Pommier bio Juliet - Coop 43

greffer.net >> Pommier

André a écrit le 08/04/2014 17:12
Je viens de lire cet article : http://www.ladepeche.fr/article/2014/04/...
et je me pose différentes questions.

1 / Je pensais que l'industrie fruitière française déclinait et qu'on arrachait à tout va alors pourquoi planter de nouveaux vergers ?

2 / Qui a déjà cultivé la variété bio Juliet - Coop 43 évoquée dans l'article ? Est-elle aussi résistante qu'on le dit ?

3 / On parle de plantation de pommiers pour 15 ans avec arrachage à terme car les pommiers sont secoués comme des pruniers lors de la récolte et que cela fragilise les racines ? Est-ce vraiment du développement bio et durable dans ce cas ?
Gaston a écrit le 08/04/2014 18:29
On parle de plantation de pommiers pour 15 ans avec arrachage à terme car les pommiers sont secoués comme des pruniers lors de la récolte et que cela fragilise les racines ? Est-ce vraiment du développement bio et durable dans ce cas ?

Ce sont probablement des vergers en basse tige sur M IX. La mise à fruit est tout ausi rapide que l'épuisement de l'arbre.

Un arboriculteur professionnel ne peut pas se permettre d'attendre 10 ans avant les premières récoltes avec un pommier greffé sur franc.
Ce n'est pas très "durable", mais c'est la dure loi économique.
floyd a écrit le 08/04/2014 21:37
Récolte par secouage pour la pomme à jus.
15 ans c'est court, mais cela offre la possibilité de replanter de nouvelles variétés en cours de test, qui s'avéreraient encore meilleures, au goût comme au verger.
D'autres schémas d'exploitation ont été il y a déjà quelques décennies, imaginées pour trouver une rentabilité encore supérieure.
Les arboriculteurs n'en voulaient pas; trop révolutionnaire!
Mais on s'en rapproche doucement.

Pour l'instant c'est toujours du plant greffé qui est planté. Le coût de cette particularité prend une grosse importance dans le budget.
On vise la bouture!
André a écrit le 09/04/2014 10:58
Quels étaient ces autres schémas ?
floyd a écrit le 09/04/2014 11:15
Entendu parlé dans les années 80, de vergers très haute densité, plantés de CV colonnaires objet d'un recépage fréquent pour renouveler les tiges fructifères qu'on ne taillait plus. Jamais vu mis en œuvre.
André a écrit le 09/04/2014 11:53
Une sorte de pommier-framboisier quoi !
floyd a écrit le 09/04/2014 23:27
Un peu ça, oui.
Certains imaginaient des sortes de moissonneuses-batteuses, passant à travers un verger dru comme un champ de maïs.
Pur délire!
André a écrit le 10/04/2014 14:53
Effectivement !

Puisqu'on est dans le sujet de la Juliet, je remets ici le lien vers le guide de culture de cette variété :
http://www.pomme-juliet.com/pdf/guide_pr...
pajam a écrit le 19/10/2014 19:05
Le gene VF qui est la base de toute les variétés résistantes récentes a été contourné en 2013 par des souches de tavelure très virulentes.
Les variétés dites résistantes sont beaucoup plus rustique que les variétés traditionnels, mais une protection phytosanitaire sur la tavelure primaire est indispensables sur ce type de varieté
floyd a écrit le 19/10/2014 20:50
Des travaux de recherche fondamentale sont en cours pour tenter d'approcher la génétique complexe des résistances aux tavelures.
Aucun cultivar multi-résistant n'est à ce jour sur le marché.
Patience.
Foufouche a écrit le 20/10/2014 02:11
2 / Qui a déjà cultivé la variété bio Juliet - Coop 43 évoquée dans l'article ? Est-elle aussi résistante qu'on le dit ?

Je viens d'en récolter pour la première fois, le temps dira si elle est vraiment résistante chez moi mais en tout cas cette année rien à signaler.
Par contre chez mes parents le plant a été infesté de cochenille (faute à un amendement trop riche à priori).
Ce sont les plants de l'association, greffés sur pi80.

Dans la lignée des cultivars "vf" Coop 39 c.o.v (crimson crisp), coop 38 c.o.v (goldrush) ont l'air d'être intéressant, mais bon c'est une autre histoire pour les obtenir.

Après oui c'est sûr Floyd...
Bruno a écrit le 20/10/2014 07:53
A-t-elle aussi bon goût qu'on le dit ? J'ai personnellement été déçu par Ariane.
Bruno a écrit le 20/10/2014 07:56
Un peu ça, oui.
Certains imaginaient des sortes de moissonneuses-batteuses, passant à travers un verger dru comme un champ de maïs.
Pur délire!

Ce n'est pas un peu ce qui se fait avec les vendangeuses ?
floyd a écrit le 20/10/2014 11:23
Entre un raisin de cuve et une pomme de table, les moyens seront différents.
Je crois savoir que des recherches sont menées pour perfectionner des robots de cueillette aptes à identifier, sélectionner, saisir le fruit parfait dans le calibre et la couleur voulus.
Bruno a écrit le 20/10/2014 13:50
Mais pour faire du cidre ou du jus de pommes c'est peut-être valable.
floyd a écrit le 20/10/2014 18:37
Mais pour faire du cidre ou du jus de pommes c'est peut-être valable.

On peut tout imaginer, mais la valorisation par le jus fermenté ou non, est sans doute plus difficile.
Foufouche a écrit le 21/10/2014 02:52
A-t-elle aussi bon goût qu'on le dit ? J'ai personnellement été déçu par Ariane.

J'ai pas encore eu l'occasion de goûter Ariane cueillie directement dans l'arbre, les greffes sont un peu jeunes, mais d'ailleurs j'étais impatient après avoir lu ton jugement sur cette pomme il y a quelques mois, en plus je venais de greffer 2-3 francs quelques jours avant de tomber sur ton avis tranchant

Pour le cas de Juliet ce n'est surement pas une merveille gustative mais elle est loin d'être insipide, assez équilibrée globalement, bonne. Après les goûts et les couleurs, mon avis est forcément subjectif... Mais si on considère aussi la manière dont elle est produite, on peut ajouter une plus-value.

La 1ère récolte de l'arbre m'a donné des fruits plus sucré, globalement bien meilleur que ceux que j'ai acheté dans la même temps pour comparer (en provenance du Lot et Garonne). J'ai le souvenir d'en avoir acheté en 2012 qui étaient excellents, très proches de ce que j'ai récolté, depuis je n'ai pas retrouvé cette qualité en magasin.
borgniole a écrit le 24/02/2015 22:51
bonsoir.
j'ai plusieurs variétés résistantes (topaz, rubinola,resi, retina, nela,...) .personnellement je trouve que goldrush est la meilleure.
Foufouche a écrit le 25/02/2015 00:13
Je suis d'accord avec toi elle est excellente, une version moderne de la la golden, et pourtant je en suis pas fan des golden à la base.
Pinova dans le même style de pomme est pas mal également.
belinsecte a écrit le 23/02/2016 11:36
Bonjour
Elles seraient aussi résistantes que Juliet?
Juliet est présentée comme une solution miracle qui révolutionnerait le commerce de pommes, avec sa culture bio d'office.
J'ai donc contacté son association propriétaire, au sein de laquelle il semble y avoir eu un petit problème de téléphone arabe: je propose un partenariat, on me menace de poursuites judiciaires! sans aucune autre réponse pratique! (notamment on me disait qu'il n'y avait plus aucun plant disponible).
cela me refroidit beaucoup, et en réaction, amène cette question:
comment une pomme qui a été créée au siècle dernier, puis abandonnée vers 1970 selon wikipédia, pourrait légalement et valablement être protégée? ou serai-ce comme les brevets, un peu de poudre aux yeux?
En ce qui concerne les brevets d'invention, si ce n'est pas une nouveauté, certes le brevet peut etre déposé mais en cas de litige, il n'offre aucune protection ni propriété à celui qui a simplement payé une reevance pour déposer un brevet ce qui ne présage pas qu'il soit défendable.
Qu'en pensez-vous?

Mon avis sur son goût: peau dure, mais comme toutes les pommes, mieux vaut attendre le terme de sa maturité.


greffer.net >> Pommier