prune à identifier.

greffer.net >> Identification de fruits

christophe69 a écrit le 16/08/2013 11:39 (ref msg # 41336 )
prune assez sucré avec la peau un peu acidulée.
noyau qui se détache assez facilement.
poids 27 g environ








oups il y a même un clandestin





a+
Bruno a écrit le 02/09/2013 07:51 (ref msg # 41443 )
Je pense que c'est un genre de quetsche ou un croisement entre une quetsche et une autre prune.
floyd a écrit le 02/09/2013 09:29 (ref msg # 41446 )
Doit-être bonne… présence d'un ver, ou plutôt de la chenille du carpocapse du prunier.


Une bonne lecture en bio:
http://lot-et-garonne.chambagri.fr/filea...
argos31 a écrit le 02/09/2013 16:10 (ref msg # 41448 )
Bonjour .J'ai la même opinion que Bruno . A ce sujet j'ai gréffé voila 10 ans 2 pruniers consécutifs Un reine claude verte et un reine claude dorée .Le doré à tardé La verte à donné des fruits de verte .Depuis 4/5 ans suite à la pollinisation croisée (floraisons simultanées ) :La dorée mûre 15jours avant l'autre donne des fruits plus petits plus sombres et à mon goût extra .Par contre sur la verte c'est moins prononcé .J'ai semé des noyaux j'éspère que la qualité sera conservée.
Bruno a écrit le 03/09/2013 22:00 (ref msg # 41462 )
A propos du carpocapse du prunier, J'avais greffé sur le même porte greffe dans le jardin de ma mère, du prunier reine claude bavay et du prunier reine claude verte. Il n'y a eu aucun traitement cette année. Les prunes du reine claude bavay sont véreuses et pas celles du reine claude verte. Ce dernier est-il résistant que carpocapse ? Y a-t-il des variétés qui n'attrape pas de carpocapse ?
argos31 a écrit le 04/09/2013 11:43 (ref msg # 41463 )
A Baziege depuis 14 ans , n'ai vu du carpo que sur un prunier d'ente . jamais sur R C verte et dorée .Pourtant pommiers et poiriers en sont bien garnis
christophe69 a écrit le 04/09/2013 13:33 (ref msg # 41464 )
salut,
sur mes reines claude ,il y a des carpocapses
floyd a écrit le 04/09/2013 14:42 (ref msg # 41465 )
Ce ne sont pas les mêmes bestioles.

Selon la date de nouaison et selon la date des vols de carpocapse, peut-être une explication pour que dans tel verger, telle ou telle variété soit épargnées.

Ce sont ces constats qui incitent parfois les arbo à préférer l'une plutôt que l'autre.
C'est une pression de sélection efficace!
argos31 a écrit le 08/09/2013 10:36 (ref msg # 41524 )
Ben Floyd !!!Suite à ce que tu as écrit j'ai cherché sur le net :Suis abasourdi "escagassé" comme on dit chez Bruno.Tu as hélas raison...Il en est dénombré une multitude de Cydias...Pomonella (poires ,pommes) et molesta (péchers)..Mais Fénébrana,Vistrana ....ect ect..Avec la mondialisation ....Ca promet..!! Au fait j'ai éssayé le sucre à dose Homéopathique...La cata!!!:Il me reste 2/3 pommes non vérolées sur des pommiers qui y sont habituellement "résistants chez-moi
floyd a écrit le 08/09/2013 23:15 (ref msg # 41534 )
Le piégeage à base de phéromones spécifiques permet d'identifier et de quantifier (un peu) l'arrivée des papillons mâles carpo.
Se souvenir qu'ils sont nocturnes et souvent consommés par les chauve-souris.
Les chenilles peuvent être consommées par les mésanges durant la brève période où ces larves arpentent les jeunes fruits.

Les insecticides en dernier recours…
François du Perche a écrit le 09/09/2013 10:06 (ref msg # 41538 )
Le bt a l'air de marcher partiellement d'après ce que l'on peut lire ici ou là.
La carpovirusine, à 20€ les 60 ml est un luxe de millionnaire, il vaut mieux acheter ses fruits chez Fauchon.
floyd a écrit le 09/09/2013 11:32 (ref msg # 41539 )
L'un ou l'autre, l'efficacité est obtenue par l'application au juste moment.

Le piégeage permet de repérer avec précision les vols nuptiaux… dont on déduit les prochaines pontes, éclosions et premiers stades larvaires.

Et là soit on laisse faire les mésanges, soit on sort le pulvé.
Avant c'est pas l'heure, après non plus.

Ceci expliquant la plupart des déceptions mentionnées sur d'autres forum.

On retire le piège collant pour éviter que la mésange n'y laisse des plumes…
argos31 a écrit le 09/09/2013 16:43 (ref msg # 41540 )
Sûr Floyd je ne vais pas critiquer cette méthode :Fais exactement tout ça , plus cartons ondulés de 2 mm pour piéger et bruler les larves .J'ai lu que les papillons ne sortaient pas à moins de15 degrés FAUX cette année la première génération faisait 10 à mon thermomètre et mes 4 pièges étaient saturés . Il y a au moins 3 générations .Sur les péches la tordeuse puis dés juillet la mouche méditerranéenne .Pour résumer :La seule bonne indication est le piége qui indique sans faille le vol ( Francois 1 piège = 10 Euros) En alternant j"ai passé tous les 4 jours ou dés après la pluie B T ou Carpovisurine .Comme j'ai "ralé" auprès du vendeur .Ici personne à des pommiers et puis les bestiaux ont muté et ça fa plus d'effet.faut mettre .....( j'aime pas les pommes à la dethamétrine...)Suis obligé de me contenter de ce que me laissent les carpo.
François du Perche a écrit le 09/09/2013 16:58 (ref msg # 41541 )
un piège = 10€
l'an dernier, j'avais disposé des pièges qu'on fait soi-même avec des bouteilles d'eau minérale coupées, sur un mirabellier, puis sur les pommiers, enfin sur la vigne.
Dans ces pièges, je mettais de l'eau +du sirop d'orgeat + du vinaigre, et bien j'ai été étonné de voir qu'il y avait une multitude de petits papillons de nuit, en plus des mouches, moucherons, guèpes & frelons. Ce serait intéressant de voir en parallèle à des pièges à 10€ si le sirop d'orgeat, à la forte odeur d'amande attire bien les papillons du carpocapse car ce serait un moyen très économique de les pièger. Mais il faut tester car en période nuptiale, ils ont peut être d'autres préoccupations que de se nourrir...
argos31 a écrit le 09/09/2013 17:53 (ref msg # 41543 )
Francois quelqu'un à dit : De la discussion nait la lumière :La tordeuse orientale Cydia molesta met ses oeufs en bout des péchers pour que les chenilles puissent prospèrer .Or la séve du pécher contient de l'acide cyanurique comme l'orgeat En mettant les pièges au bon moment :ca peut marcher d'autant que tu mentionnes y trouver des papillons .Je n'ai trouve des oeufs (jaunes) qu'une seule fois au revers d'une feuille .Pour le carpo je mets de la bière :Nada carpo , mais mouches et frelons asiatiques.Dans les pièges une trentaine les enlève à la pince à épiler.
Oui 19.90 Euros les 2 pièges 2 capsules de phéromone,2 buvards encollés 1 seule cage triangulaire à suspendre
floyd a écrit le 09/09/2013 18:13 (ref msg # 41544 )
Si les phéromones sont spécifiques et attirent les mâles, le piège collant ou toutes les astuces de bricoleurs ne sont pas sélectifs.

Le piège collant reste la solution la plus rationnelle pour identifier la date d'apparition du ravageur.
Des pères des ravageurs, devrait-on dire, car ce sont les larves jeunes qui produisent le dégât.

Je ne crois pas que le BT soit moins efficace, c'est seulement qu'il doit être appliqué entre l'éclosion et la pénétration dans le fruit noué. Fenêtre de tir assez étroite j'en conviens.

Ne pas oublier que les insecticides ne sont pas sélectifs, qu'ils tuent tout, laissant affamés les oisillons de mésanges.
Cette spirale infernale, bricoler des nichoirs à oiseaux ne suffit pas à l'interrompre!


greffer.net >> Identification de fruits