Valoriser la haie du travail

greffer.net >> Plantes ornementales

Bombo a écrit le 29/08/2013 10:38
Bonjour,

Nouveau débarqué, j'ai déjà mis le nez sur quelques sujets du forum, j'en suis déjà accro.

J'ouvre ce nouveau sujet au titre peut-être trop peu explicite afin de rendre comestible la haie d'ornementales de mon travail. J'ai bien utilisé la fonction recherche avant d'ouvrir ce sujet !

Voici les espèces qu'on y trouve :

- des lauriers-cerise (Prunus laurocerasus). J'ai vu peu de retours sur le net par rapport à la greffe de cette espèce. Voici le résultat de mes investigations :
    Greffer des prunus tels qu'un pêcher ne semble pas donner de bons résultats

[list=2]La réussite d'une greffe avec un capulin (Prunus salicifolia/Prunus serotina var salicifolia) semble plus probable[/list]
Avez-vous des retours d'expérience à ce sujet ?

- des rosiers "Madame Meilland". Avez-vous de l'expérience avec ce sujet en tant que porte-greffe ? Je compte y greffer des rosa rugosa

- des lauriers-tin (Viburnum tinus). Je pensais y greffer un viburnum opulus (je le vois dans fruitiers.net), des retours d'expérience ?

Pour une greffe de ces essences au mois de septembre, quelles seraient vos recommandations ? Où pourrais-je me procurer de tels greffons ? (j'ai contacté autrevie qui dispose des deux dernières ; je n'ai pas encore de verger donc rien à partager sur fruitiers.net à mon grand dam)

Merci beaucoup pour vos recommandations !
floyd a écrit le 29/08/2013 15:28
Si je comprends bien tu disposes d'une haie constituée notamment de laurier cerise, de rosier d'ornement et de laurier-tin.

Il est répété régulièrement sur le forum, que le greffage de caduques sur persistants ne marche pas.
Quand au rosier rugueux, il est vraiment plus simple de planter un éclat de souche.

Je crains donc que tu ailles au devant de graves désillusions en espérant la transformation rapide et efficace d'une vieille haie ornementale en haie fructifère.
Une fausse bonne idée, en quelque sorte. Désolé…
Bombo a écrit le 29/08/2013 15:36
Bonjour Floyd, merci pour ta réactivité !

Ah, récifs de la désillusion !

Il m'avait en effet semblé comprendre ceci, disons que je voulais vérifier ? Désolé pour le doublon.
Il y a aussi des eleagnus x ebbingei et des charmes communs, mais je ne crois pas qu'ils donnent des fruits (les eleagnus) ; il ne me semble pas en avoir vu la saison passée.

Le débroussaillage est donc la seule chose à faire dans l'optique où on voudrait faire de cette haie une haie comestible ? (peut-être garder les eleagnus pour l'apport en azote ?)

Qu'en penses-tu ?
floyd a écrit le 29/08/2013 16:01
Conserver cette haie pour ce qu'elle semble être, une bonne haie brise vent, sans doute un peu envahissante dès que les tontes ou les tailles de contrôle se relâchent.

Laurier-cerise et éléagnus peuvent croître jusqu'à former des buissons de 5 mètres de hauteurs et autant de largeur. Le charme devient volontiers un arbre.
On a la place ou pas…

Il ne manque pas d'arbustes fructifères, de semis ou de boutures, que l'on plantera après une bonne préparation du sol. Un paillage organique pour compléter le travail et favoriser la reprise et la croissance.

Alors on peut complanter, néfliers, sureau, mirobolan, viornes etc… en choisissant bien les espèces selon que l'on veut pouvoir les consommer ou les laisser à la faune sauvage.
Bombo a écrit le 29/08/2013 16:10
Conserver cette haie pour ce qu'elle semble être, une bonne haie brise vent, sans doute un peu envahissante dès que les tontes ou les tailles de contrôle se relâchent.


C'est la situation oui ! Les rosiers, c'est une volonté du patron qui les adore

Laurier-cerise et éléagnus peuvent croître jusqu'à former des buissons de 5 mètres de hauteurs et autant de largeur. Le charme devient volontiers un arbre.
On a la place ou pas…


Vu l'espacement dans les bacs... Je me demande bien comment ça va se goupiller d'ici 5 ans !

Il ne manque pas d'arbustes fructifères, de semis ou de boutures, que l'on plantera après une bonne préparation du sol. Un paillage organique pour compléter le travail et favoriser la reprise et la croissance.


J'ai couvert le sol (qui était ingrat en juillet) et il y a un net changement, les cloportes reviennent... en attendant les premiers vers de terre ?
J'ai semé des annuelles type mâche, épinard, oignon entre les rangs.

Alors on peut complanter, néfliers, sureau, mirobolan, viornes etc… en choisissant bien les espèces selon que l'on veut pouvoir les consommer ou les laisser à la faune sauvage.

Bien qu'il reste peu d'espace, ça me semble être une bonne solution. La faune parisienne (boulonnaise plus exactement) étant d'intérêt limité, une variété fruitière comestible me semble plus intéressante. Y'a-t-il de très bons ou très mauvais essences près de ces plantes ? (je ne m'y connais pas en association d'arbres fruitiers)
planteur123 a écrit le 01/09/2013 13:43
les fruits d'Eleagnus ebbingei mûrissent trè tôt, vers avril-mai, il ne faut pas les louper


greffer.net >> Plantes ornementales