Comment greffer en écusson ?

greffer.net >> Pêcher et nectarinier

tropique a écrit le 30/04/2013 18:41
Bonsoir





Quoique pincé,ce jeune nectarinier continue à s étirer comme un roseau (2.80 m)
J ai l intention de lui offrir quelques écussons,pour le former en palmette
Voici comment je compte procéder,mais en fin de compte, c est votre avis qui sera pris en considération:

--A 1 m du collet : Pêcher et abricotier
--A 2 m du collet : Prunier rouge et prunier jaune
--Le reste appartient au PG

A chaque niveau,les greffons à oeil dormant,seront décalés de 10 cm


Merci infiniment pour vos conseils

tropique
Bruno a écrit le 30/04/2013 21:21
Le problème est que lorsqu'on écussonne, par exemple au mois d'août à œil dormant, les yeux inoculés se prennent dans le bois, donc les greffes sont réussies, mais au printemps elles n'ont aucune raison de démarrer si on ne taille pas au dessus d'elles. Un arbre a tendance à pousser par le haut. La vigueur va aux yeux les plus haut. Les yeux inoculés risquent de rester des années vivants mais ne bourgeonneront pas. Il faudrait peut-être (mais ça ce serait vraiment expérimental ) y appliquer des gibbérellines qui sont des phytohormones qui lèvent la dormance des bourgeons.
D'autre part quant on greffe différentes branches, ça marche car on taille au dessus des greffes, mais au bout de quelques années, les variétés les plus puissantes prennent le dessus sur la moins puissantes et il y a un déséquilibre de l'arbre. J'avais autrefois greffé une petite branche périphérique de cerisier avec un autre cerisier qui devait être plus vivace. Au bout de quelques années ce greffon a pris tellement de vigueur qu'il est devenu le tronc principal de l'arbre.
floyd a écrit le 30/04/2013 22:17
Tropique réussit tant de greffes étonnantes.
L'initiative permettra de vérifier si la dominance apicale est suffisante pour inhiber le développement des bourgeons greffés, dans les conditions de son essai.

Si les bourgeons restent en dormance, une incision annulaire pourra être tentée, à la suite.

A l'expression "yeux inoculés", on peut préférer "bourgeon greffé" plus classique.
inoculé littéralement c'est "placé dans l'oculus" ou "dans l'œil".
Un œil dans l'œil, ça devient compliqué, non?
tropique a écrit le 30/04/2013 23:04
Bonsoir

Merci Bruno et Floyd ,pour avoir eu la gentillesse d attirer mon attention sur les résultats négatifs qui m attendaient

Trouver chez moi des phytohormones,relève du mirage,ce n est pas une raison pour croiser les bras

Que pensez-vous si :

A--je déplace les écussons plus haut
J étête légèrement ,et supprime tous les yeux du PG,à l exception de 2,que je garderai à la base

B--je laisse comme je l avais proposé en début de page
Je supprime tous les yeux intermédiaires,sauf 2 en tête du PG,que je maintiendrai" muselés",jusqu' au démarrage des greffons

Je tenterai aussi ce qu avait suggéré Floyd,en plus d une ligature sous les greffons

Nota--Lors de mes greffes en fente,j avais remarqué que les yeux du PG qui étaient sous la ligature,ne démarraient que lorsque je retire le bandage (2 à 3 mois après le démarrage de la végétation)
C est ce qui me laisse dire que l oeil était "muselé"
Peut-être que le mastic en ferai autant

Rien ne m empêche de tenter,du moment que j ai plusieurs jeunes plants en déstockage

tropique
floyd a écrit le 01/05/2013 00:23
Disons que j'aimerais voir vérifiés les effets possibles de la dominance apicale.
J'adhère à la théorie rappelée par Bruno, mais je reste curieux d'une démonstration.

En particulier si tu peux maintenir le bourgeon apical…
Bruno a écrit le 01/05/2013 08:54


A l'expression "yeux inoculés", on peut préférer "bourgeon greffé" plus classique.
inoculé littéralement c'est "placé dans l'oculus" ou "dans l'œil".
Un œil dans l'œil, ça devient compliqué, non?


Peut être que le verbe latin "inoculare" vient de là, mais j'ai employé "inoculé" dans le sens premier du terme. Le verbe "inoculer" français vient du verbe "inoculare" latin qui veut dire "greffer en écusson". J'ai déjà vu ce terme dans des livres de greffes. Ce verbe a été employé plus tard d'abord pour la variolisation (on inoculait la variole à partir d'une personne faiblement atteinte au 18 ème siècle) et pour la vaccination (inventé par Edward Jenner) contre la variole avec le virus "cowpox" qui touchait la vache et qui a force d'être transmis de bras à bras a évolué et donné le virus de la vaccine. D'ailleurs pour la petite histoire le mot "vaccin" a la même origine que "vache" car le vaccin contre la variole est le premier vaccin inventé.
floyd a écrit le 01/05/2013 14:58
Toutes mes excuses!
… le gagnant est Bruno, qui a tout à fait raison et que je remercie pour ses explications.
tropique a écrit le 01/05/2013 15:44
Bonjour

Vous avez raison Floyd.Il faut bien trouver un moyen pour aider les greffons à démarrer.
Sinon, ou est la passion pour la greffe ?

Je viens de mettre de côté deux "plants cobayes", pour y tester vos théories

tropique


greffer.net >> Pêcher et nectarinier