questions générales sur le greffage pour un ignorant !

greffer.net >> Greffage

tom a écrit le 09/07/2013 12:35 (ref msg # 40951 )
Bonjour à tous,


je suis nouveau et je m'intéresse depuis un petit bout de temps au jardinage et depuis peu au greffage que j'ai découvert !

du coup j'ai plein de questions à poser, forcément les questions de base, parce que j'ai envie de greffer tout ce qui passe maintenant !!

je ne sais pas si je suis au bon endroit , un modo pourra me corriger s'il le souhaite !

alors voici mes questions pêle-mêle, qui en amèneront d'autres, au fur et à mesure de mes réflexions et de vos réponses !

alors, attention ! :

- pourquoi un fruitier sauvage ne donne-t-il pas de fruits ? ou alors maigrelets ?

- pourquoi en greffant sur un autre arbre, les fruits deviennent bons ?

- je pensais qu'il fallait obligatoirement un PG précis pour greffer un fruitier sauvage pour qu'il donne de beaux fruits, mais en voyant plusieurs vidéos, je me suis rendu compte qu'il était possible de greffer sur son propre cerisier qui ne donnait rien ou peu de chose, une race plus prolifère ou qui s'accommode parfaitement avec le cerisier en place et qui donnera. d'où ma question :

- si je greffe n'importe quelle race sur mon cerisier sauvage, celui-ci va-t-il me donner quelque chose de bien ? ou la vidéo "ment" ?


- pourquoi ne peut-on pas greffer sur n'importe quel arbre un cerisier ?

- peut-on greffer un laurier rose sur un laurier qui ne donne pas de fleurs ?

- j'ai des rosiers sauvages dans mon jardin, ainsi que des domestiques, puis-je greffer en écusson le rosier domestique sur le sauvage ?


j'ai dans mon un jardin un cerisier ( mais je ne sais pas quelle race... ) qui a donné des semis naturels , j'en ai déplacés deux que je voudrais greffer pour m'amuser et apprendre, mais je ne sais absolument pas si :

- je peux garder le cerisier sauvage - qui a deux ans peut-être- comme PG. je croyais qu'étant sauvage il ne serait bon à rien en tant que PG....?

- je dois acheter un PG correspondant à la race de mon cerisier et, dans ce cas, le cerisier sauvage greffé donnerait-il de belles cerises ?

- ou encore, puis-je greffer mon cerisier domestique sur le cerisier sauvage ? cela m'avancera-t-il à quelque chose, ou est ce complétement stupide ?

- y a-t-il des greffes qui doivent être réalisées uniquement à oeil poussant ? ou puis-je réaliser les greffes classiques en septembre ?

- la greffe en couronne est utilisée uniquement pour les arbres à pépins ?

- la greffe à l'anglaise peut elle être faite sur un arbre en terre ?

- sur mes arbres fruitiers -achetés en mag- le tronc est court car il fut coupé . j'aimerais sur mes greffes possibles avoir un beau tronc sous lequel, tel Newton, je puisse m'allonger. En greffant ( avec n'importe quelle greffe ) est il possible d'avoir un tronc qui monte ou forcément la greffe va-telle se ramifier et aura un tronc court?

- sur mes arbres fruitiers j'ai l'impression qu'il y a eu plusieurs greffes, pourquoi ?

pour l'instant je n'en vois plus d'autres mais c'est loin d'être fini !!

je suis conscience de ce message complétement délirant mais je ne trouvais pas de questions probantes sur le net, donc le forum était la solution idoine !

j'espère que vous pourrez répondre à mes questions, et que je ne vous embête pas trop avec elles


merci beaucoup !!
Eric a écrit le 09/07/2013 13:22 (ref msg # 40952 )
Bienvenue sur le forum.
Je me colle au deux premiers questions.
- pourquoi un fruitier sauvage ne donne-t-il pas de fruits ? ou alors maigrelets ?

Normalement tous les arbres fruitiers donnent des fruits, le probleme est que la mise a fruit peut etre
longue , tres longue . Les fruitiers sauvages ne donnent pas necessairement de mauvais fruits, il y a just qu ils ne
correspondent pas aux besoin que nous nous fixons. En effet un fruit tres bon pour la table ne le sera pas
pour faire du cidre ou meme de la confiture. L inverse est tout aussi vrai. Il en va de meme pour la production,
la resistance a certaines maladies , l adaptation aux terrain ,au climat etc . Si l on veux toutes ces qualitees sur
un meme arbre il faut qu une selection soit faite pour que le fruit obtenu reponde a nos exigeances . Le plus dure
est la selection. Pour les details il faut demander a Lescrets il en connait un bout sur la question. Une fois le fruit
correspondant au cahier des charges obtenu l on le propage en le greffant sur des porte greffe une fois encore
soigneusement choisi. Cela permet de produire autant de clones qu il est necessaire pour remplir
un verger ou davantage a partir d un arbre . Tout ce processus peut prendre plusieurs decennies.


- pourquoi en greffant sur un autre arbre, les fruits deviennent bons ?

Les fruits ne deviennent pas bon , ils sont ce qu ils sont. Le greffon donnera les meme fruits que l arbre dont il est issu. L heritage genetique
du porte greffe et du greffon sont different. Cependent le choix du porte greffe peut influencer la mise a fruit, qualite des fruits etc du greffon.
Si l on laisse le porte greffe porter des fruits l on obtiendra deux fruits differents d un meme arbre. Cela peut etre amusant
ou meme utile d avoir plusieurs variete sur un meme arbre. Pour donner une idee, j ai un poirier dont le porte greffe est un
poirier sauvage , sur le quel est greffe une Williams et j y ai rajoute une legipont . Au printemps prochain j y grefferai une
poire conference . Par manque de connaissance , il est possible que je n ai pas mis les greffons dans un ordre optimum .
tom a écrit le 09/07/2013 13:32 (ref msg # 40953 )
merci beaucoup ! je comprends déjà mieux !

ainsi le PG doit toujours être de la même famille que le greffon ou l'on peut mettre deux arbres de familles différentes ? j'ai lu que le prunier aime les sols calcaires du sud, j'y habite, pourquoi ne pas mettre tous les greffons sur cet arbre qui aime ce sol ?

enfin, tu dis :" Si l on laisse le porte greffe porter des fruits l on obtiendra deux fruits differents d un meme arbre."

comment est ce possible que le PG donne des fruits ? je pensais qu'il ne servait que de support ... ?

en tout cas je te remercie!
patrice a écrit le 09/07/2013 14:33 (ref msg # 40954 )
Bonjour

Une partie des réponses est dans la zone "articles" du site.

Par exemple commencer par la lecture de cet article : https://www.greffer.net/?p=28

Cordialement.
tom a écrit le 09/07/2013 16:33 (ref msg # 40956 )
merci je vais y faire un tour !
klakos a écrit le 09/07/2013 19:09 (ref msg # 40958 )
"tom" a écrit :

- si je greffe n'importe quelle race sur mon cerisier sauvage, celui-ci va-t-il me donner quelque chose de bien ? ou la vidéo "ment" ?

La greffe est une méthode de multiplication "à l'identique".
Ton cerisier sauvage fera un bon PG pour un cerisier "domestiqué". Maintenant si ce dernier n'est pas ton gout, le porte-greffe (quel qu'il soit) ne fera pas de miracle.

"tom" a écrit :

- pourquoi ne peut-on pas greffer sur n'importe quel arbre un cerisier ?

Le cerisier est de cette nature. On arrive apparemment à le faire prendre sur d'autres mais cela reste assez anecdotique.
Contrairement à d'autres espèces (prunier, pêcher, etc)... il est ainsi.

voilà mes 2 cents...
yeti8360 a écrit le 09/07/2013 20:47 (ref msg # 40960 )
La greffe en couronne réussit en effet très bien pour les fruits à pepin mais je connais un arboriculteur âgé de 76 ans qui ne veut greffer que selon cette technique et qui renouvelle les variétés de ces vieux cerisiers de cette manière avec beaucoup de réussite.
Greffer sur un arbre en place (en terre) est tout à fait possible et même recommandé car la reprise est quasi certaine et la vigueur plus forte dès la première année.
Le choix du porte greffe est déterminant pour la forme finale de l'arbre. Selon le type, on aura un basse tige, demi-tige ou haute-tige. Patrice a bien indiqué dans les fiches pour chaque sorte de fruitiers ce qu'il faut utiliser. Lisez d'abord tout cela et vous aurez les réponses aux questions de base.
Avant d'acheter des porte-greffes sélectionnés, faites vous d'abord la main sur des semis spontanés d'arbres sans valeur dans les friches ou forêts.
Bon amusement
tom a écrit le 09/07/2013 22:07 (ref msg # 40965 )
merci Klakos !

Patrice et Klakos :

un abricotier domestique étant sauvage à la base , comment en le greffant sur un autre sauvage , ça permet de le rendre domestique ?

par quel phénomène un sauvage ne reste il pas sauvage lorsqu'il est greffé sur un autre sauvage surtout lorsque le PG est de la même famille ?

Yeti : donc greffe anglaise en terre, c'est très efficace , c'est ça ?
klakos a écrit le 10/07/2013 05:55 (ref msg # 40966 )
"tom" a écrit :

un abricotier domestique étant sauvage à la base , comment en le greffant sur un autre sauvage , ça permet de le rendre domestique ?
par quel phénomène un sauvage ne reste il pas sauvage lorsqu'il est greffé sur un autre sauvage surtout lorsque le PG est de la même famille ?


Un abricotier "domestique" l'est devenu après des années de sélection. Ce sont ses ancêtres qui étaient "sauvages".
Un peu comme toi et Lucy ...
Si Lucy devait revenir et avoir un enfant (on ne sait pas trop comment) avec un homme moderne, il ressemblerait +/- à un singe.

Et là on parle d'un genre de clonage avec la greffe (les ADN ne se mélange pas, contrairement à la reproduction des mammifères)...
yeti8360 a écrit le 10/07/2013 08:15 (ref msg # 40968 )
Je pense avoir mal compris la question sur un arbre en terre.
Soit on parle d'un arbre existant ou ayant été planté depuis un certain temps et dans ce cas on a de bons résultats par rapport à un support en pot qui nécessite une surveillance régulière pour éviter le dessèchement.
Ou alors il s'agit d'une greffe (à l'anglaise) sur racine tel que décrite par Armand LANG dans son livre L'abc de la greffe. Je n'ai jamais pratiqué cette méthode mais plusieurs personnes sur ce forum ont fait part de leur expérience, notamment châtaignier sur chêne.
tom a écrit le 10/07/2013 10:21 (ref msg # 40971 )
je me suis mal exprimé, excuse-moi.
Je voulais dire un arbre existant en terre sur lequel on greffait à l'anglaise. car de toutes les vidéos que j'ai vues les greffes se faisaient sur des plants à racines nues.


"klakos" a écrit :
[quote="tom"]
un abricotier domestique étant sauvage à la base , comment en le greffant sur un autre sauvage , ça permet de le rendre domestique ?
par quel phénomène un sauvage ne reste il pas sauvage lorsqu'il est greffé sur un autre sauvage surtout lorsque le PG est de la même famille ?


Un abricotier "domestique" l'est devenu après des années de sélection. Ce sont ses ancêtres qui étaient "sauvages".
Un peu comme toi et Lucy ...
Si Lucy devait revenir et avoir un enfant (on ne sait pas trop comment) avec un homme moderne, il ressemblerait +/- à un singe.

Et là on parle d'un genre de clonage avec la greffe (les ADN ne se mélange pas, contrairement à la reproduction des mammifères)...[/quote]

d'accord je comprends mieux. donc greffer un sauvage sur un sauvage, c'est complétement stupide !

donc je peux greffer sans problème mon cerisier domestique sur mon sauvage MEME SI celui ci est le "fils" de mon cerisier domestique ?


pourrais-tu m’expliquer en deux mots ( ça m'intéresse ) comment le sauvage s'est domestiqué avec le temps ? est ce qu'à l'époque deux sauvages furent greffés ensembles, puis un greffon du résultat sur un autre sauvage et ainsi de suite pour obtenir le domestique ?
klakos a écrit le 10/07/2013 18:47 (ref msg # 40976 )
"tom" a écrit :

donc je peux greffer sans problème mon cerisier domestique sur mon sauvage MEME SI celui ci est le "fils" de mon cerisier domestique ?


Oui, je dirais même qu'il y a de l'intéret.
L'arbre pousse sans doute bien où il se trouve, il est déjà bien enraciné, etc.
Les porte-greffes "du commerce" ont sans doute certains avantages (nanification, fruits plus gros, etc), mais bon... avec de gros inconvénients.

"tom" a écrit :

pourrais-tu m’expliquer en deux mots ( ça m'intéresse ) comment le sauvage s'est domestiqué avec le temps ? est ce qu'à l'époque deux sauvages furent greffés ensembles, puis un greffon du résultat sur un autre sauvage et ainsi de suite pour obtenir le domestique ?

De la manière la plus naturelle qui soit !

On a choisi au cours des siècles telle ou telle variété parce qu'elle plaisait bien. Au cours du temps on a sélectionné certains arbres parce que leurs fruits avaient bon gout, parce qu'ils étaient plus gros que la moyenne... On les a multiplié par la greffe, ressemé leurs noyaux (technique très aléatoire qui donne un bon résultat une fois tous les mille noyaux semés peut-être). On s'est débrouillé. Au bout de x siècles on est arrivé à quelque chose qui était devenu présentable.
Après ô combien de déconvenues !

Il en est de même pour n'importe quelle espèce.
Les chiens de berger par exemple :
Bien qu'ils descendent tous du loup, on est pas arrivés du jour au lendemain à réussir à leurs faire rassembler des moutons. Il a fallu sélectionner, resélectionner et encore sélectionner... Tout un programme !
tom a écrit le 10/07/2013 19:35 (ref msg # 40977 )
"klakos" a écrit :


Oui, je dirais même qu'il y a de l'intéret.
L'arbre pousse sans doute bien où il se trouve, il est déjà bien enraciné, etc.
Les porte-greffes "du commerce" ont sans doute certains avantages (nanification, fruits plus gros, etc), mais bon... avec de gros inconvénients.


On a choisi au cours des siècles telle ou telle variété parce qu'elle plaisait bien. Au cours du temps on a sélectionné certains arbres parce que leurs fruits avaient bon gout, parce qu'ils étaient plus gros que la moyenne... On les a multiplié par la greffe, ressemé leurs noyaux (technique très aléatoire qui donne un bon résultat une fois tous les mille noyaux semés peut-être). On s'est débrouillé. Au bout de x siècles on est arrivé à quelque chose qui était devenu présentable.
Après ô combien de déconvenues !


pourquoi dis-tu que la technique de semis ne marche-t-elle qu'au hasard ?

et quels inconvénients apportent les PG de commerce ?

je viens de me rendre compte que mon cerisier est un merisier !! enfin je me base sur les deux nectaires qui se trouvent sur les feuilles mais pourtant il a été greffé...

donc je ne sais pas si c'est un merisier, donc sauvage, ou alors un cerisier ...

car si c'est un merisier , je ne peux pas le greffer ...et de plus :

car j'ai lu ici :

https://www.greffer.net/?p=343

le franc de cerisier ( bon aucune indication sur les avantages ) mais le franc de merisier est vraiment long en mise à fruit...

est ce que, si un cerisier donc domestique, donne un semis , celui reste domestique ou redevient sauvage ?

en tout cas merci vraiment pour ton aide !
klakos a écrit le 12/07/2013 10:50 (ref msg # 41006 )
"PG du commerce" : j'entendais par cette expression les PG utilisés désormais par les producteurs : de vigueur faible mais nécessitant un suivi rigoureux. On ne peux guère 'les lâcher dans la nature".

Le merisier reste sans doute le porte-greffe favori. C'est celui qui donne généralement les gros cerisiers de jardin.

Le semis d'une cerise conduira généralement à une cerisette qui n'aura rien à voir avec l'originale.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 12/07/2013 10:54 par klakos
tom a écrit le 12/07/2013 10:53 (ref msg # 41007 )
donc un semis de cerisier doit obligatoirement servir de greffon sinon ça ne sert à rien de la greffer sur un semis de merisier ..

et quelles différences entre les greffes en écusson, écusson plaqué, chip au niveau des résultats ?
Bruno a écrit le 29/09/2013 19:42 (ref msg # 41689 )
La période de greffe du chip-budding est plus longue que pour l'écusson, il a un bon taux de réussite, mais si on réalise les greffes en écusson à la bonne période le taux de réussite est aussi excellent.


greffer.net >> Greffage