Greffe du poirier sur aubépine

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Poirier


belinsecte a écrit le 19/02/2017 19:04 (ref msg # 57050 )
Ferréol post_id=57042 time=1487496391 user_id=148 a écrit :

je n'ai jamais dit que la règlementation était intelligente ni encore adaptée à la situation actuelle
Elle est complètement dépassée et devrait être revue, c'est d'ailleurs ce qui fait que maintenant plus aucun arboriculteur ne déclare ses foyers de feu bactérien.
(..)

serai-ce donc que des certains foyers ne se transmettent pas à tout ce qui est autour?

Clow tu indiques en prévention Focétyl-al, e.m., blanc arboricol. le blanc: comment pourquoi?

Tu indiques aussi que les plaies devraient être mastiquées: Je me demandais justement si le mastic (lac balsam) que j'utilise en l'appliquant avec un pinceau que je remets chaque fois dans le pot, serait un vecteur de contamination d'un arbre à l'autre?

Allonger le mastic au peroxyde d'h. (eau ox.) en éliminerait il les différents germes dangereux?
Ferreol: Quelle concentration employer sur les arbres? Où se le procurer?
"Assez dilué": sur les greffons pour brossage doux sans disséminer dans l'eau de lavage. Pour trempage de graines afin de favoriser leur germination.


D'autre part:
ses symptomes ressemblent à plus de 5 autres maladies.
Comparatif en photos = lien* dans mon post de la page précédente (17 fev, où j'indique + de poires sensibles).
Ce lien indique que Crataegus lavallei est résistant (porteur sain).

* Je ne prétends pas que mes greffons (photos précédentes) aient le feu bactérien. Je n'ai pas vu d'extrémités séchées en forme de crosse. Les points clairs ressemblent à de la terre agglomérée, se décollent facilement. Ce pourrait être une cochenille qui en suçant la sève "produit du sucre" sur lequel un champignon se developpe (la fumagine qui empêche la photosynthèse). Les mini fruits momifiés sur pommier "fenouillet gris" voisin pourraient l'être par Pseu... Sy... selon ce comparatif.

Pour les bougeons, serai-ce une bourse qui a fructifié sur bois de 2 ans? ops:
Message modifié 3 fois ; la dernière fois le 20/02/2017 01:56 par belinsecte
clow a écrit le 19/02/2017 21:05 (ref msg # 57051 )
Alors belinsecte pour ce qui est des points clair que j'ai du mal à discerner exactement je pense aussi à une sorte de cochenille à carapace ?

http://p6.storage.canalblog.com/61/47/127041/8520758.jpg


Pour les fruits de ton fenouillet gris tu est sur que cela ne peut pas être de la moniliose.

Bon maintenant passons au traitements si tu a regarder le lien que j'ai mis ( inra ) qui explique comment se font contaminer les arbres c'est par les fleurs ( contaminer par les abeilles et autres insectes par exemple ) ou les blessures et les chancres ou séjourne tranquillement la maladie l'hiver etc etc tout est marquer que la bactérie pénètre.

1) Donc il me semble assez prudent d'utiliser le blanc arboricole qui créer une protection efficace pour plusieurs problème:

1) les mousses et lichen qui peuvent abriter des parasites.
2) protéger le tronc justement de ses mêmes parasites qui voudrez s'amuser dans l'écorce.
3) créer un voile protecteur contre les maladies
4) agir comme antiseptique

http://www.epl.carcassonne.educagri.fr/f...

Donc pour toutes ses raisons je le trouve bien pratique surtout que j'ai quelque peu améliorer la formule depuis quelque temps en y ajoutant de la bb et ce à faible dose par rapport à ce qui est indiquer en dilution avec l'eau ( 1/3 pour être exact de la dilution standard dans l'eau ) pour au final avoir un rapport traitement/quantité bien supérieur au simple traitement à la bb.

J'évite ainsi des traitement répéter de bb sur mes troncs qui ne tiendrais pas si longtemps et n'occasionnerais rien de bon au final.

2) Les e.m comme je l'ai dit je n'ai pas encore tester et à ce jour seul autrevie les a tester à ma connaissance donc vois avec lui en mp pour plus de détail.

Mais quand bien même si c'est e.m peuvent renforcer les plantes alors cela permettrais au moins au plantes de se défendre avec plus d'efficacité mais je préfère pas m'avancer de trop sur cela tant que je n'ai rien tester.

3) Pour le focétyl-al

Là non plus je peu pas trop en parler n'ayant encore jamais eu besoin de m'en servir mais je te donne les liens qui en parle un peu.

http://www.parlonsbonsai.com/Les-produit...

http://www.parlonsbonsai.com/Fosetyl-Al....

http://agritrop.cirad.fr/490753/

http://orchidis-jardin.com/engrais-insec...

Voilà tout l'intérêt du blanc pour moi face au feu bactérien ou autre c'est de m'assurer une bonne protection sur l'ensemble du tronc et le départ des charpentière surtout que si un problème arrive sur le tronc grâce à sa couleur blanche on le vois tout de suite.

Mais aussi de limiter la propagation des maladies cryptogamique trop rapidement.

De plus c'est pour moi compte tenu de sa durer c'est le traitement le moins nocif pour l'environnement et l'un des plus efficace tant pour la prévention que pour du curatif ( surtout si mélanger ).

Sur un arbre sain je l'emploie seul et sur ceux en souffrance comme ce fut le cas sur les arbres que j'ai récupérer quand je suis arriver dans ma nouvelle maison alors je l'associe avec de la bb pour en augmenter l'efficacité .

Après pour ce qui est des branches et des feuilles et fleurs j'utilise d'autre traitements d'ailleurs je me demande si il ne faudrait pas créer un fil spécialement dédier aux traitements pour en parler plus précisément .

Pour rester dans le sujet, ce lien indique que Crataegus lavallei est résistant (porteur sain).


Oui belinsecte un porteur sain et bien entendu pas un porteur saint

Un porteur sain est un individu infecté par un micro-organisme sans présenter de signes cliniques de cette infection, susceptible, dans l'ignorance de cet état, de contaminer ses proches et relations. Un porteur sain désigne également un individu porteur d'une maladie génétique récessive mais n'en présentant pas les symptômes.


Je dit pas que toutes ses précautions sont parfaite mais elles reste pour moi plus intelligente que de l'arrachage en masse dont l'efficacité réel reste à prouver.

Ah oui j'oublier que le blanc peut éventuellement remplacer un mastic dans certains cas.
belinsecte a écrit le 20/02/2017 02:34 (ref msg # 57055 )
mes points clairs sont comme de la terre agglomérée qui se détache et se délite facilement.

QQun m'a écrit que le cuivre ralentit mais n'élimine pas les germes, l'eau oxygénée les détruirait, mais je trouve que tu as une bonne idée surtout pour éviter le lessivage du cuivre... peut être faire les 2... y a-t-il du blanc transparent? ou de couleur d'écorce?
où se procurer tout ça?

dans ton dernier post j'ai cru comprendre que tu écris que la moniliose ne donne pas des fruits momifiés (fenouillet gris).
ce que je crois aussi comprendre du comparatif entre maladies dont j'ai publié le lien dans mon post du 17 fev. courant.

pseudomonas du fenouillet gris voisin n'est pas dangereux quant à lui? je peux alors envoyer aujourd'hui les greffons aux personnes qui les attendent?
je pense quand même les brosser avec de l'eau ox. "assez" diluée.
Message modifié 2 fois ; la dernière fois le 23/02/2017 15:02 par belinsecte
clow a écrit le 20/02/2017 18:18 (ref msg # 57062 )
Bon je fait une réponse rapide.

La bb est un fongicide qui permet d'éliminer certaines maladies cryptogamique et d'en ralentir ou limiter d'autre.

Donc selon le problème sont efficacité sera plus ou moins performante.

Je m'en sers principalement mélanger avec d'autre produits d'ou peut être une meilleur efficacité chez moi et ce uniquement sur les arbres qui on eu quelques problèmes.

En tous cas mélanger avec le blanc cela permet au 2 produits de palier les défauts de l'autre d'ou là aussi dans ce mélange une efficacité accrue.

Généralement sur un arbre saint c'est blanc non mélanger et traitement au bicarbonate de soude+savon noir entre autre.

Pour du blanc couleur écorce je vois pas et j'en vois pas non plus l'utilité à moins que tu trouve cela peu esthétique j'imagine, mais sache 2 choses :
1) il fini par partir au bout d'un certain temps.
2) je préfère voir un arbre badigeonner de blanc qu'un arbre rempli de chancre, ou dont le tronc est bouffer de l'intérieur par un xylophage .

Le lessivage est justement le problème qu'il faut combattre sinon tu traite encore et encore et encore de manière inutile sans vouloir en vexer certains.

L'autre problème important c'est que ce sont des traitements qui vont soit supprimer le problème soit prévenir le problème mais pas la cause du problème.

Ce qui fait que si tu réalise pas un produit assez durable, même si il élimine le problème ( je prend ton exemple de l'eau oxygéner ) dès qu'il est lessivé et que les conditions sont réuni le problème se réinstalle et rebelotte et ainsi de suite d'ou une certaine inefficacité réel des traitements et pour te donner un exemple concret celui des tomates . Et je rajouterais une certaine stupidité des gens qui traite,traite et traite encore de manière pas terriblement efficace ni responsable pour l'environnement.

Donc si possible autant choisir un lieu et une méthode de culture qui limite les condition favorable à l'apparition des problèmes et des traitements durable pour s'en prémunir correctement surtout dans le cas ou notre verger est situer dans un lieu propice aux problèmes comme c'est d'ailleurs le cas par chez moi .

Ceci est juste une réponse rapide je ferais un fil dédier à ce sujet dans quelques jour et à une certaines approche des choses et de la nature mais j'ai 1 ou 2 sujets à aborder avant mais qui serons cependant lier .
clow a écrit le 20/02/2017 18:25 (ref msg # 57063 )
A oui où se procurer tout cela bah le blanc c'est du lait de chaux tu peut le fabriquer toi même si tu sais faire bien sur c'est ce qu'il y a de mieux à faire si tu a une grande quantité à traité.

Sinon il y en a du tout fait dans n'importe quelle jardinerie qui se respecte sous appellation ( blanc arboricole ) ou ( badigeon blanc )
Le préférer avec une composition comprenant de l'huile végétal ou une meilleur durabilité même si c'est pas nécessaire suivant le climat.

Quand à la bb c'est pareil tu peu en trouver dans la plupart des jardinerie.
clow a écrit le 20/02/2017 18:34 (ref msg # 57066 )
Quand à ton fenouillet gris j'ai dit que cela pouvait être justement la moniliose ( monilia )

Les mini fruits momifiés sur pommier "fenouillet gris"


Je pense que c'est assez clair dans le lien que j'ai mis plus haut et que je remet ici.

http://www.epl.carcassonne.educagri.fr/f...

ou encore

https://fr.wikipedia.org/wiki/Moniliose
belinsecte a écrit le 21/02/2017 06:25 (ref msg # 57075 )
Merci pour ton lien et tes bons conseils en cas de souci,
chez moi j'ai pas vu de feu bact* mais déja vu des fruits moisir comme sur la photo de monilia de ton lien. cela a été résolu en enlevant les fruits en hiver, sans traitement ni sans ramasser les feuilles mortes...
les fruits momifiés sur le fenouillet gris qui n'est pas chez moi, du fait de leur taille inférieure à une noisette, font plutot penser à pseudomonas syringae*.
je voulais surtout m'assurer ne pas faire de tort en exportant des greffons de diverses origines, mais les réponses reçues sont rassurantes.

En MP un membre m'a ecrit qu'il a vaporisé l'eau oxygénée sur boutures de vigne, 1 vol de peroxyde pour 9 volumes d'eau donc ça revient à faire de l'eau ox "1 volume". sans rincer. ses boutures ont perdu leur champignon et ont poussé. j'ai lavé mes greffons avec la même solution, pensant que tellement diluée elle ne stresserait pas les greffons. en effet ce n'est vraiment pas très effervescent.

Je pense que tu as raison quand tu as écrit qu'il ne faut pas "broyer du noir", pour l'instant je ne vais pas non plus mettre du blanc, ni de l'argile ni du latex, dont le lessivage dans le sol ne serait peut etre pas anodin, peut-être que les prédateurs savent trouver les parasites entre les écorces.

* selon le lien que j'ai publié le 17 courant
Ferréol a écrit le 21/02/2017 20:14 (ref msg # 57087 )
belinsecte post_id=57050 time=1487527452 user_id=64308 a écrit :

serai-ce donc que des certains foyers ne se transmettent pas à tout ce qui est autour?


La pluspart du temps, non mais à certaines périodes de l'année, dans certaines conditions d'humidité, de température le feu bactérien peut être extrêmement contagieux. Ce n'est pas trop arrivé ces dernières années mais il a pu y avoir dans les débuts du feu bactérien en France des vergers de passe-crassane entièrement anéantis en quelques semaines...

En fait la principale porte d'entrée est la fleur. Il y a quelques années, je connais un verger ou tous les reinette d'Armorique, dont la floraison très tardive et assez décalée tombait en plein dans une fenêtre ou le feu bactérien était virulent. Moralité, les trois arbres l'ont eu...

Ceci dit prendre des précautions et avoir une bonne prophylaxie (désinfection du matériel, masticage des plaies de taille) sur ses arbres ne peut être qu'une bonne idée!

Bon après, tes greffons ne présentent pas de symptômes de feu bactérien. Il ont surtout comme défaut d'être peu vigoureux...
diospyros a écrit le 22/02/2017 00:01 (ref msg # 57088 )
Ferréol,

une petite question?

Quand un arbre est infecté, est-il possible d'empecher la propagation de l'infection en supprimant le rameau (en coupant un peu plus que la partie ou semblent s'etre déclarés les symptomes par exemple) au reste de la plante, ou un arbre qui porte les symptomes est il forcèment condamné?
clow a écrit le 22/02/2017 02:41 (ref msg # 57089 )
Diospyros,

Je me permet de te donner ma réponse aussi, là réponse vas être longue mais je pense que tu aura une petite idée de ce à quoi tu peu t'attendre.

1) Un arbre est il condamner, bien sur que non enfin cela dépend de diverses facteurs. Mais je pense que tu raisonne à l'envers ou prend le problème à l'envers .

2) Selon les résistances génétique d'un sujet celui ci sera soit assez résistant et dans ce cas là nettoyer l'arbre, le traiter etc peut suffire à supprimer le problème et à ralentir la propagation de la bactérie et permettre à l'arbre de s'en défendre qu'en le problème réapparaîtra .

3) Soit si l'arbre est très sensible, par contre là la bactérie peut progresser bien plus vite et pour le coup condamner l'arbre plus ou moins vite et ce peu importe ce que tu fera.

4) l'arbre peut dans certains cas être un porteurs qui ne développe pas les symptômes, en clair un porteur saint mais qui peut finalement nuire invisiblement au reste.

5) pour en revenir au petit 2), 1) si un arbre est très sensible à la bactérie il développe plus rapidement les symptômes et les complications qui s'en suivent,..
2) il deviens donc un porteur de la bactérie à un niveau plus virulent si je puis dire et un facteur à risque de propagation rapide de la bactérie au reste du verger, car il porte plus de spore de la bactérie sur lui.
3) Comme je l'ai dit plus haut les traitements phytosanitaire dont on dispose reste de l'ordre du symptomatique donc ne règle pas la cause du problème, se qui résulte à deux choses 1) dès que les conditions sont de nouveau favorable c'est rebelotte et 2) La deuxième offensive se fait naturellement plus facilement puisque la première à préparer le terrain, et a commencer à affaiblir l'arbre etc etc.

Je vais essayer de te faire comprendre la chose par une image .
5 zèbres tranquille un lion apparaît dans ses 5 zèbres: 1 est malade, 1 est blesser, 1 est fatiguer, 1 est vigoureux sans résistance ( naïf ), 1 est vigoureux avec résistance ( battant ).

Si j'ai pris cette exemple c'est que ses 5 zèbres peuvent représenter chacun un exemple sur un arbre.

bon première explication imager d'ordre naturel
1) Le zèbre malade à cause de sa maladie est affaiblie donc le lion profite de cette affaiblissement pour le bouffer normal il n'a pas besoin d'y mettre d'effort la maladie ayant déjà affaiblie considérablement l'animal. Là le zèbre correspond à un arbre ayant était affaiblie par une autre maladie ( chancre par exemple ) .
2) Le zèbre blesser lui vas essayer de se défendre mais comme il à une patte blesser il est également affaiblie donc le lion use de cette faiblesse et le bouffe également. Là le zèbre correspond à un arbre qui a été blesser soit par un chevreuil rongeur etc qui à créer une plaie qui génère une zone de fragilité.
3) Le fatiguer lui à déjà plus de chance et vas prendre sont courage et courir aussi vite qu'il le peut mais étant fatiguer le lion le rattrape facilement et parvient avec plus de difficulté quand même à le bouffer. Là l'arbre correspond soit à un arbre vieux soit à un arbre greffer sur nain soit à un arbre affaiblie pour diverse autre raisons
4) Le vigoureux gentil naïf lui, même si il à toute ses chances de survit ne cherchera pas à résister et se fera bouffer sans comprendre se qui lui est arriver. Là le zèbre correspond à un arbre vigoureux sans aucune résistance génétique pour se battre.
5) Le vigoureux résistant lui, même si il y laisse 1 poil ou 2 prendra ses jambes à son cou et se fera la malle . Là le zèbre correspond à un arbre vigoureux qui dispose de résistance génétique pour contenir globalement bien les attaques tant que rien ne viens l'affaiblir d'avantage.

Tout ce que je viens de donner en exemple c'est ce qui ce passerais dans la nature sans intervention de l'homme, en clair le faible se fait bouffer mais cela n'ai pas forcément une mauvaise chose mais j'approfondirais cela plus tard sur un autre fil, donc ne m'en voulais pas pour ce que je viens de dire je vous en donnerais à tous la raison plus tard.

Donc maintenant voyons ce qui arrive avec l'intervention de l'homme bah à peu près la même chose mais en moins rapide car par les soins on offre des béquilles qui permette à un sujet affaiblie de continuer un peu plus longtemps.
Par les traitement préventif ( blanc etc ) on limiter les zones de fragilité pouvant conduire plus facilement à une attaque fulgurante.
Par la sélection de sujet vigoureux est résistant on met un obstacle plus important à la bactérie.

Mais dans tout les cas on ne règle pas la cause.

Malheureusement si tu veux éviter la cause de manière parfaite faudrait cultiver les arbres en environnement stérile bah oui.

Ou

Trouver un lieu ou les conditions favorable à la maladie ne se rencontre pas souvent.

OU

Accepter une réalité qui n'est pas celle de la monoculture ni des clones mais de là diversité total ou presque.

J'entend par diversité total ou presque la culture d'un cultivar en 1 ou 2 exemplaires max au verger.

Bon c'est vraie que c'est loin d'être intéressant pour certains j'imagine mais c'est un fait que :

1) si tu à une ligne de clone, donc le même génome ayant plus ou moins les même faiblesse car certains peuvent être blesser ou vieux ou jeune se qui change un peu le résultat mais en général les défenses son les même donc une fois que la bactérie passe dans l'un, elle a tout le loisir pour passer dans l'autre puis foutre en l'aire ton jolie verger en pas bien longtemps.

2) Alors que si tes cultivars sont tous différent surtout si ils on des résistances la maladie se propagera beaucoup plus lentement voir te détruira un arbre mais peut être pas tous ou en tout cas tu auras plus de temps de t'en apercevoir et de fabriquer tes béquilles.

Voilà qui devrait te donner une petite idée, en espérant que personne ne rage sur mon commentaire .

Enfin dans tous les cas si tu veux limiter la casse il est nécessaire de faire des traitement préventif ( blanc, bouillis, bicarbonate etc ) et s'y prendre dès les premiers symptômes à nettoyer car la maladie passe par les fleurs puis progresse par le rameaux etc etc donc si les conditions joue en ta faveur tu a une chance de sauver ton arbre en éliminant les rameaux infecter et puis en traitant le tout mais cela ne reste de toute manière qu'une béquille.

Ferréol a écrit le 22/02/2017 11:05 (ref msg # 57092 )
Sans forcément partir dans des circonvolutions de réflexions aussi importantes, il y a deux aspects a cette question.

L'aspect technique:
oui, la taille des rameaux/branches infectés et leur destruction peut sauver l'arbre, mais il faut lors de cette taille supprimer tous les tissus infectés. Il a été démontré que sur des cultivars sensibles, il faut tailler à plus de 60cm des symptômes. C'est d'ailleurs ce qui se fait probablement dans les vergers de production à l'heure actuelle.
En l'absence de taille, toute plante infectée est condamnée à plus ou moins long terme. Je n'ai pas la science infuse mais ne connais pas de porteur sain du feu bactérien. S'il y en a ce sont des cas très particuliers, Clow nous parle de Crataegus lavallei qui pourrait être porteur sain, je n'ai pas de documentation là dessus, si tu en a Clow, je suis preneur!

Par ailleurs, un collègue technicien spécialiste du feu bactérien (malheureusement maintenant décédé) disait que s'il s'agissait d'un rameau de l'année infecté avec juste les signes d'un tout début d'infection, il valait mieux "arracher" manuellement le rameau infecté que de le tailler au sécateur, la plaie se referme plus vite et les défenses de la plante au niveau de la plaie sont plus efficaces.

L'aspect réglementaire:
dans le cas d'une détection ou d'une suspicion, il est obligatoire de déclarer du foyer avant toute intervention. Le SRAL jugera de la conduite à tenir, ce n'est pas a l'arboriculteur de décider de la conduite à tenir.
diospyros a écrit le 22/02/2017 11:56 (ref msg # 57095 )
Merci à tous les deux pour vos infos.

La ou je plante mes arbres, je n'ai pas de feu bactériens, mais comme je compte y planter 3 poiriers dont un passe crassane, je voulais m'assurer qu'en l'absence de signe, je n'emportais pas une bombe a retardement.

Pour info, mes 3 arbres sont greffés depuis 2 ans et aucun signe de feu ou d'autre maladie...
Ferréol a écrit le 22/02/2017 21:40 (ref msg # 57100 )
Du coup, justement, passe-crassane étant tellement sensible, s'il avait eu le moindre début de commencement d'infection, ne t'inquiètes pas, tu l'aurais remarqué

Pour ceux qui connaissent ce petit insecte, de loin, des jeunes pousses de poirier infectées par le feu bactérien, ça ressemble beaucoup à des pousses hébergent le cèphe du poirier...
clow a écrit le 22/02/2017 22:26 (ref msg # 57101 )
Du coup la solution enfin si on peut appeler cela une solution, est peut être de cultiver les cultivars très sensible sous serres contrôler avec abeilles habitant la serre et voile d'hivernage sur les ouvertures des fenêtres pour pouvoir quand même y laisser passer l'air, comme cela la bactérie ne passe pas facilement.

Enfin c'est juste une suggestion pour ceux qui cultive des cultivars très sensible.

Enfin puisque la passe crassane est très sensible mieux vaut dès maintenant prévoir des traitements phyto efficace de prévention.

Ps l'autre intérêt qu'aurait la serre c'est que les traitement ne risque pas d'être lessivé par les pluies si facilement non plus.

On cultive bien des orangers en serre alors les résultats avec nos poiriers devraient être très bon quand à eux.
diospyros a écrit le 23/02/2017 00:52 (ref msg # 57102 )
Merci encore pour les réponses à mes questions...

Petite précision : Si le beurré Hardy et le Doyenné du Comice greffés sur aubépine sont parti comme des flèches, la passe crassane quant à elle a du être rabattue à 1 bourgeon pour stimuler sa croissance.... Alors je ne sais pas si c'est une variété peu vigoureuse ou si ça vient du PG mais je vais essayé de la greffer sur cognassier pour voir ce que ça donne.
clow a écrit le 23/02/2017 01:14 (ref msg # 57103 )
Et pourquoi ne pas tester sur l'aubépine mais cette fois avec la Comice en intermédiaire :
diospyros a écrit le 23/02/2017 01:18 (ref msg # 57105 )
Parce qu'en arrachant les poiriers pour les déplacer, je me suis fait la remarque que le système racinaire était moins développé que les deux autres.

Je vais donc procéder par élimination en me disant que le PG est peut etre défaillant sur ce coup la...
clow a écrit le 23/02/2017 01:59 (ref msg # 57106 )
Oui peut être mais c'est peut être aussi une simple question d'affinité et donc dans ce cas là greffer un intermédiaire comme on le fait sur le cognassier résoudrais peut être le problème non ?
clow a écrit le 24/02/2017 00:05 (ref msg # 57119 )
Férreol

Pour la question que tu m'a poser en faite je ne fait que reprendre ce que dit belinsecte et sont lien c'est tout.

D'autre part:
ses symptomes ressemblent à plus de 5 autres maladies.
Comparatif en photos = lien* dans mon post de la page précédente (17 fev, où j'indique + de poires sensibles).
Ce lien indique que Crataegus lavallei est résistant (porteur sain).


http://www.vd.ch/fileadmin/user_upload/t...

C'est indiquer à la dernière page du lien.
Ferréol a écrit le 24/02/2017 08:40 (ref msg # 57122 )
Oui, désolé, je me suis mélangé les pinceaux, j'ai cru que c'était toi qui avait parlé de Crataegus lavalleil mais c'était Belinsecte.

Du coup, le petit éclaircissement, sur ce que dit ce document à propos de Crataegus lavallei, c'est que les symptôme sont différents et beaucoup moins facilement identifiables. Cependant, là, ou ce n'est pas un porteur sain c'est que les plantes atteintes présentent des symptomes et finissent quand même par dépérir. Un porteur sain d'une maladie, héberge l'agent causal de cette maladie sans exprimer de symptomes, ici, les symptomes sont plus discrets et différents mais il y en a bien quand même et la plante ne peut pas vivre indéfiniment après son infection...


greffer.net >> Poirier