présentation

greffer.net >> La vie du site

vgtx a écrit le 16/11/2014 21:13
Bonjour et merci pour votre site.
Pour le moment je fais un petit break, j'en profite pour visiter ce qui se fait sur la toile, en rapport avec mon métier ; même s'il y a quelques années que j'ai entendu parler de Greffer.net !

J'ai arpenté durant un peu plus de 20 ans les pépinières de pleine terre et conteneurs, l'élevage de jeunes plants et grands sujets forestiers, ornementaux et fruitiers.
Ces dernières années, je me suis un peu spécialisé dans l'agronomie en polyculture-élevage.

J'habite la très belle et fertile Argonne Champenoise, au Nord-Est de la Marne.
Je ne sais pas encore ce que je vais ré-entreprendre, dans ma région, ou ailleurs ?!
floyd a écrit le 16/11/2014 23:08
Bonjour et bienvenue sur le forum,
L'avenir de la pépinière en France a cessé d'être florissant. Sauf pour les cultures très spécialisées et ces producteurs indépendants de plantes un peu rares que les fêtes des plantes regroupent parfois.
Question plantes peu communes, il y a ici des amateurs et des bons!

A bientôt sur le forum.
vgtx a écrit le 17/11/2014 11:41
Merci pour ton accueil
Je suis d'accord avec ton analyse sur la pépinière française ; cependant la pépinière évolue techniquement et géographiquement.
Au dernier salon des arbres d'alignement, le marché avait l'air plutôt en forme.
En France, les pépinières sous serres, de jeunes plants ligneux en alvéoles marchent encore très fort.

Les Flamands et les Néerlandais sont encore parmi les meilleurs et les plus productifs.
La fédération de Russie se met à produire des arbres sur des surfaces gigantesques, avec des gammes et des volumes impressionnants de végétaux de climats froids, tempérés, doux.

Comme tu le cites, il y a un avenir (des niches pleines de promesses confortables) dans "les cultures spécialisées" qui englobent certes les plantes rares, mais aussi des végétaux que tout le monde connait, destinés à de nouveaux rôles, dans un aménagement différent des paysages ruraux et périurbains.

- Les plantes de haies composites qui interceptent les nitrates en migration, ou simplement brise-vent...
- Les végétaux cynégétiques pour la faune sauvage, les plantes mellifères...
- Les végétaux mycorhizés et truffiers (brevet français, vendu dans le monde entier)
- Des végétaux qui concourent au maintien de la qualité de l'air, ou de l'eau...etc.

Il n'est pas rare aujourd'hui de voir sortir des 10 à 20 ha de culture de petits fruits au milieu des plaines céréalières ou d'implanter des fruitiers dans les nouvelles haies bocagères.

Néanmoins, apprendre à identifier les végétaux nourriciers, les semer, les greffer, les former... à l'échelle d'un particulier ou d'une assos locale doit être considéré comme un progrès puisque cela mène vers une recherche d'autonomie alimentaire.
floyd a écrit le 17/11/2014 14:04
Sans toutefois généraliser à partir du cas de la Sarthe, on regrette la disparition continue de ces entreprises familiales, proches, accessibles, polyvalentes.

Malgré bien des efforts, et depuis plus de 40 années, les idées de Soltner, Guinaudeau et bien d'autres ont effectivement permis de replanter des kilomètres de haies et de couvrir les talus des autoroutes de plantations diverses.
Les volumes de plantations ne seront plus les mêmes et je crains paradoxalement que nous ne soyons plus auto-suffisants pour ces fournitures.

Les pépinières restent des entreprises de main d'œuvre et de savoir faire, soumises à une fiscalité sur la valeur du stock très "particulière" en France, dont les produits vivants se périment vite.


greffer.net >> La vie du site