des fleurs de cerisier en novembre

greffer.net >> Cerisier

diaoulig a écrit le 15/11/2014 11:16 (ref msg # 45921 )
bonjour à tous,

J'ai tenté en fin août la greffe en fente d'un bigarreau sur merisier. A ma grande surprise, un des deux greffons s'est mis à débourrer sur le bourgeon inférieur. j'ai appris alors à mes dépens qu'il ne faut pas greffer la base du rameau de l'année car les bourgeons sont souvent à fleurs. cependant je garde espoir.
Deux questions :
est ce que chez le cerisier, tous les bourgeons à fleurs sont regroupés les uns après les autres ? ou des bourgeons à feuilles sont-ils intercalés entre deux bourgeons à fleurs ?
Enfin, est ce que des bourgeons latents sont-ils envisageables sur des bourgeons à fleurs ?

Merci pour vos réponses

floyd a écrit le 15/11/2014 12:39 (ref msg # 45922 )
Bonjour diaoulig, bienvenue sur le forum,
Il y a quand même de forte chance que tu aies taillé un greffon à partir d'un rameau de l'année précédente.
C'est la raison la plus plausible pour obtenir des bourgeons à fleurs.

Le débourrement précoce… pourrait être expliqué si le rameau a passé quelques jours au frigo, les basses températures sont nécessaires pour le lever les dormantes acquises.
Cependant, les autres bourgeons et à bois semblent encore dormants ; l'explication et son contraire sont difficiles à affirmer simultanément.

La physiologie des hormones végétales, messagers bio-chimiques qui régulent les plantes, est de mieux en mieux connues dans son fonctionnement normal.
Il n'en va pas de même pour les systèmes perturbés.
Un greffage en fin d'été est à "œil dormant" très généralement.

Les exceptions sont autant d'incitations à rechercher scientifiquement les causes qui nous échappent encore.
floyd a écrit le 15/11/2014 12:39 (ref msg # 45923 )
"floyd" a écrit :
Bonjour diaoulig, bienvenue sur le forum,
Il y a quand même de fortes chances que tu aies taillé un greffon à partir d'un rameau de l'année précédente.
C'est la raison la plus plausible pour obtenir des bourgeons à fleurs.

Le débourrement précoce… pourrait être expliqué si le rameau a passé quelques jours au frigo, les basses températures sont nécessaires pour le lever les dormantes acquises.
Cependant, les autres bourgeons et à bois semblent encore dormants ; l'explication et son contraire sont difficiles à affirmer simultanément.

La physiologie des hormones végétales, messagers bio-chimiques qui régulent les plantes, est de mieux en mieux connues dans son fonctionnement normal.
Il n'en va pas de même pour les systèmes perturbés.
Un greffage en fin d'été est à "œil dormant" très généralement.

Les exceptions sont autant d'incitations à rechercher scientifiquement les causes qui nous échappent encore.
diaoulig a écrit le 22/11/2014 16:41 (ref msg # 46033 )
Merci pour ton aide flyod

Je suis sûr d'avoir greffé un rameau de l'année. D'ailleurs, j'ai lu un article qui corrobore mes observations : http://croqueurs-fcn.fr/443-attention-au...

Le greffon a été prélevé en vert la veille du greffage. Les fleurs sont aujourd'hui fanées et il n'y a pas de cerises, lol !
En revanche, les greffons ne sont pas frippés. Peut-être que les autres bourgeons se réveilleront au printemps.

Cordialement
floyd a écrit le 22/11/2014 19:25 (ref msg # 46036 )
Merci pour ces précisions et le lien vers les croqueurs de Franche Comté.

Il faut donc parler de l'induction florale; sur poirier il est vrai que l'on observe des brindilles couronnées (williams) qui présentent donc des bourgeons terminaux qui dans l'espace d'une année se différencient en bourgeons à fleur.
Pour le cerisier, paradoxalement, ce phénomène rare concerne un œil à la base du rameau.
Pas facile de trouver l'explication physiologique de deux phénomènes aussi contraires.

Cependant, et dans les deux cas, l'induction florale précède le greffage.
L'observation plus attentive des rameaux doit permettre de distinguer le volume d'un bourgeon floral.
… et donc de mieux sélectionner le greffon.


greffer.net >> Cerisier