terriers de lapins.
La souris vient de chine,le rat des ville de Russie,le lapin d'Afrique du nord,le ragondin du canada,le vers de nouvelle zélande de nouvelle zélande,etc..etc...le problème ayant été importé sans la solution,nous devons nous substituer aux espèces régulatrices,tuer,ou repousser certe chez le voisin,le rat nous côtoyant comme l'ortie et autres en conséquence de nos modes de vie.
mais si tout le monde se prémunie des rats,le temps de vie d'un seul,je pense qu'ils finiront par l’intégrer,ayant 6 ou 7 castes,dont l'indépendant,que tout le monde peux avoir chez sois.
les espèces s'adaptent,la technologie nous permet d'être plus efficace pour le pire et le meilleur,la vision du long terme étant écarté pour l'objectif du court terme,du moins tant que la spiritualité est dépassé par le mentale.
j'évite de rebondir sur sur la bombe atomique pour rester dans le sujet,bien que ce soit tentant,tu devrais mieux approfondir le sujet,pense tu que le Yémen méritait de se prendre une petite bombe atomique? en Sirie? et en Ukraine? c'est plus un moyen de pression que de protection.
François du Perche a écrit le 24/12/2016 17:12 (ref msg # 55885 )
Un moyen plus humain consiste à les attraper vivants au piège (genre nasse ou piège à deux portes guillotine).
Ensuite d'immerger le tout dans une mare ou un baquet d'eau pendant 1 minute au moins. Ainsi, on rend service à tout le monde. J'ai déjà vu prendre des familles entières dans les pièges nasse. Ceci pour les rats, pour les campagnols, je ne sais pas.
gavot a écrit le 24/12/2016 18:06 (ref msg # 55886 )
,nous devons nous substituer aux espèces régulatrices .Les espèces régulatrices ne suppriment pas totalement leurs espèces-proies, sinon elles disparaitraient elles aussi... faute de nourriture! Et la densité d'espèces proie à l'"équilibre" peut s'avérer toutefois gênante pour nos productions végétales. Dans le monde "macro" la régulation des cerfs par le loup n'empêche pas les cerfs de brouter les régénérations forestières de façon excessive vis à vis du renouvellement de la forêt. Et l'"équilibre" est dynamique et connaît des fluctuations (cf les étude sur cervidés et loups dans l'ile Royale au Quebec)
De même, certains chats domestiques prennent beaucoup de campagnols souterrains, en phase de pullulation de ces derniers, mais ils ne s'intéressent pas aux individus pionniers, que je m'efforce donc d'éliminer avant prolifération
clow a écrit le 24/12/2016 22:05 (ref msg # 55889 )
Bon j'arrêterais de faire une argumentation détailler dans mes réponses car je constate bien que la plupart ont du mal à comprendre mes explication donc pour faire simple.

Le rat taupier aurait comme ennemis naturel le vison qui devrait finalement être utiliser comme moyen de lutte efficace et pourquoi pas animal de compagnie, cela serait finalement une solution bien plus logique. Ce qui relancerais de plus le nombre de population existante à ce jour menacé mieux vaux avoir des animaux domestiquer comme le chat plutôt qu'une espèce un jour éteinte.

Quand au principe de réguler bien entendu parfois il faut se substituer aux prédateurs si il n'arrive pas assez bien à réguler les populations de rats.
Mais si on en vient à trouver que la densité d'espèces proie à l'"équilibre" peut s'avérer toutefois gênante pour nos productions végétales alors le problème c'est peut être qu'on ne veut rien laisser à la nature finalement. Car si on supprime l'équilibre d'une espèce proie alors tout naturellement l'équilibre de l'espèce prédateur ( si il y en a une ) vas automatiquement en pâtir.

Dur dur de trouver la meilleur solution.
autrevie a écrit le 25/12/2016 17:16 (ref msg # 55894 )
le vison,super info,merci.
gavot a écrit le 25/12/2016 19:25 (ref msg # 55896 )
Dans la plupart des cas (notamment, je pense, celui des campagnols) la relation prédateur -proie est complexe, chaque espèce de prédateur ayant plusieurs espèces proies habituelles, et chaque espèce-proie ayant plusieurs prédateurs: ainsi le campagnol a pour prédateurs le renard, le chat domestique, la fouine, le putois, la genette là où elle existe, le vison là où il existe encore, la belette, la crecerelle, la hulotte , l'effraie, , le moyen duc...et différentes espèces de couleuvres. Les relations entre prédateurs sont complexes, le renard pouvant être prédateur du chat, le chat étant lui- même prédateur des belettes. Et tous ces petits prédateurs sont plus ou moins spécialisés sur les petits rongeurs, certains consommant aussi beaucoup d'oiseaux (chat) des proies plus grosses (renard, fouine, genette) des reptiles (putois, crecerelle).
Donc il ne faut pas, je pense, privilégier une relation plus ou moins exclusive entre le campagnol et un prédateur particulier.
François du Perche a écrit le 25/12/2016 22:38 (ref msg # 55897 )
il y a une solution "propre" qui n'a pas encore été évoquée, il s'agit des pièges où rats & souris se font électrocuter.
Piège VICTOR https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j...
Pas de risque d'empoisonner les prédateurs naturels. J'en ai acheté un cet été (pour les souris : 29,50€ sur le site de la Ferme de Beaumont) mais n'ai pas encore eu l'occasion de l'essayer.
ça doit certainement marcher avec les campagnols


greffer.net >> Hors-sujet