Nanifier un fruitier sur propres racines sans taille d'été

greffer.net >> Autres techniques et expérimentations

nicollas a écrit le 22/11/2013 08:34
Une idée trouvée sur la liste de Plant for a Future

Let say you have for an example a fruit tree on its own roots that propagated from a cutting. You know that the fruit will be of good quality, but you know it [the tree] will be big eventually. It is established in the ground already. Could one do a band graft of a dwarfing rootstock bark (when the bark is slipping) as an interstem without cutting the hardwood? Has any heard of this practice?
One could do half of one side of trunk on year and then the other, to insure it takes.



Si j'ai bien tout compris, il veut réduire la vigueur d'un fruitier sur propre racines, sans faire de taille d'été. Il veut donc faire une greffe en pont avec des greffons de porte greffe nanisant, pour garder les avantages d'un fuitier sur propres racines (meilleure synchro entre besoin de l'arbre et apports des racines, bonne accroche, système racinaire puissant, résilience si attaque sur l'arbre ...) tout en prodiftant de l'effet nanisant du PG.

Greffe en pont :
http://www.bio-eglantine.com/tutos/operation_greffe/pont2.gif
François du Perche a écrit le 22/11/2013 14:15
garder les avantages d'un fuitier sur propres racines

On a l'air de présenter ça comme une évidence, alors que c'est contreversé et que beaucoup de spécialistes pensent le contraire.
nicollas a écrit le 22/11/2013 15:20
En tout cas les quelques études scientifiques que j'ai lues concernant les pêchers étaient encourageantes. Les deux soucis majeurs restant le contrôle de la vigueur et la moins grande adaptation aux sols et maladies qu'offrent les nombreux PG
François du Perche a écrit le 22/11/2013 18:24
Pourquoi pas ce pont, mais je doute que ce soit très esthétique, ça revient à mettre un intermédiaire nanifiant, sujet qu'on a déjà abordé
https://www.greffer.net/discussion/viewt....
Ceci dit, on peut faire un pont décoratif en relief, en demi-rond ou hyperbolique où les oiseaux aimeront peut être se percher.
floyd a écrit le 22/11/2013 18:43
Instituer un tel point de faiblesse mécanique sur un tronc revient à anéantir tout espoir de faire vivre longtemps un fruitier.

Il y a quelque chose de paradoxale dans le discours permaculturel; on part sur de bonnes bases et inévitablement semble-t-il, on se propose de réaliser des manipulations du vivant, qu'un arbo conventionnel n'imaginerait même pas.
nicollas a écrit le 22/11/2013 18:54
@floyd, tu me flattes à prendre mes propos pour le "discours permaculturel"
Ce n'est qu'une idée un peu folle dite par quelqu'un (de pas forcément lié à la perma) que je relaie ici (et non sur un forum perma) pour la soumettre à votre sagacité. En général le disours perma en France c'est plus de faire des arbres haute tige immenses.

Perso je table plus sur la taille d'été, les PG nanisants et les variétés génétiquement naines ou faiblement vigoureuses pour réduire la taille de mes arbres.
nicollas a écrit le 22/11/2013 19:02
ça revient à mettre un intermédiaire nanifiant


Pas tout à fait, ici les racines et la partie aérienne ont la même génétique, ce qui peut être utile pour des opérations de recépage, les rejets, la repousse si ça se fait brouter par un chevreuil, la meilleure adéquation supposée entre les racines et le besoin des parties aériennes.
floyd a écrit le 22/11/2013 19:18
Navré, Nicollas, je n'ai jamais eu l'intention de t'attribuer la responsabilité d'un discours perma…
J'ai utilisé le "on" plutôt que de m'adresser à ta personne.
amicalement.

Il reste que s'obliger à des semis en place pour soumettre l'arbre obtenu à pareille violence, me parait totalement contradictoire.

D'accord avec François, le PG-racine et le greffon ont même génétique par "nature" .
La sève montante passerait dans un premier temps par le bois du sujet, la sève élaborée redescendra par les tissus du greffon en pont.
A mesure du développement du greffon en pont, ses tissus deviennent aptes à la double circulation des sèves. Ce qui rétablit un fonctionnement identique à celui d'un greffon intermédiaire.

Le PG-racine est de toute façon apte à tout recépage si besoin.


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations