Chirurgie de guerre

greffer.net >> Greffage

bourru a écrit le 21/04/2013 16:15
Des loirs ont envahi mon orangerie.
Quatre beaux sujets de plus de 15 ans d’âge ont eu leur collet bouffé sur plus de 10cm de haut.

Exhausser le pied pour accéder à la partie d’écorce non touchée, recéper et regreffer en couronne
(à contre saison), je n’ai ruen trouvé de plus malin pour tenter de sauver les meubles.
Des bacs d’orge empoisonné, additionné de jus d’orange puisqu’ils semblent en raffoler..
Pas de nouveaux dégats pendant dix jours..

Je croyais l'ennemi éradiqué. Il s’employait à mobiliser des troupes fraîches, encore plus voraces.
Les victimes de la première attaque, ont été ré attaquées, toute l’écorce bouffée, sous la couronne, jusqu’à la naissance des racines, R.I.P.
Pire, quinze autres sujets, épargnés lors du premier raid, ont été vandalisés sue 15 cm, sur le tour complet du collet.
Il ne me restait plus que la solution desespérée : le pontage
Avertissement aux âmes sensibles: les photos ci-dessous peuvent choquer:

Satsuma écorcé par les loirs
http://u1.ipernity.com/5/73/93/14807393.e9ac0b2d.640.jpg


Le même, après amputation et pontage
http://u1.ipernity.com/5/73/91/14807391.770e4dae.640.jpg

Pont sur oranger
http://u1.ipernity.com/5/73/89/14807389.26c6332a.640.jpg

Double pontage sur C. digitata
http://u1.ipernity.com/5/73/85/14807385.14eb055e.640.jpg

Ici, tout le collet était rongé, trouver une surface lisse pour inoculer la baguette: mission quasi impossible
http://u1.ipernity.com/5/73/83/14807383.0d47f26f.640.jpg

Survivront ils?
Sur des arbres "normaux" le pont est une technique d'une simplicité enfantine,
mais sur agrumes, à cette époque et avec ces troncs tortueux, ce sera le coup de bol si je sauve
quatre de mes quinze gueules cassées.
Dernier espoir en cas d'échec, la partie supérieure devrait pouvoir survivre un an.
Sera-ce suffisant pour que des gourmands du PG se développent assez pour être coulés sous écorce?
patrice a écrit le 21/04/2013 16:46
Bonjour
Tu as eu le bon réflexe suite à ce drame (habituelle greffe de pontage de secours), sauf que j'aurai parafilmé les greffons.
Même en cas de reprise, cela en fera des arbres malmenés.
floyd a écrit le 21/04/2013 17:48
J'arrive de mon verger associatif où un pommier récemment greffé a subit lui aussi un écorçage drastique à partir du collet jusque 12 cm environ. Ce, malgré la protection en plastique bleu, qui a été déchiquetée…

Probablement le bouc nain, heureusement parti depuis sous d'autres cieux, chez un maraicher bio et végétarien. Je crains pour le bouc!

Ton greffage en pont, Bourru, me donne envie de tenter la même technique.
Face à une atteinte aussi sévère, j'ai surtout le doute…

Contre les loirs… la fouine ou la marte?
tropique a écrit le 21/04/2013 17:52
Bonjour

Excellente réaction.Mais comme l avait dit Mr Patrice,tu auras à gérer un club de "citrus invalides"

Je ne sais pas s il est possible de procéder comme suit:
Marcotter le tronçon nu,en utilisant une bouteille plastique de 5 l ou autre...,ne serait-ce que pour tester.
En plus,les loirs auront, peut-être, des difficultés pour grimper sur la partie lisse des bouteilles,surtout si elles sont imprégnées de glu

tropique
bourru a écrit le 21/04/2013 18:05
Salut Floyd,
Sur pommier, surtout en cette période de floraison, pas de pb, toutes les chances de réussite.
Alors que sur mes citronniers tortueux et qui n'étaient pas vraiment en sève, le résultat final est très aléatoire.
j'ai eu le cas sur un assez gros pommier d'une vielle variété rare, que je voulais sauver absolument.
J'y avais mis six ponts, côte à côte. Trois ans après, soudés les uns aux autres, il formaient comme un bizarre engrenage végétal.

je n'ai pas de photos, dommage, car depuis le nouveau propriétaire l'a arraché.
A quoi ça sert que bourru, il se décarcasse
François du Perche a écrit le 22/04/2013 11:23
Des loirs ont envahi mon orangerie

Pourquoi ne pas essayer un chat en peluche de bonne qualité & ressemblance, grandeur nature, qu'on peut changer de posture ts les 3 ou 4 jours ?


greffer.net >> Greffage