Ecusson pommier

greffer.net >> Pommier

tropique a écrit le 08/10/2013 19:53
Bonsoir

Le 27 septembre,j avais écussonné un pommier
Le voilà aujourd hui,soit 11 jours après greffe:




Ecusson pommier opal sur pommier gala

J avais greffé juste en dessous d un oeil
Taillé à 4 cm en dessus de l oeil
Puis installé une cloche humide en plastique .Il faisait du 26/20°c
je faisais confiance aux deux tire-sèves (l oeil et la plaie)

tropique
klakos a écrit le 09/10/2013 05:41
Le pétiole est tombé ce qui est bien.
S'il l'écusson est soudé. il partira ce printemps.
La taille est superflue et à mon avis traumatisante. Mais il n'y a "mort d'homme". Le pommier accepte beaucoup de choses.
floyd a écrit le 09/10/2013 17:43
J'avais cru voir que le bourgeon débourre.
Ce qui serait prématuré sous nos climats au Nord de la Loire.

La dormance n'était donc pas installée.
Ceci dit en absence de gelée, on peut penser que cela ne craint rien.
tropique a écrit le 09/10/2013 17:50
Bonjour

Merci Klakos pour avoir pris la peine de me répondre.Comme d habitude
La première photo n est pas très claire,c est pour cela que je viens d en prendre une autre:




--L écusson commence à débourrer
--Le bourgeon en dessus de l écusson démarre aussi.Dois-je le supprimer?
--J avais greffé sans le pétiole,son emplacement est bien visible sur la photo

J en parle,juste pour dire qu en climat méditerranéen,la dormance se fait tard,donc,on peut toujours greffer à oeil poussant
Cela ne me dispense pas de faire rentrer mon pommier lorsqu il fera plus frais(il est en pot)
Merci encore une fois
tropique
tropique a écrit le 09/10/2013 18:07
Bonjour

Effectivement Floyd,si ce n était pas le cas,le sujet n aurai aucun intérêt.
Toutefois,je medemande si c est du faisable en zone tempérée,si on a la possibilité de créer un environnement favorable,surtout que le pommier est rustique
N arrive pas t-on à cultiver des pures tropicales en France ?--Bien sûr que c est oui
Ce n est que mon humble avis,que pensez-vous de tout cela?
Merci pour tout
tropique
floyd a écrit le 09/10/2013 21:56
Merci pour ces nouveaux clichés.
Klakos et moi jardinons "au dessus de la Loire" cette limite climatique qui distingue pour nous le nord du sud!
L'orangerie ou la serre sont nécessaires pour espérer la pérennité des plantes tropicales craignant les températures négatives.

La dormance est le moyen que nos fruitiers ont trouvé pour ne pas produire de pousses nouvelles et tendres durant la période froide, voir très froide.

Un écusson qui débourre en septembre a toutes les chances de produire une pousse qui gèlera.
argos31 a écrit le 10/10/2013 13:15
Salut...Pour Klakos et Floyd ; Le 22juillet 2013 j'ai écussonné 5 pommiers;3 brugnons café; 2 nectarines blanches.....Tout à poussé illico. ca fait actuellement 10 à 25cm de long .
Regreffé le 29 juillet RIEN n'a pris .Si vous avez une explication : j'achète !
floyd a écrit le 10/10/2013 14:33
Quels seraient les facteurs et les paramètres pour expliquer ces échecs?
On exclura le savoir-faire, l'état des PG, des greffons, etc… qui sont à priori favorables eu égard aux compétences du greffeur.
Resterait le climat qui peut avoir été sec, chaud, brûlant, cause d'un défaut d'irrigation par la sève.
Bruno a écrit le 10/10/2013 15:36
A mon avis au Maroc il est possible de tailler au dessus de l'écusson pour favoriser la formation d'une branche puisqu'il n'y a pas vraiment de gel. La pousse ainsi formée va un peu végéter cet hiver et repartir au printemps. Jusqu'au mois de novembre la pousse a le temps de se former. Et même s'il y avait un léger gel ça résisterait. Chez moi où il y a tout de même des gels l'hiver, certes moins rigoureux qu'au nord de la Loire, je n'ai jamais vu de jeunes rameaux ayant poussé un peu tard geler.
C'est tout à fait vrai que par exemple en Provence il y a un petit printemps fin septembre, début octobre. après une sécheresse de 3 mois, la terre reste humide, la température est encore très douce souvent jusqu'à Noël et l'on voit certaines plantes comme les rosiers se mettre à faire de grandes branches depuis la souche.
argos31 a écrit le 10/10/2013 16:18
Ce n'est pas de l'échec dont je voulais parler .Mes excuses , me suis mal exprimé".L'échec :Normal (Suis pas Jésus)
Aprés le 14 Juillet j'ai toujours vu écussonner les Péchers ou Pommiers à oeil dormant .Ils débourrent au printemps 15 jours /3 semaines aprés l'arbre qui à donné le P G .Or là ça à poussé15jours aprés l'écussonnage et tous ;C'est ce fait qui m'intrigue.Sûr ça fait gagner du temps. Moi je ne ne vois pas sauf que c'est aprés une période de canicule,Ou l'effet dont parle Paul Krichkovitchdans son bouquin arboriculture fruitiére biologique
TheChti a écrit le 10/10/2013 16:42
Et quel est-il, cet effet (sans dévoiler l'intrigue du livre ) ?
argos31 a écrit le 10/10/2013 16:55
Pas sur le site Thechti trop polémique Par M P si tu veux
tropique a écrit le 10/10/2013 22:13
Bonsoir

Merci Floyd pour ces explications.Il ne me reste qu à souhaiter bon courage à tous ces braves passionnés du Nord de La Loire

Merci aussi, à tous les amateurs qui n ont pas lésiné pour partager leur savoir avec les débutants ...

Pour ma part,je ne pourrais participer à cette passionnante discussion, qu avec des photos:




Ce jeune PG(au centre) ,est cultivé en pot,afin de pouvoir le rentrer, si ça se gâte dehors




Cette photo,est un vrai résumé:
--Deux écussons insérés le même jour,celui du haut avait démarré,celui du bas est toujours en dormance.Là je comprend que le peu de sève qui restait,avait giclé vers le haut (prioritaire)
--Le bourgeon en dessus de la greffe ayant démarré,avait émis des pousses à deux reprises.Supprimées
--Les deux bourgeons intermédiaires,n avaient pas bronché
--Le plus frappant,c est les pousses sur le rameau,à gauche.Je l avais taillé le même jour de la pose des greffons
Ce qui me laisse supposer que la plaie est le meilleur des tires-sèves,peut-être que mon jugement est erroné
Dans15 j,je ferai une autre greffe,rien que pour la curiosité
Les mêmes constatations avaient été observées sur la vigne.Je viens d en parler

Je reconnais aussi,que ma position géographique favorise bien des choses..
tropique
floyd a écrit le 11/10/2013 05:47
Je ne sais pas si on peut dire qu'une plaie est un "tire-sève".

Le dessèchement de quelques millimètres de bois et d'écorce est rapidement contré par les tissus du végétal qui réorganisent des cellules en "bouchons".

Les nouvelles feuilles et l'évapotranspiration vont elles, provoquer et enrichir les mouvements de sèves.

Pour l'écusson qui ne démarre pas, on ne peut exclure (désolé), un retard dans la soudure.
tropique a écrit le 11/10/2013 11:38
Bonjour

Merci Floyd pour ces explications,mais je continue à me poser des questions:
--Est-ce- que la cloche humide peut retarder le dessèchement?
--Puisque la sève afflue pour colmater,n est -elle pas bénéfique pour le greffon(surtout les trois premiers jours qui sont capitales) ?

Pour le greffon qui n avait pas démarré,javais constaté ce phénomène sur tous les arbustes que j avais greffé en cette période
Les photos sont parfois trompeuses,regardez:




Je viens de prendre cette photo,il y a une demi-heure
Je l avais secoué :il est bien arrimé
Je l avais égratigné: il est toujours vert
Il m avais fixé un RDV pour le printemps
Que pensez-vous de mon raisonnement?

Merci infiniment ,pour votre gentillesse et, votre patience

tropique
klakos a écrit le 11/10/2013 12:04
Cet écusson a un très bon aspect.
Il suffit de patienter quelques mois.
floyd a écrit le 11/10/2013 17:37
On voit même déjà parfaitement les bourrelets de la cicatrisation en cours.
Le PG réagit parfaitement, comme on le constate généralement.

Le bourgeon semble petit, comme peuvent l'être les yeux situés à la base du rameau prélevé.
Ces yeux seraient donc en situation hormonale dominée.
C'est l'autre grand facteur qui empêche un débourrement précoce.

Sur les deux points abordés par Tropique:
- l'ambiance humide évite le dessèchement de l'extrémité. Les remaniements cellulaires ont lieu de toute façon. La cicatrisation plus rapide referme ensuite la plaie, mais dans un premier temps ce "bouchon" interdit notamment aux maladies de pénétrer les tissus.
On a là les deux arguments qui plaident pour la taille en toute fin d'hiver (après les gelées) et dans le cas général pour les interventions en période de végétation.

- la sève circule mais ce n'est pas une "colle" qui assurerait la soudure. Pour alimenter les cellules en cours de multiplication c'est la sève dite élaborée qui apporte les éléments utiles. Cette sève qu'on dit habituellement "descendante" va donc remonter vers l'extrémité du rameau et irriguer le greffon.
On en déduit logiquement que des réserves issues des racines, du collet ou du reste de la plante, se trouvent mobilisées.
Ce qui est une autre très bonne raison pour maintenir la fraîcheur humide du sol.
tropique a écrit le 13/10/2013 23:52
Bonsoir

Merci infiniment Floyd ,pour ce tour d horizon clair et simple,qui m avait permis de comprendre le mécanisme de la soudure.Je trouve que c est largement suffisant pour un débutant.
Maintenant,je comprend pourquoi mon énorme bougainvillier, que j avais taillé au niveau du collet,il y a cinq ans de ça,continue à émettre des rejets à chaque saison
Je les arrache et,il reviennent.Cela confirme que les réserves des racines sont énormes
Les capacités de survie du monde végétal sont incroyables...

tropique
tropique a écrit le 20/10/2013 22:04
Bonsoir

Rappel : Le 27 septembre,j avais installé deux écussons sur pommier
Au moment ou l écusson du haut avait démarré,celui du bas était toujours en dormance

Aujourd'hui, j ai été très content,lorsque j avais constaté que celui du bas vient de démarrer aussi:





Comme,d ici fin novembre, la température ne descendra pas en dessous de 20/14°c,je n avais pas hésité à ajouter un autre écusson,le 10 octobre:




Greffé dans la partie terminale,il vient d être rattrapé par le dessèchement.Oups!!
Toutefois,la soudure c est ok.Je croise les doigts

Comme mon jardin profite de la pollution du centre ville et, d un mur de clôture élevé,la température qui y est observée,est toujours supérieure à celle annoncée par la station météo
Les fruitiers profitent de cette aubaine pour fleurir,mais ils seront rattrapés par la basse température de janvier (15/8°c)




Les pollinisateurs se font rares
Hors de chez moi,aucun pommier n est en fleur,pour une pollinisation manuelle.Donc,pas d illusions

tropique
Bruno a écrit le 22/10/2013 08:13
Certaines variétés de pommiers sont plus ou moins auto-féconds. Il y a des variétés qui ne le sont pas du tout comme la grise du canada ou la belle de Boskoop. Donc théoriquement tu pourrais avoir des pommes, mais évidemment c'est très déconseillé sur une petite greffe comme celle-ci.


greffer.net >> Pommier