Demande conseils pour greffe prunier

greffer.net >> Prunier

Elzeard a écrit le 09/02/2014 19:15 (ref msg # 43012 )
Bonjour à tous,

Je débute dans le greffage et j'aurais besoin de quelques conseils. Voici ma situation : j'ai planté pas mal de fruitiers sur un terrain familial situé à proximité de Grenoble à 400m d'altitude. J'ai planté partout où c'était possible et les seuls espaces où il reste de la place sont très humides (sol) une bonne partie de l'année. Les espèces qui parviennent à y pousser sont principalement les saules et les aulnes glutineux ainsi qu'une espèce de prunier très vigoureux qui drageonne ou repousse à partir de noyaux. Je voudrais tenter de greffer des variétés intéressantes sur ces pruniers. Je voudrais tenter de greffer à la fois sur le prunier « mère » sur des branches de diamètre assez important (5à 10cm) mais aussi sur des drageons de plus faible diamètre (2 à 5cm). Pour l'instant je sais juste que c'est un prunier mais je ne connais pas sa variété. J'ai compris que je pouvais essayer de greffer des variétés de prunier, de pêcher et d'abricotiers. Voici quelques questions qui m'aideraient à avancer si vous y parveniez à y répondre :
Est il important d'identifier précisément la variété du prunier en question pour choisir au mieux les essences greffables (prunier, pêcher ou abricotier), les variétés de greffons les plus adaptées et la technique de greffage la plus adaptée ?
Si oui comment faire cette identification ? Les fruits sont petits, abondants, plutôt ronds qu'ovales, de couleur violet-noir, la chair est aussi violette – rouge). Je peux prendre des photos mais en ce moment il n'y aura ni fleurs ni fruits. Le tronc est épineux.
A partir de la, quelles sont les essences et variétés qui ont le plus de chances de prendre ?
Quelles sont les techniques de greffage les plus adaptées à votre avis ?
Le prunier mère ayant été rabattu il y a deux ans, il a recepé en pleins de branches-troncs : est il possible de greffer des variété différentes sur différentes branches ?
Enfin je serai en recherche de greffons. J'aimerais en demander sur la bourse aux greffons mais pour l'instant je n'ai pas grand chose à proposer en contrepartie étant donné que mon verger n'a que 2 à 3 ans et n'est pas encore productif. Puis je quand même m'inscrire sur le forum et mentionner les variétés dont je dispose sachant que je ne peux pas encore y prélever des greffons ?

Merci pour vos retours qui me seront très utiles !

Elzeard
floyd a écrit le 09/02/2014 20:50 (ref msg # 43013 )
Bonjour Elzeard,
La description de ce prunier drageonnant ne laisse pas de doute; il s'agit d'un vigoureux et envahissant prunellier, l'épine noire aux dards si dangereux.

Tu ne seras pas le premier à rêver d'un verger prospère pour tirer parti de cette espèce autochtone.
Je pense qu'il faut voir ce prunellier comme le support d'un entrainement à la greffe, rien de plus.

Inutile de rechercher des variétés rares pour l'instant.
Autant réserver tes efforts pour la mise en place de vrais PG sélectionnés en fonction des variétés que tu souhaites consommer.
klakos a écrit le 10/02/2014 05:37 (ref msg # 43017 )
Le myrobolan (d'autant plus s'il n'est pas planté trop profond) s'adapte assez bien en terrains humides.
Elzeard a écrit le 10/02/2014 15:26 (ref msg # 43021 )
Bonjour,

Merci Floyd pour cette observation même si évidemment elle me déçoit....
En lisant un peu de la doc sur les prunelliers, j'ai encore un petit doute car les prunes de mon arbre ont un diamètre supérieur à 1.5cm, elles sont comestibles sans être extraordinaires et je ne les ai jamais vues tenir sur l'arbre jusqu'aux premières gelées....Avant que je ne le coupe il avait plutôt un port d'arbre et non d'arbrisseau et mesurait environ 6-8 m de haut. Et il a presque les pieds dans l'eau, je croyais que le prunelier s'épanouissait plutôt en terrain sec?
Les épines et les fleurs blanches qui apparaissent avant les feuilles sont ils propres aux seuls prunelliers?

Qu'est ce qui rend la greffe ininteressante sur prunelier? Est ce que c'est parce que le taux de réussite est faible ou parce que l'arbre ne vit pas longtemps?

Merci Klakos pour la suggestion du myrobolan. Ma démarche était pour l'instant d'essayer de greffer du fruitier sur des arbres déjà en place sans avoir à retransplanter des PG. Mais peut être après m'être fait la main sur ce prunellier (C'est sûr???), je tenterai l'option PG myrobolan....
klakos a écrit le 10/02/2014 17:20 (ref msg # 43022 )
"Elzeard" a écrit :
Qu'est ce qui rend la greffe ininteressante sur prunelier? Est ce que c'est parce que le taux de réussite est faible ou parce que l'arbre ne vit pas longtemps?

Il me semble notamment (quelqu'un le confirmera sans doute) qu"il y a des cultivars incompatibles.
Ce sont (à confirmer encore) les prunes de type quetsche qui "sont acceptées".
yeti8360 a écrit le 10/02/2014 20:26 (ref msg # 43023 )
Il y a trois ans, à défaut de porte-greffes disponibles, j'avais greffé mes derniers greffons de pruniers sur des prunelliers. J'ai eu un taux de réussite de +- 50 %. J'ai réussi Anna Spath, reine claude crottée, reine claude de Chambourcy, Godina, Coes Golden drop, priesse.
Je n'ai pas encore eu la possibilité de goûter les fruits car les fleurs ont gelé l'an passé.
Elzeard a écrit le 11/02/2014 21:47 (ref msg # 43053 )
Merci Yeti8360 pour ces infos, pouvez vous me préciser la (les) technique(s) de greffage que vous aviez adoptées voire celles qui ont le mieux marché?

Je repose ma question si quelqu'un peut y répondre: qu'est ce qui rend la greffe ininteressante sur prunelier? Est ce que c'est parce que le taux de réussite est faible ou parce que l'arbre ne vit pas longtemps?

En feuilletant le livre des arbres de Lieutaghi, il semble que le prunier sauvage drageonne lui aussi beaucoup, a aussi des épines et fleurit avant les feuilles mais est plus grand que le prunellier. Ca pourrait être un prunier sauvage....?
floyd a écrit le 11/02/2014 23:01 (ref msg # 43054 )
Les drageons et les épines fortes sont généralement perçus comme des handicaps.

Sans doute peut-on préférer des PG plus doux et civilisés.
Multipliés par semis, ils ont aussi un meilleur système racinaire, plus apte à la transplantation.

En définitive, on peut estimer une plante bien installée, qu'on ne bougera pas, qui se défend de ses propres épines, comme une garantie de réussite pour un jardinage de type "forestier".
Les défauts peuvent devenir des qualités, l'inverse étant également fréquent.
yeti8360 a écrit le 12/02/2014 07:52 (ref msg # 43056 )
Toutes les greffes ont été réalisées fin février en anglaise simple.
Comme déjà précisé, c'était juste une solution de dépannage. Le prunellier a la facheuse tendance a pousser dans tous les sens. J'ai aussi remarqué que dans certains cas, une nouvelle pousse part sous le point de greffe et la branche (ou le tronc) greffée meurt. Il est vrai que ces prunelliers ne sont pas dans mon verger et je ne leur apporte pas les soins post greffage adéquats.
Bruno a écrit le 12/02/2014 14:01 (ref msg # 43067 )
Je crois qu'après ce dépannage tu devrais planter des pruniers du clade "prunus domestica" qui ne craignent pas les terrains humides. Par exemple un des St Julien, le Damas noir de Toulouse ou semer des noyaux de prunes européennes tout simplement. Ils drageonneront un peu mais moins que du prunelier ou du myrobolan. Dessus tu pourras greffer pruniers, abricotiers, pêchers et amandiers (tardifs pour éviter le gelées printanières)
Elzeard a écrit le 12/02/2014 18:00 (ref msg # 43069 )
Me voila de retour avec quelques photos en PJ, si ça peut aider à confirmer ou laisser un doute sur le fait qu'il s'agit bien d'un prunellier:




Une vue d'ensemble du pied mère qui part en plusieurs troncs puis beaucoup de repousses



Un zoom sur une des branches



Un des drageons qui pousse quasiment les pieds dans l'eau

Je vais donc essayer de greffer plusieurs de ces branches avec des variétés de prunier, si possible les cultivars réussis par Zeti8360? A l'inverse si quelqu'un connaît les cultivars réputés incompatibles je suis preneur...

Et donc plutot à l'anglaise toujours selon l'expérience de yeti 8360. D'autres techniques de greffage qui auraient bien marché sur prunelier?

Bruno merci pour les Pg recommandés en terrain humides, j'essaierai ça après avoir testé un peu la greffe sur cet animal sauvage.
ké20 a écrit le 06/04/2014 21:52 (ref msg # 43722 )
ce ne sont pas des prunelliers , une bonne nouvelle pour toi !
Le prunellier a son écorce très sombre , or là , l'écorce est très claire.

Je ne connais pas le nom des pruniers (à part la d'ente et quelques mirabelliers ) , mais chez mes beaux-parents , il y a aussi une multitude de repousses comme celle-ci, l'endroit aussi est assez humide et entouré de figuier , et à ma grande surprise , ces pruniers là ensuite fructifient , les prunes sont assez bonnes , j'ignore la variété , je pourrais jouer au jeu de la devinette en septembre.
Par contre, étant non traitées , elles sont souvent très véreuses et il faut vraiment trier pour arriver à une petite récolte convenable

Pour une fructification plus rapide , sur ta 3 ième photo , ton prunier est naturellement formé en Axe , il est donc préférable pour toi de greffer sur chacune des charpentières mais pas sur le tronc.
ou alors , tu greffes en écusson/chip (enfin je pense que c'est une bonne méthode, je n'ai pas regardé les articles sur les pruniers) sur le tronc mais avec beaucoup d'écusson , et tu supprimes par la suite toutes les autres branches.
De quoi avoir 6-8 charpentières sur ton axe c'est bien.


greffer.net >> Prunier