greffe ou pas d'un franc d'abricotier.

greffer.net >> Abricotier

kakou13 a écrit le 06/01/2015 18:07 (ref msg # 46637 )
c'est SUR il faut GREFFER pour conserver les qualités du fruits et l'ensemble génétique de la variété

on peut toujours faire pousser toutes les variétés à partir de graine mais au bout de 10 ans cela donnera du fruit , mais quel fruit ?
il semble que les prunes " sauvages " sont bonnes dans certaine région comme l'Ardèche
j'appelle sauvage , du prunier qui s'est semé tout seul
Jo77127 a écrit le 06/01/2015 19:49 (ref msg # 46641 )
J'entend souvent dénigrer les semis de hasard pourtant en consultant les fiches variétales il apparaît un pourcentage tout à fait correcte de fruits à noyaux ou pépins qui se révèlent remarquables pour activés leurs découverte il suffit de les surgreffés et l'ont peut vérifier la qualité sous 2 à 3 ans pour l'abricot ont à souvent de bonnes surprises.
floyd a écrit le 06/01/2015 22:29 (ref msg # 46646 )
Certainement Jo; c'est de cette manière que les obtenteurs font pour aider la nature et pour trier le meilleur du bon.
Avec des terrains du culture homogènes et vastes tout est possible.
tom a écrit le 04/03/2015 20:11 (ref msg # 47371 )
"Jo77127" a écrit :
J'entend souvent dénigrer les semis de hasard pourtant en consultant les fiches variétales il apparaît un pourcentage tout à fait correcte de fruits à noyaux ou pépins qui se révèlent remarquables pour activés leurs découverte il suffit de les surgreffés et l'ont peut vérifier la qualité sous 2 à 3 ans pour l'abricot ont à souvent de bonnes surprises.



Comment peux-tu accélérer la mise à fruit d'un semis qui n'en produit pas encore ?
argos31 a écrit le 04/03/2015 21:04 (ref msg # 47375 )
Je ne comprends pas ce que veut dire Ja77127 surgreffer =greffer 2 fois....???
Jo77127 a écrit le 04/03/2015 22:34 (ref msg # 47383 )
Pour découvrir plus rapidement la qualité d'une variété issus de francs ou autres il faut la greffer sur un Abricotier ou mieux Prunier adulte cela ne gène en rien la future croissance si c'est fait en bout d'une branche cela améliore même la pollinisation et comme l'abricotier fructifie très bien sur bois d'un an l'année prochaine tu pourra apprécier la variété. Voila pour l'expression surgreffés.
Bruno a écrit le 05/03/2015 07:03 (ref msg # 47388 )
"Quercus" a écrit :

Les pruniers toujours mauvaises.

Non, je ne suis pas d'accord. J'ai eu des prunes par noyaux qui étaient bonnes. J'en ai une qui est probablement un croisement entre une reine-claude et une quetsche qui est très bonne. Comme pour beaucoup d'arbres de semi c'est la loterie génétique.
kakou13 a écrit le 05/03/2015 10:49 (ref msg # 47394 )
bonjour,

dixit Jo77127
    Pour découvrir plus rapidement la qualité d'une variété issus de francs ou autres il faut la greffer sur un Abricotier ou mieux Prunier adulte cela ne gène en rien la future croissance si c'est fait en bout d'une branche cela améliore même la pollinisation et comme l'abricotier fructifie très bien sur bois d'un an l'année prochaine tu pourra apprécier la variété. Voila pour l'expression surgreffés.


c'est absolument incompréhensible , je pense que vous n'avez pas du greffer souvent ,s'il suffisait de greffer un greffon et l'année suivant d'avoir des fruits de ce greffon il faut me donner la recette ......................
tout n'est pas possible de greffer sur abricotier ( c'est même le plus délicat et n'est pas compatible avec tout ) et la pollinisation s'effectue de fruitiers en fruitiers par les abeilles sur les mêmes espèces
Ferréol a écrit le 05/03/2015 12:19 (ref msg # 47395 )
Je pense que Jo77127 proposait de greffer du bois de la variété encore non fructifère sur un arbre déjà mature pour en obtenir la floraison.

Je n'ai pas la biblio suffisante pour affirmer ou infirmer que ça marche mais ce qui est sur, c'est qu'il faut que le fruitier ait un certain age physiologique pour pouvoir fleurir et mettre a fruit. Greffer du matériel immature n'ayant jamais fleuri, malheureusement ne le mettra pas a fleur pour autant, sinon, les sélectionneurs utiliseraient cette possibilité depuis longtemps.
floyd a écrit le 05/03/2015 16:14 (ref msg # 47402 )
Depuis une lecture récente, j'intègre dans ma réflexion une idée que je n'avais jamais lue…
Elle est simple:
- le système racinaire fournit l'azote. (N)
- le système foliaire fournit le carbone. (C)

On peut donc proposer un rapport C/N pour caractériser la physiologie d'un arbre.

Un plant jeune capte l'azote (nitrate) pour constituer les protéines nécessaires à son développement cellulaire.
Le carbone (sucre, cellulose…) provient de la photosynthèse ou de réserves.

Une taille drastique, comme la suppression du houppier en vue d'une greffe en fente, réduit d'autant l'apport de C: le C/N chute.
L'azote prédominant, il provoque un intense développement cellulaire, produit du bois et du feuillage en utilisant le carbone des réserves: le C/N chute toujours.

Le complet développement des rameaux feuillus, permet le retour à un C/N plus élevé.
On peut en déduire qu'une taille de formation et à plus forte raison une taille de fructification mal conduite et excessive fera toujours chuter le C/N.
… avec les conséquences bien connues, gourmands, repercements, coulure, absence de fleur et de nouaison.

De même un greffon puissant, provoque un C/N déséquilibré. Trop d'azote, pas assez de carbone.
Jo77127 a écrit le 05/03/2015 19:33 (ref msg # 47417 )
C'est exactement ce que je je voulais dire Ferréol Je greffe tous mes francs de semis sur un Prunier de 25 ans qui sert de pouponnière il possède actuellement 5 variétés d'abricot et une bonne douzaine de variétés de prunes pour les abricots ils produisent souvent l'année suivante peut mais cela permet d'anticipé la découverte avant de les multiplies s'ils en valle la peine. et ce même quand je greffe des brindilles de 2mm.
tom a écrit le 05/03/2015 21:20 (ref msg # 47422 )
Tes greffons d'abricotier franc proviennent d'un arbre de quel âge ?
tropique a écrit le 05/03/2015 21:52 (ref msg # 47426 )
Bonsoir

Lorsqu on dit que tel fruitier fructifie sur le bois d un an,je me demande dans combien de temps,après greffe,le greffon sera considéré comme" bois d un an" ?
Merci
tropiques
floyd a écrit le 06/03/2015 10:49 (ref msg # 47431 )
Sur pommier et poirier, chacun peut avoir remarqué les "brindilles couronnées" qui portent à l'extrémité d'un rameau de l'année un beau bourgeon à fleur.
Dès l'année suivante, ce rameau peut porter des fruits.

Le cas général, correspond au rameau de deux ans, qui portent les bourgeons à fleurs;
Golden est le type de variété qui met à fruit spontanément sur un rameau laissé intact.

Le pêcher, l'abricotier, produisent des bourgeons à fleur sur le rameau de l'année qui fleuriront au printemps suivant.
La vigne et le kiwi fructifient sur la pousse de l'année.

Sur le forum j'ai déjà présenté le cas d'une greffe de poirier (fente classique) qui a porté un fruit sur brindille dès le printemps suivant.
Je n'ai jamais vu que l'âge du pied-mère ait une influence notable sur le délai de mise à fruit du greffon.
claudeduvar a écrit le 06/03/2015 19:25 (ref msg # 47441 )
Je n'ai jamais vu que l'âge du pied-mère ait une influence notable sur le délai de mise à fruit du greffon


si, tout de même car sur un jeune sujet la priorité est donnée au développement végétatif ce qui retardera la mise à fruit mais c'est moins vrai avec des PG faible ou nanifiant. De plus les fruits risquent de ne pas être représentatifs de la variété( couleur, forme etc). Comme indiqué plus haut je greffe sur un arbre adulte les sujets issus de semi pour vérifier plus rapidement le potentiel.
floyd a écrit le 06/03/2015 19:43 (ref msg # 47442 )
Bonjour Claude,
Nous sommes d'accord; ceci dit je parlais du pied-mère, c'est à dire le sujet sur lequel sont prélevés les greffons. (pas du PG)
tropique a écrit le 06/03/2015 20:55 (ref msg # 47444 )
Bonsoir

Merci Floyd pour ces précisions.Cela confirme ce que j avais toujours constaté .

Après plusieurs observations,voilà ce que j avais pu retenir (Il se peut que je me trompe):

---Les fruits du greffon sont toujours fidèles au pied mère.Concernant l évolution de sa végétation,elle est tributaire de celle du PG
---Un greffon prélevé sur un pied mère adulte,ne donnera des fruits que lorsque le PG sera mature.
---Un greffon tardif,greffé sur fruitier précoce,deviendra précoce à son tour
---Un greffon prélevé sur un jeune plant immature, et greffé sur un fruitier adulte,ne fructifiera qu à partir de la deuxième année.

Voici un record qui m avait sidéré:




Le 20 février,j avais inséré ce greffon adulte de prunier sur un PG adulte
En 15 j,les feuilles et bourgeons à fleur sont déjà là.Le pied mère,qui est tardif, est toujours en dormance.
Cela confirme que la végétation du greffon,dépend largement du PG
Je ferais de mon mieux,pour pouvoir vous montrer,bientôt,ses grosses prunes rouges

tropique
Jo77127 a écrit le 06/03/2015 21:17 (ref msg # 47446 )
Bonjour,
Visiblement ma façon de procéder pour découvrir le potentiel d'un franc ou drageon ne fait pas l'unanimité ce n'est pas grave, à l'origine l'idée m'était venue parce que dans ma terre très lourde les plants spontanés végétaient et ne donnaient pas grand chose de plus les tentatives de greffage généraient beaucoup d’échecs par exemple j'ai mis 3 ans pour réussir à greffer mes rejets de myrobolan San giuliano pour découvrir que seule (sur la quinzaine de variétés testé) la reine claude de bavay lui convenait. Donc l'idée première était d'assuré le greffage sans risque d'incompatibilités. pour l'incidence du porte greffe je pense qu'elle est assez modeste (sur la qualité du fruit) avec ma façon de procéder j'ai un même fruit sur plusieurs porte greffes et je ne vois pas de différences notables (je ne parle pas de maladies ou vigueurs).
Bruno a écrit le 07/03/2015 08:44 (ref msg # 47451 )
Il y a tout de même des différences de grosseur et qualité des fruits en fonction des PG. C'est un des enjeux de la sélection des PG avec la taille des arbres, la résistances aux maladies et en fonction de la nature du sol. Il y a encore actuellement des études faites très scientifiquement pour sélectionner les PG intéressants. Par exemple chez les pommiers le M9 donnera des arbres de petites tailles avec de gros et bons fruits et à utiliser sur un sol fertile. Le M111 sera des grande taille, aura une production de fruits abondante, sera résistant au puceron lanigère et à la sécheresse. Le M9 étant très sensible au feu bactérien qui fait des ravages aux USA est en train d'être remplacé par le Geneva 41 (G41) qui a les mêmes qualités mais est résistant au feu bactérien et à la pourriture du collet.
Bien sûr en amateur comme je le suis, on a de bons résultats avec des PG non ou peu sélectionnés. Peu sélectionnés car si on en sème plusieurs, on obtient des différences de taille suivant les pépins ou les noyaux semés. On peut choisir ceux qui ne sont pas très grands pour avoir des arbres où il ne faut pas avoir de grandes échelles pour la cueillette. On peut faire une sélection en ne les semant en terrain sec, ou calcaire par exemple pour garder ceux qui poussent le mieux. Mais cette sélection est loin d'être aussi importante que celle faite par les centres de recherche qui étudient ce que donnent les arbres sur des centaines d'individus. L'amateur est moins exigent sur le nombre de fruits, la qualité, la résistance aux maladie etc... que les professionnel pour qui c'est leur gagne-pain.
Jo77127 a écrit le 07/03/2015 14:49 (ref msg # 47468 )
Bonjour, Bruno
C'est tout à fait vrai pour le pommier, poiriers... je parlai uniquement de l'abricotier ou je ne constate pas d'incidence sur le calibre ou qualité de l'abricot sur mes différents porte greffes Myrobolan de Lesdain, Mariana GF8/1, Myrobolan San Giuliano, pêcher ou prunier reine claude INRA 1380. tout juste un calibre plus petit lors des plus grandes production tous les deux ou trois ans.


greffer.net >> Abricotier